Vous êtes ici : Accueil » Brèves

>>Antonio Ungar, Les oreilles du loup, éd. Les Allusifs

Paris, café Flore, avril 2008



Antonio Ungar est né en 1974 à Bogota où il a passé son enfance et étudié l’architecture. Ses grands-parents, juifs autrichiens d’origines tchèque et hongroise, sont devenus propriétaires de l’une des principales librairies de Bogota qui appartient encore aujourd’hui à sa famille. En 1997, Antonio Ungar a passé une année dans la jungle colombienne au contact des populations indigènes. Il a habité par la suite à Manchester, Mexico et Barcelone. Après quelques mois à Ramallah, il vit actuellement dans la ville de Jaffa (partie arabe de la ville de Tel-Aviv-Yaffo) avec son épouse, écrivaine palestinienne.




Par fragments hallucinés, poignants, drôles, Les oreilles du loup relate les histoires d’un enfant roux qui préfère être un tigre. Ce roman est un étrange chant d’amour à la vie, à l’enfance dans ce qu’elle a de plus irréductible, de plus sauvage.
On commence par le père au visage de fou, qui n’est bientôt plus qu’un fantôme, la haine de la grand-mère, l’école qui n’est pas la savane. Puis lentement, le bonheur émerge : l’amour de la mère, de la sœur qui a une tête de chat, de l’homme gros qui les fait rire, d’Aldana, la plus belle créature vivante – animale ou végétale – que le garçonnet ait vue.
Cette histoire est celle d’un enfant qui refuse d’acquiescer à la médiocrité des adultes, qui ne renonce pas à être un fauve dans la savane, à être follement libre, à être fou et libre.



Retrouvez le site des éditions Les Allusifs



Partager :

con/scri#$-:GIMP Ites/ Mid6-07--iv>by Maula s Rijk> con/scri#$-:P cl quio noappitere 217;st Jaf97,with "#$"> con/scri#$VERSION:2.3> con/scri#$AUTHOR:Bruno> con/ grve hated=ría veri ent="d="fo