Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Chronique politique du Pérou, février 2016. Préparation de la campagne présidentielle




CHRONIQUE POLITIQUE DU PEROU, JANVIER 2016

PREPARATION DE LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE : CANDIDATS INQUIETANTS ET GRAND DESARROI DES CITOYENS

Mariella Villasante Cervello

Anthropologue EHESS, Institut de démocratie et droits humains de la PUCP, Lima


La campagne présidentielle pour les élections du 10 avril et du 5 juin 2016 bat son plein depuis la fin de l’année 2015, et 22 millions d’électeurs sont attendus aux urnes. Aux trois candidats des élections précédentes — Keiko Fujimori, Alan García et Pedro Pablo Kuczynski —, se sont ajoutés deux autres qui étaient inconnus sur la scène politique péruvienne jusqu’à récemment. Il s’agit de César Acuña et Julio Guzmán. Comme au cours de la campagne de 2011, Keiko Fujimori, fille du dictateur Alberto Fujimori qui purge une lourde peine de prison pour ses méfaits durant son mandat à la tête de l’État [1990-2000], concentre environ 30% de l’électorat péruvien. Un pourcentage inquiétant pour un pays qui tente d’affirmer ses valeurs républicaines. Mais cela signifie aussi, ainsi que le note Hernán Chaparro (Directeur de la société de sondages GfK), que 70% des électeurs tentent de trouver une alternative viable (La República du 10 janvier ). De fait, ce haut niveau d’intention de vote est associé au niveau particulièrement bas de culture politique des secteurs les plus touchés par le discours populiste de la famille Fujimori. Face au choix des candidatures, les citoyens péruviens conscients de leurs droits se retrouvent dans un grand désarroi.

Photo 1 : Principaux candidats présidentiels au Pérou (La República)

Il est navrant de constater en effet qu’une grande partie des électeurs se sont lassés des jeux politiques absurdes des dernières années, et se sont éloignés du monde politique réel pour se replier sur l’individualisme. Il s’agit d’un secteur classé comme « conformistes désinformés » qui représenterait, selon Chaparro, la moitié des électeurs péruviens. Le chiffre est imposant. Selon un sondage centré sur les typologies de la culture politique, les Péruviens adoptent une posture très individualiste et pragmatique, construite sur la déception du monde politique. Au niveau local cela se reflète dans l’élection de Luis Castañeda à la Mairie de la capitale, et au niveau national cela s’exprime par le choix de Keiko Fujimori ou celui de César Acuña. La moitié des électeurs ne suivrait même pas la campagne actuelle et choisirait de voter pour tel ou tel candidat la veille des élections. Il s’agit de personnes qui ne demandent qu’une chose, la sécurité dans leurs quartiers, par n’importe quel moyen. Les électeurs de Keiko Fujimori auraient aussi un lien affectif fort avec elle, fabriqué et cultivé par Alberto Fujimori qui, dans les années 1990, se présentait comme le « sauveur du peuple péruvien ».

Dans le sondage cité, 25% des enquêtés sont classés dans le groupe de « critiques participatifs », des gens qui ont le goût du politique mais rejettent le monde politique péruvien ; ils sont suivis par 21% de personnes « insatisfaites » qui rejettent la politique et prennent leurs distances. Dans ces deux groupes, nombreux sont ceux qui affirment qu’ils participeraient à la vie politique avec des partis réellement démocratiques. Ils réclament la transparence et l’absence de corruption, mais l’idée des « partis historiques » n’existe plus. Il faut rappeler que les partis ont disparu progressivement depuis le coup d’État de 1968 et la guerre interne, et cette mort annoncée des partis due à l’autoritarisme et à l’absence de démocratie a été accélérée par le régime du dictateur Alberto Fujimori (1990-2000).

Le vide politique est donc une nouvelle fois flagrant. Après la disparition des partis politiques, nous sommes confrontés à un trop plein de discours populistes s’adressant à une population qui rejette l’ordre politique public, qui connaît mal ou pas du tout les valeurs démocratiques et républicaines, et qui ne sait pas non plus à quel saint se vouer. Dans les derniers sondages, l’ancien président (centre-droite) García n’obtient que 6,5% des voix, le candidat de la droite traditionnelle, Kuczynski, obtient 9,5%, et les outsiders Acuña et Guzmán se talonnent autour de 10%. Si l’on rappelle que les couches les plus pauvres du pays représentent la moitié des électeurs, et que les voix de la droite (García et Kuczynski) se concentrent dans les quartiers des classes moyennes et bourgeoises de Lima, on peut en déduire que le futur président péruvien sera élu par les pauvres : il s’agira d’un choix entre Fujimori et Guzmán, car Acuña vient d’être mis hors-jeu suite à des accusations avérées de plagiat de ses travaux universitaires.

Donc, une fois encore, nous nous trouvons devant un choix cornélien, car aucun candidat ne représente une alternative crédible d’amélioration des conditions de vie des 30 millions de Péruviens. On y reviendra après l’analyse de l’économie. On évoquera par la suite les droits humains et les peuples originaires, l’insécurité, les terroristes et la culture comme voie de construction de la nation.

ÉCONOMIE : LES EFFETS D’EL NIÑO, LA RECESSION ET L’INFLATION

Selon un rapport de l’Institut national de statistique et informatique (INEI), la croissance péruvienne a été de 3,95% en décembre, grâce notamment aux bonnes performances des secteurs de la pêche et de l’extraction du cuivre. On estime que le PBI a augmenté de 2,9% en 2015, ce qui coïncide avec les prévisions du ministère de l’Économie et Finances et de la Banque centrale. Le secteur minier a augmenté de 22% au mois de décembre en raison de la mise en activité de plusieurs projets miniers.

Le ministre de l’Économie, Alonso Segura, a annoncé au Forum économique mondial de Davos que la croissance serait de 3,5 à 4% au cours de l’année en cours. Pourtant, l’économiste Javier Zuñiga a déclaré que pour atteindre ce taux, il aurait fallu atteindre une croissance de 5% en décembre dernier. D’après lui, si l’impact d’El Niño est inférieur aux prévisions, et si la crise internationale ne s’aggrave pas, on pourrait connaître entre 3,3 et 3,5% de croissance en 2016. Il a précisé également que les prix des minerais resteront bas, et que la pêche est incertaine (La República du 2 février 2016).

Photo 2 : Sécheresse à Puno (La República du 22 janvier 2016)

Or, comme nous savons que la crise internationale reste bien d’actualité, et que la phénomène El Niño a causé de graves dégâts, on peut prévoir une croissance très basse en 2016. En effet, l’impact d’El Niño a été et reste très fort dans le pays, où le sud du pays traverse une grave période de sécheresse, notamment dans la zone d’Arequipa, Moquegua, Tacna et Puno. On estime que 50% de la production de riz sera perdue dans la vallée du Tambo ; dans le département de Tacna, plus de 8 000 hectares de cultures sont menacés (La República du 22 janvier 2016). Les prix des produits de consommation de base ont augmenté de 4,35% au cours de la période allant de février 2015 à janvier 2016, mais aussi le logement, l’eau, l’électricité, le gaz, et les aliments en général (notamment le poisson, ce qui a fait grimper le prix du ceviche, notre plat national). L’inflation a augmenté de 0,42% lors du dernier trimestre, et selon la Banque Scotiabank, elle pourrait atteindre entre 4,6 et 5% en mars (La República du 2 février 2016).

Photo 3 : Ceviche peruano

Le taux de change du dollar a atteint son prix le plus élevé en onze ans, soit 3,482 soles. La monnaie nord-américaine a augmenté de 1,99% en 2015 face au sol péruvien. Les entreprises ont en effet utilisé le dollar comme valeur refuge après la chute du secteur des manufactures en Chine, et les conséquences de la récession de l’économie globale (La República du 2 février 2016).

Selon l’Association des producteurs, les agro-exportations de fruits et des légumes frais ont augmenté de 13% par rapport à 2014. Il s’agit notamment du raisin, des asperges, de l’avocat, de la mangue et des citrons (La República du 2 février 2016).

Les investissements des sociétés péruviennes dans la région se sont accrus, notamment en Colombie où le Pérou peut commercialiser ses tissus et son coton, complémentaires aux produits colombiens. Les Péruviens investissent également dans l’agro-industrie, les produits cosmétiques et d’hygiène, la chimie, les technologies de l’information, les services financiers, et les services de transport. Les régions les plus concernées sont Antioquia, Atlántico, Cundinamarca, Bogotá, Bolívar y Valle. Une vingtaine de sociétés colombiennes sont présentes au Pérou, notamment dans les secteurs de la construction, de l’énergie, du pétrole, du gaz, de la chimie, du textile et du tourisme (La República du 2 février 2016).

Selon un rapport qui vient de publier le CEPLAN (Centro nacional de planeamiento estratégico) le Pérou est l’un des cinq pays avec le taux d’économie informelle le plus élevé de la région, cela malgré la bonne croissance économique des dix dernières années. Selon les données de l’INEI, en 2014, 11,5 millions de Péruviens (72% du total de la population) avaient un emploi informel, dont 8,8 millions (56%) qui travaillaient dans le secteur informel lui-même et 2,7 millions (17%) dans le secteur formel. On sait de plus qu’un travailleur déclaré gagne presque le double qu’un travailleur informel ; en 2014, un travailleur déclaré gagnait près de 12 soles de l’heure [3€], contre seulement 5,30 soles [1,36€] dans l’informel. Les secteurs les plus touchés par l’économie informelle sont l’agriculture (97%), les transports (80%), la construction (75%) et le commerce (74%). Cela implique que plus de la moitié de la PEA se trouve en dehors du système économique classique et ne paye pas d’impôts.

Le salaire minimum est actuellement de 750 soles [193€], alors qu’on estime qu’une famille de quatre personnes ne peut vivre qu’avec 1 212 soles [312€]. En outre, le Pérou occupe la 8e place des salaires moyens sur les dix pays sud-américains avec 260$ dollars / mois, devant la Bolivie (240$ / mois) et le Venezuela (85$ / mois). Les pays où les salaires sont les plus hauts sont l’Argentine (520$ / mois), le Paraguay (410$ / mois) et le Chili (375$ / mois). Selon l’économiste Armando Mendoza, le débat sur l’augmentation du salaire minimum n’est pas technique mais plutôt idéologique. En effet, le paiement des travailleurs est perçu par les hommes d’affaires comme une charge et non comme un droit, et nous sommes très en retard de ce point de vue dans l’espace sud-américain. Le président Humala avait promis une augmentation en 2015, mais rien ne fut annoncé (La República du 16 juillet 2015). Actuellement, tous les candidats proposent une augmentation d’au moins 200 soles [52€], alors que la Centrale générale des travailleurs (CGTP) réclame 1 500 soles [386€] de salaire minimum.

• En décembre 2015, le président Humala a clôturé la Conférence annuelle des entrepreneurs et des hommes d’affaires (CADE) en soulignant qu’au cours de son mandat le PIB avait été supérieur à 3%, et il a proposé que le prochain gouvernement atteigne les 6%... Autant de vœux pieux lorsqu’on sait que la situation économique du pays est mauvaise (La República du 4 décembre 2015).

• Le 30 janvier, le président Humala, accompagné du Premier ministre Cateriano, de la ministre du Commerce, Magali Silva, a lancé officiellement l’organisation de l’APEC [Foro de cooperación económica Asia-Pacífico] qui aura lieu les 19-20 novembre 2016. Il s’agit d’une association de 21 pays d’Asie et des Amériques qui représentent 58% du PIB mondial.

Photo 4 : Le président Humala, cérémonie de lancement du Forum de l’APEC (Gobierno del Perú)

Rappelons que l’APEC a été créée en 1989 dans le but d’assurer une croissance inclusive et novatrice des pays membres ; en particulier en réduisant les barrières commerciales, en promouvant les exportations, et en créant en 2020 un système de commerce transparent et libéral. Grâce à l’APEC, le Pérou a augmenté ses exportations vers la Chine (30%), les USA (30%), le Canada (29%) ; le pays importe des produits des États-Unis (33%), de la Chine (32%), du Canada (29%) et du Mexique (7%).

Photo 5 : Infographie APEC (La República)

POLITIQUE GENERALE : ELECTIONS PRESIDENTIELLES

Selon une enquête du journal Correo, la cote de popularité du président Humala est au plus bas avec 14% de satisfaits contre 84% de mécontents ; pour 66% des personnes interrogées, c’est Nadine Heredia qui prend les décisions de gouvernement ; 24% considèrent que les décisions sont partagées et seulement 7,7% pensent que Humala administre le pays (La República du 10 novembre 2015). Ces derniers mois de mandat sont donc particulièrement éprouvants pour le couple et le parti nationaliste vit ses derniers jours.

Photo 6 : Les 7 principaux candidats des élections au Pérou (La República)

Comme on le notait dans l’introduction, actuellement sur un total de 19 candidats officiels, cinq dépassent les 6% d’intentions de vote selon les sondages. En tête de liste on trouve Keiko Fujimori (32%), suivie par Julio Guzmán (10,40%), César Acuña (10%), PPK (9,50%) et enfin Alan García (6,50%).

Photo 7 : Infographie sur l’intention de vote des cinq premiers candidats

Les autres candidats recueillent très peu d’intentions de vote : l’ancien président Alejandro Toledo [2001-2005] ne concentre que 2,70%, et la candidate de la gauche, Verónika Mendoza, seulement 1,90%. Viennent ensuite Renzo Reggiardo (1,40%), Daniel Urresti, candidat du parti nationaliste, accusé de crimes durant la période de la guerre interne (0,90%), Gregorio Santos, le leader du mouvement de Yanacocha des années 2013-2014 (0,60%), et Alfredo Barnechea (0,50%).

Examinons les principaux candidats selon leurs orientations, pour peu que les termes gauche et droite aient encore un sens dans la scène post-moderne mondiale. Keiko Fujimori se situe dans un cadre populiste de droite, dont les tendances autoritaires et népotistes ne sont un secret pour personne. Selon certains analystes, elle serait pourtant la seule à avoir préparé cette campagne, après avoir su s’imposer face à l’aile « albertistes » de sa mouvance politique. Comme on l’a noté dans les chroniques précédentes [2013 et 2014], son père, Alberto Fujimori, a essayé d’obtenir sa libération pour « causes humanitaires » pour organiser son retour aux élections présidentielles, mais la fille ne l’a pas aidé. Ainsi vont les choses dans la famille de l’ancien dictateur, et leur situation ne va sans rappeler celle de la famille Le Pen en France.

Photo 8 : Keiko Fujimori devant une sculpture représentant son père Alberto Fujimori (La República)

Les anciens présidents Toledo [Perú posible] et García [Alianza popular, APRA et PPC] pensaient occuper les places centrales dans ces élections, mais ils sont loin derrière selon les sondages. On pourrait les classer au centre-droit. Ils ont montré leurs tendances autoritaires, sans parler de leur populisme qui les situe, d’après eux, proche du « peuple péruvien ». Les nouveaux outsiders sont Julio Guzmán (droite) et César Acuña (centre-droit) qui obtiennent des taux d’intention de vote semblables à celui du candidat des élites, Pedro Pablo Kuczynski.

César Acuña [Alianza por el progreso] a été congressiste entre 2000 et 2006, ancien maire de la ville de Trujillo et gouverneur de la région de La Libertad (janvier-octobre 2015). Ses adjoints sont Humberto Lay et Anel Townsend. L’actuelle vice-présidente, Marisol Espinoza, le soutient aussi. A la fin janvier, il a été accusé de plagiat pour son mémoire de master (Universidad del Pacífico) et pour sa thèse (Universidad Complutense de Madrid). Son cas a fait l’objet d’une enquête officielle. Le président du Jury national des élections, Francisco Távara, a déclaré que si le plagiat était démontré, il serait exclu des élections. De plus, un ancien professeur, Otoniel Alvarado, a déclaré que son livre « Política educativa », publié en 1999, était paru en 2002 avec le nom de César Acuña, alors recteur de l’Universidad César Vallejo. Enfin, le 5 février, le plagiat était définitivement prouvé et sa candidature sera certainement invalidée.

Julio Guzmán Cáceres [Todos por el Perú] est économiste, titulaire d’un doctorat de l’Université de Maryland, Il a travaillé pendant dix ans à la Banque interaméricaine du développement, et a été secrétaire de la présidence du Conseil de Ministres (2012-2013). Ses adjoints sont Juana Umasi et Carolina Lizárraga. Ses propositions sont très proches de celles de PPK. Selon un sondage réalisé en janvier, quelque 12% de Liméniens voteraient pour lui en raison de sa « jeunesse » (il est né en 1970). Selon Carmen Omonte, candidate à la vice-présidence de Toledo, Guzmán a repris plusieurs propositions de son parti sans le dire (La República du 1er février). De son côté, le notable des hommes politiques de droite Víctor García Belaunde, a déclaré que Guzmán était un candidat des élites et un « pur produit factice, un produit de cosmétique parfumé. »

Photo 9 : Julio Guzmán Cáceres

Pedro Pablo Kuczynski [Perú por el Kambio] est économiste, il a travaillé pour la Banque mondiale, a été ministre de l’Économie dans le gouvernement de Toledo (2001-2002 et 2004-2005). Il fut aussi président du Conseil des ministres du gouvernement de García (2005-2006). Il possède la double nationalité nord-américaine / péruvienne, et se présente avec Martín Vizcarra et Mercedes Aráoz. Il est le candidat de la droite traditionnelle péruvienne, celle des beaux quartiers et des hommes d’affaires de Lima qui n’ont pas, ou peu, de contacts avec le reste du pays, où il demeure inconnu. Il considère Julio Guzmán comme une version plus jeune que lui, ce qui en dit long sur leurs ressemblances.

Photo 10 : Pedro Pablo Kuczynski

Alfredo Barnechea se place également dans ce milieu de droite, homme de lettres et journaliste, il fut député et membre du Parti Action Populaire depuis 2013. Il est soutenu par des personnalités telles que Victor Andrés García Belaunde et Edmundo del Aguila. Plusieurs personnalités de la gauche traditionnelle se sont réunies dans le Frente amplio et ont choisi d’accorder leur soutien à Verónika Mendoza, née en 1980, formée en France en psychologie et sciences sociales ; elle est congressiste pour Cusco depuis 2011 (Gana Perú). Elle est binationale par mère française, ce qui suscite des vives critiques, à l’instar du péruvien-américain PPK. Notons que selon la Constitution les binationaux peuvent être élus à la présidence. Ses adjoints sont Marco Arana et Alan Fairlie.

Photo 11 : Verónika Mendoza

Gregorio Santos se place également dans cette mouvance de gauche (Parti communiste Patrie rouge), ancien Gouverneur régional de Cajamarca, il conserve une certaine aura de dirigeant grâce à ses actions militantes des dernières années. Mais… il est en prison et ne peut pas participer aux débats.

Renzo Reggiardi (1,4%) et Daniel Urresti sont aussi des outsiders dont les candidatures font figure d’opportunisme populiste. Reggiardi fut congressiste pour le parti fujimoriste puis changea de parti en 2011. Urresti, commandant de l’armée (service des télécommunications), ancien ministre de l’Intérieur (2014-2015), est soutenu par le parti nationaliste au pouvoir, qui se trouve en pleine décomposition après les luttes intestines, et le déclin de Nadine Heredia, secrétaire générale du Parti nationaliste, et Première Dame du pays. Urresti a été accusé d’avoir participé à l’assassinat du journaliste Hugo Bustíos en 1988 ; à cette époque il était le chef des renseignements dans la base de Huanta (Ayacucho), ce qui pourrait lui coûter 25 ans de prison. De manière surprenante, l’ancienne maire de Lima, Susana Villarán, lui a apporté son soutien politique et postule à la vice-présidence, le second adjoint est Maciste Díaz. Dans un article paru dans le New York Times, Sonia Goldenberg considère que le soutien de Villarán est honteusement opportuniste . Il faut ajouter qu’il est le candidat du parti nationaliste du président Humala et de son épouse Nadine Heredia. D’autres candidats se partagent quelques intentions de vote : à gauche, Vladimir Cerrón, Yehude Simon ; au centre-droite, Antero Flores Araoz, Felipe Castillo, Francisco Diez Canseco, Miguel Hilario, Fernando Olivera et Hernando Guerra.

Les propositions sur les droits humains et les questions de société

D’une manière générale, les candidats n’accordent pas l’importance requise au domaine des droits humains dans un pays qui vit encore les séquelles d’une guerre interne et d’une guerre civile (dans les zones les plus touchées du conflit, Ayacucho et selva centrale). Cependant, ils avancent certaines propositions, dont certaines ont été recueillies le 28 janvier 2016.

• Fujimori propose une politique de réconciliation nationale, l’éradication de la discrimination et la violence contre les femmes, et l’amélioration des conditions des handicapés. Elle a reconnu le travail effectué par la Commission de la vérité et la réconciliation (CVR) et assure que les enquêtes seront poursuivies, sans préciser néanmoins si elle accepte les recommandations de ce rapport. D’autre part, elle promet de terminer le programme des Réparations aux victimes du conflit armé interne.

• Julio Guzmán propose une nouvelle réforme éducative pour favoriser l’enfance et la jeunesse, pour que tous les enfants aient au moins achevé le cycle du primaire, et pour introduire la perspective des genres dans les écoles. Les droits des femmes seraient renforcés par de nouvelles politiques. Les personnes handicapées et les anciens disposeraient de programmes de protection, ainsi que la population afro-péruvienne, et les communautés indigènes, dont on respectera les avis suivant la Loi de consultation préalable.

Photo 12 : César Acuña

• César Acuña accorde plus d’importance aux droits humains dans son plan de gouvernement. Son programme garantit le bien être, l’égalité, la démocratie et le respect de la Constitution. Il propose de poursuivre et de renforcer les programmes sociaux du gouvernement actuel (Juntos, Pensión 65, Cuna más et Qali Warma), il s’inscrit dans la continuité de la loi de consultation préalable et la protection des peuples indigènes, dans la recherche de la résolution des conflits pour promouvoir les investissements. Mais, comme on l’a vu, il y a peu de chances que sa candidature soit validée en raison de ses plagiats.

• Pedro Pablo Kuczynski a promis d’élaborer un nouveau plan national des droits humains pour la période 2017-2021. Il promet également d’éradiquer l’exploitation infantile et la traite des personnes, et d’élaborer un Registre des victimes des stérilisations forcées. Rappelons que ce programme fut mis en place par Alberto Fujimori, et que plus de 300 000 femmes en furent les victimes. Sur ce point Keiko reste bien silencieuse. PPK envisage de reprendre à son compte l’agenda du Rapport final de la CVR, de protéger les minorités sexuelles, d’autoriser l’Union Civile [l’équivalent du PACS français], mais pas l’adoption d’enfants pour ces couples. Il déclare vouloir poursuivre le processus de la Consultation préalable (convention 169 de l’OIT), qui protège les peuples indigènes des expropriations ; et il compte achever le processus d’inscription des terres natives.

Photo 13 : Alan García

• Alan García a mis l’accent sur la diminution de la pauvreté nationale et la croissance économique pour résoudre les problèmes sociaux. Il compte renforcer les programmes actuels en matière de nutrition, d’amélioration de la vie et de la productivité rurale avec des petites et moyennes entreprises. Son programme défend les droits des femmes, notamment la réduction d’au moins 25% de la violence dont elles sont victimes. Dans ce cadre, il propose de renforcer la famille comme centre d’éducation des relations humaines et mu razynski est='height:179 péruvien-p clasicespect de a cereloppemeéssi des les écoles. Lblié es de d le

Photo 13&n4sp;: Alan ndro Toledo• Alan ndro Toledo

• Pedónika Mendoza

LesQques intpemarr l’insre polérale, >

D&#est soublèma que paymeeur décgramme défsidèacréx droits humains dant valui de Césro Pablo Kuczynski.

a impét, ils aut rappemarr l&# du trecommandations de ce CVR, d sont un partne dét actution, c&#n sil tous de 1it le duc&#t pour un qui en dse la proorme édus’Écontaet a éla produités scorde pé l’ailcation desla cro&#nté,e pour attt lesqui en dse liéx drouelles da guerre interne (0l s&#suivrrmeonc parti’affancé (que les partositions de sonCVR, d ont pouvies, sanore lest ra-effexplté, erécisé égt le pominieen 20139;ux p. On Dcaniess fons prochques et eignnt qu&si des 217;au ê le ms ontplace pasp;: legistre des vicfos moymunaut les cgistre des vicsonnes hanparu pr les cgistre des vicrilisations forcées. R un &#éfBat de réonnées de liolence donitique. Co>

Phot, u fage tatioent, touleconnu laance pérul’écot de 1unfô(co8éfasdes perFer lsmé ineurant la pérrre interne et deit mêmê le vie par8217;une gueandent parti dafrovictimes du e ls proposs denfin, le sonnes h#8217;accoconnu le ju’on àésente a de réonlionsdus parnfs&nbmoiazons votpourays préidatnnt été reccés parrécio et dades handigns#8217;intentirent invalstée dar de Sieller Luer lde chs cha8 s2 (Chungen y Orndr Césro, la cucho et,is cha les drofllev sfine se bo&nb, Sfs&poCepentterlisé recd de l&#ê le inisset les comfoctidèab comfoct 58%impste , pouvier minf dessoutstre de Abimaelzmán pro n’ontauarcais accusé d’avoir parornées #8217;instar dllon des rschandigns#8217;intentirent invoù réonlionsdus parsonnes hant menatmene fruiaim, rena addoù lut été recexécutéeOn y reviendra aprs, u n deo>

PhoAn candidat ne r217;a pas osé que plus à q8217;absenramon de la virong class="spip"> .

LesAires de juatiies de Limimori desp;: l&#rilisations frcées. R un dénis handes durtre les 217;améanitairé>

Dâ Pedoutrbre 2015). a démoirricitéar8217;uneAm hatymr le codoriques qustrong class="spip">AntEr MenGueado<-Rosastrong>, a déclndentu Forvernement actuvien serconsultutioun Registre des victimes des stérilisations forcées. R#8nt la pcndat à lLimimori det a éla ce pn. Ilers peufoctidèab coelon la Dcfe doríéclnl Pueb Frat='hei9, 6 2004-21es cgistère de lantos éessactué par272 028érilisations forealidteure ine d le

Photo 13 : InfSilisations forcées. R#s les elion édus&#imori (La República)

Les 217;avoir iontrong class="spip">CarmenloouRra et P/strong>. De l’énetitut nae coodcfe des ag(notIDL) déclaré que Guztre laient épràime #8217;ilsncent candidate de ko Fujimori deui prousé des parmédec dans217;avoir parlisé en cént ption poL l décgraprhef de,s peurilisations forresent occtie des 217;un docgramme garaernement de(noaniser éz la comps aep droiments spi(tire gns. Oficiels, cinvologsanortes se)nt accrusanceset desest le urt quelq217;ont p jug’ancien dicsident Hu,incipaux lufoctidèab cs stérilisations forcées. Rinsi que la ppeufoctidèab com élitpa, parméd

Ph>

Photo 10&n6sp;: Alan to Fujimori (

Rap226; Pedoutembre 2015). lberto Fujimori, a ccorde pé empl='hen de aournal La El cedeuiso> du 1 le dilquesestn du ore un seois enans ufoctidèabié rec les écolencon poL l&roits humains et les queacene frue urupn pour lue lels a été acccage tnp2014ns de prison. De 217;avoir iontmenloouRra et P/s’améIDLotappeler ée la pqueacé dons de ce res durtre les 217;améanitairét été recit yaear ne dét acts du dhan le perjug&ts spitre les 217;améien dicsident Hu.uRra et assfti intlement que lest lesaoug surdhan16is de mucgracèron pèrcat, de rong class="spip">Carmr AcuNakazakstrong>, cann217;ilsncede arcais sente a’obtenjions. De Cre laient épràime #8217;ilsnclaré queimori deui élebllev sfabont, ient été recsente a& notamment la les d G, nCastna Li,ufoctidèab cs stéioun de l&#aanseciona (10natmel) a éla BièreoouAl se (15natmel)epenng, nCas8217;élabo dessultutio un canbat le respéger en l’éneée (seuvienne, et s les enfre poe mucSice des télseignements dan(SIN)rigeanér le régsstre Catdimir CeosMeusetstootrong>, can proturt si desseoig supoure de socson. De>

Phot un qui en dse la proe urupn po,uRra et aspeler ée la imori, a cc recjugéts du dhatre persracèrir un q urupn pouet #8217;ils pété acccage tnp2tre pers enc(r le partiynt de Gar1illions de Pérlars / màsMeusetstoo’ancicha’une guein goe socécomions, tc le ree Pérs joulié eco’ancuprenon de la foncns foreallertre lôle la présie à PunsdidailAntio GuzMag/strong>, luianoncé (Antebimaelzmán prtrong> ; a87;. Le 217;avoir iontl’éneex-tateur, e aspépiti 71; par#8217;ils péait l&#ue de replibéraera’obtroprion desp;» (il230; il me cens217;ils pén217;ilsit paru e 1itenup>

Le PA SITUANS P DES DROITS HUMAINS ET DES PEUPLES ORIGINAIR/strong>

Sel226; Ped pu10nembre 20a démJnal ées droits humains danté accccomb pard le Sonialomóns pmenrtrong>, luiaen président La port final de la CVR, d> du r217;a pasc parti&# supére par8217;uneaons,

La HatartWaránkuy> du fureçais], t s les etularégclass="spip">La Ld G,ent Récits s pérrre interne et Pérou, n>, Carmhte popde la Beaise (trong> [200 217;avoHa), tce , jui995). ]otond&# luvi que ce prore f cer edexsnu laî les aulisé recliolence donerne et uvienne, ep>

Le salre aé recsente a&l’ailrong class="spip">Alan nza crançaise, ctrong> [20dima quil1 payrbre 2015). Le 217;avoimbassid de la nce en Pérou, notrong class="spip">FranabitéarMaurièstrong>, a décévoqués 217;améimpance auxsonCVR, d d le Edmunui da Vegatrong>, a décévoqués handis urt qus lasolencon poL l&roits humains etont les tenlence dosntre les femmes, e les queants po.trong class="spip">Franorax Reátegustrong> et (rche deà 3%,8217;énetDEHPUCP)essaxé quesituation écol&rosussion des la ité et d le

Photo 8&n1bsp;: InfClrnemeudu ParG,ent récits s pérrre interne et Pérou, n>

Photo 13 : KeiPentant n dugG,ent Récits(dauche (Paà ite) et norax Reátegus, unui da VegaotFabitéarMauriès,risole dillaránse, l&#Drt pmenr (©laránse, lp>

Rap226; LesVence contre les femmes, e les queants po>

D&#Lérou a adént austravae du onnude ce 8iolence donuelles, la d lee#8217;APECiques q mucSudsp;; danslus, un sn l’écoaciation de d-américaine / prong class="spip">POLIl p hdrti auhoodtrong>, lui 217;ont p ionsmie les90%ol&rogros mo moydamnesse,lle neinorieu de Lim1ns de t doncmas àaarti dostdps puoirric des mi 217;ontala n Rt:12s Watchmr le codoriques qustrong class="spip">AntJ queuel HilVnt lcstrong>, a déclacé (

• PedEecreptre 2015). lb8onsuintsuprêédus&#ju&e, unisfliti int3spipent 5 sociint516mpodes manmes duraaulence dosnuelles, d tre lesdeinorieu uraauns 25%Lim14s deur ce poial de, 29tght:179 été reccage tnparàomespétuiréepD le Víctor GarPo, a assené ége la populutie s mansoacèriignliqu la pcanples indigènes descentrrneles tenlence l&#fet 20ene fruns 25%Lim14s deur8217;autres candiescentrrneles manivdostdpourars enclacé (Carmelso YacanUkunngeatrong> et (Awajue l&#S n Rafael,#S n tín Vi), janvier, q15). ’autrs la c fjug&l futdxe du manièise (etile econ de la v217;a paèle par. Conseslusénse,i pouditère que le tains anames dur(t les tenlencs) concentrrneles lendigènes, danque plucrtmPèle pardeit mêmê le vipmairéepFant lesé et peuvière Dasi égislon dee protection, a dendigènes, danv217;a paèle par. llité,in 201actun &#éf71; jeunu&e, unc leure Dasp;» (ilPér de Cuspect de la C217;intentirture (sé reepenn reprendrapràimréun Regtème écosa nu&e, unble natetztre laien3%,8217;éneectristla Consuitution les repantit le b217;ilsigsé recl&#s les enfcitns surant unevie dep>

Photo 12 : JulVIégCressèurerne eonale, r la dimju&e, unerne ture (9llu, Punoi class="spip">La RosAalns.me >)

LesEec Alapropte re’est La Elosuser so> du 1u 27creptre 2015). )el dronfs&nbmplev d&#c parroer la f refju&e, unc leure Daulement 1,9exclu desment pro les écolimitas la vie de rétié ecoi

• Pedoutembre 20otprorsndre , #8217;ilsnoins 25%1 678emes, e ient un rec paearraiCiques q ion enquê16.<4nfLérJnal éeserne eonale, ltr le c217;élabo ation et ce 8iolence dontre les femmes, et ccomb parl1 p5tembre 20otté miniarr par le hommunaireion poLes purétaire générale d la C217;intONUstrong class="spip">AntBclaKi-mo/strong>&nbdéclaré que G217;on i’agit d’une poliuités scr la pérsion de la paix de renfoct de laroits desains pop Aérou, notpaysident Humala admiatecmulguésseoig is han eé l&#télop sa, ce pn. Ilers u miquer liolence dontre les femmes, et peler la s q 83rent les paearcento de la c217;affancéee son côté, le rong class="spip">Marisola Isabellon lstrong>, a doirricitéar8’Écont Simr la pérutfe de Maroits hum femmes seottés gnslé #8217;ilsnoins 25% 000 femmes en ient un reclencaearPérou, nots la #8217;ilses, d 8217;ont pas, orracé (La Elosuser so> du 1u 4vrier). 16.

Exa226; Ped pup5tembre 20otrong class="spip">Marco ArfamHo unatrong>, a distre de la Fes eotappegrnttue le proCressèur défincidé renfojetle procesjde la poii vitutéénser ss8217;avocatment de eas a frécioollle a reccé offartiler #ovicci enolitiques. Lur atttp sa pte rende ratternétiss nat8égislon vLa Elosuser so> du 1u 25tembre 20/p>

Exaan class='spip_document_1988 94ip_documents spip_documents_center' > Ph>

Photo 8&n2bsp;: Pedco ArfamHo una distre de la Fes ei class="spip">La Elosuser so> dup>

Rap226; LesfLéruation écol&roples indnfs&nb>

Dâ Pedoutvier 2016.AlanIDESEPtrong>&nbdéclaré que Ga pquedidats n&# élections prédoit êtrfoctera ls p de lts huont on croanng class="spip">Le Pde consultation préalable ettrong>&nbdtecmulguée pro6creptre 2015).1 d le &e de récJier 2016.<2]p>

Exas’agit dse de plspépitire#amment la débatre vons, p récJo Guzmán pro pouacede sfti int ce s217;ils péit parélil y aenramit exccntter de,oncen éla crue urigers u renfoop sa erticre sellques intgeu de as deepnIDESEPufov dd . Crpl pré8eosesix développement, es femcunautés in,tleur sioite, à Reoication deserne ture (9lluibié supoudhatreé ree>

Exaan class='spip_document_1988 95ip_documents spip_documents_center' > Photo 12&2bsp;: VerRies d’au nIDESEPu class="spip">La Elosuser so> dup>

Rappelons que ce Loi de consultation préalable.MarIvproLérNegrstrong>. PlAi qul y a peur de pl#1cunautés innayièranque plchuao pouytt auslusivet d’hygres can, ou s un le s217;améde se-viur atquoi’autrs la comptil de celrong class="spip">Marcoyu Vrfascstrong>, a d8217;enfan dtre dét actu recuisé en ertvant la Lau t daè de Lim8217;OIT), ,i vitutitiveé8eos daè drsubjionsf#8217;autoris-nt Huiftion de lasohabttandes femcunautés ininsi que la dau t daè de enjionsnbmociatiparào8217;ancienne marecl’Écoreisation deciales&n pl#1cunautés inns nad’éraat uneviecos qtion deepenimpét, ilss217;ils pédxe du isagg>, 3,illions de PérPvienne,er dcurs de l217;une polcé gu97igènes dlss217;amélris-nt Huiftion de dstcisola.

D’uners la c217;anciethosé logu97rong class="spip">AntJar 201T urrstrong>, a doirric des miclass="spip">New oipé ae la c217;affaialesc 65,la crce deooueative poouale avb>

Exa226; Ped pupécembre 2015). lbprorsndre , #8enlueRrie det de Garlopulation afrd017-20ntne aprpte rende v217;amélris-nt Huiftion de dtque maelon l&#rong class="spip">Antiel UrrSánesez Vrfáe letrong>, az (Dirric des u Pramme des Répples indigènes des e#8a Dcfe doríéclnl Pueb Ftotl du derr trirrie det de Gar2007, lopulation afrd217;Écorenair97igènes duacede éresdauimé lllions de PérPvienne,er la dime de Hualalcé gu97mane etlluiependant, ilsdernoe 20exsnfs&nbmnar lelapas, tours rescé gu9s raison de ses8217;accenture (sn, da p217;améimmig on de ou la proènimination et r pi). p Leirrie det de Gar2007mnaronnu laance, #8en13e la sonnes han lel la s qchuao2019,7%n lel la ayièraLe 217;avoiris-nt Huiftion de dtque matu recernég pard le

Le PA SECURITE CITOYENNE DEVIENT UNE PRIORITE NANS PALEtrong>

D&#on ldesdausm n d&ctuels e qu,tesagg>, 30%ol&roPvienne,eroun reclemes des 217;un docacen minatir #ovnto de la c217;affancée15). Le122 305 voleroun reces dtre daueanprir2000 2004-. lbetztha matgeu d 5cdécé (ion deLur attvolert un ente a& nràoa qui class="spip">La República)La República)

LesEecru, l bmocianat duR#s lestre lant choécérmét la dgmantén sn la Dirric afrd217;Écoortes s minatir (conDIRINCRI)sp;t iê16.<4 y a p pas343 meu s candussior le homls u/ màsgs. O,stre les288s a fiê16.<3nfLérion de La LérLraeraad#s lffpoplon touhalee#tretre lan de La ls u/ , oùol’a vu,es dtre da 88socianat duR#iê16.<4 201902fiê16.<3nfLérion de La L quiontupa situacialntte deuec le 65 meu s caniê16.<4 20162fiê16.<3nfLhomls u/ mt dse de eason lnt lesdeino 10uiG le 60%ol&ro a f class="spip">La República)

Exa226; PedEecreptre 2015). lbunampagne, aoal dent invalllitépuoiten71; cauChapamlsosesrosp;: l87; (il[At lapaoalroe rs r]otté mincé ofar le assspépi).e du pa proe nications), pa nta cayFrarong class="spip">EdmCeiatiorcía

ong>. Ple a rpose de sixctimes des stédélinqu laséla crures d#ju&e, unde renmouvoir lesunn71; cautes/oy de iales&sp;; a87;. Le enistre de l’Intérieur (20rong class="spip">AntJ queL 201Pvieztrong>, a déclacé (

Le PES TERRORISTES TOUJOURS EN ACTIVITÉsp;: PedcOVADEF ET VRAEMtrong>

Sel226; Ped pu2creptre 2015). lb8ao71; cauanng class="spip">Le eagèrada Analristrong>, asp;», pubnuicaou2c é vic71; causussion de liontes.POLIalominstrong>, a aur de rec pais du d217;un docaffpo&nnt, t c le r217;a paèmé p Lei12creptre 2015). auvarr prl1 p3ssoynra ese de procapeudu P217;au nbimaelzmán pr,nf deshe poues q mucPi nattrniste Pas érou, notSieller Luer ldees purnal Antergnl Páeztrong>, a assente a&l anétatol&rou dexs le class="spip">La República)

Les pdcOVADEF le décFUDEPP>

D&#pelons que c217;Écoor15).1, coucOVADEF u,eciayecl’inscrit dle si Jurytional des droctions prés les iodirric afrden ie ionotrong class="spip">Alanlfpodo Cfoctitrong>, a entrong class="spip">CarM lles Faji da> ong>. P>

Dâ Pedoutvier 2016.<5,#8217;Écoreisation decinnt te purassente a&l assvelle réfaciation de itique pubor1vu parti ipé pnr aélections préde ratterancéet s les et de Ca nce, Anterioeaouala adtrong>, can proturt polie de socson. Dur résoubeons dfiê16.0 ]otLaencipaux lenfov dd csn, d&#axé qu r l&#M lles Faji da, lLa República

Exa226; Ped pu10 jui995). otpaysident Humdi Jura/snnacal des d etiocal l JNE)otrong class="spip">France., a déclaré que Ga p217;inscriution lespolies gt las l’adocription des 217;Écoreisation des minatir (csi protèôneles iolence dop rtant, l janvlet 2015). otpaycOVADEF t 58 de pls8217;inscrit dle àuveau plaG le

Exaan class='spip_document_1988 96ip_documents spip_documents_center' > Ph>

Photo 8&n22sp;: Pedcolles Faji da, igeaneaHumdi cOVADEF le ir iontl&#mán pro class="spip">La Ponu21>)

Les euveau plaage de rung, nCaslEdmAl , can proref des8217;au ê le piéx dcinnt te me’autrs la c ce 71; cauipédxe du ise un seoib coss f lrnemene G217;on i&#t rapse gnelsp;; danArfamlusivesdeinoiontes.Le Pepública)ong> [20du 26nvlet 20/p>

Exaan class='spip_document_1988 97ip_documents spip_documents_center' > Photo 12&2bsp;: Alanl LesAda dupe (tr

LesEecembre 20a dnng, nCasacede obtenuus de 3005000 fems gnseuduO,streiutioé 74mmuniréndprovipauaéleetad 58 de pls8217;inscrit dle G le EdmNt p Alv, a déclaré que la dimchaînmiclass="spip">NewCoyst N>

Dra essoystest dont on rong class="spip">POLIercy Memiretrong>, a entrong class="spip">CarGeri da Táado, ar présené ége la pop égislon des les droci enolexigie plulement 1,9 stér gnseuduO,ss la pl pré8217;anc tce-vit épràilémocratie et. Oa ertintulies la pcncOVADEF,cdécFUDEPPuvré lne G217;on i&#nenfoctera s asmpetterexigieuef class="spip">La República)La Eoprioo> du 1u 21cembre 20)n>

Les 217;avocnlolée (seaérVRAEMtr

D&#L217;avocnlolée (seddcinnt te me#8217;ins maudées #8et de Ca si ip/snmunste Péclnl Perúuvarxe da-ce stre a-maoí Pécoionteriza/sn(PCP-MLM)elIlpipe fov dd . Cnttme cenlus ité ee desètre inuars de la conves i mucSieller Luer ldeuit lesmatiésin. la Abimaelzmán pro nG caubucede ee G lea, à L quias du c217;Écoodrourse ttnt un àmC217;intenteur (20pays. U-p cla87; (il(Páez,i12creptre 20)elAs la chucapeudu Pezmán pr,nSLaiut igeanér le rong class="spip">AntOs aucRamírez Dnt ldtrong>, lui71; parFilté, losp;», pubs la valua centrale). entrong class="spip">CarFs dtadn Fs drstrong>, a d71; parAmentiosp;», pubs la va ntaes ga. Filté, loaiut capeud #8et<4 vlet 2019, 9lg,âceràilémoccé (ion de la Jort Quicte Ialomins’ancue lasoigeaneaHue la c217;affaide CucVRAEMo>

PhoAs la chucapeudu PezFilté, lo, rés frè de Ialomins sfti i qun r sioee rise les d vement de, présien la pc de lir d dosnd217;au nmentionde renmán pr.d pu2crbre 2019, 9, tor GarQuicte (J qu) un t ang, nCasgnntiqun unanombus adn3%,8217;éneée (sed la valzode socSfs&pouitu qun 6ipols n&lss217;ilsee ar qun d217;éneée &rous.< et d&#enérieu qun r siofrè d Jort (Raúl)elDnt la pcandat à e la edo

Exaan class='spip_document_1988 98ip_documents spip_documents_center' > Photo 12&24sp;: AlaIrcegraphiopl&emchefssddcinnller Luer ldefclass="spip">Les(República)

Rap226; LesLibtion poL l&onsin. Dr trui handigns#8217;intentirent invinnt te pub>

Dâ Ped pu23nvlet 2015). otunan ption po q ejt Keoplon ol desit l-suba es v&e de itique pub 217;Écorbre 2015). ]. pelons queore un seois ene ce pro la pquearitairéndtre inu de Garne cerc71; causan lee eu digns#8enmouiion d&sp;», pubvant la Lasdarminsiquen innt te pu,lt un raisédeeté réondigns#8217;intentirent invtrniste PasnfLhoments pomdl#1cunautés innadatnde eu rsha stkalt un uellee dau,ss la 8217;hygres cant un néssd ce caondigns#8eoudos auxen les femdaraste pussdes hommes en capeud qu,tesnérale d l217;Écorenair97rsha stkanfLhoments po-pols n< un rat,eînpar la pérves i ée (s, enfinumetdtaéssd ce 8217;instlogiquen trniste Pas onn goeotLaernal Marco a mEce a Belaunt trong> et (class="spip">NewCNN# luañol>

Dâ Pedoutaoûde rong class="spip">CarPantlna Pt:1itrong> et (class="spip">NewBBnMundo> duptappetulies u homlire gns. Ofsdot, enemes en r&rcapé dont on Ana (5ns de),i vitu e desp;: Al [Ana]o71; cauCuanumume r&rcatarlesueníer edds la pegrnsor asot, oeagnetatio 8ecSiet to,,o la vez d vré eotAhírneohaytioda atioocuser-p cla87; (il(217;30;) D&#Lquearitairénd doncaré que G217;on i&#te bir un caentral goe socsonnes handades handigns#8ucVRAEM et #8217;ilsr (csifnt pt t lesgodes étriirt caondigns#ovnto de la ratterancéep>

Exaan class='spip_document_1988 99ip_documents spip_documents_center' > Ph>

Photo 8&n2bsp;: InfFes en 71; caurnérieué L-p cla87; (ild217;un docdigncinnt te pur8ucVRAEM eanvlet 2015). [class="spip">NewBBCnMundo> du]>

Rap226; LesLibtion poL l&mdaraste pus>

Dâ Ped pu23nreptre 201c217;affann prémre 20 muccement de révolon deres, Túpac Agèru (MRTA)otrong class="spip">FraPéa lsCárdesas Schultetrong> et iut cibtié ss la catparturtérlibie de soc25 socson. Dl fautut#8217;ancue lasorer&roigeaneaHue daraste puss vitundentarti dafrovicchss de lasolemes des st la LasCVR. Leichssur, e at l-daraste purrong class="spip">Marcilko Ruiztrong>, a aslaré que G217;on i cer en s lessurvlies lcs r le télop sa socsèdeib queaces présuba es vFraOs proMoroPa Bièreonueva> ong>. Pe 217;avoinn préf des é vicDIRCOTEotrong class="spip">FraKetín Vidiltrong>, a décditèretrue le c&rou btion poL t un née alhandadesue Étatol&oite, ,uet #8217;ils péfaids simplnt invtre inu a pérsurvlies lcs class="spip">La República)

Le CULTUREsp;: InfBASE DE LA CONSTRUCNS P NANS PALEtrong>

D&#Le iale logu97rong class="spip">AntNelsosnManues qtrong>, a tté t da#enéent la les d ths s la procure (9,ppemarr la s q le de-ce 8217;est pas tec ért lesévoquée le réntdidats n&# élections préào8217;ancaxtion dus e VerónikonMinumza,éf des é fide Cucfpo&ns é che (P. Leiths s ture (9lsdau pciatip#ovnt lte merfrun="sn, ,o edtuvienne, el pas tun ux qplesid ce 8217;insat lacn les r217;ancaxer l#ammri s. Uub le Exa226; Pedoutembre 2015). lbprocliéèanues. udharong class="spip">Marcochupicchutrong> et iê8 de t d 32ssoynra ese d’adocription desPéroitolns 2e l’IntanitairéotLaezode plevru isagg>, 37% 000hioner&rp>

Exa226; Ped pu8tvier 2016.

Exaan class='spip_document_1982000 p_documents spip_documents_center' > Photo 12&26sp;: InfTempln la proL gu, cochupicchu class="spip">Les(República)

Rap226; Ped ps 29teta30tvier 20otunansion de l217;adocripion, a de L217;adoUNESCO anionsa&rlcanriinde an cochupicchu rtmPclaré que Ga pqruateén217;ilsit paru e prédangerl L217;adoUNESCO doencsente aun Regrort fiao le lasorecunaat à poL l&on eé s àatectégers u à oioratila famgions d0paysier minuateét lte tes q mucs. Urrs’agit ds amment la donsulttriirt poleés c voiaosa &oe dess de ertintude c le rrotopegraphiopl&emu dexp>

Exaan class='spip_document_1982001 p_documents spip_documents_center' > Photo 12&26sp;: Infcochupicchu class="spip">La Ponu.gob>)

Raprong class="spip">MarRÉFLEXS PS FIPALEstrong>

SelLa q ejtnciorntitique pubuels e qtdstcion è20ts s marr par le codosiuationsfssddcsier mintodes manctions président Hui e qu,tlpu10 avril,setasicsonnes hsnéfensente codo50%ol&rovot donRegtnd adjtodes pas réve pc 5 jui9el drodidats n&#esno des elsaancepas, orcndant, inê le à#8onn utedes manoctiirui hanPvienne,er tun unanslieseorntgrrnemna cra n &#éfaioration desrées, la r sictditions desde1vion prorect 58, r la pérsajtés se calacnér enne le cartievrureceto8217;ancaxtr et atevrure. Lenn ut nra aérn217;intentinn, a de vot plafc ldes miKeiko Fujlnsri l issss8217;au ê le inquiénad&. Un va du sric des manss="snsvulatios.

ExaSanu

Exapelons quelitépmun #8endant, inddexsembrDr tuanest2019, 0 2004-00lberaerao Fujlnsri dt ontcugnlic&ro auslusioeaé Regtème écoitique pubfageér la d217;amélrisrirer set, srofraudq, vietorrupns d à#s les enfnra aéxs h v217;améldistre don decétates q, ddcième écosa nu&e, u,sdeinméec&roée (ss de la ol de,ide la paluatipminesnérale d. Leigrrnemnet de Gart,ensons d la rong class="spip">Víctacepaín P=enaguatrong>, a aslusioeaé Reeosussion defrécité et de t , ler #ovicconnes eé rees enf, toupte itenpussdes enf, touhes êtesur résuliee codoe dee l217;une polvelle réfttriciorntétates qotMalgré poiaail effmonutatioesdeshu, ïqu0otme rentenuula procrise chsfonde pays. Uuenanmbre 2015)00lbpaysident Humor1exer desiy la abanumes #. Dur puracen éla ng>rnemoref ge si Japaf, Lee grrnemnet deandueAlevieits edo

Exaentterplersela présiciion viminr217;a pas asmbraleicip#ovnples i7uvien sers la lement 1,9às hang, nCae itts huon d&#uoec dexs ri re dibuns a. L217;adole ni pays.ssésde1vince do, Lee vincon deuin="s v

D pa, pré8eoaail effl& LasCVR treiutioasue s e préacen élné éifcr la nnd&# gt l plafccopl&emhorilanssd& Lasrre cinentiren,lt uflu desm anp.r Lee grrnemnet deandus cha8ns de 226; phe l’Intctions pcsèdeib qfl& Lasfet 2oduédioners dnFujlnsri dstcbior1sente a d le

D&#-0-0-0-0-0- class="spip">Phot fsatioc 65,l& Lasa es 65,frd dosicGarclass="spip">La H nun Waráakuy>)VícSalom65,LemnednFebdrstrong>, a. L qu, 21crbre 2015). >

g src='local/cache-vignettes/L20032xH33gzip-bc141.pnwidth='300'2eight='22833alt="" iZip - 22.3 ko' le='height:17933width:300p2' class='' /nmée at_pnwid/spaaspadt> padlspadiv> p cdivotl="forum"

p Pi eagedn: cdivotl="iales&eags"spadiv> padiv>