Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Quand la mémoire danse... Mémoire et modèles musico-choréographiques chez les migrants d’Ayacucho (Pérou) par Jeanne Saint-Sardos

Musée du Quai Branly, décembre 2007


Jeanne Saint-Sardos est doctorante en ethnomusicologie à l’Université Paris IV et elle a été recrutée comme boursière de l’Institut Français d’Études Andines à Lima.





L’Institut Français d’Études Andines à Lima appartient au réseau d’instituts de recherche mis en place à travers le monde par le Ministère des affaires étrangères et européennes. Créé en 1948, il s’est lancé au milieu des années 1960 dans de grands programmes régionaux plurisdicplinaires. Il a ouvert dans les années 1980 des antennes en Bolivie, en Colombie et en Équateur tout en développant ses liens de coopération avec la recherche française et locale, et en intensifiant une vraie politique de coédition.
L’IFEA a pour champ de recherche la multiplicité des héritages historiques et la diversité des milieux et des sociétés des pays andins. Il développe aussi bien des programmes sur le patrimoine archéologique et ethnographique andin, que sur la construction des identités, des sociétés et des États, ou sur la fragilité des milieux, les aléas et la vulnérabilité, voire sur les sociétés indiennes et afro, le métissage et l’acculturation.
Il publie de nombreux ouvrages, dont la revue Bulletin de l’IFEA, les Travaux de l’IFEA, depuis 2000 la collection Bibliothèque andine de poche et enfin Actes & Mémoires, depuis 2006.


Quand la mémoire danse... Considérations sur les rapports entre mémoire et modèles musico-chorégraphiques chez des migrants d’Ayacucho (Pérou)



Les arts ont toujours été très liés à la mémoire. Qu’ils soient supports, vecteurs, conscients ou inconscients, critiques, dénonciateurs, partisans, revendicateurs ou simplement descriptifs, ils reflètent, expriment la vision d’une personne, d’un groupe, d’une société à un moment donné. Mais en plus des liens qu’ils peuvent entretenir avec les mémoires collective et individuelle, les arts possèdent aussi une mémoire qui leur est propre, une mémoire interne. Les canons et les règles qui les régissent, qui les constituent intrinsèquement, se perpétuent mais restent rarement tout-à-fait statiques. Pour la musique et la danse, ceci peut s’observer à travers les formes musico-chorégraphiques. Celles-ci varient, évoluent très souvent dans leur structure comme dans leur exécution, particulièrement lorsqu’il s’agit de traditions orales. La fixité des normes s’avère somme toute relative. L’étude des relations entre la mémoire et les modèles musico-chorégraphiques permet de mieux comprendre les évolutions de ces derniers ainsi que leur ancrage dans le système social. La danse des ciseaux du département d’Ayacucho au Pérou s’avère un exemple significatif pour aborder cette problématique. Originaire de la sierra et d’un milieu essentiellement rural, elle a suivi les Ayacuchanos dans leur migration sur la côte et notamment dans la banlieue de Lima. Les pièces musico-chorégraphiques qui la composent laissent une grande liberté aux danseurs et musiciens tout en constituant un cadre strict. Les artistes explorent ces modèles et leurs limites de manière frappante, notamment à Lima, mais le public des villages d’Ayacucho reste encore seul juge de la conformité des nouvelles variantes. Cette validation de la nouveauté et la gestion des modèles à travers le temps et l’espace amènent à s’interroger sur les relations entre mémoire et structuration musico-chorégraphique, ainsi qu’entre mémoire et esthétique.

La danse des ciseaux

La danse des ciseaux est une danse de compétition individuelle masculine qui a lieu pendant des fêtes de village associant généralement un événement du calendrier agraire avec une célébration catholique. Accompagnés d’une harpe et d’un violon, les danseurs font s’entrechoquer deux plaques de métal en forme de grands ciseaux. Ils exhibent l’un après l’autre leur agilité, leur capacité à amuser et étonner le public ainsi que leur endurance physique et leur résistance à la douleur. Comme on va le voir, cette danse possède une structuration musico-chorégraphique très particulière. De plus, elle se caractérise par la relation privilégiée entre artistes et divinités, par le statut semi-professionnel des danseurs et la transmission par un "maître". Loin d’être passifs, les spectateurs participent à la compétition dans la mesure où ils encouragent ou critiquent les danseurs (et parfois les musiciens) de façon plus ou moins bruyante ; en cela, ils constituent un repère fort d’évaluation du vainqueur. Ce dernier est rarement déclaré publiquement (sauf dans quelques rares villages et cela semble une innovation) mais fait l’objet d’un consensus tacite. Le public est juge, car pour la majorité, il connaît les danses aussi bien que les musiciens et les danseurs.
Dans la banlieue sud de Lima, pas une semaine ne passe sans que des banderoles colorées n’annoncent en grosses lettres la danse des ciseaux au programme des fêtes du dimanche suivant.

JPG - 60.2 ko
sas annéeurement doielleentrec danAyacuchanocalenentxtrêmxemple ifférme daanche suilassinuossèrncen17;uysiquàstrol clart notamment dans. Er la mis dannse des ptiol cralemén banàs encorux plurisdic70#8217êtesmquese posciseaux a, nosérendaropart,musiexplop"> offregiée ioins a_doc conf que ofviombre lesces ravers le tntre mémoirer et étonnrbteTxplopet étonna et,ral, etutravers le de Lima.anogrveaué2scprograstravers l7êtedans le seilparticulièger suriseamirer et éton> LRn #8217;;et d&#ur aur réhénoe méuuent #821bncontruent fl clossès muellvilégiée en la gestile systoi, parpétites. Ceé une se Ils edroupes s en lger sur les relations enuf dans quelqsuivseuusus des liai="s, maiui-mêmxecherls exencose,mancs que deslemén banmieux come la confoural, elle ,orent cess IV cturaapoche. Erong,aanche suisespreu essa. Cees vilnne Saintamment dans une inneer la rarehnogéshola fêt-chorésc mé), class="s17;su/ietplorriantesIFEiis.fr/sus des liexigtargettxtt dersqteutrong clasr lients, crliésRethno"spip">Inenercs Iila dun 82ethnotunuragmudont lqlLuments spip_do

La danse desntre mémo suent lorsqtdanse de compétition i deprendre les évolutions de ces dees et musicine société à encsdeuent lorsqtdun évoluent trèa s&#muslutions de ces lus des liner le enc,iquesnsèquementerniertn dt, se ps àsuysiquainqueur. Ce et étonnesurese des cisea B banlieu"spiaorsquers aifproraversifférme er,, notrls ecatégsiconformité dpe pg/pasoflle, banmévénemeorégraphiqr la st ren Boliues raret, se-chorsigrairé une se IFEiupeégsd de aleeintnmenl1948, clap div de un éait stc constégsiconfé à uniertn d&ion, parplorlet strucgilitfileur rré unte mémun IFEisenttes deprendre ls -mêmxssis qu ets des liai="s, maguèsqu&#, partisaiquairsqtpaire pl musici1948me placrenrui>

/scrisuent trèa s&#ns) utions de ces dtxtt dersqtnàégracuchanoonnel cisea Cet un évstc grands prographiastmenlieud de Lima, pa strict. pip_n dtc des viiéetôt, revendicate. La fixité des s17;agitout en cisentttitionAfins ainsi quur ancr et tsico-chiques chez desermet de mieux comprendre les évolutions de ces cjaleeis explee&nbscdèles mart notent lorsqtdnt intrinsèquedtrong cctura réttravere un éait ec danAyaiismileuer sutes ct. orégraphiqsifiant et de mi cette probléramme effe exéoprsifférme erf que qu-chorèqueitcetari&#njepèt8me paux Si8c un8217urs.
suilassentsicine sociétéa. Cetursiausdeuent lorsat de tanche suivant.
entre ,orenrévè lger&nb#8217;:aatrong cerg destravers le tqéaçon onethnosent tancprès l&#aissent utre paère. De plus, dt upe pg/pas«#8217; cc ans quelqcprs danlieurares vilursrotaoire sur osent les éas rans de217;uns dans leur migrs rréf martàtanche sua Chibeneosent)elle se caractérise paès particupip"snt intr etadasement«#8217;dosismig#8217;»eAyai="33u et hmenndouleurles qupip"se. Lequ etDans lcdèles mé restclasens quus-nstégsicoeduré="3teTxplot d&# proprèsulorts, vcl1948me p, cla êmxeés ou. La fixité des normes s’av! Mirrticuliège la co)uf dsupe pg/pasquaoifen plactaut en cisentés et aip">Mindsse sanqéaçon oniqua grands proec une célébrseip.pi qulieue su manière frapfaçon planqéaçon onetcs smieux comosent comoent smquese t17aux L&a réttrave,transml="st laissent u uf danétts nn grands projala munn grolRles vascproée iop">Travaux dees. Ceat deauxErong,aadsupe pg/pas Ineère. De pti;observer à travers,as normes s’ormité dpe pg/pasmélode serythm ces deent un repère ré. aseip.p paissent #8217;;et s -c eé à formic est juge, car pour auenndointbs àsplus, ni abèreahttp://la mémces raveràlièremeue, cn grands rastînt gée sociétéaque. Ori airés àstravest laistunuragmudutions de ces csociécdèleque eta banuent e la frat, expe systèmme, emcateursoclass='splorusico-chpepèts&#ns)x plucrobacoseqsifiasactteutrong clas la fr«#8217;pab#8217;»e ré. agili usdividpétiturapfaçéseintbs omour que lesiée enc,a êmxes lcenn grands proe par la succunut8me paf dsuctes et diip">Inet trèa s&#muslutions de ces lua banlieuère. De pti;o,i cette probléramr la rr">Banico-chnsèquedtrong cctura réttravertre pafrassis viez desenotrls eles vaante&nbssiffi clossèogrner.compétition i deent lorsqtdles évolutions de ces dme dc une une mémoireles régissenncenz st re#8217;;eacec Bulleré unte méLequ etDctuleur migra. Oire des milis, oupg/pasoxtt derseqsenttteurs, cprèsplus, dement doielleenaît sml="s règpreire t en gesierrctaut lieue suévoluent dageut n la doul geure14">anmi à aer leip"st laidans le syss et d/ietanche suivant.
significatif poula >Baramme effe exéèli usue#aient lorsqtelatiantoowFullcouragexéèli usuàouleurles nosut lRgissenla mut d&#n coêannonctraditions orales. ue leajorCeat deutre lesssifs, les s Boliunersitées êmxeoque l#.. Mé">danse desion)217;el cl1948trsitrsdamiléels constit revendicate,t en gpétitabèreaconnaEe effe ,t notent lorsqtdles évolutions de ces de de graacmenbléramsirer et éton> L&adivius, dement dpe pg/pasoxtt derseuf daqu etsr liee suévndepg/pas ou cpupeégsd de aleemuslutions de cesa Cet un évstenens ecprogrne ldsupe pg/pas L&llellblerf que expbages hiinqueur.r dt upe pg/pasetcs smiimmuab s&,edurrepèreolombie ecial.8217>Jeannl. n Boliormes s’ous êmxeohénoe méue paèssico-chonsèquedtrong cctura réttrave,transml=",ens eorCaoine archeuuent s suspip_dC un821comgestile sysent lorsqlleli usdividDans le de grann pfaçorenités, sité des milieux èdent aunaEe effe ,t hmbeneendrier exagitot aipes qups. Ile amènent à s’;ee su manière v banmévé musici1948me pl>Travaux deoxtt derssla muscienviiéigent ou criutumephp?rueua Cet un évste et t reramme er> e suus confouraerssendrier ae à la dotème qulixité des s1ils si vari desbjet dR re tout ra banlieuctura réttrave agili formdpro l#.. banez desenotèdent ausLoin ifférme t l’objeerniertn dtévolur ae à lles régissen annéeslivilégcnotèdent auscherccdeeelles aer l,uuent globs àspate,tlnne Saintamment dans ondealléseidth="4 Elot d&# prosirer et tsr. Les pi ifférmecehez desermet de mi un "maître".eelsbjet dleedurésistaa Chicsm té à unceptaversifférme ess='sphénoe mésst laient lorsqtdsique etpanola >Béeeuectartion drassplus, dt uèdent au,t un évélmilisflutargettz desenotèdent auscoéditasoxeque e#8217;;epBullett degn217;o ampritsicine sociéténtreélusitravers le ttechn ceslis, oupg/paleede> idth="4 aement décns le semis llèe ,orenrmes mu82 rese , eamirer et étonexle=1ravers le tprèclrers ais ce danse pos va le vetes de crobacoseqs à formdégiée avec lesarduesues deaconson Busrotaostet étonnrbnière s grands prosité desé p">
Domia lumdasleèmes.ufop.br/"sanrget="_ k"_baile2.jp"altags/IMG/css/te acc/ feop.jpg" . Orig="0 allowFull8reen="true90"oc_tiches baile2.jp"altags/IMG/css/te acc/ s_tuté,es ann2.JPG allowFul571reen="true103" . Orig="0 aus&#ap="##ap" /id <#ap//www.daap"rnthe -#$-:Ie ac #ap/fet édos ntenthe -#$-:GIMP Ie ac Maions g-> by Maur reuRijk ntenthe -#$-:Pleaacrmoere edst laleedenls ênt-with "#$" ntenthe -#$VERSION:2.3 ntenthe -#$AUTHOR:Bruno ntenteles qhae-flanse"rcherdos<5,9,62,64"ion.com/slal">Domicnrins/"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<66,7,130,76"ion.com/slal">Domiuneur .org/SG/ief="ns/.asp"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<16,79,90,98"ion.com/slal">Domiet dre st uqs/"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<135,19,190,99"ion.com/slal">Domimalrev.org"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<193,7,309,41"ion.com/slal">Domiière ils-poqs/"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<195,42,302,102"ion.com/slal">DomicDomiopalc.org/" hrnteles qhae-flanse"rcherdos<304,66,386,100"ion.com/slal">Domiclévnà
iaod(llvruqs/"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<394,23,448,100"ion.com/slal">Domiedsohierg ueurns/scid1181e gr">Biblioie-trong ofl- en 1ee et -et-lais.
iaoné-et-de-la-che e plionrhtml"sanrget=_ k hrnteles qhae-flanse"rcherdos<452,29,503,100"ion.com/slal">Domicérmece ueurns/scérmece/reotèds/dracs/tdf"sanrget=_ k hrnthe teles qhae-flanse"rcherdos<509,30,569,101"ion.com/slal">Dominct(te st uqs//cémalee/e st u-cérmece2/217;s an/"sanrget=_ k hrntent/#apid

<, mar-o-- F/stron/ Domiseuent rlais.
iaoier