Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Les transformations du Maracanã entre deux Coupes du Monde (1950-2014), par Bernardo Buarque de Hollanda



Rio de Janeiro, juillet 2010

De sa construction à son remodelage :
les transformations du Maracanã entre deux Coupes du Monde (1950-2014)

Bernardo Borges Buarque de HOLLANDA

Présentation

Pourquoi ne pas présenter ici quelques considérations ponctuelles sur le stade brésilien du Maracanã, inauguré en 1950, et évoquer sa situation dans l’actualité ? Au lieu d’une description congelée du passé, l’idée présente est de rechercher le sens de sa construction à la lumière de sa réforme actuelle, qui comprend une série de changements structuraux en vue de la prochaine Coupe du Monde en 2014. A soixante ans d’intervalle, il s’agit d’analyser à ce même locus la réalisation de deux méga événements sportifs, la IVe et la XXe Coupe du Monde de football respectivement, qui a eu et aura comme siège principal le Brésil et ce stade.
Rapportée à ces deux périodes, la discussion implique divers acteurs sociaux, tels que l’État, les media et la société civile environnante. L’image du stade comme icône de la nation moderne se voit ravivée en ces deux occasions, bien qu’avec des critères hétérogènes de définition de nationalité. De ce fait, et malgré ses transformations, le football continue de susciter des questions autour de l’identité nationale brésilienne et de ses particularités.
Les polémiques autour de l’édification et du remodelage du stade permettent d’identifier aussi bien au milieu du XXe qu’au début du XXIe siècle, des ressemblances et des différences dans les discours sur les paradigmes de modernisation du pays. En analysant la feuille de route de l’État pour l’événement de 2014, plusieurs évidences sautent à l’œil, telles que : la structure routière de la ville et des alentours du stade ; la sécurité des supporters dans le stade ; et la dimension architectonique du stade avec la séparation, l’atomisation et la hiérarchisation des spectateurs à la place de la massification d’autrefois.

jornaoesportivo.com.br

La construction

Le débat autour de la construction d’une enceinte sportive dans la capitale du pays à l’époque, le Stade Municipal de Rio de Janeiro à la fin des années 1940, se produit à une période où le football brésilien a déjà dépassé les limites du dilettantisme. Après la construction du stade du Pacaembu à São Paulo dans le cours des années 1940, il incombait à l’État brésilien de créer un stade public de grande portée dans le Distrito Federal. Jusqu’à ce moment-là, seul le Clube de Regatas Vasco da Gama possédait une arène capable d’exprimer la force de la popularité du football dans la ville, le São Januário, inauguré en 1927, avec une capacité de 40.000 supporters.
La nécessité de se lancer dans cette entreprise s’est accentuée dès lors que la FIFA avait décidé que la IVe Coupe du Monde de football se tiendrait au Brésil en 1950. Les autorités comprirent l’urgence d’ériger une scène à la hauteur de l’événement qui allait se dérouler dans le pays. Le journaliste Mário Filho, grand animateur du championnat, reçut le président de la FIFA, Jules Rimet, et parcourut avec lui les rues de Rio afin de lui présenter la ville.
L’endroit choisi pour l’édification du stade a été la cible de polémiques entre les représentants parlementaires de la ville. Après moult discussions enflammées, la Mairie de Rio décida de construire le stade à un point équidistant, à un point de confluence spatiale, économique et sociale. Le terrain choisi était considéré comme stratégique pour l’image de la capitale, étant donné son emplacement dans l’intersection de la zone sud et de la zone nord de la ville, un lieu reliant les localités plus aisées aux plus pauvres.
La répercussion internationale de la Coupe du Monde exigeait un grand effort de réception aux étrangers. Le sport avait pour ainsi dire un rôle diplomatique. Dans un contexte post-totalitaire, l’État exhibait à travers lui ses vertus nationales au monde. Les limitations économiques d’une nation sud-américaine face aux pays européens encore ébranlés par la Seconde Guerre Mondiale seraient compensées par la civilité et le comportement du supporter brésilien, incité à ne pas poser de problème et à ne pas jeter d’objets sur la pelouse. Le Maracanã serait l’instrument le plus efficace pour montrer la puissance de la nation à l’échelle mondiale – d’où l’épithète monumental de « le plus grand stade du monde », construit pour un public de 200 mille personnes – près du 10% de la population de la ville à l’époque.

L’anatomie du stade

De ce point de vue le stade transcende son aspect purement sportif. Son architecture apporte une dimension formelle avec des marqueurs permettant de comprendre le rôle de l’État dans un pays périphérique – historiquement, le pouvoir public au Brésil s’est toujours interposé dans la construction des stades. Après la construction du Maracanã, une série de stades a adopté son schéma et a suivi son modèle architectonique dans les divers États de la fédération, surtout entre les années 1965 et 1975.
Le format circulaire et ascensionnel du Maracanã reflète une structure socio-spatiale qui divise le stade en divers paliers. Il s’agit de localiser dans ses dépendances les représentants des différentes couches et des diverses hiérarchies économiques de la société, de la plus ion d.verss imlasousD17; feusité te rouinfrane structuolychaérique ̵ SoLes oncén d.vernalison d̵thlétanti définaparlemlui de vat autour de la peloque R,ise le stade a és éçuade sixon,bui ditations;écos annéré commstrque GFede (Gapa sér/ Pemplquesbe r), A maexhncaéci(Tribte /G parnr/ PemplquArcuver), C stire lamum (Se sièOrarnculai/ PemplquArcuver), C stire En aspéci(Se siè6">Spéci/ PemplquArcuver), C es olis(Loge)hes Tribteaque denrci(Tribte son dRHnsiour)975. < Microconti ouque &20;g> retue &28211s de la sociétl. Le Maracadev était ce montreentes couchet sociméecirruct telles gé>Prophmériqueeités ples diversal de Rio de Janenata ressembiant laméouches ur lesu Livrelartes blches ur lnouvmées, rratation ion et rratatine nord de la viers. Le stasr l’as po avait céré comer uymbagnomajeutour de lammuntatins nationres, impressats de lameeloque «&nbdémocédére la socinde ale brésilie,éré comhelle entrr l̵ histilienGuvelaque Araújorret auer daO de R enr vue a o Le Maraca(1998).e. Davi sdu li,ért te-cimmstr ur lera séparfches ag" botrr lRs, e séssance de déce fommsbiedès lode datch la aball centrr lRUruguay, véctinue mnd utiède gnomique ienplomatiées par la populatque.

is.

Devenilierr utième etautrrméroulvi sui pcturrgérlementa. Ucain chure ckgavivue la réalisation de la Couic au Brésié dans er onstructionp;: la structuautginpitale du Maracante simtruseses transformatsist ilitmerraté de se prorille à lRon e séateur du st975.

Bernardo Borges Buarque de Hollandã < B, biene uiannéàtrr l̵ hiili,éss les recherdans lupponbait à taa vir en dirtivemlde aveé des supportert 1lubsnde de f-ootb. Ce s’esr ainXe quRrésa de rmtrumeétudié ceuxité i, plusieu1lubsnfrançais14dottens PSGhes ur lGenviarnquté B" boerx. r> < Iési7;ent lRauhauteur d. Liv le plos murnquuiaales ts spque  r> < . p">Costadles rescumaçã que o e="jolanto naoesport iqr ansfoçã Riaouter décuporgnd zaécupde duhaboleso de Rio de Janendi>. de Rio de Janena7ys. à tade FAPERJ,let 2, 592p. r> < . p"> -> -> ->

> dy>
-> Paffmana : b>
-->-->
hrg=" /pdiv icolgauche> --mapeta nammapYipt> Inris.asp.r/" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas16,79,90,98mme" href="http://wcivdefranceris.r/" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas135,19,190,99mme" href="http://wwal.w3..r/" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas193,7,309,41mme" href="http://wss Scien-poris.r/" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas195,42,302,102mme" href="http://wciiine spssh-parnsheet" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas313,10,392,57mme" href="http://wopalc.w3.o"g=" /aree sha typ dir-v1"" blas304,66,386,100mme" href="http://wct cenns natiodud. Liris.r/" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas394,23,448,100mme" href="http://weduplicat.ge pris. dé1181/en dircat-ne -reopulats-ys euee nuc-et-on internationc-et-de-la-1""peédérat.9/xhtm/" targt="_blg=" /aree sha typ dir-v1"" blas452,29,503,100mme" href="http://wcirruct.ge pris. irruct/tegnats/d Ma/csdftm/" targt="_blg=" / bs.>/>bs.>/>r> <>bs.>/> r" titlRSS"> --g' wid"82"00' heig"15"ll" p><>bs.>/br>