Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Chronique politique du Pérou, octobre 2014

Chronique politique du Pérou, octobre 2014

Un autre changement du gouvernement et des élections régionales et municipales marquées par la violence et la corruption

Mariella Villasante Cervello
Anthropologue, Chercheuse associée à l’IDEHPUCP, Lima

Depuis le mois de juin, le pays vit sous le signe des préparatifs des élections municipales et des présidents des 25 régions. Le Jurado nacional de elecciones (JNE) a fermé l’inscription des candidatures le 7 juillet, et il estimait qu’environ 100 mille candidats participeraient aux élections prévues le 5 octobre. Les campagnes ont été cependant marquées par un taux important de dénonciations pour corruption, y compris pour les présidences régionales, et par des actes d’une rare violence politique ; trois candidats ont été assassinés (Huánuco, Junín et Tumbes), plusieurs ont été menacés, et un attentat contre un convoi de police s’est soldé par la mort de deux policiers dans la région d’Ayacucho. Le convoi allait de Pichari à Huamanga pour protéger la distribution du matériel électoral dans la région en état d’urgence du VRAEM (vallée des fleuves Apurímac, Ene et Mantaro). Il fut attaqué par une colonne de terroristes du Sentier Lumineux commandés par le « camarade Dino » dans la zone d’Ayna (La Mar). Depuis le mois de septembre, les senderistes dirigés par la « camarade Olga », s’activaient dans les villages dans la province de Huanta pour appeler au boycott des élections. Cette attaque s’est donc produite dans un contexte d’opposition violente des rémanents senderistes contre l’affirmation du processus démocratique en œuvre dans cette zone d’Ayacucho qui était au cœur de la guerre civile péruvienne http://www.larepublica.pe/04-10-2014/dos-policias-muertos-en-otra-emboscada-senderista-en-el-vraem.

Les résultats des élections

Au total, ce sont près de 21 millions de Péruviens qui ont voté pour élire 12,000 autorités régionales et locales pour la période allant de 2015 à 2018. Ont été élus 25 présidents régionaux, 195 maires de province, 1647 maires de district, ainsi que 25 présidents adjoints, 294 conseillers régionaux, 1751 regidores de province et enfin 8775 conseillers de district http://www.larepublica.pe/05-10-2014/21-millones-de-peruanos-acuden-hoy-a-las-urnas-para-elegir-a-12692-autoridades .

Les résultats des élections ont été confirmés à 100% le 7 octobre. L’ancien maire de Lima, Luis Castañeda Lossio a retrouvé son poste avec 50,7% des voix, alors que la maire actuelle, Susana Villararán, n’a obtenu que 10,5%, et Enrique Cornejo 17,6%. Le Conseil métropolitain de Lima, qui compte 40 membres, sera donc dominé par le parti du nouveau maire, Solidaridad nacional (22), suivi par l’APRA (8), Diálogo vecinal (5), Perú patria segura (2), PPC (1) et le parti fujimorista Fuerza popular (1). Susana Villarán, qui a été la première maire de la capitale à restructurer le système du transport et le trafic chaotique de la ville, dominé par les mafias locales, a annoncé qu’elle restera pour faire de la « bonne politique » pour la ville et pour le pays. Les fonctionnaires élus de sa mouvance, Diálogo vecinal, ont informé de leur décision de surveiller de près la continuité des réformes entamées dans la période qui se termine, louant le travail déployé par Susana Villarán. Dans les régions, à l’exception de Loreto, Cajamarca et Ucayali, aucune majorité suffisante ne s’est dégagée le 5 octobre pour élire un nouveau président et on devra procéder à un second tour, prévu en novembre.
voir http://www.larepublica.pe/infografia/elecciones2014/#mapa.

Les priorités du gouvernement à deux ans de la fin du mandat d’Humala

Le gouvernement qui se trouve au milieu du mandat a été encore une fois remanié dans un contexte général marqué par la crise économique et par la baisse notable de la popularité du président Humala. Dans un entretien accordé le 2 juin, le président a reconnu que le pays ressentait les effets de la crise internationale tout en assurant qu’il était préparé à l’affronter grâce à la politique d’investissements privés. En fait, la croissance du pays a subi de plein fouet les effets de la crise, et elle passée de 2,9% pendant les sept premiers mois de l’année à 0,3% en juin ; la reprise s’est néanmoins amorcée en juillet, qui a affiché 1,16% de croissance. Nous sommes cependant très loin des estimations trop optimistes du début de l’année, qui prévoyaient un rythme soutenu de 4 à 5%. Le 12 juin, le président annonçait que le conseil de ministres avait adopté des mesures pour modifier le système tributaire, favoriser l’investissement privé dans les secteurs clés de l’économie (mines et pétrole notamment), et permettre la réduction des coûts des petites, moyennes et grandes entreprises. Autant de mesures destinées, d’après le président, à favoriser la modernisation véritable de l’industrie nationale qui reste peu centralisée, avec des travailleurs peu qualifiés et des petites unités de production http://www.larepublica.pe/12-06-2014/humala-anuncio-paquete-para-impulsar-economia, http://www.larepublica.pe/16-09-2014/pbi-crecio-116-en-julio-impulsado-por-mas-creditos-de-consumo.

De fait, selon une enquête récente de l’Institut national de statistique (INEI), 74% des emplois au pays restent informels, ce qui représente un obstacle de taille pour développer l’industrie nationale moderne que le gouvernement appelle de ses vœux. Selon l’INEI, l’emploi informel ne s’est réduit que de 4,5% entre 2007 et 2012. L’économie informelle produit des biens et des services à petite échelle mais elle n’est pas enregistrée dans les bureaux publics et ses travailleurs ne bénéficient d’aucune protection sociale. Elle présente une part très importante du secteur rural (53%), mais elle n’est pas négligeable dans le commerce (19%), la manufacture (10%), les transports et les communications (8%), et le secteur hôtelier (6%). En zone urbaine, l’indice des travaux informels reste très élevé (85%) http://www.larepublica.pe/05-06-2014/un-743-de-los-empleos-en-el-peru-son-informales. Beaucoup d’efforts restent donc à accomplir pour moderniser réellement l’économie, le travail et la productivité, qui ne se résument pas, comme le prétend le gouvernement, aux investissements du secteur privé dans l’exploitation des mines, du gaz et du pétrole. Enfin, un rapport récent du PNUD considère que les améliorations de la macro-économie ne concernent pas tous les Péruviens et que 40% peuvent retomber dans la pauvreté http://www.larepublica.pe/27-08-2014/un-40-de-peruanos-puede-regresar-a-la-pobreza.

Les problèmes relatifs à la sécurité civile et à la corruption qui continue à sévir dans tous les secteurs de la vie publique ont également été abordés par le président qui, le 2 juin, annonçait que la police disposait de 20,000 agents supplémentaires et qu’à la fin de l’année elle devrait en avoir 10 ,000 autres. D’autre part, il a exhorté la population à faire confiance à la police et à dénoncer les délits et surtout les cas de crime organisé, dont seulement 20-25% d’entre eux arrivent jusqu’aux forces de l’ordre.

Dans son message à la nation du 29 juillet, Ollanta Humala a repris ces thèmes et il a précisé qu’il y aurait des grands coups de filet contre le crime organisé qui sévit dans tout le pays. Mais avant tout, il réclame de grands efforts pour lutter contre la corruption au sein même des forces de police et de l’armée, cause principale de la méfiance des populations à leur encontre. http://www.larepublica.pe/29-07-2014/ollanta-humala-se-perfilo-hacia-sus-dos-ultimos-anos-de-gobierno.

Les priorités des deux prochaines années iront à la lutte contre l’insécurité, l’éducation et la santé. Actuellement 15% du budget de l’État est consacré à l’éducation (l’un des taux les plus bas de l’Amérique latine). En 2015, l’investissement public dans l’éducation augmentera de 4 mille millions de soles, soit 17% du budget ainsi que 3,5% du PBI du pays. Plus précisément, la formation des enseignants sera revalorisée, on investira dans l’infrastructure éducative, la gestion de l’éducation et la qualité de l’apprentissage. http://www.minedu.gob.pe/n/noticia.php ?id=28866 . L’inégalité d’accès à l’éducation reste très importante au pays, et les brèches sont énormes entre le secteur urbain et le secteur rural. Sur un total de 7% d’analphabètes, 19% vivent en zone rurale pour 3% en zone urbaine ; 4% sont des hommes et 10% de femmes. 40% de la population urbaine a reçu une éducation secondaire, mais seulement 28% en zone rurale. Enfin, il n’y a que 31% de jeunes qui ont reçu une formation supérieure (15% technique et 16% universitaire). De manière générale, l’éducation publique reste désastreuse et seules certaines écoles et universités privées proposent une formation digne de ce nom.

Une nouvelle loi université, qui modernise le système des autorités et la formation des étudiants, a été votée en juin. Elle a entraîné un rejet massif de la part de tous les acteurs en raison des nouvelles exigences imposées aussi bien aux autorités, aux professeurs qu’aux étudiants. La loi met en place un contrôle de la qualité des universités publiques et privées exercé par une nouvelle instance du ministère de l’Éducation (SUNEU), qui remplace l’ancienne Assemblée des recteurs (ANR). En second lieu, les étudiants sont tenus de présenter des mémoires de fin d’études pour obtenir le bachillerato et la licence, alors que les maîtrises et les doctorats réclament, en plus des mémoires, la maîtrise de deux langues vivantes. L’opposition à ces mesures qui tentent de moderniser le système universitaire existant, de qualité médiocre ou mauvaise sauf dans certaines universités privées, trahit une attitude réactionnaire et/ou conservatrice car opposée au progrès éducatif http://www.larepublica.pe/26-06-2014/ley-universitaria-pleno-del-congreso-aprueba-hoy-proyecto. Cela a été confirmé lorsque l’ancien président Alan García, qui affronte la justice pour divers scandales financiers, a déclaré que s’il revient à la présidence du pays, il « rétablira l’ancienne loi universitaire » car la loi qui vient d’être adoptée par Humala montre, d’après lui, « l’interventionnisme de l’État » dans les affaires universitaires http://www.larepublica.pe/28-06-2014/alan-garcia-sobre-ley-universitaria-el-chavismo-humalista-comete-un-crimen. Heureusement que García a peu de chances de revenir au pouvoir…

Cette position conservatrice est à son tour reliée à l’état lamentable de l’éducation péruvienne, qui persiste depuis des décennies ; le pays possède le triste record d’avoir été classé dernier dans le classement PISA (Programme d’évaluation internationale d’élèves) de 2013. Les épreuves adressées aux enfants de 15 ans dans 65 pays concernaient les mathématiques, la compréhension de la lecture et les sciences. Les enfants péruviens ont obtenu 368, 384 et 373 points respectivement, ce qui les a relégués en soixante-cinquième position. Cette évaluation mondiale s’effectue chaque année, la prochaine sera réalisée en 2015. http://www.americatv.com.pe/cuarto-poder/reportajes/lecciones-prueba-pisa-peru-ultimo-comprension-lectora-matematicas-y-ciencias-noticia-2800.

Pour ce qui est de la santé, Humala a affirmé dans son message à la nation qu’il effectue les réformes les plus importantes de la dernière décennie, et que les programmes de protection sociale seront améliorés encore par la création d’autres services destinés aux nourrissons (un kit offert à la naissance), mais aussi à la détection des cancers, à l’envoi de spécialistes et à la distribution des médicaments dans les régions les plus déshéritées. Les investissements en infrastructure seront également augmentés jusqu’à la fin de sa gestion.

Un thème très important qui n’a pas été touché dans les discours présidentiels concerne la question de la décentralisation des régions et la création de macro-régions proposée dans une loi restée lettre morte en 2002. Depuis l’installation de l’actuel gouvernement, la décentralisation a été oubliée, alors qu’il s’agissait de créer des espaces régionaux plus grands (réunissant de manière transversale les trois régions de la côte, la sierra et l’Amazonie), afin de mieux relier le territoire, favoriser une économie à grande échelle et réduire la dépense publique. Cependant, l’ancien président Toledo, qui proposa cette réforme territoriale, commit l’erreur de convoquer les élections régionales alors que les régions n’existaient pas encore. Une loi de « mancomunidades municipales » fut votée en 2011, mais le règlement de la loi fut freiné par le Congrès. Le ministère de l’économie ne créa pas non plus d’unité d’exécution macro-régionale. Malgré tout, est née en 2011 une Mancomunidad de Los Andes réunissant Ayacucho, Huancavelica, Apurímac, puis Ica et Junín. Cette instance ne dispose cependant pas des moyens de se développer car, en fin de comptes, le gouvernement favorise la tendance à la re-centralisation http://www.larepublica.pe/18-06-2014/mancomunidades-tabla-de-salvacion-para-reimpulsar-la-regionalizacion.

Sur le plan de la politique extérieure, deux événements méritent d’être mentionnés. D’abord la rencontre du président Humala avec le président François Hollande, à Paris, le 1er juin, au cours de laquelle il a été décidé d’élargir les relations bilatérales à travers la coopération en matière de santé, de défense et d’éducation. L’accord entre le Pérou et l’Union européenne sera ratifié avant la fin de cette année, notamment autour de la question de la réduction des gaz à effet de serre. Humala a également assisté au VIe Forum économique international d’Amérique latine et le Caraïbe, organisé par l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), et il a eu une réunion avec les membres du MEDEF.

Photo 1 : Rencontre entre Humala et Hollande, Archives de La República


En second lieu, Humala a rencontré le président de la Colombie, Eduardo Santos, dans la ville d’Iquitos. Ils se sont mis d’accord pour lutter contre le crime organisé autour du trafic de drogue sur la zone frontalière entre les deux pays, et récupérer le bassin du fleuve Putumayo http://www.larepublica.pe/01-10-2014/humala-y-santos-se-comprometen-a-recuperar-el-putumayo

Changement de gouvernement et divisions au sein du parti nationaliste

L’ex-premier ministre, René Cornejo, en poste depuis le 24 février, a présenté sa démission le 22 juillet, à la demande du président Humala. Cornejo n’avait jamais pu s’imposer à la tête du gouvernement ; il n’avait pas reçu le vote de confiance du parlement car on l’accusait de suivre les ordres de la première dame, Nadine Heredia. Et peu de temps après, le congressiste Victor García Belaunde révéla que l’entreprise dont Cornejo faisait partie (Corporación Helios) avait passé des contrats avec l’État entre 2011 et 2013 pour un million de dollars. Une commission fut nommée pour éclaircir cette grave accusation de collusion, mais elle n’a pas rendu son rapport. Le groupe parlementaire d’opposition d’Acción popular (droite traditionnelle) et Frente amplio (diverses gauches) présenta alors une dénonciation constitutionnelle à son encontre pour association illicite et trafic d’influences. Finalement, Cornejo fut accusé par des journalistes de fomenter un complot contre García Belaunde dans le but d’obtenir 9 voix en faveur de la candidate du gouvernement à la présidence du congrès, Ana María Solórzano. Ce fut la goutte de trop.

Depuis plusieurs mois les problèmes de division interne au sein du parti nationaliste au pouvoir ont empiré du fait du rôle ambigu de Nadine Heredia, la première dame. Elle avait été élue à la tête du parti tout en continuant à jouer le rôle de conseillère de l’ombre de son époux à partir de son bureau (non déclaré comme tel, mais agissant bel et bien dans l’administration du pays). Au fil des mois, le pouvoir personnel de Heredia au sein du gouvernement a grandi et on la soupçonne d’avoir imposé la nouvelle Première ministre, son amie et alliée Ana Jara, ainsi que d’avoir poussé la candidature de son autre amie et alliée Ana María Solórzano à la présidence du congrès. Jara avait occupé les postes de ministre de la Femme (décembre 2011), et de ministre du Travail (février 2014) ; elle a une formation d’avocate dans l’université d’Ica et appartient à la très influente église évangéliste. Le 20 août, elle a présenté son programme au sein du congrès, mais elle a eu à affronter de fortes critiques de la part des groupes d’opposition et a éprouvé toutes les peines du monde à obtenir le vote de confiance de celui-ci http://www.larepublica.pe/21-08-2014/ana-jara-lanzo-su-programa-y-oposicion-pidio-cambios-al-gobierno.

Photo 2 : Nouveau gouvernement, Premier ministre Jara, Archivos de La República


L’installation du sixième Premier ministre en deux ans et demi de gouvernement montre à l’évidence la faiblesse de cette administration et l’excessif pouvoir du couple présidentiel dans ces nominations pour lesquelles la « loyauté » des candidats au couple présidentiel semble être le principal critère de sélection. Cette faiblesse est aussi visible dans le parti nationaliste, dont six membres et congressistes ont créé une nouvelle « bancada » (faction au parlement), nommée Dignidad y democracia le 25 juillet. Ils expliquent leur décision par le manque de lien entre les promesses de campagne de la Grande Transformation, et les politiques adoptées par le président et ses alliés depuis 2011. Il s’agit de la seconde vague de dissidence, la première ayant eu lieu en 2012, lorsque quatre congressistes s’étaient éloignés du parti nationaliste. Il y a donc actuellement neuf groupes au sein du congrès, ce qui l’affaiblit considérablement et rendra difficiles les décisions politiques http://www.larepublica.pe/25-07-2014/nacionalistas-disidentes-confirman-su-alejamiento-y-forman-una-nueva-bancada.

Infographie des groupes du Congrès péruvien, Archivos de La República


Le vote pour la présidence du congrès a été particulièrement difficile pour le parti au pouvoir, et finalement sa candidate, Solórzano, ne l’a emporté que de justesse, avec 59 voix contre 57 des opposants http://www.larepublica.pe/24-07-2014/oficialismo-y-oposicion-luchan-por-respaldo-para-presidir-congreso.

Photo 4 : Solórzano, nouvelle présidente du congrès, Archivos de La República


L’opposition a réussi à s’affirmer au sein du parlement et elle a fait preuve de ses capacités de nuisance face à un nouveau gouvernement qui peine à s’affirmer, alors que la popularité du président Humala est descendue à 20% ces derniers mois. C’est ainsi que, le 21 août, le congrès refusa le vote de confiance à la Première ministre (avec 50 voix pour, 69 abstentions et une voix contre). L’opposition exigeait la démission du ministre de l’Énergie et des mines, Eleodoro Mayorga, qui affronte de graves accusations sur sa participation dans des lobbies illégaux. Elle exigeait également une solution à la longue grève des médecins, proche de cent jours, ainsi que la démission du ministre de l’Économie, soupçonné de favoriser des intérêts particuliers. Les fujimoristes exigeaient pour leur part que le gouvernement ne soutienne pas la candidature de Diego García Sayán, actuel président de la Cour interaméricaine des droits humains de l’OEA, au secrétariat général de l’OEA. Mais, de manière surprenante, l’opposition n’a pas exigé la démission du ministre de l’Intérieur, Daniel Urresti, qui affronte des graves accusations de violation de droits humains http://www.larepublica.pe/22-08-2014/premier-en-su-hora-mas-dificil-mientras-oposicion-evalua-su-decision.

Finalement, le 26 août, le décompte d’un nouveau vote du parlement eut pour résultat : 54 voix à la Première ministre Jara, 54 voix contre, et 9 abstentions ; l’impasse qui s’ensuivait fut résolue par la présidente du parlement, Ana María Solórzano, qui attribua son vote à Ana Jara http://www.larepublica.pe/26-08-2014/congreso-vota-cuestion-de-confianza-para-gabinete-jara-por-tercera-vez# !foto1.

Le 15 septembre, le ministre de l’Économie Luis Castilla a démissionné « pour des raisons personnelles », et il a été remplacé par son proche collaborateur et chef de cabinet, Alonso Segura. Ce changement n’est pas étranger à la demande du départ de Castilla de la part des groupes d’opposition, et en même temps, il permet de comprendre que le gouvernement compte bien poursuivre la politique libérale adoptée quelques mois après la prise du pouvoir par le président Humala http://www.larepublica.pe/15-09-2014/segura-toma-cartera-marcada-por-afp-y-desaceleracion.

Photo 5 : Nouveau ministre de l’économie, Archivos de La República


En outre, le ministre de l’Intérieur, Daniel Urresti, est resté au gouvernement alors qu’il est accusé d’avoir participé à l’assassinat du journaliste Bustios lorsqu’il était dans l’armée dans une zone en état d’urgence, ce qu’il nie en bloc alors que quatre témoignages ont été présentés à son encontre http://www.larepublica.pe/03-07-2014/ministro-urresti-dice-que-es-inocente-pero-cuatro-testimonios-lo-acusan, http://www.larepublica.pe/13-07-2014/no-estuve-presente-en-la-muerte-del-periodista-dice-acusador-de-urresti.
Photo 6 : Ministre de l’intérieur Daniel Urresti, Archivos de La República


Un nouveau parti dirigé par Alberto Fujimori : Avanza, frente libertad

Dans un contexte général marqué par la disparition progressive des partis politiques, et par l’essor des groupes de pouvoir et autres lobbies proches des milieux d’affaires, la faction qui soutient l’ancien dictateur Alberto Fujimori, dite « albertista », a tenu une réunion fondatrice en juillet, toujours avec le soutien indéfectible de l’homme d’affaires German Kruger Espantoso. Le but était de lancer la candidature présidentielle d’Alberto Fujimori et de faire la présentation de son avocat William Castillo comme tête de liste au congrès. Kruger demanda de soutenir la création du nouveau parti, y compris les membres de Fuerza popular, le parti officiel dirigé par Keiko Fujimori, fille du dictateur. L’avocat déclara pour sa part que durant le gouvernement de Fujimori il n’y eut ni crimes ni massacres, le négationnisme reste donc de mise dans cette mouvance qui prétend faire revenir Fujimori au pouvoir http://www.larepublica.pe/21-07-2014/los-fujimoristas-pugnan-por-reinventarse-con-un-nuevo-partido-para-el-2016.

De son côté, Mario Vargas Llosa a tenu à réitérer récemment sa mise en garde contre les risques que présenterait la candidature de Keiko Fujimori aux élections présidentielles de 2016, déclarant qu’il compte assumer la direction d’une campagne à son encontre et pour la défense de la démocratie au Pérou. Il considère en effet que la première mesure qu’elle prendra serait de faire libérer son père http://www.larepublica.pe/25-09-2014/vargas-llosa-reitera-riesgos-de-candidatura-fujimorista.

Photo 7 : Mario Vargas Llosa se prononce contre Keiko Fujimori. Archives de La República


Violences lors des élections municipales et régionales du 5 octobre 2014

Les élections municipales et régionales ont soulevé une vague de violence et de corruption impressionnantes dans le pays. Huit présidents des régions affrontent le pouvoir judiciaire, mais tentent, malgré cela, leur réélection. Plusieurs candidats aux postes municipales affrontent, eux aussi, des dénonciations de vol et de violations sexuelles http://www.larepublica.pe/09-07-2014/poder-judicial-investiga-por-corrupcion-a-ocho-presidentes-regionales, http://www.larepublica.pe/18-08-2014/violadores-y-ladrones-tambien-postulan-en-estas-elecciones Comme on le notait dans l’introduction de cette chronique, trois candidats aux élections municipales à Huánuco, à Tumbes et à Junín ont été assassinés durant le mois d’août et certains candidats ont reçu des menaces de mort pour qu’ils abandonnent leurs candidatures. Les forces de l’ordre considèrent que les commanditaires des menaces et des crimes commis sont liés aux bandes mafieuses qui tentent de maintenir leur pression sur les autorités locales afin de poursuivre leurs activités aux marges de la loi. Les auteurs des crimes sont, quant à eux, des délinquants qui agissent sur « contrats », des tueurs à gages dits sicarios http://www.larepublica.pe/16-08-2014/sicarios-matan-a-candidato-y-alcalde-distrital-en-huanuco, http://www.larepublica.pe/17-08-2014/en-huanuco-demandan-investigar-asesinato-por-encargo-de-cuatro-alcaldes.

Cependant, un cas évident de crime politique a eu lieu dans le district de San Martín de Pangoa (Satipo, Junín), où le candidat très populaire — surtout chez les Ashaninka et Nomatsiguenga, majoritaires dans la zone—, a été tué par balle le 27 août http://www.larepublica.pe/28-09-2014/asesinan-a-candidato-favorito-para-ganar-una-alcaldia-en-junin.

Photo 8 : Candidat Villazana, San Martín de Pangoa, Archivos de La República


Eduardo Vega, Defensor del pueblo, a exprimé sa préoccupation devant le climat de violence qui règne dans certaines régions et il a lancé un appel au calme et au respect des résultats des élections du 5 octobre http://www.larepublica.pe/politica/editorial-02-10-2014. Les agressions contre les candidats aux élections se sont poursuivies jusqu’à la veille des élections dans les districts de Curgos (La Libertad), de Ferreñafe (Chiclayo) et de Celendín (Cajamarca). Depuis le début du mois de septembre, on compte 17 tentatives d’assassinat dans 13 régions du pays selon un rapport de la Defensoría del pueblo [ http://www.larepublica.pe/05-10-2014/atentados-contra-candidatos-no-cesaron-ni-en-vispera-de-las-elecciones.

Le jour même des élections, trois personnes ont perdu la vie et une quarantaine ont été blessées lors d’assauts contre des commissariats et des centres de vote où les foules voulaient brûler les bulletins, pour protester contre les résultats annoncés. Selon le ministre de l’Intérieur, on a relevé 34 incidents violents dans le pays. Dans deux districts de Huancavelica et d’Ica, les foules ont détruit 80% des bulletins. Mais le pire est arrivé dans le district de Mazán (Loreto), où Samuel Macedo (43 ans) a perdu la vie au cours d’un affrontement sur le lieu de vote. Dans le district de San Jacinto (Tumbes), Carmen Soria (30 ans) a reçu une balle perdue lors d’un affrontement entre la foule et la police. Dans le district de Yamango (Morropón, Piura), l’étudiant Kevin López (17 ans) a reçu, lui aussi, une balle perdue au cours d’un affrontement entre une foule qui tentait de brûler les urnes et la police. D’autres incidents mineurs ont eu lieu dans les provinces de Yauyos, de Cañete et de Huarochirí (Lima), et dans les districts de Pucusana, Punta Hermosa et San Martín de Porres. Enfin, des bulletins de vote ont été brûlés dans les districts de Socos (Ayacucho) et d’Utcubamba (Amazonas) http://www.larepublica.pe/07-10-2014/3-muertos-y-decenas-de-heridos-dejan-actos-vandalicos-en-proceso-electoral.

Criminalité et Justice

La situation d’insécurité civile reste marquée par l’augmentation du taux de criminalité dans tout le pays, mais tout particulièrement dans les secteurs de construction civile et dans les régions d’exploitation de matières premières (gaz, pétrole, or, bois). En juillet, on estimait qu’il existait environ soixante syndicats du crime organisé qui menacent et exigent des payements illégaux (cupos) aux entreprises de construction civile à Lima http://www.larepublica.pe/17-07-2014/hay-unos-60-sindicatos-que-extorsionan-en-obras-de-construccion-civil-en-lima. Ces groupes exigent des paiements pouvant aller jusqu’à 170,000 dollars pour apporter leur « protection » aux chantiers de la capitale, devenus très nombreux grâce à la croissance des années précédentes. La police déclare avoir démantelé 121 bandes au cours des quatre dernières années http://www.larepublica.pe/18-07-2014/sindicatos-cobran-hasta-us-170-mil-por-dar-seguridad-a-obras-de-construccion. Chaque groupe mafieux marque son territoire en affichant les noms des victimes et, dans certains cas, ils s’assurent de la protection de policiers corrompus qui reçoivent, eux aussi, un paiement pour leur collaboration.

Parmi les derniers cas de corruption à grande échelle, on doit mentionner le triste cas de l’ancien colonel Benedicto Jiménez, l’un des chefs du groupe spécial de la police (GEIN) qui a capturé Abimael Guzmán le 12 septembre 1992. Jiménez, jadis considéré comme un héros national, a été accusé de travailler dans l’organisation mafieuse dirigée par Rodolfo Orellana et sa sœur Ludith, qui contrôlait un vaste réseau de blanchiment d’un argent issu du trafic de drogue qui était investi dans des transactions immobilières. Ils disposaient de comptes dans le pays, à Panama et en Colombie. Le ministère public accuse Jiménez d’avoir dirigé le réseau d’espionnage et d’intimidation des autorités et des journalistes enquêtant sur le cas Orellana. Jiménez était aussi partenaire ou représentant de certaines entreprises des Orellana dans le pays. Il rejette les accusations en bloc, mais les preuves contre lui sont accablantes.

Photo 9 : Benedicto Jimenez [en rouge], héros déchu devenu criminel, Archives de La República


Au début juillet, le juge Marco Tejada a ordonné la levée du secret bancaire de 35 comptes nationaux et internationaux des frères Orellana et la mise sous contrôle judiciaire de leurs sept entreprises. Les deux malfaiteurs ont un mandat d’arrêt contre eux mais ils restent introuvables http://www.larepublica.pe/03-07-2014/bloquean-35-cuentas-bancarias-de-la-organizacion-orellana, http://www.larepublica.pe/20-07-2014/para-fiscal-evidencias-de-nexos-entre-jimenez-y-orellana-son-firmes.

Le procureur estimait le 13 septembre que le réseau d’Orellana avait lavé environ 100 millions de dollars dans des trafics de terrains et autres activités illégales (proxénétisme, traite de personnes et trafic de drogue). Le 16 septembre, la police découvrit de.lara5ceétismerong>, qui affronte de graves accusatiopteyrchimon-ordocument, la poligé par Photo orjaans les. On y href= victimes ques adfoncet de vio du parant0rrompus quie brûs lRur part que lgraves accprogrami la trèethématiàales finanés aux nosait de 20). Enun ares mantre l’insécuillégales (pr tentent pe iches. cza, frentD0). (droi cap6 se17;aD0). (droide esinato-p(droians tout;aD0). (droiatos-nn au sein (dro;aD0). (droiiatos-nn12 utrebr> mo;aD0). (droide migbr> Ps lelfaiterompus quiinans toistrussi, r son pr 9 voix jetcampagne à so le caeein du paetcipal rialiyésrellana. hampt à jion à grejamieduction dle gouves des lobbies i annonceafaires, la énez étas="spip">Parmi les derNotmais livre affrontmafieuse dirs class="se Fuerxoits hsit un vaste réncien dictatex̵centralisatiit inv#8212;, 17;exprcaiVRAEMés dans lexclueselle in da-pol b régs prodè mois de septembre, on compte 117;il est accuséolme e217;embre 27e le réseau dRs culrces n à grcenviroejusqu’n à 818%v#8212;, 17;exprcai187pèziée de mitp://www.larepublica.pe/18-06-2014/ma04inan-a-cada-pol-ruccireso-apcomja-a-erxoitnoldatos-olzacion-6 se1nan-es ré/a>ldvraem_out">http://www.larepublica.pe/03-07-2014/blo4inan-a-cada-pol-ruccireso-apcomja-a-erxoitnoldatos-olzacion-6 se1nan-es ré/a>ldvraem="http://www.larepublica.pe/20-07-2014/par7inan-a-cadnsiovtura-fhmja-on -e de mip_out">http://www.larepublica.pe/16-08-2014/sir7inan-a-cadnsiovtura-fhmja-on -e de mip3 class="spip">Criminalité ed’insécueins de l’Os="spip">La situation let, le jptembre, onuge Daniel UrrestiPhIDAlfaiteude vol et de 7;insécua idenns toure, mait augtriceys, à Paunines >, http://www.larepublica.pe/21-07-2014/lomuefiscal-e

Photo 1 : Renco0dat Villa lRide mi8217;Istàibescopip">Archives de La República


Au début jui Siil nlitiques s de l’OE;ancie7;un nouis après ladomts hsi n’de com par le Garè lieu deirescon tess persoporta polgpays. Dans au snjonceelleneuf grorogrami tes. sitiq217;Amériqeinrilla et de santé, uentae 27 an entre lecré="sptemps, fnt et n entre les7;ese a reçsrelevs frontaliLnbsp;me l&és. Sve des15.="ht,e morte en 2002. Depucennies&ni de go://www.larepublica.pe/09-07-2014/poder-nuco-destigar-as-de-scandon-a-o217;n, http://www.larepublica.pe/09-07-2014/poder-nuco-destigar-as-de-scandon-a-o217;n, teà la détectioationGarcyéna dansmnelles&dro la trafic de migbrnistribuse gore lou17;or://www.larepublica.pe/13-07-2014/no-estuve-pre). lpón,on-a-liti--disiden-onhttp://www.larepublica.pe/13-07-2014/no-estuve-pre). lpón,on-a-liti--disiden-onhttp://www.larepublica.pe/18-07-2014/sindicatos-codans capzacion-règne dia-elef=cn,oniti--disiden-onhttp://www.larepublica.pe/01-10-2014/humalnan-a-ca-scandonourriiden59segulpostua-dans capzacion-règne dia-orial-02pan cla">Changement deDni d;affairleet étrivre lar leéotecsdat Villet d&#yoiqueLgroup

L’ex-prea, <óti(GE assas[YalpaccuWcci]é de trariiuguzmáaquelle il a éure quRsemts humtembre, onmtse d’IquitoLiet d&#yo, devenus trè lgré tout, Lion. Las-ore lecinqpartlassté, uinisvr7;indûa hrela Daniel UrrestVlles tr Ctreóctuel présidres edici󈫻,ans cetalisatrègne danuniversité d’Ica etLiet d&#yo, où comr desant le mdent Hums des mos="spip">Rodolfo Orellanarigolandece but était de lâtiori il ncetroe en d provileet étriv un rap,il reje la secs le ps lennmtse-a-c,o dêti à grat;; laent dans lesantre inrreein du p. Il rejeral marqué groupese, det culrcesli(GE assa, Lion. L&# sapa. harng cte du mcontre pro cte du ración mus groupese, d réforepour lrelle ie églisnt sbien det exide tetion="spip">Samuel Macedo<2016,r lugadzacion-mes dedass="spip_out">http://www.larepubli lugadzacion-mes dedass="spipspan class='spip_document_1849 spip_docum55ts spip_documents_center' > Photo 1 : Rencoontre entLed provileet étriv e2;, 17;exprcGE assa,iet d&#yo,p">Archives de L M.ntre en Marien e>

Le vote pour la /ugadate mes dedes g"httpésoixant civile à Limadrs mois les probl nésa,roissanruger elle i canscondate du g le dévelop8217rt de droded;européenne sera ratifié, Lion. Las-ore8217é la cao cte du e la p s2z lolger çUnionlolg proc,t ni crimésoixane loi de iuthe0 milrs de17;impasélecs exigé la démismpêchde minésul l&abbre 201 provut chez our de la ="spip">Diego García Sayán, actuel prés (es onminisla Cour intuprotection&nbLUM a tenu une réu du p="spip">Samuel MacedoMario Vargas Llosa a tenu à réi);ur ="spip">Mario Vargas Dendel Ledles tuel prés (20). Eet, too-régive)vut chez,um colonel nodaturedation deiuguz.centralisatsallère de leéoteélecte 4rs de llienionsjils abandonneàiet d&#yoient de la seconsCorp, vioines aiblesse, viodidaturprendrtlle prendra ourLprovileet étriv e2Yauyos, preao cp;bancada  letllaux chantiersami mat le ritoiuredation deiuguz.centraurLproviles lelf://www.larepublica.pe/18-06-2014/ma04inunidadehoy-se-riiuguz.nesldlugadzacion-mes dedato
http://www.larepublica.pe/03-07-2014/blo4inunidadehoy-se-riiuguz.nesldlugadzacion-mes dedato
Cependant, unIut ni crimros par latur étnui affrorLprovileet étriv e2 assa,iami exigé la démis de fortes crie FueêcertlRet autres lobabandonneàis leu gouvre la ell de certaintifil ncet dRs Pi persisv e2;, 17;expretn un rapp2016,r ;, 17er eili politi progresutou v’norceée. On ndre és217;iis leat de viones aultatsancada nnage et d&ao cculrcesldes candidats Il rej aprn de é-acu et de corrup gouver çUeos natie (Conporación ancada nuntratsaux chantiersam accuséolmiole ni mass lobns graves arss="spip">De son côté, Rodolfo OrellaDefenso candcte du C nommée poalisatrére ;, 17er eili poli changement n#8218217;insécla > De son côté, ="spip">Mario Vargas Desde corrup8217;aa zone&mmissariats rapdà et d’Iup

L’ex-prea<17nuge uillère de l illèr affich14Alberto Fujimobiuaong>Chávl’un deideDaniel UrrestOliir l/stroni contrôlait unésoixantceiopposr de17éeerdue alliénee fationstion d̵éfens les prob;affasssi, rents pouentidéclar17;Ic#8agé par tesaux chantiers drroejusqtso"héqdu g lcldaa zon,onnellense de l171;&n#82s soltions drroejusdû&a5ceérn pdfrov://www.larepublica.pe/05-10-2014/atentnunidadepobrones-ta>. chuy-sihnies-alss="s claiion-a-on-règne dia-nhttp://www.larepublica.pe/25-07-2014/naentnunidadepobrones-ta>. chuy-sihnies-alss="s claiion-a-on-règne dia-n

Photo 8 : Cand1eau gouveFupar llaes et Oliir l/stron, nchuy Sihniepip">Archives de La República


Au début juillbiuaong>Chávl&des chefs du grouses. rapdami ne vjustes priopp17;insécuill17;aa zone&ia du baonts oi-sub17;IcvitoLiet chtg lpes ami dépde etLiet d&#yo, s’ioujours avt dRs 17;aa zone&ation du iroejuseldulledeuropéehnirorogrxigen etLilurnes et s en bloc alti#8217;iilene loù ôle href=ittrongancada 21n lesle go#821 d& des tueurs niCinqptés ill rapdP% des8217;ile rés#821dans certalich1rces 17;impascoatf rentsqtsochétien inellancoatrése parlx piede dro la lo7;Otiontrats &mmprécéden leux et il a été rempe de e gf le rngndate du bodidatcesa est accuséolmronte la tématiàaenti&d euiedla préseleslaie tesaux chantiersia du ba de Cente de grQu-ele P/lominoitL l’IntérDdémocrss="spip">Daniel UrrestPedrg>Cesl14LudithLip"ame tête due spar soents dés de foncet de se deue, trbavuar.>Cesl14Ludith tap_out">http://www.larepublica.pe/09-07-2014/poy-unos-60-sme-rciteperapartro ite-y-essibancada821dassces id1nan-14 tapss="spipp">Criminalité ed&#e corrup 7;iniretininka et Nomatsigus="spip">La situation l du ple rés#821coursupliée de mitpdiciiuulièrchdeition p inrree Eduardo VegaEduardo Vega< geAmciorQu-nclaimame tête due="spip">Eduardo VegaMario Vargas andeciscoePin(43 ans) a p,nésoienporaciólaàéApiutxaerdue ngmmcadua eaomatsigue u B régs,suivre lecovée duede la démocratie prob affichantca7;insécuillnorelgue).issent es. Lesanllle il allet ://www.larepublica.pe/18-07-2014/sin0inan-a-can Herm-a-norelmade).ro,/a>ld-encargo-den-hurementero-cdemenap_out">http://www.larepublica.pe/09-07-2014/poy0inan-a-can Herm-a-norelmade).ro,/a>ld-encargo-den-hurementero-cdemenap="http://www.larepublica.pe/20-07-2014/paorial-02-10-2014http://www.larepublica.pe/politica/editorial-02-10-2014

Photo 8 : Cand13au gouve/swvreC Caa,néau deseneaomatsiguesant le mpip">Archives de La República


Au début jui Ltca7;rpdernières annéau desent s dans lret2es psdente du e disqques lic accuse Jiméne Abimaeivilaté abandonnent leiroejusns l17éselle au co, nnies&ara5pétribuillaprs ée se de gouver mcain 2016fi17;acclr le-opoo, vétriv n&# lebeje://www.larepublielelmetrioeditoeru/ucaya;a/aomatsigusmient paro,/aomatsigusm-encargdas-puit a-our la gdas-ucaya;a-noclaiio1758664?ww.lour _oeru&ft=mod_out">http://www.larepublielelmetrioeditoeru/ucaya;a/aomatsigusmient paro,/aomatsigusm-encargdas-puit a-our la gdas-ucaya;a-noclaiio1758664au gou?ww.lour _oeru&ft=modspan] exigequant àodaffaimmissariatsindigè de e de mits menaces dines le la sectt; lainrogrel&abbrcte du raci et des journalistes méd4 Samuel MacedoAdeuzrong(17 ans) a reettrongncoat="spip">Eduardo VegaSamuel MacedoJosénCarlos Esa gdaiet yaame tête duead’esle gded;européeLes deux m EcoeFes-tta; ncaya;a Ecofu217;esrobsbejerades menacesstes mle tes de l&#class="se s dans lel Guzmt es. Lmalait le 1teuropéencaya;aé="spip">Daniel UrrestPercy Vid1lémissionné &#art dmáliefembre, oneux e des1v; l&vtp://www.larepublica.pe/25-09-2014/var7inan-a-caeux /a>,pori aavvana-alctarones-poogpor-corrupcindon-a-ouanta-paraomatsigus_out">http://www.larepublica.pe/16-08-2014/sir7inan-a-caeux /a>,pori aavvana-alctarones-poogpor-corrupcindon-a-ouanta-paraomatsigusessions covlui soqeinsau desent aont le mois7rt demmanditairesacres, eouvables ne l n&unet ://www.larepublica.pe/18-07-2014/singas-llosa-riudapzaciaomatsigusm-encargdas--alss=an-eouanta-no=an-aci n&une_out">http://www.larepublica.pe/15-09-2014/segura-toma-criudapzaciaomatsigusm-encargdas--alss=an-eouanta-no=an-aci n&uness="spip">Le procureur est’Intu Ts l, Fredy O http://www.larepublielelmetrioeditoeru/ucaya;a/
Cependant, unIutfani mo cri prendra our alliéleade)sindigè d kakanacboesariop que duraers17;impascoide la seconde on="spip">Samuel MacedoWnomingtoto olíva-sDíazi contrôlait unfévrierà la on alors7;nle écuillé#171;cumentgagede matièns aclass="spl allet,ien indéfectible es. Lmer elle i et des journade pours Lango (Moo Fujimogt yaon, Yauyos, PauverAb-c et ;, 17;exprceuropéencaya;aient spar soçudent Humpueblo, a expPimé s /strong>, De au cla police décdro &#art dmásyndictible se de r 9 voix t; ladict ioù les f réfriéuratie prob;&mmcadua sécxistait elelsuoat;; dn argévrier25de go://www.larepublica.pe/09-07-2014/po17inan-a-caoteoaliinve217;v-dennu dia-an-emade).ro,/poogpoe
http://www.larepublica.pe/09-07-2014/poy-unan-a-caoteoaliinve217;v-dennu dia-an-emade).ro,/poogpoeCependant, unCulrces. On ignde i soara5codisanteest 1Duad-a-ogt ">htpdtp:/hrhrmss="splu Yacboesaant ié zo,onitiethdu mèrchdeLestrafaocratced;euncs eton cculsités onde va2fo ie égoix tdmásyn2idx;'use sYaynapa poatrègbejeradedass="spiedoWnoi#8 i]é deeRepúbliprovile.

e inrbejei il ncetro du mc;euncsfic de drodedionlolge.

[inka an-enes ionude mp ieat très populaire &#dour la .ro,/a>ld-encargo-den-217raenteue ne.msh.pe/is.fr/ ">h.php?secs le839emade).ro,/poogpoe
h.phpdas-puisecs le839emade).ro,/poogpoeSamuel MacedoSiir ncetsécueinendes au c1990-c et ;r> Aae en blo, qui res. es Oondfembr7 a, Dion dà istricoogportête dution dar17;Ipoder-né 60 felle uve/swvreC Caa,néquiLnbsmges dé#171;c&#aelnsgntrats&eoupes de pouvos niCinqiéleade)ecy Vidi"spip">Rdass="spinude mandal va2fo ie égoix tdm,i res. es créaal illère 26rnieiverslour polia ps&eoupes de pou 45rs niCinqp De au cla poanalyieaADNdits sicarios http;x. Onveublieleu diajer/ucaya;a/ 14/humaleu d Aae ewww lcnosato-y-alcalde-distrital-en-huanuco" class="spip_out">http;x. Onveublieleu diajer/ucaya;a/ 14/humaleu d Aae ewww lcnosaes-poografic decultats annoncaant ié zo,onitiethdu mèrchdeLestrafaoréc et issengusessincetclara pour sa ps habats nl2idx;'use sYaynapa po/h3>

La situation le dans ceceuropéencayn du pa son vdannouvelef="héselle ine ba d mandatpedatianarng>, De aups n b de va21ation l dueca7;rpderenes ionu Aae en bl la , majfaite de l&e,iminalité dans tout le s populaire ̵s potpoliceee e tillbiuaonradedasimieli tyntherés#821cou7;rpderajorit Aae en blrae jpada&matsisessir l’èsaria du Culrces. On ignse82ide la sepunrree rispiedprovétionndeLestrafàl2idx;'uouveFupar llaes et Oliir l/stron, nchuy Sihniepip">Archives deP Cés7afaires, la 55p class=strong> Lmer ell zon ibuse m mc;ed&#yo, dadulonGarcypoliixtiquavoiree afse,Lilurnes s2z lolstPercp> et de 7;muelu Aae en bl la , méncien dictatex& Pauveécupembrc et ;r>ndonnent leurs candidatumbre0dent Humpuans deejusdéjàttsAn alg17;essotection&ien pvote à ;Pwww.l Ocopa (D la foule eRío Tambct de San Mqui res. esPauverAbca7;rpd r 9 pes de pe afaci et éae nux couvoir ;c&#ars. Dambreux gaie ethantiersia du adjoiip">Eduarde Cente de grQu-ele P/lominoiIván/br> o n̵ jui Lan>

qui règnpip">Daniel U e2ue, trd&#e guin zi gouàn héros nati De au17;ellettsAnc?ww.orta polgs2z lol juaux c on="umns den héros >ndoné [veFupar llaes eton, nchuy Sihnieo lev1dent Humpu]e poalisu17;ee les7;eLa sn17;imp8217;ouvoir ;a les derant,fnodaturede matolíipe afas Esa gdaio7;ile,e dirs clasn blecultatstPercp> vé environ muel M&ien ption dpour la trè lgrtianaavembrrompusussi partenaspl allet,auss="spiena polgpsders ae min/poogpoe
Eduarsrsia du ne vjLiet d&#yooos 17aitu (Hu la p splés dans ,missarias niCinqpejusdéjàttrh3> ;s>Siir les arfiéurn, deesecondedva2for 9v7;im8 spi> ;sompte hâtés ondedva2fo ie égoix tdm par intupectible d;orIv clLdu prendeuropée="rispidprovétionndeLestras="spip">Daniel Ura, Dion dse,Lilurne de graves. Svfo ie iéleade)27tièúblid#8217é aes ps hénnent l ill ra,r de17éeerdd’o alfgraves a (17 a Garè litêtès laàéhabatst jui Ltca#821centra mc;lières. IlCeur _oe On ignse en fin du7;une calelns centoductivl la , ms du pays selonst-dans àmat let, malgré pes de pouvos niCinqa#821journalis Ura,habatsoografi tes de istrict de San Jacinto (TumbLuz Ibañllendeuropée=oupese, dimtgouva poueoos 17aitu lidu e la#8217é n e e2ees, nnies&ara5pétsdon-a-o217;n,erdue ngJosénCar dannouvelef="héquVismer Cubgrelpéehnirniel U e2ue, on chantidass="spiigent des paiemfic de . Eduardo Vega< geAmcic;ePancayBnirybaron="spip">Samuerrtainledu e disqques polgpnalyié21atioarl500tnieiverslour ps Esa gdaau d2, mait augtui Lt;sompoos 17aitu li mandon Auillère et des journalis lespation mlecovée oaroir s tedevroo mcies eet dob;affés de foncetclara pour sa p d#8217é euEAncesjr elle oiee afsei goué ausséLe voti#8217;ignde#171;c&#-a-liti--disidevos niCinqiéleade)elmatièn. Les stiorient des paiemfic de ueblo, t ancgue7 ie en cin argent is vouldaiet yelle adevroo qui ésécuillnorelgue).issent es. Lesanllle il allet bus14/s nnies&arar-a-50-aD0le pó-;x. Onwww.laretric7aitu ade).ro,/a>ld-encargo-den-hurementero-cdemenap_out">httpbus14/s nnies&arar-a-50-aD0le pó-;x. Onwww.laretric7aitu ade).dro la trafic de migbrnistribuse gore lt">httperontialarepubtlarepusas cac0-201éae np"l.larebre,-;x. Onwww.l.lfo ww.juaioarepcu//www.etric7aitu ade).ro,/a>ld-encar afic de migbrnistribuse gore lt">httperontialarepubtlarepusas cac0-201éae np"l.larebre,-;x. Onwww.l.lfo ww.juaioarepcu//www.etric7aitu ihnies-als s="s claiion-a-on-règne dia-n Archives de . és21-nnes et traf annoncaant ié reledeonndeLestrafnèionnioulde ama et e7;x. Oé v1dièública";21n lesJiméne Able uve/swvreC Caa,nésrsliits il [Pières ustes priopp17;]r soç4chtg lpes1984#82s culrces n à u dhu hr1&ons lomsplés dans iéleade)la RepúblicaSamue17;ile Oondfembgas Desla p sp&abbvrispiedar17pu journali eu10tiquavoi trois ptrôlaianiel Urs laàé Dion dse,Lilurne de à mes dedes g Selonirsisv e2;, e à sodat de viotection&ien pvote à ;Paqe à,ctible bués graves. Svles dea2fo ie éi laa hrl;essote indéfer ps Esa gdaau dP mèya;a Ecofupes de pouvos niCinqa RenroupeusdéjàRvrispied821s poa.larode à journali eula Repúbli jui Ltcaà mes dedea.laa ps habatsrt demmanditairesacres, eouvables ne l n&unet ;x. Onve21ic7de#1larepubamue10-2a/aomat4/humalnan-a-trisrsliit.l.lchu hr1ade).ro,/a>ld-encar afic de migbrnistribuse gor l n&unet ;x. Onve21ic7de#1larepubamue10-2a/aomat4/humalnan-a-trisrsliit.l.lchu hr1es-pooRrtainospip">Celrces n à u dhu hr1&erompus quiOrejdet ePdassritocosntsqtsoch>CepenAae en blo au cou1982 pes1987rrompus ôle juvs<óti(GE asdevroo et d&ao1 381, mait aug,itronlgritiona>. h00), Encyclopéties tr Ctreóctuel pe mp ies,iet dOinesne]encargdas--alss=an-eou12 aoûêspip"les résultatsa La vssit; laannouvelef="héqu sdiciafli de pliceaitL l’Intér

Eduares&us="spip">Rlfo Orellaenso candcte du polgpa eiocompte bembm] exsécuillnorelgue).issent es. Lesanllle2out">httpote poui nve assuomót.l.liiuguz.n-2014sas cac0-20ade).ro,/a>ld-encargo-den-hurementero-cdemenap2out">httpote poui nve assuomót.l.liiuguz.n-2014sas cac0-20es-p Criminalité ed’insécueins de l&# ôle juvoûêsp2016fiésonn-als > Eduardo Vega< geAmpo, pouG217rola seconde oni>da on-a-ouantaa dMlaraqui reçoive ôle juvms réins toure,annouvefotyn;, 17t et pip">Samuel Macedoee au17;eaje la sepueblo, a ees accusnèionnioulde ama et,ol b régs prodè victe,Lilurne de neraiPercy Vid1lémissie prore lo l&# ôle juvvrRçoivent,polit de #171;a été accusé de travaires ami nes groidé lcnes,oogradasi"spip Pauvâprtqui rsilliciteliyse m créac et ;,ait="spip"Huégiodon-a-o217;n,fi tes de ustesroiatos-ne /swvreC Caa da-scoatésulirovu>Phoouropéencaya;fic de ns ceéae t,ponernulltrMas vhttpourant9-07-movadsfpcomja-a-://www.laese-a-epublinan-a-caw.lareisihnies-alss="s claiion-a-on-règne dia-nhttpourant9-07-movadsfpcomja-a-://www.laese-a-epublinan-a-caw.lareises-poogpt de se d la idi"spip">Rroiatos-ne métdu mè. rip">RodoDIRCOTE17;impasluentivre leue, st unManontrArmótla auv7gsss="schantierellanacompte b menade mi8rcte llé#ocd&#erlice (G,&erompus quit ancascoi]é deeRmmcadua e dMOVADEFs="spip">Danie’èsardaausa-ouins covlui > MaruPaunin publdouszone;a Ees. ièn. Les snéans="spip">Cep les accuspee pouvlepip">C-o21b clas,n17;imp821néau desent s dans l,s. esfor tratuiigé la drellana et loc, mais les prproxéelnsgn aes ps lit deami lao au coues groidé lcnes,aroxMOVADEFgé par Rroiatos-ne,ffassndcte dompt anccusé de travaires ami ,proxénétisme, traite82çoivimadrs grandeoiatos-neuyos, 17;impPauv, le jpie’è lfrepúblrcte , po, pouG217ro17;impasluentivre leue,Wal8217Deslachum ;une ,="spip">Eduardo Vega< geAmOl17r Apac;une ,="spip">Eduardo Vega< geAmFre detLiOló#82hr1esmame tête due="spip">Eduardo VegCPhoyoRrym] d1esmame têtuie br intérêtàues groidé lcnes,aroxar17purgériee, mrtenaLip"ame Drett.rArmótl& ièn. Les sres, la énezxMOVADEFg on ;,es groidé lcnes,ass >, éae nslelmati De aein du p.ex&e andra ourLprovivroo tcu, de dro e2ue, trdRréserocin argent iss15.="ht,e morte en 2002. Depucennies&ni de gomovadsfpwww.s-ww.larzourriidenww.s-ww.ms-nnd Aae ewwrojo-ye asgrng>tato-y-alcalde-distrital-en-huanuco" class="spies&ni de gomovadsfpwww.s-ww.larzourriidenww.s-ww.ms-nnd Aae ewwrojo-ye asgrng>taemade).ro,/poogpoe Eduaresa ouuprcturLsa on du p.eoWnomini"spipHumalai218217;idon-a-o217;nRdances. Lestraf(IDL)s="spip">Daniel Ula asi"spipdrg>C/span>io VargPedrgigé la drellana et à ; voix eula R> Decaire de 35 ;r> cla > ueblo, a egae Archives deue="spip">Eduardo VegÉpilaiteesmame tê,/poogpoet s det d&aovio diccionu, et d’I)soluuy ntrôlaiCarlos Esa gre npmiétait de re affronaîeili politi l17ocrattssection&yaamem] d1trapi cog. Le vdeho(GE asdevles Or;provodu e lfro, dqui rè détal illère fejamieductiofasssi,rip">Celrct yaamere npmintre s reçouver mstiiuuent deCatréseonde va2da 21n> cd-amet c="héques ères. Illle n ns deae ,nezxr la ersi m<2016,rEduarsr> -e de e nneetéesE psdeérsonet dlau dout, Lesp;nunalibavu url&irs ceceuropéencaybavu éi,rgs;a minésgent is Funtre lffotyrld’tu baa seauss preffichu tous-adua etLiSaweCep lclara pour sent leurs canndel -hoparti(Tolepú,o 8 Huégio) n prodè motsLprovue du mcors&eoupes de Yhso ccié en e pour nir leseonde va2iques s darlos Esa grrivées e,darlos Esa ginfra pour nirer elle i cansc nailee dutiées ee).ro,/poogpoeLa situation lal illère mlecoéosatoluuy,a eon soelmte se 17 a Garè ligprobeérnendee la se8intifil nui rètrôer mn scesver mojes cMusgenviortaé/wwbous de < de17éeerd>

Pho,a démismpêctL lUrlle i,"les résultatses dedeIng Selonuyos,mnoclds cea énezndee la se8iatièúrupobeérnev intérêtdituatioêcertl&#ott,es prques cvéà ttsAng s iejamietclara pour saep">Eduar-litétéesLlrctcrunencdecultatsau217;esaltrMaatsAn en e d, de dJosimpus quiuparaomaJosielrcet, lcheE asdevleenporaciólaà>Eduareslompie&#t2es Mex en spt dob;af82et autrle c mandatuiialtational, #821nohtipamauv7àrnendiejamjaliti prpoder-néa2dape/1vdéfB poalisatréreD demanprceuropéencaycandrsloocin argent iscao cte d&hatLi à mait au.ctL Ang s det eertalisat inrreL Ang s l a érel&abbstrongt, unCulrcesg Sêtg on ;r 9 vlit tè ;r> Af82danes rae la e&haa énmandal v éduction, cés217;iist-à-ds cettsAng s i>
dnlespation n da eodernipinus="spinuàrnendnte la téa ees sté, Edlas droded21no éusqtsose).ro,/poogpoe clt duale,eeçoivoient dds cese82idréhcesver . Orllcostulgrescauu lintodètueeiethdu mèrcue /swvreC Caa da-scoatéGtg lprmo Nels du C nommé (&ien ptra5pétr mait au lp)s=S/wwwauprcGErán chanticostuncmé s / Musg e #1711atioatpdiciiuulièrchdelo, aunCulrc qui ér> cla > s de do,ol b régsssie pro mes dedes g"httCe;r>oaiénit de #a dopt Nomamandatuilodèorpdes grou>e Abes ledtes vousuivriqeinCa pañee spnprceuropéencaymla se8io VargPocin argent isllbiupes nmpneraiPl adet cMusgenviortaé/wwbous de t,ausCaa drôlaiCarlPISAnteramé;&hfo Otratsnéfasts darlos Esa grpo uentae atièúrupobeérl14 <éprceuropéencaytdu lesiual prés (es onmi#171oWnoai gmanprceuropéencay Il rnn eili encdeynthôle href=ittronOndée Fueêce17;imp821néauboomere npmintreus ôle juvnfronuialibavu,r dia-e-ricenns ntièúrcte dbaa setrat#171;cuiej rrivéesf,etrat#171;at de vioteinrsul l&d;r>oaiénit de; laleu gouvreeérl14Rlfo Ortes. rreC lo, rdusj Renrolrat#171 du rpnlo rs moyeeertalisat#171oWvles d> éru?ww.c et ;r> ête dution esLlrja vssitgrescau inr,sujimoos lit de178217;conlé#171;cumes résul la police (GEet s /uulièrchde&ien ptionp">Rlnes ionu . esPnneàitse).ro,/pmil-poen-818oen-- po- r>Cri
,/pdiv/uu=" enum"o,/,/p/div> ,/ Pio traro: pdiv/uu="-litil trs"i

poouu="gau7;i"> s15.="ht,e morte en enumdasle hés.ufop.br/" tcog sum55ts s"datelevros/css/ai gms/èrcos_ io e7;esso2.JPG"> uWccip="#cip" /> p!-- #$-:Ii gmacip f16èdcreated by GIMP Ii gmaMip deg-rip--> p!-- #$-:GIMP Ii gmaMip deg-ripby MaurouveRijkp--> p!-- #$-:Plea vjdoa dé tp:/ litdmáotio VeC with "#$"p--> p!-- #$VERSION:2.3p--> p!-- #$AUTHOR:Brunop--> p/03- shate="i la"voti#8n-85,9,62,64"5.="ht,e morte en cnrs.fr" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-866,7,130,76"5.="ht,e morte en ptlat.ccu/SG/ naex.fr.asp" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-816,79,90,98"5.="ht,e morte en 16èdefes ce.fr" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-8135,19,190,99"5.="ht,e morte en malsa .ccu" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-8193,7,309,41"5.="ht,e morte en ers aniespo.fr" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-8195,42,302,102"5.="ht,e morte en cttr14sanbspe/is.net" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-8313,10,392,57"5.="ht,e morte en opalc.ccu/" /> p/03- shate="i la"voti#8n-8304,66,386,100"5.="ht,e morte en cicenn de 35 d clnee.fr" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-8394,23,448,100"5.="ht,e morte en erivées e.clar.fr/cid1181/in, ncaya014s-rteue èn.- du gexiliv-et-caire de 35 ;r-et-n-a-caprobeee les.html" tcog p/03- shate="i la"voti#8n-8452,29,503,100"5.="ht,e morte en ci8217;rclar.fr/ci8217;/podeèn./ lecs/adf" tcog p!--p/03- shate="i la"voti#8n-8509,30,569,101"5.="ht,e morte en lediofes ce.fr/ches s /fes ce7-2014/e2/sux mn, /" tcog--> p/cip>


s15title="RSS"5.="ht, ">h.php?secs le157">
).ro,/
p/div> ,/,/p/body> p/htmlo,/,/