Vous êtes ici : Accueil » Brèves

>>My Buenos Aires, La Maison Rouge, exposition du 20 juin au 20 septembre

Paris, juin 2015



My Buenos Aires , l’exposition


Cette exposition prend le contrepied d’une vision romantique de Buenos Aires. La proposition que Paula Aisemberg et Albertine de Galbert souhaitent présenter au public de la maison rouge n’est pas une illustration de la ville, ni non plus un palmarès des artistes argentins, mais plutôt une sensation, une expérience des dynamiques à l’œuvre dans la capitale argentine.

Le parcours de l’exposition s’articule comme une déambulation, un va-et-vient entre le politique et l’intime, l’espace public et le domestique, l’éveil et l’inconscient. L’instabilité, la tension et l’explosion, le masque, le cryptage et l’étrange, sont certains des thèmes autour desquels s’articulera l’exposition. Le visiteur trouvera sur son chemin des reliques de façades, des échafaudages mutants, des capots de voitures, des nœuds d’autoroute, des maisons brûlées et des statues sans tête. Il devra décrypter des langages codés, se laisser bercer par la musique de la ville et le frottement des ventilateurs.

Avec plus de soixante artistes, investissant tous les mediums, de l’installation à la peinture, la sculpture, la vidéo, la photographie, ce sont quatre générations qui sont présentées. Les œuvres de certains artistes déjà connus en Europe comme León Ferrari, Guillermo Kuitca ou Jorge Macchi côtoieront celles d’artistes à découvrir.



JPG - 88.1 ko
Elisa Strada, Cartelera, 2015



JPG - 141.6 ko
Luis Terán, Totems, 2015


Plus de vingt d’entre eux ont fait le voyage à Paris pour installer leurs pièces ou réaliser des œuvres in situ. L’exposition est une invitation à s’engouffrer dans le mystère de Buenos Aires sans tenter de le résoudre, d’éprouver l’inquiétante étrangeté de ses dédoublements.

JPG - 53.5 ko
Adriana Minoliti, Dollhouse Motel, 2014

<, souh salon:

Roberto Aizenberg (1928-1996),
Nicanor Araoz (1981),
Marcela Astorga (1965),
Hugo Aveta (1966),
Nicolás Bacal (1985),
Ernesto Ballesteros (1963),
Eduardo Tomás Basualdo (1977),
Diego Bianchi (1969),
Joaquín Boz (1987),
Marcelo Brodsky (1954),
Eugenia Calvo (1976),
Gabriel Chaile (1985),
Nicola Costantino (1964),
Ariel Cusnir (1981),
Julián D’Angiolillo (1976),
Flavia Da Rin (1978),
Marina De Caro (1961),
Andrés Denegri (1975),
Mirtha Dermisache (1940-2012),
Sebastián Diaz Morales (1975),
Matías Duville (1974),
Leandro Erlich (1973),
Tomás Eronna (1975) & Martin Cordiano (1975),
León Ferrari (1920-2013),
Ana Gallardo (1958),
Alberto Goldenstein (1951),
Gabriela Golder (1971),
Max Gómez Canle (1972),
Sebastián Gordin (1969),
Jorge Gumier Maier (1953),
Luján Fúnes (1944),
Graciela Hasper (1966),
Carlos Herrera (1976),
Carlos Huffmann (1980),
Roberto Jacoby (1944),
Magdalena Jitrik (1966),
Fabio Kacero (1961),
Guillermo Kuitca (1961),
Fernanda Laguna (1972),
Luciana Lamothe (1975),
José Luis Landet (1977),
Martín Legón (1981),
Catalnna León (1981),
José León (1982),
Marcos López (1958),
Jorge Macchi (1963),
Adriana Minoliti (1980),
Marta Minujín (1944) avec Mark Brusse,
Guillermnna Mongan (1979),
Margarita Paksa (1936),
Esteban Pastorino (1972),
Marcelo Pombo (1959),
Santiago Porter (1971),
Projet « salonCollège Liliana Maresca » (Lorena Bossi, Ariel Cusnir, Sebastián Friedman, Leandro Tartaglia, Dani Zelko) avec les étudiants du Lycée n° salon44, de La Cava de Fiorito,
Pablo Reinoso (1955),
Marisa Rubio (1976),
Mariela Scafati (1973),
Pablo Siquier (1961),
Elisa Strada (1970),
Eduardo Stupía (1951),
Pablo Suárez (1937-2006),
Luis Terán (1977),
Valeria Vilar (1974),
Adrián Villar Rojas (1980).

JPG - 7.1 ko
Jorge Macchi, Fan, 2013



<, , Trailer (vidéo), 2015

la maison rouge
fondation antoine de galbert
10 bd de la bastille - 75012 paris france tél. +33 (0) 1 40 01 08 81
www.lamaisonrouge.org

<
,
Du mercredi au dimanche de 11 h à 19 h Nocturne le jeudi jusqu’à 21 h

<
,
Plein tarif salon: 9 €
Tarif réduit salon: 6 € (13-18 ans, étudiants, maison strong> souh, carte senior)
Accès gratuit salon: moins de 13 ans, chômeurs sur présentation d’un justificatif (- de 3 mois), personnes handicapées et leurs accompagnateurs, membres de l’ICOM et les Amis de la maison rouge
,
Partager :