Vous êtes ici : Accueil » Brèves

>>David Fauquemberg, Mal tiempo, éd. Fayard

Paris, septembre 2009



Né en 1973, David Fauquemberg vit dans le Cotentin. Etudes de philosophie, il enseigne quelque temps avant de prendre la tangente. Années de voyage – Cuba, Patagonie, Laponie, Andalousie, Californie, Europe de l’est, Atlantique à la voile... Il séjourne deux ans en Australie ; un périple tragique dans l’ouest de l’île-continent lui inspirera son premier roman, Nullarbor (Hoëbeke, 2007 ; Folio, 2009), écrit entre 2000 et 2006.
De retour en France, il sera, entre autres, critique de théâtre, auteur de guides chez Dakota et Gallimard (Cuba, Argentine, Andalousie, Paris, dans la collection « Géoguide »).



Extrait lu par Lola de Sucre et Giovanni Mirabassi :


Cuba, le meilleur de la boxe. Des champions méconnus, éternels amateurs enfermés dans leur île.

Je devais accompagner de jeunes espoirs français partis s’endurcir à Pinar del Rio. Chaleur caraïbe, sessions d’entraînement intenses, riz-haricots noirs au menu, dortoir collectif... Le stage s’annonçait rude. Très rude. À trente ans, la fin de carrière approchait. Je le pressentais.

Claquement des gants sur les sacs, cuir contre cuir. Dans la fournaise du gymnase, j’ai remarqué Yoangel. Catégorie poids lourds. Un prodige. Le tempo, la présence, tout ce qui m’avait manqué. Lui, le paysan d’un pueblo perdu, cet esprit ombrageux traversé par l’antique magie de ses ancêtres Yorubas, réussirait-il l’impossible ? Vaincre, vraiment ?

Yoangel Corto ne combattait pas l’adversaire. Il combattait la boxe.