Vous êtes ici : Accueil » Brèves

>>Radio Deauville : Panorama de la littérature sud américaine.

Deauville, mai 2013



Salon Livres & Musiques de Deauville
7 > 9 mai 2013

10e EDITION : AMERIQUE LATINE


Tous les détails de la programmation sont disponibles également sur www.livresetmusiques.fr.

Panorama de la littérature sud américaine
le mardi 07 mai 2013 à 17h30 - Centre International de Deauville

Avec Grecia Cáceres (Pérou), Angel Parra (Chili), Juan Carlos Mandragón (Uruguay), Karla Suárez (Cuba) et Micaël (Argentine), Adriana Lisboa (Brésil).
Mise en musique : Juan Carlos Cáceres (Argentine).
Moderateur : Alexandre de Nuñez

Radio Deauville !


Du Chili à l’Uruguay, du Pérou à l’Argentine en passant par Cuba, cinq auteurs latino-américains proposent leur vision et leur état des lieux de la création littéraire contemporaine en Amérique latine. Quels sont les enjeux liés à la création aujourd’hui ? Quelle place tient la musique dans leur processus créatif, sur un continent où ces deux arts sont intimement mêlés ? Une rencontre mise en musique par le pianiste argentin Juan Carlos Cáceres pour ouvrir la 10ème édition du Salon Livres & Musiques.


Cubaine, Karla Suárez publie son premier roman, Tropique du silence, en 2002 et s’installe à Paris en 2003. Ses livres ont pour fil conducteur Cuba. Dans La havane année zéro, paru en 2012, elle met en scène avec brio une société épuisée, à court de vivres et de rêves, où chacun s’efforce cependant de garder intact tout ce qui peut rendre la vie supportable : l’amour, l’amitié, l’avenir.

De parents francophiles, Grecia Cáceres, Péruvienne, a fait ses études au Lycée français de Lima puis des études universitaires en littérature et linguistique à l’université catholique du Pérou. En 1992, elle s’installe à Paris pour poursuivre des études doctorales à Paris 8 Saint Denis, sous la direction de Saul Yurkievich. Son premier livre publié sera un recueil de poésie De las causas y los principios Venenos/embelesos (1992).
Puis, un premier roman, écrit à Paris, L’attente (Balland). En 2012 sort Fin d’après-midi aux éditions L’éclose.

Né en 1951à Montevideo, Juan Carlos Mondragón vit à Paris depuis 1990 et enseigne à l’université de Lille. Auteur de plusieurs romans, essais et nouvelles, il a été récompensé pour son ouvrage Le Principe de Van Helsing et a reçu le Premio nacional de la critica. Son dernier roman, Passion et oubli d’Anastassia Lizavetta, se déroule dans sa ville natale. Juan Carlos Mondragón est considéré comme l’écrivain uruguayen le plus important depuis Juan Carlos Onetti.

Micaël est né à Paris en 1982. Après avoir passé 15 ans à Buenos Aires, il revient à Paris où il vit et travaille actuellement. Droitier sur le terrain de foot et gaucher pour le dessin, il décide sa vocation à l’âge de 5 ans, lorsque sa maîtresse remarque qu’il est le seul de la classe capable de dessiner des visages de trois-quarts. Il publie son premier dessin à 15 ans. Il réalise sa première exposition en 2001 à l’Alliance française de Buenos Aires. Dès son retour à Paris, il collabore avec différentes et prestigieuses revues littéraires, dont l’Imbécile dirigée par Frédérick Pajak. Il illustre pendant quatre ans l’éditorial d’Alexandre Lacroix en page 3 de Philosophie Magazine et publie en 2010 son premier ouvrage Un Argentin à Paris chez Buchet-Chastel.

Ángel Parra est né à Valparaíso en 1943. Ses collaborations avec de grandes figures musicales marquent sa trajectoire en commençant par l’environnement familial privilégié qui le propulse, encore adolescent, sur les scènes chiliennes et internationales, accompagné de sa sœur Isabel et de sa mère Violeta. Autodidacte dans l’interprétation de la guitare et du chant, Parra est un artiste aussi versatile en styles et thématiques, que prolifique : plus de 70 de ses albums ont été diffusés en Europe et au Chili.

Adriana Lisboa est née à Rio de Janeiro, Brésil, en 1970. Elle a publié onze livres de fiction, dont six romans, un recueil de micro-fiction et des livres pour enfants. Son oeuvre a été traduite dans douze pays, y compris la France, l’Italie, le Mexique, la Suisse et les États-Unis. Diplômée en musique et en littérature, Adriana Lisboa a vécu en France – où, à l’age de 18 ans, elle se presentait comme chanteuse de musique brésilienne - et réside actuellement aux États-Unis. Elle a travaillé comme professeur de musique et traducteur pendant dix ans. Parmi les auteurs qu’elle a traduit au portugais on trouve Maurice Blanchot, Cormac McCarthy, Jonathan Safran Foer, Margaret Atwood et Dai Sijie. Parmi ses honneurs se trouvent le prix José Saramago pour son roman Sinfonia em branco (Des roses rouge vif, Métailié) – finaliste du Prix des lectrices de « Elle » -, le prix Moinho Santista, et le prix Revelation de L’année de la section brésilienne de IBBY (International Board on Books for Young People). Des bourses de creation et de traduction lui ont été accordées par la Bibliothèque Nationale du Brésil, le Centre National du Livre en France, et la Fondation du Japon. Son roman pour les jeunes lecteurs O coração às vezes para de bater (Quand le coeur s’arrête, La Joie de Lire) a été adapté au Brésil pour le cinéma dans un primé court-métrage. En 2007, le Hay Festival / Bogotá Capitale Mondiale du Livre l’a choisie comme l’un des 39 plus importants écrivains latino-américains agés de moins de 39 ans.

INFOS PRATIQUES Sous la verrière du CID Accès libre

Petite revue de presse du festival : France Musique journée spéciale, Le Monde, NouvelObs, Culturopoing, AcuaLitté : BD argentine, ActuaLitté : FoxyLady, France 3, Ouest-France, RFI esp, Ouest-France Laura Alcoba, RFI Max Ruiz, RFI María Carolina Piña, Radio Nova Gubitsch...

PDF - 1.9 Mo
le programme Deauville