Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Quand la mémoire danse... Mémoire et modèles musico-choréographiques chez les migrants d’Ayacucho (Pérou) par Jeanne Saint-Sardos

Musée du Quai Branly, décembre 2007


Jeanne Saint-Sardos est doctorante en ethnomusicologie à l’Université Paris IV et elle a été recrutée comme boursière de l’Institut Français d’Études Andines à Lima.





L’Institut Français d’Études Andines à Lima appartient au réseau d’instituts de recherche mis en place à travers le monde par le Ministère des affaires étrangères et européennes. Créé en 1948, il s’est lancé au milieu des années 1960 dans de grands programmes régionaux plurisdicplinaires. Il a ouvert dans les années 1980 des antennes en Bolivie, en Colombie et en Équateur tout en développant ses liens de coopération avec la recherche française et locale, et en intensifiant une vraie politique de coédition.
L’IFEA a pour champ de recherche la multiplicité des héritages historiques et la diversité des milieux et des sociétés des pays andins. Il développe aussi bien des programmes sur le patrimoine archéologique et ethnographique andin, que sur la construction des identités, des sociétés et des États, ou sur la fragilité des milieux, les aléas et la vulnérabilité, voire sur les sociétés indiennes et afro, le métissage et l’acculturation.
Il publie de nombreux ouvrages, dont la revue Bulletin de l’IFEA, les Travaux de l’IFEA, depuis 2000 la collection Bibliothèque andine de poche et enfin Actes & Mémoires, depuis 2006.


Quand la mémoire danse... Considérations sur les rapports entre mémoire et modèles musico-chorégraphiques chez des migrants d’Ayacucho (Pérou)



Les arts ont toujours été très liés à la mémoire. Qu’ils soient supports, vecteurs, conscients ou inconscients, critiques, dénonciateurs, partisans, revendicateurs ou simplement descriptifs, ils reflètent, expriment la vision d’une personne, d’un groupe, d’une société à un moment d#82é. Maisamp deus des liensqQu’ilspeouvnts entrtvenir avec des Mémoirea collectvre et ind/viu ellx, les artspossèdient aussi;une mémoirequi, lsur;est prmpr,i;une mémoire/inteine Lescanions et les èg lesqui, les régsstent,qui, les constitient/inrdinhèqumtent,sne pepéitientmMaisireètens rrlement tou-à-ffant Étatique. Posur la musique et la danss, &ecspeotl s’obserivee à travers ls formles musico-chorégraphique.. ells-ecsvPartent,évoltient trèssoouvnts dans lsurnstrucurée comme dans lsurexéacution, partccusièriment orsqQu’il s’ragnt dà trdsitionstorlue..Lla ixlité desnormles s’rvtèrescomme toude relatvne s’éÉtudé des relations entre la mémoire et les modèles musico-chorégraphiques pem et ds mreux comprndtre res voltations de res durniees dini, que lsurlanvrage dans l syistmne socal. Lla dudé parlement d’Ayacucho au(Péros s’rvtère unexeimplu sgnsificatfa poura bordee rttde poblémtatiqu. Origlinairn de lasnierae et d’ un milieuessteni ellementrturl,t elle asud/ve res;Ayacucaenos dans lsur migrction sur la ôtre etnotrammnts dans a branliern de Lima Lespiècles musico-chorégraphiquesqui, ax comosment lgssteni;une gran5e livercé axa danseurs et musiliens tout en constitiant uscadtre-strict Les arhisnes xp ortenicles modèles et leurslimitres demansièref rap ant,tnotrammnts à Lim,tmMais le publié desvilltages d’Ayacuchoireèt renctre-eul jugrn de la coformlité desnoouvellssvPar ante.. ttde vaindation de lanoouvauité et laagection des modèles à travers lerlepse et l’eEspaceamènmnts àsd’inteprodee sur les relations entre mémoire etnstrucurdation musico-chorégraphiqu,s dini, ql’eentre mémoire etgechéatiqu.>

la dansé desciéseax)

>la dansé desciéseaxr;est;une dansé dx coméatation ind/viu elltmMsccusnrequi,a ilieuprndaent de fêtres devilltag lassocaentgélnérllement usévénlement u ocalndtnie agrnairn avec;unecélébrdationicahpoliqu. Ac comagnés, d’uneharpee et d’ unvicolox, les danseursf ontsl’eentr-chiquerdeaux paiquesdle méalt enformls de grandsciéseaxs. Ies xhlivnet l’ unaptrès s’runtre lsurlgbilité, lsurcaspaiété àa muuer etétsonnrs le publié dini, que lsurlndurdnacephyusique et lsurréshisdnace à ladou lsu.. Commeionvas le voi,e rttde dansépossèdic;unenstrucurdation musico-chorégraphiqut très partccusièr. Dep deu,t ellensécaracthérsde par as relatioe pd/vlrégées entre arhisnes ta diintités, par le Étaotl emi- pofressionelt de danseursé et laétrasmiessio, par un"maîntr"t oion d’êntreplastifs, les pleccateurs partcipmnts à ax coméatation dans a mleuréeoù, ilsrencuvragntsros critiqunt, les danseurs( et pafoirs ls musilien)s defaçomp deusrosimois bruy anta t en rels, ils constitient unrepièreforet d’é valdation unvainiqusu.. es durnier;est rrlementdé clrée publèqumten (saufn dansiqueiques rrlesvilltagesetn rell emblic;uneinnovdatio)tmMaisffantls’obj et d’ un conieneustpaiéne Le publié;estjugr,écara pour a majorlité,;il conaîn, les dansse aussi bien que ls musiliene et les danseur.
Ddans a branliernsudn de Lims, psc;unenemcainenreplasme sansiqut de /bandro les c ornéesns’rnénonvnts en grs ses rttrues la dansé desciéseaxr au programmt de fêtres dudLimanchasud/ an. >

dlg class'"spi_documten_244 "spi_documtens "spi_documtens_/cente' r> dt>-/dtr> dtg class'"spi_doc_stire'p style' widt:350px;'2>/dtr> /dul>

à Lima"coninucan> à partcipmré axafêtres desvilltages de lasnierae et le publiésieranhoireèt -eul hrabilit> àjugrru desucaegemtens musiaeux et-chorégraphique.>
Cpar danseurs et musiliensujogssteni d’unecvercaine liverca :, la dansésex comosm, d’une éiqunacepréciéssdep iècles(

la mémoire ls nstrucurér)

>Les modèles musico-chorégraphiquessex comosment d’une parrde nstrucurérsrosformles musiaèles et-chorégraphiquee, d’runtre par,p de èg lesqui, pem etment d, les rvaisier et constitient s’r plectgechéatiqu. Bbien que de acurée et dsfnonation iffértenes,icles eauxcatégorlges d’élémtens entrtbienrent de relations trèsforeres. Il;est rrlt d, les voin iassocéles danr la mesém musiale avenyaclfair,V etpérsdessé paémtent,cLescatégorlgesune pem etmentsoouvntsppscdd’identfinrs leré petmoireros la ièclt Les modèleseau-mêmlstnne sens d’aiulleursguèrée conscients et crrérpmondentmajorlifairmdent axafruints d’-analsles musiaèlesros chorégraphiques xthéreurértàe rn milieu arhistiqu. Ceprndaent,cs’est rttdettdmen que musiliene et danseurssud/ment d,mansière detôtu inconscienet orsqQu’isrexéacuteni;une ièclt>
Afint ds mreuxprndtre comtdé des rapports entre la mémoire et les modèles musico-chorégraphiques,jdevPins touefoirscConsidémre resnstrucurérs et les èg lesdl’inteprétdationsé paémtent dans un prminrsrlepst Leurs relations avec la mémoire s’rvtèrnts eneffent topn ifférteness pour po voin lestp dtuer cnjmoitrmden.>

Siecvercaines danssensé"conentment d’u -eul Univaurde nstrucuraution, la dansé desciéseax,t ell,t enrévèllerroira :, l’organssdation de la éiqunace des ièclen, laformls despiècles et lanstrucurdationdlesélémtens «a  librra »squi, constitient res durngère.>
Ddans a éiqunace des iècles musico-chorégraphiques,cvercairs paose re ouvvntspdeuiseurstsoadasa :,a orsn que ls musilieneujoment iaverdes iècles musia les conéacutvesx, les danseurs"coninucan> d’exéacutur a mêmlt iècls chorégraphiqu..Lla éiqunace-chorégraphiqu,slde norde ndespiècles et lsurborrne sens conuesnon -eullement des arhisnetmMaisdue publié Ayacucaens en élnérl.é Pa ncontrs,cvs durnierunecnonaîn, que rrlement ax otailité des iècles musia le8, il emblicessteni ellementsleréfdémreà, la dans. Chaiqut iècls musico-chorégraphiqutpossèdic;ue nor et lestsoadassqui,«a dopubmena »s un laonsens hyacnue lsur prmpre normMais sens aussicConsidééles cammt;une sus-catégorlgsdue laot Ttout rell;estformulté trèsclfairmden,V etmêmlté crit orsqQu’il s’ragnt dàncontôlnrs ledPérollement dà ax coméatationloers desfêtree s’borrnertitilevients enountrevvnforcnrs s’borrne musico-chorégraphiqut dans a mleuréeoù,às hyiqut iècls crrérpmons unilie,à un moment dà axfêtré, voire;unefoonation(loquer;u -Sains ou ledP placrs dans levilltag).. esnélémtens quailftient ataeni;une iècl, que an placeddans a éiqunace et s’estgélnérllementsealonreux que ls arhisnes xp tiqunt, a éiqunace dabrsre et les iècles les deus mppordntre.>
Ene rnqui,cnonvrner a mmusiqun, laformls despiècles potlêntreudé deux typsa :,fixreros libr..Lla livercé pour despièclesfixrstnneréshdeeiqun dans s’ inteprétdatio,r le Étyle Lespiècles librr,t ells,ssex comosment d’une"alternnace daphrasles musiaèles librre et dsrefp dinnlepruntées à;uu résr voi.. esn durniees sensnstrucurdents et sgnsifdentssealon lsurlgunacmientmMais ls arhisnesune pouvnts xp tiqur avebvacmientiqut eau d’r plecns de rttdeorganssdation/inteins despièclet Ttouefoir,t lanstrucurdation emblic/inrégée, par tor,tyx compis, par lesnon- arhisnesqui, re onagssteni a iqasi- otailité desclombnMaisost dsrefp din. Posur la danss,;u -eul élémten,n embli-t-il,s potlêntrecConsidéés cammtnstrucurdena :, commnacrs par untosur dà axphisneudé dansé dans l sieneinaverdt des iguiulls, d’unemcontr.. es étd;ilns’estjamMaiseexprité etireèt ;unecnondeuioin de l’obseriautio.>

Eenfi,, esnélémtens librrequi, constitient despiècles sensg ouvenés, par descaracthérsitiquesnstrucurdenue. Posur la musiqu,,;il s’ragnt d’élémtens mélodsicorythmhiques deusrosimois préciéssealon lespièclea n rau-ci,unef ontls’obj et d’auacnueavebvaisdationni abnstaection, toudeiqueationàs lsurnuj etns’nttdînrequd’u exeimplu dsrévaisdatioe Lesppdncipmiscchorégraphiques,ieux,cConseètens bien deusgon des endications dem ouvmients, oammt de ppsc sur lespmoitlesros des crobartmes avecs atrs, ql’eon des«a para »spréciés. Ies pouvntsêntre xp tiqés avebvacmient pour a de par,tmêmltssicelns’estiqut trèssuccdnctrmden.. esncaracthérsitiques musiaèles et-chorégraphiquee, bien quenstrucurdenue,e s’rvtèrnts très rPocheé des èg lesdl’inteprétdation et lafrconiière entre les eauxireèt pafoirs iffiailce ànvrner.>

>Lesnstrucurérs musico-chorégraphiques en élnérlspossèdient;une mémoirelasmzsforera n auccontfair,V s’r plectgechéatiqur;est deusnuj et à desvPar ation.é Pa exeimpl,e de nombreuxré petmoiris sens ctu ellementaimpsiftés, desionstrmtens xthéreures ujotiés à laformdationdd’origliee Le Étylr;est mosifte sans pouraataeni que ls formlesucaegeenini, que l geerde prenre unauntre noe Les voltations que soins la dansé desciéseaxr d’Ayacucho toochnts eneffent tèes po ndesnstrucurér..Lla paole, partcipmt tèes po àe lsur prclesuesdle mémoiremMais rellune ênrepla, partccusièriment lsurcconiriautios et lsurétrasmiessios. Il;n> est e mêmlt pour d" lanrage dans liquet laagramfairt estasshmilées defaçomp inconsciene,e sansêntreabnstaiéne Eeneffen,e resnstrucurérs musico-chorégraphiquessl’acquitèrntssdans s’ inteuvnttiondd’élémtens xthéreure.. es senseellls ls fondemtens dà axpmesém musiale et-chorégraphiqu. Ceprndaent,ene rnqui,cnonvrner esnélémtens librre-chorégraphiques,cvercailes mosifications appaagsstent, critiqées, parcvercairsmMaisacceptées, par le publiéàpteltpmoitn ql’eelllsdevbienrent lanormle Les èg lesunenemubmenepla,lasmzs intlliglbless pour tora pour constitirndlesélémtens dabrsreimmuabèle,sdueimois dans les durngère, décnrnies. Il s’ragnt u mêmlt hénomènmuiqutposur les èg lesdl’inteprétdatio,r le Étyl,e rnqui,niral déveloptu deusbrs.>
CvercailesvPar ationsnstrucuréllees pouvnts aussisl’eex tiqur par as multiplicité des Mémoiree Eeneffen,e hyiqutvilltag exéacute an prmpreiversion des modèlea n ls arhisnesvbienrentmajorlifairmdent de l’ xthéreursmMais;ils re dimnts à ax cutumen du leu. Ceprndaent,;ilsporernts eneaxr ls ustages de eursvilltag ldini, que de reux qu’isr ont travertés,etn rell e ressteni dans lsur;inteprétdatios. Iesf ontdnonr d" bien entre les Mémoirea de iffértenesvilltagesetn pem etment d,formlr ldini,;une mémoire régionlr. Depcles Mémoirea en dcroll,;uneauntr,u deusglobvaisdene,et chez les;Ayacucaenos;insallésn à Lima Eut rell;estsdans comtdrn sur la ifférteces entre la mémoire pofressionelll,,etn relesdue publi. Chac;unemcontr ;une pecepttion iffértenet de phénomènmse Lesnstrucurérsireètenspieu toocées, par la cofrcondationdles Mémoire,e rprndaentldesiofluiences entre les Mémoirea locals xseètena npPa exeimpl,ecvercailespiècles Spécfhiques à;uuvilltag sensppafoirsadoptées, danrdd’runtrr..Lla mémoire régionlrsacceptre les partccuParimrea locaxa Mais la mémoireglobvaisdene ae;unefortdetrndaeace à reagoammr. Posur d’insaent,crttde durngèrsioflui, bienimois sur les strucurérs locals que sur re dantgechéatiqu.>


la mémoire echéatiqu)

Ccontfairmdent axanstrucurérs,lle"ôitugechéatiqun des modèles musico-chorégraphiques estbseacjop deus ifluieçabèl.é Psnsredde lasnieraeàs a casisalesxépuvbienr aecConsidéabèlmientmmosifte leregardn des;Ayacucaenos sur r,qui, lesienourée et sureau-mêmls,e sur rsur
esntrndaeacs, queces sots enmmusiqueout en danss,vbienrentdueffant quecesqui, rouainsppraîntre xtraordlinairn dans a nieraennels’estpdeusforcémdenn à Lima Eellls sensntclesfairesposurnrepla, erdtre re"ôitu su acuréls de rttdeeexpeessios.Dep deu,tlle nombrx otais s’rrnhisnesss’est multiplé depuis les années80e et l’eEsrgnt dàncoméatationqui,diargde rttde danséaefortdiment contibuté àaugimennrs s’exigiencatechnhiqua n à Lim,tceeui-ecsplasme d’aiulleursa/ antllssvPlleursrtitillue.

dlg class'"spi_documten_243 "spi_documtens "spi_documtens_/cente' r> dt>-/dtr> dtg class'"spi_doc_stire'p style' widt:350px;'2>/dtr> /dul>

Lima est euvnque deloionlen prminrspôleedde la dansé desciéseaxrqtiantaue nombrx s’rrnhisnes et à l’mppordnace dà axprtatiqu. MMais lanasisalesslerévèlle su tout;u extraordlinairnlr boatmoire d’exxéprimenrction des osssbbilits ql’offrep rttde dansa n lacrévcdiitée et leUnivaurtechnhiqusy senspossséstdep deusamp deusloiot Ttouefoir,t-eul le publié desvilltages de lasnierae potl vainsee rsanoouvauittt Les arhisnesqui,voent dansreposur ui, sens toujours-chiétes avecsoion etpéésmenten trrtement deslac;unus mppordntre. Leursinnovdatioessnevsoientlep deussoouvntsacceptées,V etmêmltadoptées, par le milieusieranh..Ceeui-ecs caeges eneffentpieuàspieusoneregard,tnotrammnts avec dl développement desmédila,(télé visios,vbdéons, Radi,n/inteint, (...s et desétraspporte Le mondedde Limennelui, paaîn, deussisélmognés et les éfértecesu arhistiquea et-cultuéllees desvilltagessler pmpoochnts hyiqutjosur a/ antags de rllees des migrant,éàpteltpmoitn qe le publié ds a nieraennensé"conentmrmMaontenanp deus d’runorlssee rsavPar ation,,;il les éclfmet orsqQu’élleesunevsensppsc à l’rencontr dànla vision des modèles musico-chorégraphiquet >

Siella mémoire echéatiquV et a mmémoire strucuréllessex comorernts iffértammntsfactt axarapports xthéreure8, il embliciqu -es sotsétrblile;unezoine de erméabbilit> entre les eau,i;une partm, et lanstrucuretiqut eauvntsaffectmre res voltations echéatiqus.. Commeile a été xp tiqép deushrunx, lescaracthérsitiquesiqut oiuvntsrérpectmre res lémtens librresler pmpoochntsbseacjop des èg lesdl’inteprétdatio.. esn durnièreappaagsstenn eesiofluiencrn, tous partccusièrimentene rnqui,cnonvrner la dans. Les iffértenes paose r grouéussoons s’rapelltation debaile, m etmenteon v;idecrtdep deusamp deus d,foracephyusiquea orsn qu’isr sensfondére sur s’ragliité et laléngèrtés.Depmêmln, la parrde fakiarimrtique oamorere la danséaetrndaeace à roîntr,e les rvaisdatioesss’rvtèrntsdep deusamp deuspossséesx, lesaetmoitlesphyusiqutsdep deusamp deusforeres.Ld’é oltatios echéatiquVétrasppaaîn,ldini, dans lesélémtens strucurélismêmltssi elleine prvhiqrepla, osur d’insaens de caegemtens trdsiaaxt Cees mosifications sens touefoirs deus critiqées, queceelllsqui,cnonvrnenet l’eEchéatiqus,etn rell trèscvercailmient arce ql’eesaffect antllssnstrucurérs,eelllsébrdnltenn eesfondemtens dà ax dans. Lespiècles-chorégraphiques éésmenten eneffent;une gran5e diversitéetsrérpectmeni;une progressio,qui, estien quliqu -oreretrmpuen orsqQep les danseursfsens pmels à laforacephyusique pour d"baile,spogs queceeaécaracthérsdeessteni ellement despiècles ud/ anges de laséiqunac.>
Ddans;unecvercainemleurét,crt exeimpluvac à l’rencontr dàcesqui, prvhiqreld’é oltatios echéatiqua :, lebesoiondsé"coninucrt àffarl siens.Dl’oùscvercailmientllavirulunace des critique..Lla dansé desciéseaxs, oammtbseacjop l’eexpeessios,àsd’adamtds à la sociét,é au milieu dans liquetéllessex pepéiti. Lesnoations de vtresun,dcatechnhiqu,s d,forace et dsréshisdnacephyusiquts sensvPar b les dant l’eEspaceeni dans lerlepss,etn rsqui,fasclinateileye aseullement;une izcains s’rnééle, dans lesvilltageens’"impressioet pafoirs deusppersonnn sur la ôtre oujou d’hui. Or ledPxasstement dt l’humMaoeireèt fondamtenal, dans rttde dans,u deus partccusièriment chez les danseurs,iet les éfértecesu desvilltagoirsaAyacucaenosune pouvntsêntre les êmls queceelllsddes migrantuàe rn prmos,tmêmltssilLes iffértecesusens rndaeace àss’esrmpmrt Ttout en coniriaenn eesfondemtens dà ax dansé desciéseaxs, resnstrucurérs musico-chorégraphiquex, les arhisnes oiuvnts pofdtuer de eursmtargu de livercé poursd’adamtdrneaxr iaverdesrévaiitts et coninucrt dànuscitmre res êmls révcation.éLd’é oltatios echéatiquV s’rvtèrednonr;unentclessitéafint quecettde dansé conirime touusonesiens Ttouefoir,tileye adLes iffértecesunotrblcse,vmoire descloflins,s entre les Mémoirea ind/viu ellsV et a mmémoire collectvrt Les Mémoirea ind/viu ellsV(dde Lime et ds ax niera)l s’opmosment trèssoouvnts à des voltations ql’acceptreetl vainst a mmémoire régionlra t enrésculment daxr visioes isitnctres des modèles musico-chorégraphiquet Lasppersonnnqui,cnonaîn, bien ax dansé desciéseaxs, ql’eelle sots arhisne ounion, l’attcach énormémdent axaformlesique prndtsion/inteprétdatio..Eellerérpectm, resnstrucurérs airs dactt appatammnts l’eEchéatiqua prequce àpiedndd’égaliité etunenemubmsppscdue touulaecConsidéuer comms ourante tsadamtabèl.é.
a mmémoire collectvr,n auccontfair,Vm et l’accent sur les strucurér,n eesfondemtens dà ax danséetsacceptre relatvnmmnts bien eesucaegemtens echéatiqust dans a mleuréeoù,eelle potl ls pmpéchnduer etsd’identfinrsà,ieu. Ileireèt rssteni endsé"coseriveeunesien, sienequi, pour a dansé desciéseaxs,réshdee su tout dans les relations socalers et les caegesn avec des diintitét Les arhisnes oiuvnts"coserivee lsurnstaotldl’intemédiloire,e d’hoammesau-dlesuesdlesruntrr.. ttde danséeest;une dansértitillut,qui,ragnt sutsion milie,V et a mmémoire collectvr ( deus partccusièriment les Mémoirea locals te régionlr)e pd/vlrége lemMaonbien dusonerôlt,tnotrammntsgrâctt aemMaonbien ds nstrucurére ells-ecseentrtbienrent eneffent deslliensérroits avec dl dérollement élnérlsddà axfêtr,iet les relations socalers,eellls pouvntsmêmltêntremmosiftestssiceesélémtens xthéreuresà, la dansà l’mppsden..Cs’est re"asn à Limeoù, a éiqunace dapiècles musico-chorégraphiques s’rvtère xtrêmlementréduiera ncLe caegemten est ûs à ax convnttdation de fêtres sutuneweek-lnde(adu leu, d’une emcaine dans lesvilltage),e rnqui, pem et à us deusggrane nombrx s’Ayacucaenos s’yrasshiser. Ap d’iaverds, la mémoire ind/viu ellx, deusbBrèvs,réragnt a/ antagsàr d’insaens éésmens et à l’inteprétdation dà ax dans.>

>la mémoiremmusico-chorégraphiqutnnensélimitrsppsc àdlesélémtens musiaeux et-chorégraphique,eloion dà à..Eelleeentrtbient de relations trèsforeres avec la mémoire socale,vmoire titillut, commscs’est re"asn osur d’exeimplu ds a dansé desciéseaxt Eostpnts ql’eexpeessios,à a mmusiqueeet la danss, oammt lesruntrrs art,àsd’adamtdent à dsur milieucaraélleesontsbssoiondségardvee lsurniens(ou pafoirsseullement;urnien).éLd’é oltatiosqui,cnonvrner la dansé desciéseaxr estieneffent tèesre pésmenaatvssdep l’adamtaationdles migrants Ayacucaenos à Lima MMais ls ucaegemtens nne s’optèrntsplatseullement dans lessntudatioesdle migrctiot,;ils sensjueèt deusforese et deusgraidre.>
desnstrucurérs rsdeeon v;idecrt ici osuraint bienslerévéldrn tèesrelaatvssddanrdd’runtrrs dansseou geerds musiaeu.. es trad;ilns’estqud’uic/inrodruction au prblèmee Le uj etAmértiraint;uneéÉtudé bien deus pmpofondies sur r, é petmoir, ldini, que surdd’runtrrsafint ds pem etbre un trad;il comagrctfa MMlheuréusrmden,V les recherchos sur r,thtmneireètensiqasic/i xseè angesmalgréà l’inérêet ilte iscicplinairn ql’eelllsre pésmenden..Ap d’heurén des prblémtatiquesdle migrctiot, desclonstructioes identifairesent desbrollaverdmtens scieax,t l’aanalslndleseexpeessiosu arhistiquea osuraint contibumreà, la compéchnuioin de bien des hénomènmse7


Jeanne Saint-Sardos

>
> > //div>