Vous êtes ici : Accueil » Cartes blanches

>>Haïti : actualité pour longtemps. Droits linguistiques et droits humains fondamentaux en Haïti : une même perspective historique. La fin du mandat de la Minustah.




Montréal, octobre 2017

Droits linguistiques et droits humains fondamentaux en Haïti : une même perspective historique

par Robert Berrouët-Oriol , linguiste-terminologue, publié dans Le National

Paru dans Le National, à Port-au-Prince, le 5 octobre 2017, le texte « Système éducatif haïtien : retour sur l’aménagement linguistique en salle de classe » consigne la conclusion suivante : « L’aménagement linguistique étant une question hautement politique, l’une des pistes à envisager serait la mobilisation concertée des organisations des droits humains appelées à s’emparer de la question linguistique et à intégrer effectivement les droits linguistiques au titre d’un droit humain fondamental. »

Pareille conclusion pose la nécessité de bien comprendre la notion centrale de « droits linguistiques », de bien la situer dans le dispositif des droits humains fondamentaux en Haïti et montrer qu’il s’agit là d’une vision nouvelle, porteuse et rassembleuse dans la mise en place d’une future politique nationale d’aménagement linguistique du pays. Car, à ne pas savoir véritablement en quoi consiste l’aménagement linguistique, méconnaître ou ignorer la nature et la portée de la notion centrale de « droits linguistiques », on s’expose à une dommageable mal-vision sociolinguistique, à des choix programmatiques contre-productifs et à des errements dogmatiques comme on l’a vu lors de l’apparition, sous la plume de l’ONG Académie créole, de pseudo « droits linguistiques » spécifiques aux enfants (voir Robert Berrouët- Oriol : « Les “droits linguistiques des enfants” en Haïti : mal-vision et aberration conceptuelle », Le National, 18 septembre 2016).

Hormis les langagiers, peu de gens savent qu’il existe, à l’échelle internationale, une « Déclaration universelle des droits linguistiques ». Cette déclaration a été proclamée à Barcelone en juin 1996 durant la conférence Mondiale des Droits linguistiques. Elle stipule que « Tous les peuples ont (…) le droit d’exprimer et de développer leur culture, leur langue et leurs normes d’organisation, se dotant pour cela de leurs propres structures politiques, éducatives, de communication et d’administration publique ».

En proclamant l’universalité des « droits linguistiques », la « Déclaration universelle des droits linguistiques » de 1996 établit les fondements de cette notion juridico-linguistique majeure. On entend par « droits linguistiques » l’« ensemble des droits fondamentaux dont disposent les membres d’une communauté linguistique tels que le droit à l’usage privé et public de leur langue, le droit à une présence équitable de leur langue dans les moyens de communication et le droit d’être accueilli dans leur langue dans les organismes officiels » (Gouvernement du Québec, Thésaurus de l’action gouvernementale, 2017). (Sur la notion de « droits linguistiques » et sur celle de « droit à la langue », voir Berrouët-Oriol, R., D., Cothière, R., Fournier, H., Saint-Fort : L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions, Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti, 2011).

L’universalité des « droits linguistiques » s’entend donc au sens du « droit à la langue », du « droit à la langue maternelle » et de « l’équité des droits linguistiques ». En fonction du principe que les droits linguistiques sont à la fois individuels et collectifs, l’universalité des « droits linguistiques » pose : 1) le droit d’une communauté linguistique à l’enseignement de sa langue maternelle et de sa culture ; 2) le droit d’une communauté de locuteurs à une présence équitable de sa langue maternelle et de sa culture dans les médias ; 3) le droit pour chaque membre d’une communauté linguistique de se voir répondre dans sa propre langue dans ses relations avec les pouvoirs publics et dans les institutions socioéconomiques.

Alors même que la Constitution de 1987 ne fournit pas de provisions juridico-linguistiques exhaustives et explicites quant aux « droits linguistiques » de l’ensemble de la population, elle consigne pourtant les balises générales permettant de les formaliser et de les articuler dans un futur énoncé de politique linguistique d’État et dans la future et première législation d’aménagement linguistique que le Parlement haïtien devra voter un jour prochain. Tandis qu’elle expose le dispositif d’un ensemble de « droits fondamentaux » — « droit à l’information », « droit à la sécurité », « droit à la vie et à la santé », droit à la « liberté de réunion et d’association », droit à « la liberté individuelle », droit à « la liberté d’expression » —, c’est plutôt dans ses articles 5 et 40 que cette Constitution fournit les paramètres généraux en lien avec les « droits linguistiques ». L’orientation d’ensemble quant aux droits du citoyen est donnée en préambule de la loi-mère dans les termes suivants : « Pour fortifier l’unité nationale, en éliminant toute discrimination entre les populations des villes et des campagnes, par l’acceptation de la communauté de langues et de culture et par la reconnaissance du droit au progrès, à l’information, à l’éducation, à la santé, au travail et au loisir pour tous les citoyens. »

Aussi, c’est « par l’acceptation de LA COMMUNAUTÉ DE LANGUES et de culture » que le lien constitutionnel est établi entre la notion de « droits linguistiques » et les droits humains fondamentaux en Haïti. On notera à dessein que le préambule de la Constitution de 1987 est en cohérence avec l’article 5 de cette loi-mère qui atteste l’existence, sur le plan historique, du patrimoine linguistique bilingue d’Haïti en établissant la co-officialité du créole et du français. On notera également qu’un tel dispositif constitutionnel invalide les prétentions idéologiques des promoteurs de l’enfermement catéchétique cher à certains prédicateurs créolistes, membres ou proches de l’Académie créole, qui prônent le « tout en créole tout de suite » au motif que « Fransé sé danjé » et qu’« Haïti est un pays essentiellement monolingue (…) Haïti est des plus monolingues des pays monolingues » (Yves Dejean : « Rebati », 12 juin 2010).

Comme nous l’avons précisé dans différents textes et dans le livre que nous avons coécrit avec le linguiste Hugues Saint-Fort, La question linguistique haïtienne / Textes choisis, (Cidihca et Éditions Zémès, juin 2017), la notion de « droits linguistiques » est relativement nouvelle dans le paysage sociolinguistique haïtien. Elle met en cohérence une vision de la problématique linguistique au pays qui s’articule aux notions de « patrimoine linguistique bilingue », de « droit à la langue », de « droit à la langue maternelle » créole, « d’équité des droits linguistiques », de future « parité statutaire entre les deux langues officielles », de « didactique convergente créole-français », de « politique linguistique d’État » et de « législation linguistique contraignante ». Et c’est bien en conformité avec cette vision de la problématique linguistique haïtienne que nous avons institué, en avril 2017, le « Plaidoyer pour la création d’une Secrétairerie d’État aux droits linguistiques en Haïti » dans le droit fil des perspectives inscrites dans notre texte « Les grands chantiers de l’aménagement linguistique d’Haïti (2017 – 2021) » daté de février 2017.

En l’absence avérée de leadership de l’État haïtien dans le domaine linguistique, c’est précisément cette vision de la problématique linguistique d’Haïti qui doit être inscrite et débattue au creux des priorités des organisations haïtiennes des droits humains. Nous en avons dénombré une trentaine, parmi lesquelles la Plateforme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH), le Centre œcuménique des Droits humains (CEDH), le Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux réfugiés (GARR), la Commission épiscopale nationale justice et paix (CE-JILAP), Kay fanm, etc. Pour l’établissement d’un État de droit post dictature duvaliériste en Haïti, ces organisations font un travail remarquable dans des conditions difficiles et elles entendent au quotidien dire le droit tout en menant un combat citoyen de premier plan : ce combat est conduit et se dit pour l’essentiel dans la langue maternelle des sujets parlants, le créole. Il y a donc à la fois parenté linguistique et perspective historique commune entre les « droits linguistiques » et les droits citoyens. L’exercice comme l’efficience des droits humains fondamentaux en Haïti, s’ils s’exercent sur un continuum sociopolitique et économique et dans le champ appelé « droit », se nomment en amont et en aval dans la langue et par la langue – au premier chef dans la langue maternelle créole –, malgré le fait que nos séculaires lois régaliennes soient rédigées uniquement en français, ce qui renvoie d’ailleurs à la problématique de la nécessaire production/traduction de toutes les lois du pays en créole (voir Alain Guillaume : « L’expression créole du droit : une voie pour la réduction de la fracture juridique en Haïti », Revue française de linguistique appliquée, 2011/1 (Vol. XVI).

Pour accompagner l’État haïtien et obliger l’exécutif à intervenir au plan législatif dans l’entreprise des « droits linguistiques » au pays, il est donc urgent, nécessaire et incontournable, que les organisations haïtiennes des droits humains – en liaison avec d’autres institutions de la société civile — instituent une concertation linguistique prioritaire. L’inclusion des « droits linguistiques » dans le dispositif des droits humains fondamentaux au pays est une perspective historique rassembleuse d’autant que les « droits linguistiques » constituent, dans toute société, un droit premier incontournable qui assure l’expression de tous les droits citoyens. Les « droits linguistiques », sujet majeur de société, sont inséparables des droits citoyens consignés dans la Constitution de 1987 et c’est dans cette perspective que devrait être conduite l’éducation à la citoyenneté à l’échelle du pays tout entier. Dans un premier temps, l’action conjointe des organisations haïtiennes des droits humains pourrait cibler leur contribution à l’élaboration d’une politique linguistique d’État et d’une législation contraignante d’aménagement simultané des deux langues officielles d’Haïti.





Nous reproduisons ici l’article publié par
Robert Berrouët-Oriol sur son site www.berrouet-oriol.com, et dans Le National . En mettant l’accent sur le problème réel de la cohabitation des deux langues, créole et français, l’auteur rappelle l’influence pernicieuse que les USA tentent d’exercer à Haïti à travers certains "scientifiques" et diverses ONG opportunistes (pour ne parler que de ceux-ci).

Montréal, 31 Juillet 2017

Le « monolinguisme » créole est-il une utopie ?

Robert Berrouët-Oriol

« Le monolinguisme du ridicule » (Verly Sylvestre, Le National, Port-au-Prince, 26 juillet 2017) expose un corps d’idées intéressantes notamment en ce qu’il pointe du doigt le refoulement discriminant de la langue créole dans nombre d’écoles en Haïti où des enfants sont encore punis lorsqu’ils s’expriment de façon tout à fait légitime en créole. Avec justesse, l’auteur de l’article rappelle que la minorisation institutionnelle du créole est une pratique anti-pédagogique encore largement assumée en Haïti dans le corps professoral en dépit des aspects positifs de la réforme Bernard des années 1980. Cela étant, il y a lieu toutefois d’apporter un certain éclairage sur l’un ou l’autre volet de l’article de Verly Sylvestre.

Il est conforme à la réalité historique de qualifier Haïti de pays FRANCOCRÉOLOPHONE au sens où deux langues, le français et le créole, coexistent dans les appareils d’État, dans le système éducatif et dans la population selon un usage différencié. La réalité du patrimoine linguistique bilingue et bi-séculaire haïtien –qu’il est illusoire et vain de nier au prétexte réducteur de « l’exclusion de la majorité créolophone unilingue »–, est attestée à travers l’histoire du pays dans différents champs de la vie nationale comme nous l’avons montré dans le livre de référence « L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions » (Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti, 2011). Alors même que le créole demeure « la langue qui unit tous les Haïtiens » (article 5 de la Constitution de 1987), qu’il est la langue usuelle des sujets parlants nés et élevés au pays, il est contre-productif sinon aberrant –comme veulent le faire croire certains linguistes haïtiens formés aux États-Unis–, que le français serait une langue étrangère en Haïti au même titre que le finlandais ou le japonais. Et accréditer la ritournelle selon laquelle « ceux qui ont le français comme langue maternelle, ils sont en nombre insignifiant selon Yves Dejean » revient à poser faussement la question de la coexistence de nos deux langues officielles. Prendre appui sur certains errements idéologiques du linguiste Yves Dejean dont la langue maternelle est le français, s’avère, encore une fois, improductif, car ces errements conduisent à enfermer la question linguistique haïtienne au périmètre d’une borgne comptabilité et à l’y réduire. En effet, il faut savoir qu’aujourd’hui, aucune enquête sociolinguistique d’envergure nationale menée par une institution haïtienne n’a apporté de données crédibles et vérifiables sur le nombre de locuteurs du français en Haïti : représentent-ils 5 %, 10 %, 15 %, 25 % de la population ? De son côté, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) –citant le Rapport sur le développement humain (PNUD, 2010) et World Population Prospects The 2008 Revision (Division des affaires économiques et sociales des Nations Unies, 2008)–, estimait en 2010 le nombre de locuteurs de français en Haïti à 4 279 000 personnes sur un total de 10 188 000 habitants. Une fois de plus, il faut prendre toute la mesure qu’au-delà du nombre de locuteurs du français parlé en Haïti, l’aspect central de la question demeure le statut réel des deux langues officielles dans le corps social, leur mode de fonctionnement institutionnel en cohabitation inégalitaire et le fait, discriminant, que le créole n’est toujours pas une langue d’emploi obligatoire dans la totalité du système national d’éducation.

De même, aucune recherche à l’échelle nationale n’a jusqu’ici permis de mesurer la compétence linguistique des sujets parlant français chez les enseignants comme parmi les étudiants. En revanche, ce qu’il importe de bien comprendre, ce sont les conditions réelles de la coexistence inégale de nos deux langues officielles dans un dispositif qui alimente ce qu’il faut bien nommer, en particulier dans le système éducatif national, un aveugle apartheid linguistique dans le contexte de l’inexistence d’une politique d’État d’aménagement linguistique (voir Robert Berrouët-Oriol : « Les grands chantiers de l’aménagement linguistique d’Haïti (2017 – 2021) » ; voir aussi Robert Berrouët-Oriol et Hugues Saint-Fort : La question linguistique haïtienne / Textes choisis, Éditions Zémès, juin 2017).

Le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRS, France), définit comme suit le « monolinguisme » : « État d’une personne qui ne parle qu’une langue, d’un pays où l’on ne parle qu’une seule langue ». Si l’observation empirique de la réalité linguistique du pays permet de poser que les unilingues créolophones constituent la majorité des sujets parlants, on ne saurait rigoureusement soutenir qu’Haïti est « un pays où l’on ne parle qu’une seule langue ». Haïti est un pays de langues en contact au sens où il existe bien une dynamique inégalitaire des usages du français et du créole, mais il serait tout aussi vain de nier qu’en raison des flux migratoires des 20e et 21e siècles et des échanges économiques entre Haïti et ses voisins, les langues sœurs anglaise et espagnole sont également parlées au pays par un nombre indéterminé de locuteurs.

Ainsi, soutenir l’idée qu’« Il faut tirer les conséquences du fait qu’Haïti est un pays essentiellement monolingue (…) Haïti est des plus monolingues des pays monolingues » (Yves Dejean : « Rebati, 12 juin 2010) revient à s’enfermer dans une dommageable myopie idéologique et linguistique qui pourrait faire obstacle à l’aménagement simultané des deux langues officielles du pays ainsi qu’à l’ouverture assumée au multilinguisme de notre modernité de sujets parlants.

À répéter hors de toute analyse crédible et de manière habitudinaire le cliché selon lequel « le français est un butin de guerre » en Haïti, et qu’il y a au pays « des francolâtres (…) des francoaphones, il s’agit alors des 95 % qui ne connaissent pas le français, eux qui vivent dans un territoire dit francophone tout en étant privés des bienfaits présumés d’une telle francophonie » revient à enfermer la question linguistique haïtienne au périmètre des approximations idéologiques. Il en résulte la négation complaisante du « droit à la langue », du droit constitutionnel de tous les locuteurs haïtiens à la possession de la langue française par une scolarisation de qualité en phase avec les droits linguistiques de toute la population. Quel en est l’enjeu ?

Le combat multiforme pour la langue créole est une tâche historique –j’en fais le plaidoyer depuis plusieurs années dans mes livres et articles. Mais, ce combat ne doit pas être opposé au français ni être réduit à une obtuse et une rituelle folklorisation de la langue créole elle-même. À contre-courant des approximations et des errements idéologiques, il s’agit aujourd’hui de porter sur les fronts institutionnels, et notamment à l’École de la République, LA VISION DE L’AMÉNAGEMENT CONCOMITANT DES DEUX LANGUES OFFICIELLES DU PAYS (voir à ce sujet, Robert Berrouët- Oriol, « Plaidoyer pour la création d’une Secrétairerie d’État aux droits linguistiques en Haïti », Le National 18 et 19 avril 2017, et http://www.ameriquelatine.msh-paris.fr/spip.php ?article895. On mesurera l’impact du futur aménagement simultané de nos deux langues officielles à l’École de la République en rappelant que « Selon l’Unicef, « Le système éducatif haïtien accueille 2 691 759 élèves dans 15 682 écoles. Alors que le secteur public reçoit 20% des élèves (538 963) dans 9% des écoles (1 420 écoles publiques), le secteur non public accueille 80% des élèves (2 152 796) dans 91% des écoles (14 262 écoles non publiques » (Unicef : « L’éducation fondamentale pour tous »).

De manière judicieuse, Verly Sylvestre pointe du doigt « Ce monolinguisme [créole] excommunié de l’incapacité de l’État à lui faire jouer son rôle dans le développement du pays. » Mais il faut aller plus loin dans le diagnostic et en tirer les conséquences : « Ce monolinguisme [créole] excommunié » se nourrit de préjugés sociaux tenaces et aveugles ; également, il est alimenté par l’absence quasi totale de leadership de l’État haïtien en matière d’aménagement linguistique, l’absence de vision articulée de la question linguistique nationale ainsi que le déni des droits linguistiques de la totalité de la population.

Le combat multiforme pour la langue créole, une tâche historique : il faut le mener sur le terrain institutionnel selon la vision des droits linguistiques. En clair, c’est précisément cette vision nouvelle et rassembleuse qu’il s’agit de promouvoir dans le corps social haïtien, dans nos institutions et parmi les décideurs politiques du pays.

Cette vision nouvelle ainsi que la configuration des droits linguistiques au pays figurent dans le livre de référence « L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions » ; elles sont rigoureusement conformes à la « Déclaration universelle des droits linguistiques » de 1996. Partant du principe que les droits linguistiques sont à la fois individuels et collectifs, qu’ils constituent des droits personnels inaliénables, nous les avons identifiés au titre des droits humains fondamentaux. Cette neuve manière de problématiser la question linguistique haïtienne, à contre-courant de l’approche « militantiste » et de l’enfermement identitaire/essentialiste, permet de circonscrire l’aménagement des deux langues officielles du pays sur le terrain des droits citoyens et des obligations de l’État car l’aménagement linguistique est en amont une question politique, une intervention planifiée de l’État dans le domaine linguistique (Jacques Maurais : « Politique et aménagement linguistiques », 1987). Les notions qui sont au fondement de cette vision sont celles de « patrimoine linguistique bilingue », de « droits linguistiques », de « droit à la langue », de « droit à la langue maternelle » créole, « d’équité des droits linguistiques », de future « parité statutaire entre les deux langues officielles », de « didactique convergente créole-français », de « politique linguistique d’État » et de « législation linguistique contraignante ». Elles doivent régir toute entreprise d’État d’aménagement simultané des deux langues officielles d’Haïti.


Avril 2017

La fin du mandat de la Minustah

On parle finalement assez peu d’un événement majeur pour la République d’Haïti : la fin programmée de la présence de la Minustah de l’ONU après treize ans de services pas toujours bons ni absolument loyaux.

Il reviendra bien sûr au pays d’assurer ensuite pleinement les missions de sécurité qui incombaient à la Minustah. Les forces de police locales de la PNH (un peu moins de 13,000 agents aujourd’hui) participeront donc à des exercices de formation d’ici deux ans. La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU prévoit que 2,360 soldats auront quitté le pays au 15 octobre de cette année, après la fin de la prorogation du mandat pour la stabilisation. Prendront le relais pour six mois initiaux sept unités de police constituées (980 hommes), ainsi que 295 policiers hors unités constituées, qui formeront la Minujusth. En plus de sa mission de formation, celle-ci sera également chargée de veiller à la mise en place edes mesures adéquates en matière de droits humains, d’en rendre compte et de les analyser.

Vu de l’extérieur, on craint l’éventualité d’un retour d’une police politisée, mon redoute une recrudescence de la contrebande d’armes et du trafic de drogues. Mais, finalement, n’est-ce pas une occasion pour le pays de se prendre en mains en ces matières aussi ?

Vraiment ? On finit par se le demander, car la décision de l’ONU vient en partie de la volonté de l’administration Trump de réduire officiellement les sommes transitant par l’ONU pour les opérations de sécurité de celle-ci. De toute façon, l’influence des USA à Haïti reste assurée politiquement et économiquement, directement ou à travers des actions menées par certaines ONG ou des groupes religieux de type pentecôtiste. Pourquoi, en avançant des arguments confortables, payer davantage lorsque ce n’est plus tout à fait nécessaire ?



3 janvier 2017

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle confirment les estimations premières ; ils donnent Jovenel Moïse gagnant avec 55,60% des voix, devant Jude Célestin (parti Lapeh) avec 19,57 %. Il faudra à présent que le vainqueur, apparemment éloigné jusqu’alors de la politique, gagne une légitimité que la minceur du nombre des votants ne semble pas lui accorder d’emblée.


Paris, 28 novembre 2016

Laënnec Hurbon nous a accordé un entretien à l’occasion d’un passage à Paris au cours duquel il expose la situation, toujours incertaine, qui règne dans le pays à la suite des élections présidentielles qui viennent d’avoir lieu. Et c’est évidemment l’occasion de revenir sur les derniers malheurs qui ont frappé Haïti, avec des conséquences dues autant au manque d’infrastructures solides (par la faute d’un pouvoir local largement défaillant) qu’à la responsabilité d’une partie de la communauté internationale. Et bien sûr, on ne saurait oublier à cet instant exceptionnel l’appartenance du pays aux Caraïbes, et les effets de la proximité de Cuba sur la politique interne.

Aux dernières nouvelles, Jovenel Moïse, le candidat choisi par l’ancien président Michel Martelly, lui-même téléguidé par les États-Unis et Hillary Clinton, aurait été élu dès le premier tour devant Jude Célestin, du parti Lapeh. "A quoi bon tout ça ?" ont dû s’interroger les électeurs confrontés à un trop-plein de candidatures et à la vacuité des programmes, puisque le taux de participation n’aurait atteint que... 21,69%. L’annonce officielle des résultats définitifs est prévue pour la fin décembre.


Laënnec Hurbon 28-11-2016 par Dominique Fournier




Port-au-Prince, 1er août 2016

Voici un texte d’humeur, pas foncièrement optimiste sur l’avenir immédiat du pays, qui nous a été transmis par notre ami Laënnec Hurbon, et qui a été initialement présenté à l’émission Point du Jour sur Radio IBO le lundi 25 juillet 2016

LA LOGIQUE DU CHAOS...

Hérold Jean-François

Nous nous acheminons vers une dévaluation conséquente de notre Gourde qui dégringole de jour en jour à chaque nouvelle transaction et dans les super marchés, l’ajustement des prix est déjà effectif. On paie déjà de 10 à 26% plus cher pour certains produits, comparée à la mi-juillet 2016.

La zone métropolitaine de la capitale augmente en laideur tous les jours et l’hygiène publique est devenue un véritable défi. Il faut peut-être revenir à 1989 où nous avions un sérieux déficit dans le ramassage des ordures pour trouver une situation d’insalubrité aussi préoccupante. L’État est dépourvu de moyens, l’économie est exsangue, les difficultés des uns et des autres pour faire face aux obligations renvoient à une situation de pré-faillite. L’économie est en mode décroissant, les prévisions de croissance sont revues à la baisse suivant les données des autorités monétaires, le défaut d’investissements, l’arrêt des chantiers publics, l’assèchement des fonds du Petro Caribe, le désengagement du financement international, le gel de la coopération bilatérale sont autant d’aspects qui font que l’étouffement d’Haïti est garanti.

Or nous prétendons nous assumer pleinement en ignorant l’argent de l’étranger que l’on avait à tort comptabilisé dans notre Budget national, pour financer nos élections et faire comme si les choses allaient bien en affichant un train de vie insolent pendant les cinq dernières années d’un pouvoir aussi bambocheur que prédateur.

En octobre 2016 nous prévoyons d’aller aux élections pour mettre fin à la déconstruction démocratique planifiée sciemment par l’administration Martelly. Tout le monde est d’accord pour qu’Haïti relève la tête et initie le rapatriement de ses prérogatives de souveraineté en garantissant le financement du processus électoral à partir des ressources internes. Il va falloir être ingénieux pour trouver l’argent nécessaire en détournant des rubriques dans l’ancien Budget, car le Parlement insouciant que nous avons avait boudé la convocation du Président provisoire au menu duquel figurait le vote d’un Budget rectificatif. Ou il faudra aller sur le marché emprunter de l’argent dans les réserves disponibles, ou souscrire un emprunt public en utilisant les mécanismes du système.

Ce sont là autant d’hypothèques sur le prochain mandat régulier. Le Président qui sortira des prochaines élections devra avoir des reins solides, une détermination de fer et de l’imagination pour nettoyer les écuries d’Augias et mettre de l’ordre en imposant des sacrifices chez un peuple habitué certes à la souffrance, aux privations et à des conditions de vie extrêmes, mais peu enclin à se conformer à des cures amaigrissantes suivant le modèle de ce que l’on a vu à Cuba de 1959 à nos jours. Et dans notre cas, n’est-il pas difficile d’imaginer imposer plus de restrictions encore à un peuple dont les données des institutions financières indiquent que sa grande majorité survit avec moins de 2 dollars américain par jour, soit 128.80 gourdes au taux de 64.40 gourdes pour 1 dollar, le 25 juillet 2016 ?

Mais qui se soucie en Haïti des données statistiques, des chiffres indiquant toutes sortes de malaises et de déséquilibres macro-économiques ? Nos politiciens ? Nous savons tous déjà qu’Haïti est une République d’individus où les intérêts personnels des uns ne leur laissent pas le temps de se lamenter sur les difficultés du reste de la population. Si vous aviez besoin d’un exemple, tournez le regard sur le Parlement en auto-veilleuse depuis des mois et où de façon miraculeuse on a pu tenir une séance le 20 juillet dernier, le temps d’accorder décharge de leur gestion à deux Sénateurs, un Questeur et un ancien Président du Grand Corps. En d’autre temps, il faudra revenir et questionner certaines pratiques qui se donnent libre cours au Parlement en matière de reddition de comptes... Ici, on n’est dans un monde non-orthodoxe... Les normes qui s’appliquent ailleurs en matière de contrôle des actes et de la gestion des deniers publics se règlent de manière débonnaire, à la bonne franquette. Le temps de dire pour assis contre debout comme cela se faisait à la Chambre unique des Duvalier, le rapport de gestion des comptables des Chambres législatives est libéré, et le parlementaire en question a les coudées franches pour se porter candidat et revenir à la charge, avec la plus grande complicité de ses pairs... Pauvre peuple, cadet des soucis de ses mandataires !...

DE LA CLASSE POLITIQUE HAÏTIENNE...

Bizarroïde serait le mot qui conviendrait pour qualifier nos femmes et nos hommes politiques. Elles et ils agissent à l’opposé de ce qu’elles ou ils disent. Ils combattent les élections, mais ils se portent candidats aux mêmes élections. Le premier qui dénonce la convocation par le Président provisoire du peuple dans ses comices est celui-là même qui, à l’encontre de ses convictions et positions tapageuses dans les médias quant à la réalité au Grand Corps, se compromet en faisant toutes les contorsions pour que séance se tienne afin d’obtenir décharge de sa gestion et s’inscrire en bonne et due forme pour participer aux élections dont il vient juste de condamner la convocation par le chef de l’État ! Hypocrisie !

Et par rapport aux autres qui condamnent le fait que Jocelerme Privert convoque le peuple pour aller voter aux élections en invoquant par ailleurs son défaut de qualité pour le faire, que comprendre de cette attitude ?

Depuis le 14 février 2016, nous sommes dans une situation de fait. Nous avons un Président hors-norme sorti des artifices de l’interprétation de l’article 149 de la Constitution amendée. Or nous savons tous que si ce n’est simplement l’esprit dudit article, il n’y a rien dans sa lettre qui correspondait à la réalité politique d’Haïti au 7 février 2016. Nous soumettons à votre attention, pour rappel, les prescrits de l’article 149 de la Constitution de 1987 amendée.
"En cas de vacance de la Présidence de la République soit par démission, destitution, décès ou en cas d’incapacité physique ou mentale permanente dûment constatée, le Conseil des Ministres, sous la présidence du Premier Ministre, exerce le Pouvoir Exécutif jusqu’à l’élection d’un autre Président.
Dans ce cas, le scrutin pour l’élection du nouveau Président de la République pour le temps qui reste à courir a lieu soixante (60) jours au moins et cent vingt (120) jours au plus après l’ouverture de la vacance, conformément à la Constitution et à la loi électorale.
Dans le cas où la vacance se produit à partir de la quatrième année du mandat présidentiel, l’Assemblée Nationale se réunit d’office dans les soixante (60) jours qui suivent la vacance pour élire un nouveau Président Provisoire de la République pour le temps qui reste à courir."

Vous êtes d’accord que rien de ce qui précède ne correspondait à la situation de Michel Martelly qui a épuisé les dernières secondes de son mandat de cinq ans dont il a JOUI pleinement... Dans ce cas, l’élection de Jocelerme Privert au second degré est plus le résultat de l’acceptation d’un fait accompli, à la lumière de l’esprit de l’article 149 de la Constitution. L’épuisement des 120 jours alloués sans que les tâches à accomplir l’aient été effectivement, fait-il de Privert un Président avec moins de légitimité qu’avant ? Nous ne le pensons pas. Et si nous étions dans une situation où la classe politique se souciait uniquement du bien de la nation, sans à priori idéologique basé sur des objectifs peu nobles comme prendre le contrôle du pays par l’intermédiaire d’un nouveau Président "pope twal", depuis le 14 juin dernier, l’Assemblée Nationale se serait réunie sans idée préconçue pour constater les faits et convenir de la poursuite de l’expérience, sans interruption, jusqu’à la passation de pouvoir, le 7 février 2017.

Mais il y a ceux qui ont d’autres agendas, ceux qui rêvent d’une transition sans fin conformément à leurs plans et projets qui ne sont pas toujours avouables... Les adversaires de Jocelerme Privert semblent avoir perdu la raison à un point tel qu’ils sont tout à fait déconnectés d’avec la réalité. Nous avons un train électoral en marche, jusqu’à présent, le processus est à jour et à l’heure ; nos donneurs de leçons de la communauté internationale semblent vouloir réajuster leur attitude ; le gouvernement gère tant bien que mal les affaires courantes ; le pays est dans un statu quo déprimant mais fonctionnel. Qui, dans le pays, est gêné par la présence de Jocelerme Privert ? Qui a véritablement aujourd’hui, comme priorité, un changement de Président provisoire ? Qui est incapable de comprendre que tout coup de frein à la marche actuelle des choses sera fatal pour le calendrier électoral tel que déployé ?

Les artisans de l’ombre et les forces des ténèbres guidant la main de l’insécurité qui frappe avec la dernière méchanceté n’ont pas encore réussi à retourner la vapeur en leur faveur en comptabilisant les morts issues de la violence planifiée en défaveur du pouvoir en place. Les actes spectaculaires pour créer la dynamique du chaos, on ne saurait les imputer à l’administration Privert/Jean-Charles. Au contraire, on serait plus enclin à les mettre au compte de ceux-là qui regrettent d’être partis trop tôt du pouvoir et qui rêvaient hier encore de permanence dans les meubles de l’État. Rêve contrarié par le rapport de la Commission d’Évaluation et de Vérification Électorale qui a poussé à l’annulation des présidentielles. Ceux qui ont la nostalgie du pouvoir sont en train de mal faire et de jouer mal. Ils n’ont pas les suffrages de l’opinion publique et leurs faux pas peuvent vite les mettre dans une posture de délinquants auxquels on créditera tous les forfaits récents. Les enquêtes du FBI sur les tirs sur les façades d’édifices appartenant au capital étranger ; les investigations en cours au niveau des institutions locales sur les mêmes agressions n’emprunteront-elles pas les mêmes canaux pour couler vers la même embouchure ? La faiblesse du pouvoir, son incapacité à traîner devant la justice des citoyens jusque-là intouchables, son laxisme qui a permis à des forces occultes d’agir en toute impunité en semant le deuil ici et là, ne sont-ce pas là un ensemble de reflets rejaillissant sur une certaine opposition et sur sa capacité à créer des situations dont elle pense pouvoir en être en même temps l’auteure et la dénonciatrice ?

Coup double, jeu malin, mais jeu dangereux. Parce que si l’on attaque ça-et-là, l’on tire sur des édifices, l’on active la main de l’insécurité qui frappe de manière aveugle et qu’en face le pouvoir est comme tétanisé et incapable de réagir, faut-il bien que quelque part, quelqu’un, un groupe ou une association de personnes soit derrière tout cela ? Alors, les observateurs tout comme l’opinion publique doivent se tarauder les méninges pour identifier les agresseurs. L’opposition frontale à Jocelerme Privert ne saurait sortir vierge de l’esprit ou de la perception de chacun quant à l’actuelle réalité taillée sur mesure pour les besoins d’une cause pour le moins perdue, nous semble-t-il...




Port-au-Prince, 11 juillet 2016

Après quelques hésitations, nous avons choisi de reprendre ces articles parus très récemment dans Le National parce qu’ils traitent de sujets, le système éducatif et la langue française, d’un intérêt supérieur pour le pays, à divers titres.

Le National, lundi 11 juillet 2016, n°280

TRIBUNE

Deux mots sur le système éducatif haïtien

Ceteris paribus, l’histoire du système éducatif haïtien peut se caractériser par deux points fondamentaux : 1- Le refus des élites haïtiennes de construire un système éducatif dynamique et performant en faveur du peuple ; 2- Le non-accès généralisé du peuple haïtien à une éducation de base. C’est à travers ce carrefour perplexe que les demandes scolaires se prononçaient et allaient être un instigateur principal dans la constitution du système éducatif haïtien au lendemain de la révolution de 1843.

L’éducation scolaire dans notre article prend le sens de socialisation – en termes de valeurs véhiculées dans le système scolaire de manière euphémique – elle s’apparente aussi à l’instruction scolaire dans le contexte de l’enseignement — apprentissage que celle-ci a pour première mission. Ainsi, le concept d’éducation scolaire recouvre ces deux versants.

L’entrée à l’école en Haïti se vit comme un « choc culturel » par le jeune écolier : de prime abord, causé par la langue française, c’est le premier contact direct de l’élève avec celle-ci. La langue française est le langage d’une minorité d’individus dans la société haïtienne et elle est généralement l’apanage des classes bourgeoises et moyennes. Les codes sociolinguistiques révèlent l’inégale distribution du pouvoir sur le marché des échanges linguistiques : le code élaboré, formel et universaliste est la langue française adoptée à l’école. Par conséquent, les élèves des milieux sociaux défavorisés doivent « changer de code », comme on dit souvent, ils doivent « s’exprimer ».

Par ailleurs, les bagages axiologiques qui structurent le milieu scolaire haïtien sont généralement contradictoires – par rapport à celles qui sont véhiculées dans les familles haïtiennes, notamment paysannes, les valeurs communautaires [Gemeinschaft] de type volonté organique se trouvaient confrontées à des valeurs sociétales [Gesellschaft] à volonté réfléchie. L’éthos des classes dominantes, basé sur la distinction, le dégoût des goûts des classes populaires, sont les principales orientations véhiculées à l’école.

Les écarts socioculturels entre l’écolier et son milieu socioenvironnemental croissent à mesure que le jeune Haïtien atteint un niveau graduel dans les cycles scolaires du système éducatif : l’école, qui devrait être un moyen méthodique et interactif de la jeune génération avec la société, produit des Haïtiens dotés d’un habitus bourgeois qui les conduit le plus souvent à une dissonance culturelle, frisant dans la pratique une dyssocialisation, en l’occurrence l’étudiant prince auto-dominé selon les analyses du professeur Anil Louis-Juste est un idéal type. La culture scolaire est un enjeu social – arbitraire culturel –, elle renforce les inégalités sociales et scolaires dans la société haïtienne comme l’a si bien analysé Louis Auguste Joint dans son livre Système éducatif et inégalités sociales en Haïti (2006).

Le système éducatif haïtien tend à reproduire les antagonismes bi-catégoriaux classiques entre les créoles et les bossales dans la société haïtienne : les pratiques éducatives et les formes scolaires qui s’y développent révèlent, entre autres, la relation que ces dernières entretiennent avec les structures politiques et sociales. Le système scolaire haïtien forme des désubstantialisés, des homo-sapientissistes ; à cet effet, Bird M.B. avance ceci : « L’éducation reçue par le petit nombre en Haïti et ailleurs n’a pas été de nature à inspirer chez ces personnes de la sympathie pour les masses ignorantes (…), l’éducation du petit nombre en Haïti a produit le sentiment d’une certaine supériorité qui, à son tour, a engendré un grand orgueil. » Le non-accès généralisé à l’éducation scolaire des enfants en âge de scolarisation, les problèmes de l’alphabétisation des masses paysannes et urbaines, l’école à deux vitesses avec des effets socio-éducatifs non moins importants comme l’effet établissement, l’effet maître, l’effet classe, restent des défis importants à relever en dépit de quelques efforts réalisés ces dernières années.

Une autre problématique essentielle et légitime à poser si on veut comprendre le système éducatif haïtien relativement à ses fins est la suivante : le système éducatif haïtien a-t-il comme finalité de produire des êtres dotés d’une conscience critique ? Est-il porteur d’une civilisation adaptée aux contextes nationaux et internationaux ? Est-ce une éducation pour le développement durable ? Une telle éducation est-elle apte à émanciper l’Homo haitianus ? D’aucuns soutiennent que ce système éducatif s’avérerait inadapté aux contextes local et global – en dehors des problèmes administratifs et organisationnels auxquels il fait face – ce qui nous intéresse ici, c’est le projet d’homme qu’il forme, cristallisé dans le cursus pédagogique du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). À priori, la structure d’un programme académique est montée selon une philosophie de l’homme et de la société, elle découle d’une certaine chronosophie futurocentrique, c’est-à-dire d’une vision globale de l’homme qui tient compte de son passé afin de viser un avenir investi d’un contenu rêvé, attendu ou souhaité, donc d’une idéologie. Elle tient compte des défis socio-économiques nationaux et de la mondialisation : in fine, comme le dit Gérard Boutin (2004), ce sont les postures philosophiques, psychologiques et politiques qui infléchissent les actions éducatives. Mutatis mutandis, des pays comme la France, les États-Unis, le Canada et la Chine incorporent des filières technologiques et professionnelles dans leurs cursus scolaires. Ainsi, les écoles secondaires en Chine comprennent des sections d’études agricoles et professionnelles ; celles du Québec incluent une formation professionnelle axée sur l’emploi dans leurs filières à partir de la classe de cinquième de l’enseignement secondaire, de même en France après le Diplôme national du Brevet (DNB), la classe de seconde s’ouvre sur trois orientations : professionnelle, technique et générale. Grosso modo, la structuration des cycles du système scolaire haïtien en vigueur révèle une inadéquation avec les grands enjeux de développement économique, social, politique, culturel auxquels fait face la société dans son ensemble. Les secteurs professionnel et technologique ne sont pas pris en considération – sur le plan pratique – dans le système éducatif haïtien : celui-ci forme majoritairement des élèves à orientation générale, ce qui cause en partie l’échec scolaire.

Le curriculum formel du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle est inadapté, les matières et les contenus ne sont pas contextualités : en l’occurrence, l’enseignement-apprentissage des sciences sociales et de la littérature se confinent à la moitié du XXe siècle. Le curriculum formel n’est pas mis en œuvre (tel que prévu par le MENFP) par les enseignants – catégories sociales qui sont en général peu qualifiées et sous-payées. Aucune matière ne traite des rapports haïtiano-dominicains ; l’éducation civique, politique et environnementale est pratiquement absente ; les NTICs ne sont pas intégrées de manière effective dans les salles de classe ; le problème pédagogique de l’enseignement des langues étrangères : l’anglais et l’espagnol sont à repenser. Quant aux sciences dures : la biologie, la chimie et les mathématiques, elles restent purement confinées à un stade intellectuel. Les pratiques scolaires sont inadaptées : le système éducatif haïtien est basé sur une approche comportementaliste de l’enseignement-apprentissage selon lequel l’élève est un sujet réceptif. En conséquence, l’élève haïtien est récalcitrant au travail de groupe et il devient totalement dépendant du professeur. Les fautes ne sont pas tolérées et sont ridiculisées dans les salles de classe ; l’élève est peu développé intellectuellement et son sens critique est rachitique : le produit de ce modèle est « l’élève-perroquet » avec une tête bien pleine plutôt que bien faite.

Les postures idéologiques et les représentations sociales transmises à travers l’organisation scolaire et au cours des interactions pédagogiques entre élèves ∕ professeurs ∕ administrateurs scolaires sont discriminatoires, ségrégationnistes et foncièrement individualistes : les rapports sociaux sont reproduits sans aucune censure dans les milieux scolaires haïtiens : la violence, l’asymétrie des sexes, les clivages de couleur, de région, de religion, de résidence. En fait, c’est une école qui ne permet pas la mixité sociale et elle s’assure "que ceux qui se ressemblent, s’assemblent". Les habitus des élèves en tant que dispositions permanentes et du fait de leur caractère de transposabilité, génèrent des pratiques similaires quand ils sont à l’université – institution qui reflète elle-même les différents problèmes sociétaux haïtiens. Ainsi, par une sélection sociale s’apparentant à un darwinisme social pour leur entrée à l’université, notamment l’Université d’État d’Haïti, certains d’entre eux incorporent le « sens pratique » des travaux universitaires jusqu’à l’obtention de leur diplôme : ce qui leur confère une certaine compétence culturelle ?

Feland Jean felandjean@yahoo.fr

— Fanon, Frantz, (1995). Peau noire, masques blancs, Paris, éd. du Seuil.
— Bird, M.B., cité par Toussaint, Hérold, (2004). Communication et État de droit selon Jürgen Habermas, patriotisme constitutionnel et reconnaissance de l’autre en Haïti, Port-au-Prince, éd. Deschamps,



A propos de la francophonie. Pour l’engagement citoyen des jeunes

Le dimanche 10 juillet a pris fin à l’Université de Montréal, dans la ville éponyme, le forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques, qui a débuté le 3 Juillet dernier. À ce forum, prennent part de nombreuses personnalités distinguées de l’univers francophone, dont Christiane Taubira, l’ancienne garde des sceaux de la République française.

Cette année, 55 futurs jeunes ambassadeurs de 20 pays différents des Amériques, dont Haïti, prennent part à la 5e édition de l’événement. Ces ambassadeurs, âgés de 18 à 35 ans, suivront une formation à la fois théorique et pratique qui a pour objectif de les outiller pour devenir des citoyens engagés dans leur milieu. L’édition de cette année a aussi vu le lancement du livre Le seul passager noir du Titanic de Serge Bilé. Le livre traite de la présence de Joseph Philippe Lemercier Laroche, citoyen Haïtien et seul passager noir à avoir été à bord du célèbre paquebot.

Le bureau Montréal du Journal, dont la directrice, Sandrellie Séraphin, figure parmi les jeunes ambassadeurs du forum, a conçu ce supplément pour permettre aux lecteurs de saisir la portée de cet événement majeur, à travers les témoignages de certains participants.



Claire Falonne Barbara Francoeur, secrétaire au conseil d’administration de la Jeune chambre de commerce haïtienne (JCCH)

Le National : qu’est-ce que cela veut dire pour vous de participer au FJAF2016 ?

Claire Falonne Barbara Francoeur : Les langues sont une façon de voir le monde, de nommer les choses et les langues sont fécondes. (Christiane Taubira) Partageant cette même vision que madame Taubira, participer à la 5e édition du Forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie est une occasion pour moi de m’ouvrir au monde, de pouvoir nommer les choses telles qu’elles sont, d’aller à la rencontre de tous ceux qui partagent les mêmes valeurs que moi, d’aller vers ceux qui sont aux prises à cette crise identitaire, de partager nos expériences, proposer dans cette optique surtout de créer, d’innover et de reproduire.

C’est une occasion unique de me joindre à cette lutte de protection de la langue française, symbole de notre façon d’être, de penser, d’agir, de percevoir, et ce, tant dans nos relations avec les autres qu’avec l’environnement dans lequel nous, les francophiles, évoluons.

LN : quel est votre regard sur le fait français en Haïti ?

CFBF : En Haïti, la langue française a toujours été et est encore une question qui divise. Souvent considérée comme la langue de l’élite intellectuelle et économique, elle est minoritairement parlée par le peuple qui est majoritairement analphabète. Étant la langue d’enseignement, elle est vue comme le vecteur de préjugés des personnes pleinement accomplies. Or en Haïti, la chance n’est pas donnée à tous d’aboutir à cet accomplissement. Donc, chez nous, la langue n’est pas juste un moyen de communication, de penser et d’agir, mais c’est aussi un outil de classement social au détriment du créole qui est la langue maternelle parlée par la classe défavorisée. Dans cette quête de protection, de sauvegarde et de cohabitation de la langue française au côté du créole, langue maternelle, il s’avère judicieux, en Haïti, de se pencher sur l’enseignement des deux langues dès la maternelle. Dans cette optique, la Francophonie pourrait jouer un rôle clef dans ce renouement de la situation, ci-haut décrite comme le « fait français », en prônant les valeurs de solidarité et de justice sociale, de partage et du vivre ensemble. Surtout qu’Haïti n’est pas seul dans cette lutte où deux langues se confrontent incessamment au profit d’une classe élitiste.

LN : quels bénéfices vous pensez tirer de ce FJAF2016 ?

CFBF : D’éveiller cette conscience de l’urgence, de pouvoir discuter sur les grands enjeux sociaux, économiques et culturels similaires à une multitude de pays qui ont en commun un point vital : le FRANÇAIS, effigie de leur histoire coloniale, c’est pour moi plus qu’une opportunité, mais un engagement vers cette réconciliation pour l’avenir d’un monde juste et équitable. En tant qu’ambassadrice, je fais don de moi pour ainsi peu, à mon tour, changer ce monde tant rêvé. Je ne puis le décrire comme étant des bénéfices, mais bien le moment tant désiré pour passer à l’action.


Marc-Edwens Thélusma, originaire de Ouanaminthe, enseignant

Le National : qu’ est-ce que cela veut dire pour vous de participer au FJAF2016 ?

Marc-Edwens Thélusma : Depuis sa création en 2008, le centre de la Francophonie des Amériques a mis sur pied divers programmes qui reflètent sa mission. Ainsi, presque tous les deux ans le centre organise le forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques dans le souci de permettre aux jeunes du continent américain de se rassembler, rencontrer des acteurs engagés en vue de la promotion d’une francophonie plus enrichissante. Autrement dit, l’objectif central du forum des Jeunes Ambassadeurs est d’offrir aux jeunes une formation de haut niveau axée sur le leadership et l’identité culturelle.

En effet, participer à cette 5e édition du forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques représente pour nous une opportunité importante. Tout d’abord, ce sera pour nous l’occasion d’approfondir nos connaissances sur la Francophonie en tissant des liens durables avec d’autres jeunes leaders francophones de la région des Amériques dans le partage et le respect de la diversité culturelle.

Ensuite, la Francophonie dans les Amériques, c’est plus de 33 millions de francophones avec près de neuf millions pour Haïti, soit à peu près le tiers du nombre total de francophones dans la région. Donc, conscient de cette force que peut représenter Haïti dans le monde francophone ; des multiples enjeux de la Francophonie pour Haïti, ce sera également pour nous l’occasion ultime de faire un plaidoyer pour qu’Haïti puisse occuper valablement sa place, jouer son rôle de manière efficace au sein de la communauté francophone et, par conséquent, tirer des bénéfices des différents atouts de la francophonie, car selon notre vision, la francophonie c’est s’engager dans la construction d’un monde plus juste et plus égalitaire. La Francophonie est un atout pour Haïti. Quand nous parlons d’atouts, nous n’évoquons pas uniquement une Francophonie sur le plan linguistique, c’est-à-dire une francophonie promotrice uniquement de la langue française, mais nous voulons parler d’une Francophonie inclusive, mais pas dominatrice, une Francophonie qui valorisera aussi bien le français que le créole en Haïti.

Nous voulons parler également d’une Francophonie qui est facteur de développement économique pour Haïti, une francophonie qui permettra la valorisation et la promotion de la culture haïtienne, du tourisme haïtien, du savoir-faire et du savoir-être haïtiens. Cette Francophonie économique à laquelle nous faisons allusion trouvera sa matérialisation par la réalisation en Haïti de grands événements francophones comme une édition du forum des Jeunes Ambassadeurs, un festival de musique francophone et créolophone, les jeux de la francophonie, etc., ce qui constituera une rentrée économique pour Haïti.

En fin de compte, promouvoir la culture haïtienne, faire le plaidoyer pour un leadership haïtien au niveau de la francophonie dans la région des Amériques, c’est ce qui explique notre présence et notre mission dans le cadre de cette 5e édition du forum des jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques.

LN : quel est votre regard sur le français en Haïti ?

MET : Depuis la signature du concordat en 1860, les politiques publiques haïtiennes ont institué le français comme langue officielle. Ceci dit, il est non seulement la langue de scolarisation, mais également la langue utilisée au niveau de l’administration publique. D’un point de vue anthropologique, au regard du soi-disant bilinguisme haïtien, parler français est vu comme un signe de distinction sociale, un moyen d’affirmer son appartenance à une élite économique ou intellectuelle. C’est une stratégie politique de l’État de toujours maintenir la masse à l’écart de la sphère politique.

Cependant, tenant compte des réalités actuelles, de la proximité historique d’Haïti avec la France et avec pas mal de pays, de la réalité sociétale avec le français comme langue de scolarisation, de mon point de vue, le français peut constituer pour Haïti un vecteur d’ouverture sur le monde.

Alors, cette proximité du français avec le créole devrait contribuer à plus forte raison à la vitalité et à la promotion du créole en Haïti pour un bilinguisme efficace et efficient. Ce bilinguisme au niveau de la scolarisation facilitera non seulement « intégration effective des couches les plus défavorisées, mais également le rehaussement de l’éducation et de la culture haïtiennes.

LN : quels bénéfices pensez-vous tirer de ce FJAF2016 ?

MET : Comme nous l’avons si bien dit, cette 5e édition du forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques, comme jeunes leaders du continent, nous permettra de nous rencontrer, d’échanger sur nos expériences et tisser des liens durables, d’être sensibilisés aux enjeux de la francophonie, mais surtout de nous outiller pour devenir citoyens engagés au sein de notre communauté.

Autrement dit, à la fin de ce forum nous aurons le titre de jeunes ambassadeurs de la Francophonie. Lequel titre nous permettra de contribuer à la vitalité de la francophonie au sein de la société haïtienne, de développer et consolider des liens durables avec d’autres partenaires de la francophonie des Amériques, ce qui peut constituer un atout pour Haïti. De surcroît, à la fin de ce forum, nous serons en mesure de contribuer à la création d’un sentiment d’appartenance d’Haïti à la francophonie. Également, nous contribuerons à donner accès à la francophonie en Haïti en mettant en valeur des personnalités, des artistes et spectacles francophones et créolophones. Déjà fort de cette belle expérience de leadership, de promotion de la diversité culturelle, de l’intensification du dialogue des cultures et des civilisations francophones des Amériques, ainsi, à la fin de ce forum, comme, jeunes ambassadeurs, Haïti peut compter sur nous, sur notre engagement citoyen, en ce sens que nous serons en mesure de contribuer efficacement à la promotion et à l’épanouissement de la francophonie en Haïti. En somme, nous nous engageons à servir la patrie, car nous croyons en une Haïti meilleure, nous croyons en une autre société plus égalitaire. Alors, nous engager dans la promotion de la francophonie et de la créolophonie, c’est nous engager dans la construction d’une Haïti plus juste et plus prospère, c’est nous engager dans l’épanouissement de la culture haïtienne, c’est nous engager dans la promotion d’une Haïti où la jeunesse aura vraiment sa place.


Le National : Qu’est-ce que cela veut dire pour vous de participer au FJAF2016 ?

Widlyn Dornevil : Les individus à travers le monde sont devenus humainement plus loin les uns des autres. Ce repli sur soi ne facilite pas le vivre ensemble capable d’apporter des solutions plus efficaces aux grands enjeux actuels du monde. Les forums internationaux comme celui-ci, offre un cadre idéal pour que les jeunes de plus de 20 pays de l’espace francophone de pouvoir se rencontrer, partager les expériences. Ce forum est pour moi l’occasion de faire partie de ce grand réseau pour aborder les problématiques communes de l’espace francophone notamment la valorisation de la diversité culturelle, la promotion de la paix et la solidarité entre les peuples.

LN : quel est votre regard sur le français en Haïti ?

WD : Le français en Haïti est institutionnalisé d’une façon à créer de l’exclusion sociale dans un pays encore déchiré par des clivages et de l’injustice sociale. Il est une nécessité de travailler à favoriser un climat de cohabitation entre les deux langues. La langue en tant qu’outil d’expression de la réalité peut aussi servir d’outil pour changer la réalité. Une cohabitation des deux peut faciliter l’inclusion sociale en Haïti. Le fait français fait partie de la mémoire collective haïtienne autant que le créole, donc il est du devoir de chaque haïtien et particulièrement de ceux qui maîtrisent le français de contribuer à ce que le français soit approprié par tous les Haïtiens et ne soit pas utilisé comme une langue d’élite. Démocratisons le français (le rendre accessible à tout le monde) et valorisons le créole : deux éléments majeurs de notre identité et mémoire collectives

LN : quels bénéfices pensez- vous tirer de ce FJAF2016 ?

WD : Ce forum peut m’apporter des outils nécessaires pour continuer mon engagement citoyen en faveur d’une Haïti meilleure. Les expériences de chacun des 50 délégués des 20 autres pays devront renforcer mes forces et mes capacités à apporter le changement. L’espace francophone est également un espace diversifie. Les pays francophones parlent tous différentes langues en plus du français et ont tous une culture identitaire différente, ce forum devra permettre de découvrir cette diversité et participer à la promotion d’un espace francophone plus diversifié où chaque culture incluant la langue peut être valorisée. Donc, c’est aussi un espace de valorisation de la langue et de la culture haïtienne donc du créole.

Question facultative : le débat français et créole, français ou créole comme langue en Haïti renvoie à un butin de guerre, quelle est l’importance du français en Haïti d’après vous ?





Port-au-Prince, 28 juin 216

Le National du 28 juin 2016 a livré un certain nombre d’articles que nous nous faisons un devoir de reprendre dans le cadre de cette page, car ils illustrent parfaitement les sentiments que nous partageons depuis Haïti et de ce côté de l’Atlantique. L’impressionnant édito du grand écrivain Gary Victor représente une manière particulièrement subtile de gloser sur la violence qui tend à s’installer sur le pays. Des articles évoquent déjà ce que l’après 28 juin faisait craindre, c’est-à-dire le refus du Parlement (et bien sûr de plusieurs de ses membres mal élus) de répondre sur l’avenir de Jocelerme Privert, et l’incertitude entretenue sur la manière d’assurer un processus électoral serein alors que les Usa viennent d’informer de leur décision de suspendre leur aide sur ce point. Enfin, le point de vue exprimé ici sur l’inconséquence de l’État à propos de la politique linguistique ne peut que retenir notre attention.

L’insoutenable légèreté de la folie

Elle court les rues. Elle peut exploser au petit matin comme ce vendredi où des individus qu’on dit non identifiés ont ouvert le feu sur des immeubles de grandes compagnies fonctionnant dans l’aire métropolitaine.

Elle s’installe dans les rues avec agressivité même à chaque période électorale comme si elle voulait rappeler à l’ensemble des citoyens que le jeu se joue entre des initiés qui défendent des intérêts que la nation doit ignorer.

Elle s’attelle à terroriser les esprits pour qu’ils puissent soit rester éloignés des lieux de décision, soit être dans l’impossibilité de distinguer le réel du mirage, le vrai du faux.

Elle ne se préoccupe pas de cette réalité qui est celle de ce chômage aigu qui frappe une grande partie de notre population, du spectre de la famine qui erre déjà dans les rues de la cité. Au moment où la priorité devrait être d’accorder la priorité aux investissements afin de créer des emplois, la folie frappe au cœur même de notre souffrance, au cœur même de notre désespoir. Comme le citoyen Jean Éric Fouché l’a si bien souligné dans son texte : Nos Java des cavernes, dans la rubrique Tribune, il y a quelque chose qui pue dans cette folie. C’est une « java ». Même l’homme des cavernes était à la recherche du feu pour se réchauffer, du feu pour voir dans les ténèbres, du feu pour s’éloigner de l’animalité. Cette folie quelque part fait honte même à l’homme des cavernes.

Ce qui s’est passé cette fin de semaine devrait alerter tout ce qui reste de sain dans notre société. Nous savions déjà que, pour beaucoup de nos compatriotes, les intérêts particuliers passent avant l’intérêt de la nation. Maintenant cela menace d’aller plus loin. Certains sont décidés à saborder la nation, à l’assassiner économiquement, à faire exploser le chômage et la famine, bref à propulser ce pays aux heures les plus sombres de l’aventure somalienne.

Nous ne pouvons pas l’accepter. Nous ne devons pas l’accepter. Aucun secteur ne doit nous faire sombrer dans la violence, dans l’anarchie, dans l’ignorance, dans la préhistoire de l’humanité au nom d’une espèce d’ayant droit sur le pouvoir politique, un pouvoir politique réduit au comportement de ces bandes de hors-la-loi qui rançonnaient les villes du Far West et que les westerns spaghettis ont à la fois immortalisés pour notre information et surtout ridiculisés.

Plein de politiques sur la scène encore aujourd’hui refusent de mesurer leur action à l’aune du délabrement d’une société dont tous les paramètres sont au rouge. Ils ont certes souvent voyagé à l’étranger, mais nous préférons dire qu’ils ont erré en aveugle, incapables qu’ils ont été même de manifester la moindre honte face à l’état de leur patrie, une honte qui aurait pu être salvatrice. Bien au contraire. Ils adoptent la posture de ces fascistes des ténèbres pour qui l’arrêt de l’histoire, l’immobilisme dans la crasse et l’ignorance seraient du nationalisme. L’heure est certainement grave. Au lieu de la prise de conscience, on veut nous proposer l’affrontement. Au lieu de revenir à l’intelligence, on veut nous proposer la sottise armée, intolérante et meurtrière. Citoyens de l’intérieur et de la diaspora, l’instant approche où nous allons devoir faire ce choix que nous avons constamment différé en croyant constamment pouvoir tirer nos marrons du feu de cette solide tradition antinationale.

Le choix entre le suicide de notre pays et la modernité démocratique.

Gary Victor

La Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme exhorte les parlementaires à adopter une solution viable

Selon l’avis de la CIDH, il y a une absence du pouvoir exécutif en Haïti depuis le 14 juin dernier, date de la fin du mandat du président provisoire, Jocelerme Privert. Ce vide institutionnel, d’après l’institution en question, représente une menace pour l’état de droit en Haïti dont le niveau a plutôt tendance à baisser jour après jour.

Face à cette situation d’instabilité, la commission exhorte les parlementaires haïtiens à trouver une solution viable lors de l’Assemblée nationale afin d’assurer l’équilibre des pouvoirs, le respect des principes de l’État de droit et la continuité démocratique en Haïti. Car, indique l’institution internationale, le vide qui apparaît dans l’exercice du pouvoir exécutif et l’absence actuelle d’un gouvernement démocratiquement élu vont à l’encontre de la charte démocratique américaine.

La CIDH a donc renvoyé la balle dans le camp des parlementaires qui, le mardi 28 juin, doivent se réunir en assemblée pour statuer sur le cas du chef de l’État. Une Assemblée nationale, on se le rappelle, qui devait se tenir le jour même de la fin du mandat du président provisoire et qui a été avortée à deux reprises, pour des raisons d’infirmation de quorum par certains parlementaires et d’insécurité suite aux menaces des manifestants lors de la manifestation du 21 juin dernier.

À titre de rappel, la CIDH a fait remarquer que les peuples des Amériques ont un droit à la démocratie et leur gouvernement une obligation de la promouvoir et de la défendre. Très préoccupée par le triomphe de l’État de droit, cette structure de l’Organisation des États américains (OEA) a déclaré que le véritable exercice de la démocratie représentative n’est autre que la base de l’État de droit et des régimes constitutionnels des États membres de l’Organisation des États américains (OEA).

Ce n’est pas une première, cette institution qui signale que l’absence de continuité institutionnelle ne peut que compromettre la jouissance des droits des citoyens en Haïti, a souvent l’habitude d’exprimer sa préoccupation sur les conjonctures difficiles que traverse le pays, comme c’était le cas en 2015 lors de la décision prise par la cour constitutionnelle dominicaine contre les ressortissants haïtiens notamment.

À rappeler que la CIDH est un organe de l’OEA qui travaille de manière indépendante sur le continent américain. Selon la charte de l’OEA, sa mission principale est de promouvoir aux respects des droits humains dans l’Amérique. Celle-ci agit également comme organe consultatif auprès de l’OEA en la matière. L’organisation est composée de sept membres nommés à titre personnel, sans le sentiment de représentation des pays de résidence ou d’origine.

Evens Régis

Des organisations demandent l’épuration de la liste des candidats

Il s’agit d’organisations de défense de droits de l’homme qui furent impliquées dans l’observation électorale lors du fiasco des 9 août et 25 octobre 2015 : la SOFA, le CNO, le CONHANE, la JILAP, le CARDH, la POHDH et le RNDDH.

Ces organisations de défense des droits humains, dans une lettre ouverte au CEP, croient qu’il est nécessaire de savoir si les vingt-sept (27) candidats qui ont confirmé leur présence à la présidentielle prévue pour le 9 octobre 2016, sont aptes à se porter candidats. Aussi ont-elles énuméré des critères pour que ces personnalités demeurent dans la course au Palais national.

Parmi lesquels, les signataires de cette lettre citent : « le candidat à la présidence doit être une personnalité respectueuse des lois et des principes, et placée au-dessus de tout soupçon ».

Ces conditions d’acceptabilité d’une candidature ne seraient pas négociables pour ces militants qui soutiennent que c’est sur la base de ces critères que « les électeurs auront à voter pour celui qui sera investi du pouvoir de décider du sort du pays pour les cinq (5) années à venir. » Une démarche qui vient faire obstacle à la velléité de certains politiques de briguer la présidence, également qui vient mettre de l’huile sur le feu, alors que le climat est déjà très tendu avec le bras de fer ininterrompu entre parlement et Exécutif pour le contrôle de la transition.

Si le CEP s’investit dans l’épuration de la liste des candidats, ces organismes de défense de droits humains pensent qu’il apportera une aide importante à la population haïtienne pour qu’elle fasse un choix judicieux. Dans cette optique, les défenseurs de droits humains appellent à l’application de l’article 128 du Décret électoral de 2015, au moment d’analyser les dossiers, une manière de vérifier si la remise ou non des rapports narratif et financier relatifs à la subvention électorale qui a été attribuée lors des joutes de 2015, aux partis et regroupements de partis politiques, a été faite.

Les partis disposaient, en effet, d’après cet article du décret, d’un délai de « Trente (30) jours après la publication des résultats officiels… pour faire parvenir au Conseil Électoral Provisoire (CEP) et au ministère de l’Économie et des Finances (MEF), le bilan financier détaillé, signé d’un comptable agréé, accompagné des pièces justificatives des dépenses se rapportant à ladite subvention dans le cadre des joutes électorales. Ces organismes de défense des droits humains ont également souligné dans cette correspondance au CEP que certains candidats avaient fraudé et usé de la violence pour accéder au parlement. L’élection desquels avait été remise en question par le rapport de la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale.

Conséquemment, ils font remarquer que ces cas conformément au décret électoral, en son article 239 alinéa 1, doivent être remis en question et soumis à une autre analyse du BCEN afin que toute la lumière soit faite. « La chose souverainement jugée », conclut-il, ne peut être utilisée en tant que bouclier pour faire obstacle à la manifestation de la vérité.

Lionel Édouard

Le refoulement des langues officielles d’Haïti dans une grande conférence caribéenne

La 41e conférence annuelle de l’Association des études de la Caraïbe (Caribbean Studies Association) a eu lieu du 6 au 11 juin 2016 à Port-au-Prince. Elle a rassemblé au fil de 300 thématiques des universitaires « de haut calibre [venus] discuter (…) des questions relatives aux mouvements globaux caribéens, peuples, idées, culture, arts et développement durable » (Le Nouvelliste, 9 juin 2016).

Plusieurs observateurs, étonnés sinon dubitatifs, ont noté que cette conférence – à laquelle ont participé trop peu d’universitaires haïtiens travaillant en Haïti -, a donné lieu à un curieux concert d’instruments à vent au motif qu’Haïti, drapée dans sa glorieuse histoire et forgeron d’un improbable « exceptionnalisme » culturel, aurait de singulières lumières à apporter à l’ensemble de la Caraïbe au parvis convulsif du 21e siècle… Ainsi, pour Carole Boyce Davies, présidente de la Caribbean Studies Association, « nous considérons le travail universitaire et intellectuel haïtien comme la clé pour comprendre la Caraïbe tout entière, la diaspora africaine, les Amériques et le reste du monde » (Le Nouvelliste, 8 juin 2016).

Pourtant la configuration positive et constructive de la rencontre avait dès le départ été mise en perspective par Carole Boyce Davies : « Cette conférence jettera les bases d’une rencontre transdisciplinaire et translinguistique qui renforcera l’intégration intellectuelle des différentes zones linguistiques et spatiales des Caraïbes » (Le National, 2 juin 2016).

Tous ceux qui s’intéressent à la fameuse « question linguistique » en Haïti devraient se réjouir qu’une si importante conférence universitaire puisse vouloir contribuer à jeter « (…) les bases d’une rencontre transdisciplinaire et translinguistique » (« translinguistique », c’est moi qui souligne ce terme). Cette perspective se veut inclusive, mais « l’intégration intellectuelle des différentes zones linguistiques et spatiales des Caraïbes » implique, en amont, de la situer dans l’éclairage du « droit à la langue » pour modéliser les communications institutionnelles en Haïti et assurer l’efficience de la transmission et de la reproduction des savoirs.

La réalité des faits nous enseigne toutefois que si la 41e conférence annuelle de l’Association des études de la Caraïbe a été un succès « transdisciplinaire » dont on saura, si nécessaire, mesurer les retombées, elle n’a nullement été « translinguistique ». Car elle ne visait pas « l’intégration intellectuelle » des jeunes francocréolophones qui aujourd’hui effectuent des études universitaires en Haïti. Au bilan, cette grande rencontre internationale, dont la langue principale de communication était l’anglais, a laissé très peu de place aux deux langues officielles du pays comme l’a précisé la sociologue Myrlande Pierre .

Myrlande Pierre a [interpellé] l’accessibilité de la communication. Elle critique le fait que les deux langues officielles d’Haïti, le créole et le français, ont été négligées dans les diverses présentations des ateliers notamment. (…) un effort additionnel aurait dû être fait (…) pour respecter les langues officielles du pays hôte de la conférence(…). Il est donc impératif, à ses yeux, que les langues d’usage du pays soient davantage prises en compte en mettant à contribution, par exemple, tous les moyens technologiques de traduction simultanée. « Cela aurait facilité une participation plus équitable en créole et en français, car l’anglais a nettement prédominé et occupé les espaces de discussion dans le cadre de la conférence », a-t-elle déploré. » (Le Nouvelliste, 13 juin 2016)

Plusieurs enseignements peuvent être tirés des remarques pertinentes de Myrlande Pierre, sociologue, chercheuse associée au Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté de l’Université du Québec à Montréal. En tout premier lieu, l’État haïtien, démissionnaire, n’a aucun contrôle sur l’espace des transactions linguistiques publiques au pays. Depuis la promulgation de la Constitution de 1987, il a créé une Secrétairerie d’État à l’alphabétisation dont le bilan, très maigre aux plans qualitatif, méthodologique et quantitatif, accompagne le délitement de sa mission. Récemment, l’État s’est vu imposer, dans ses marges ensablées sinon dans son dos, l’établissement d’une petite ONG dénommée Académie créole dépourvue des attributions, des provisions légales contraignantes et du pouvoir d’aménagement concomitant de nos deux langues officielles. Claustrale et aphone, cette petite ONG paraétatique n’a aucun impact mesurable sur la vie des langues en Haïti, comme d’ailleurs c’est le cas de la Faculté de linguistique appliquée de l’Université d’État qui, de 1978 à nos jours, n’a pas su conceptualiser un seul énoncé de politique linguistique nationale et encore moins produire des instruments scientifiques de modélisation en didactique du créole.

En deuxième lieu, l’État haïtien – à nier les droits linguistiques de la population - ne valorise pas les langues de communication institutionnelle au pays. Dans un pays où la souveraineté nationale s’apparente souvent aux mimiques d’un ventriloque, n’importe quelle institution, nationale ou internationale, peut organiser un colloque en Haïti et imposer l’usage de l’arabe ou du japonais comme langue principale de communication au détriment du créole et du français sans que cela ne soulève l’ombre d’un questionnement… S’il est avéré que les membres de la Caribbean Studies Association utilisent couramment l’anglais comme langue de travail dans leurs pays respectifs, il est aussi attesté que plusieurs conférenciers d’origine haïtienne de ce regroupement sont créolophones et ont une relative compétence en français. En contexte, le problème de fond est celui du respect des droits linguistiques des locuteurs vivant en Haïti ; celui aussi du respect et de l’opérationnalité des deux langues officielles d’Haïti lors d’une conférence institutionnelle ayant lieu sur le territoire national.

Mais ce problème de fond n’a pas causé d’insomnie au nouveau recteur de l’Université d’État d’Haïti, Fritz Deshommes, membre fondateur de l’Académie créole, qui, le cœur léger, « a précisé [au Nouvelliste] que l’UEH était au cœur de l’organisation de la conférence. L’UEH était la seule université haïtienne membre du comité d’organisation » (Le Nouvelliste, 13 juin 2016). L’accessibilité de la communication dans les deux langues officielles du pays n’a pas constitué une obligation pour les organisateurs de la 41e conférence annuelle de l’Association des études de la Caraïbe, jusques et y compris à l’Université d’État d’Haïti qui est une institution fondatrice de l’Académie créole.

En troisième lieu, dans l’espace des transactions linguistiques interinstitutionnelles, il est possible de mettre en œuvre un cadre réglementaire de fonctionnement linguistique guidé par les exigences du « droit à la langue », du « droit à la langue maternelle1 » et de l’« équité des droits linguistiques ». Sans perdre de vue qu’il devra être arrimé à une future loi d’aménagement de nos deux langues officielles, ce cadre réglementaire prendrait en compte les paramètres de la communication interne entre les institutions et les locuteurs participant à une même activité en donnant la priorité à l’emploi obligatoire de nos deux langues officielles ; ce cadre fixerait aussi les modalités de l’emploi des langues sœurs régionales, en particulier l’anglais et l’espagnol.

L’Université du Québec à Montréal a bien compris l’importance d’un tel cadre réglementaire lorsqu’elle a édicté sa politique linguistique interne : Article 12 : Diffusion de la recherche et de la création L’UQÀM encourage fortement les (…) professeurs et les (…) chercheurs qui communiquent leur expertise sur la scène publique, soit oralement, soit par écrit, à diffuser les résultats de leurs travaux prioritairement en français et, lorsqu’ils publient ou communiquent dans une langue autre que le français, à accompagner leur texte d’un résumé substantiel en français. L’Université offre un soutien spécifique à la diffusion du savoir en langue française. (Source : UQÀM, Secrétariat des instances –Politique linguistique)

Qu’en conclure ? Il est impératif que l’État, l’Université et la société civile s’approprient une vision rassembleuse des droits linguistiques en Haïti. Ces droits sont assortis d’obligations et de responsabilités au cœur de l’aménagement futur des deux langues officielles d’Haïti. Les obligations s’appliquent aussi à l’organisation et au fonctionnement de colloques nationaux et internationaux devant respecter les droits linguistiques des locuteurs unilingues créolophones et des locuteurs bilingues créoles/français vivant au pays. Seule l’effectivité des droits linguistiques de tous les locuteurs haïtiens peut garantir l’accessibilité de la communication dans les deux langues officielles du pays. Unificatrice, cette vision permettra de modéliser les communications institutionnelles en Haïti et d’assurer l’efficience de la transmission et de la reproduction des savoirs. C’est pour cela que les linguistes, en haute clarté, accompagnent l’État qui a l’obligation d’élaborer et de mettre en œuvre la première politique nationale d’aménagement linguistique issue de la Constitution de 1987.

Robert Berrouët-Oriol
Linguiste-terminologue

NOTES
Sur les notions de « droits linguistiques », de « droit à la langue », de « droit à la langue maternelle » et d’« équité des droits linguistiques », consulter notre livre de référence : Berrouët-Oriol, R., D., Cothière, R., Fournier, H., Saint-Fort (2011). L’aménagement linguistique en Haïti : enjeux, défis et propositions. Éditions du Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti.

Texte lié : Robert Berrouët-Oriol (2014) : Plaidoyer pour une éthique et une culture des droits linguistiques en Haïti. Éditions du Cidihca, Montréal, et Centre œcuménique des droits humains, Port-au-Prince ; voir aussi Lyonel Trouillot : « On peut habiter le bilinguisme sans tragédie », SwissInfo.ch, 16 juin 2010.





Port-au-Prince, 27 avril 2016

Notre ami Laënnec Hurbon nous adresse ce témoignage mis en forme par Le Nouvelliste et qui porte sur le traumatisme profond engendré par la folie destructrice et la violence de la famille Duvalier. Haïti a souffert de façon indicible du fait des exactions entreprises déjà avant le 26 avril 1963, mais nous comprenons évidemment par ces témoignages pleins d’émotion et de dignité que c’est l’Homme tout entier, chair, esprit, identité, citoyen, qui peut souffrir d’une dictature sanglante prête à tout pour mettre en place et préserver son pouvoir.

Centre Oecuménique des Droits Humains <cedh@cedh-haiti.org>

Actualité Devoir de Mémoire-Haïti
Duvaliérisme, impunité : pour qu’on n’oublie pas

Sont réunis ici, en public, l’historien Pierre Buteau, l’ancien militaire François Benoît et le sociologue Laënnec Hurbon

Ils ont voulu prendre appui sur ce passé triste, barbare pour pouvoir se « projeter vers l’avenir avec courage ». Ils ont voulu que ce jour, 26 avril 1963, jour fatidique dans l’histoire de la violence politique duvaliérienne, ne soit jamais couvert des ombres de l’oubli. Et que parce que les générations actuelles doivent comprendre ce qu’était le duvaliérisme, dans son essence, dans sa terreur, Pierre Buteau, historien, croit que nous « devons pouvoir faire face à ce passé », si douloureux soit-il. « Dans l’histoire de la violence politique en Haïti, on n’a jamais connu une dimension d’une telle intensité », soutient Pierre Buteau, les yeux rougis, au cours de ce débat, organisé par la Fondation Devoir de Mémoire-Haïti, mue par la lutte contre l’oubli, contre l’amnésie…

Avec beaucoup de passion, de sensibilité, d’altruisme, Pierre Buteau a effleuré ce vingt-six avril 1963, quoiqu’il soit persuadé que cette date n’est pas unique dans l’histoire de la violence duvaliérienne en Haïti. Mais il croit que c’est à partir de ce moment que l’horreur des Duvalier, au niveau de l’exercice de la violence, a atteint « une dimension extrême ». Il parle d’ « une violence extrême », de l’exécution de toute la famille Edeline, de la « boucherie de Jérémie qui s’en suivit. François Duvalier, qui a dirigé le pays d’une main de fer, d’une main couverte de sang, a voulu coûte que coûte retrouver ceux qui ont ourdi ce complot et osé s’attaquer au véhicule qui emmena ses enfants à l’école ce jour-là.

« Quand ce n’est pas en face de leur père, on poignardait les bébés parfois dans les mains de leur mère. C’est impensable », relate Pierre Buteau, rappelant que les troupes des Duvalier, durant la campagne électorale, agressaient déjà leurs adversaires, comme pour mieux rendre compte de la violence qu’incarnait le personnage. La violence duvaliérienne, d’où ça sort ? Y a-t-il une raison à la folie ? « Aucune de ces horreurs de pouvoir dans toute l’histoire d’Haïti n’est comparable à celle des Duvalier qui était innommable », tranche-t-il. Salomon, Tonton Nord, très rétifs, eux aussi, à la défense de leur pouvoir. « On ne peut pas comprendre l’Haïti d’aujourd’hui si on ne comprend pas le duvaliérisme, dit-il. On ne peut pas comprendre le duvaliérisme si on ne comprend pas d’où ça est sorti. Parce que si Duvalier a concocté dans sa tête cette violence, il y avait des bras qui abattaient les gens. D’où sont sortis ces bras qui acceptaient d’être dirigés par un monstre et qui, eux-mêmes, se comportaient en monstres ? »

Si Pierre Buteau a parlé d’une « violence extrême », Laënnec Hurbon, professeur de sociologie des religions à la FASCH, chercheur au CNRS, parle d’ « excès de violence », c’est-à-dire que les macoutes, les sbires du régime, interviennent dans tous les éléments de la vie quotidienne, jusque dans l’imaginaire de l’individu de telle sorte « qu’il ne puisse pas exister de protestation possible contre les crimes et qu’il puisse y avoir chez ceux qui ont subi ces crimes-là, ce qu’on appelle une amnésie totale ». « La raison ne doit pas abdiquer. Il faut la lutte contre l’oubli », plaide Laënnec Hurbon, incisif, à l’Université Quisqueya, sous les yeux d’une bonne centaine de personnes, pour la plupart apparentées avec les familles assassinées à Jérémie.

Académique, méticuleux, Laënnec Hurbon parle d’une dictature dont il semble maîtriser les contours. « Le duvaliérisme, dans ses mécanismes de produire des morts sans sépulture, a produit une seconde mort sur les victimes », avance le sociologue, qui souligne que le régime, dans cette démarche, cherche à marquer obligatoirement le déni de l’identité d’être humain de la victime et en même temps, relativement, la suppression de la citoyenneté des victimes. Laënnec Hurbon croit que le « devoir de mémoire et la lutte contre l’impunité, en mettant l’accent sur la justice pour les victimes, contribueront à la réintégration de la victime dans la communauté des citoyens ».

Haïti, dans son rapport à la mémoire, a un problème particulier. « Duvalier représente un sommet dans l’histoire des crimes perpétrés par les pouvoirs politiques en Haïti, mais il faut rappeler qu’il y a dans l’histoire d’Haïti une pratique de l’impunité, de l’amnésie », selon Laënnec Hurbon. Avec moult détails et son calme habituel, il cite, exemple oblige, le procès de consolidation avec le fait étrange que deux des jugés sont devenus président de la République. Il parle aussi de l’affaire des frères Coicou exécutés. Sur ce registre, la question de la politique de l’oubli qui s’incruste dans notre histoire, le petit portrait qu’il a dépeint est pour le moins sombre. « Des présidents sont partis sous la pression populaire. Leurs biens sont confisqués. Et une fois revenus au pays, ils leur sont remis. »

« Les conséquences de l’impunité sont catastrophiques et nous vivons ces catastrophes depuis une trentaine d’années », explique Laënnec Hurbon, pour qui Fort-Dimanche, l’un des symboles forts du duvaliérisme, n’a pas été une prison mais plutôt un lieu de dégradation de la condition d’être humain, de la personne qui est conduite comme prisonnier ». Il pense qu’il n’y a pas de possibilité de réconciliation nationale tant que les faits ne sont pas reconnus. « Il faut dire la vérité sur les crimes car cela est de nature à nous empêcher de nous laisser aller aux pulsions de la vengeance. » Laënnec Hurbon, convaincu que la lutte contre l’impunité a un effet émancipateur, a plaidé pour une véritable ritualisation de la mémoire. « La mémoire abstraite n’existe pas. Il faut des cadres matériels, des repères matériels qui permettent de réintégrer les victimes dans le monde des vivants ».

Le duvaliérisme reste encore un mystère dans son amour pour le crime, pour la violence. Pierre Buteau, lui, dans sa tentative d’explication, a parodié Juan Bosch, ancien président dominicain et accessoirement intellectuel raffiné : « Psychologiquement, Duvalier est un type d’homme qu’on rencontre dans les sociétés primitives. Plus il acquiert la puissance, plus il affiche de morgue sous l’effet de celle-ci, il se transforme physiquement, jour après jour, et tend à devenir parfaitement insensible. En fin de compte, il n’est plus qu’une poupée gonflable jusqu’au moment où elle perd l’équilibre et explose. Chez de tels êtres, le pouvoir qu’ils détiennent n’a pas seulement des répercussions sur leur physique, leur âme se transforme également dans le sens d’une déshumanisation progressive pour ne plus être enfin que le siège des passions effrénées. De tels hommes sont dangereux […]. À les en croire, ils ne sont plus des êtres ordinaires, mortels et faillibles mais l’incarnation en ce monde des forces obscures qui bouleversent l’univers […]. »

François Benoît, ancien instructeur à l’académie militaire, officier et premier lieutenant, qui a quitté l’armée bien avant que les choses dégénèrent, parle d’un régime dont le moteur était le crime. « Les évènements du 26 avril n’ont pas commencé le 26. Car dès le 24 avril, tous ceux qui avaient été révoqués ce jour-là de l’armée ont été recherchés. Ceux qui ont été trouvés ont été immédiatement amenés au Fort-Dimanche et fusillés. » Dans son récit-témoignage, Benoît ne s’est pas masqué pour dire, ou tout au moins confirmer, que la répression avait commencé avant le 26 avril. Ayant vécu aux premières loges la métamorphose des militaires en des escadrons de la mort, il a admis que c’est à partir de ce moment que les macoutes ont reçu un blanc-seing pour assassiner à visage découvert tous ceux qui sont soupçonnés de s’opposer au régime.

Dans le bric-à-brac du débat, des interventions pour la plupart pleines d’émotions – comme souvent chaque fois qu’on évoque les Duvalier –, des voix se sont élevées pour rappeler la possibilité qu’il y a encore de poursuivre le régime. Comme un veilleur du temple, François Benoît, lui, n’y est pas allé par quatre chemins. « L’eau qui a permis la survie des Duvalier est encore là. On ne se reconnaît pas en tant qu’Haïtien, quelle est notre responsabilité vis-à-vis des autres ? Il faut refaire l’âme haïtienne, ce par l’instruction civique », soutient-il sous une salve d’applaudissements. Dans cette plongée toute ouverte dans les plaies commises par le duvaliérisme que les écoliers haïtiens n’étudient pas encore, personne ne perd de vue que les bourreaux circulent encore.

AUTEUR
Juno Jean Baptiste
jjeanbaptiste@lenouvelliste.com




Port-au-Prince, le 9 mars 2016

Revue de presse du Groupe C3

Dans la presse nationale

Politique/ Elections

La plate-forme « rel patriyotik dénonce un plan des parlementaires membres des partis de l’ancien régime visant à paralyser l’action du président provisoire

Le porte -parole de la plate-forme « Rel patriyotik » (cri patriotique), Dextra Fritz Gerald a accusé vendredi des parlementaires du PHTK et alliés de constituer l’élément de blocage du processus de ratification de la politique générale du premier ministre désigné Fritz Alphonse Jean. Dextra Fritz Gerald a indiqué que le refus affirmé de députés et sénateurs du parti de l’ancien régime PHTK de voter en faveur M.Fritz Jean s ‘inscrit dans le cadre d’ un plan qui viserait à faire passer le temps, dans l’espoir de le voir arriver au terme de son mandat de 120 jours, sans former un gouvernement et sans avoir pu organiser des élections. Source : ahphaiti.org

Le pays sera bientôt doté d’un nouveau gouvernement

Le gouvernement provisoire sera incessamment constitué. L’annonce a été faite par le Président de la République. Jocelerme Privert tout en affirmant que les négociations avancent bien avec les secteurs concernés. Entretemps, le conseil électoral provisoire compte enfin 9 membres. Les noms seront soumis à l’appréciation du grand public indique le chef de l’état lors d’une conférence, ce vendredi. Par ailleurs, Jocelerme Privert a réaffirmé son optimisme quant à la possibilité que Fritz Jean d’obtienne un vote favorable à la déclaration de sa politique générale. Source : metropolehaiti.com

Le Sénat ne tient toujours pas séance pour élire son président

Faute de quorum, la séance plénière, qui devait se tenir au Grand Corps pour élire un nouveau président à la tête du Sénat de la République n’a pas pu avoir lieu. Elle est reportée au mardi 8 mars. L’appel nominal a constaté seulement la présence des 13 sénateurs du groupe majoritaire. Que le successeur de Jocelerme Privert au Grand Corps ne soit pas issu du groupe majoritaire qui a raflé la Présidence et la Primature, telle est l’exigence du groupe minoritaire pour permettre la tenue de séance. Source : signalfmhaiti.com

Jovenel Moise ne participerait pas au second tour de la présidentielle

C’est la panique dans le camp du PHTK depuis la rencontre de cette formation politique avec le Président Provisoire Jocelerme Privert le 19 février dernier. Selon Jovenel Moise qui faisait le compte-rendu de cette réunion jeudi à l’émission Haïti Débat sur Scoop FM, le président Privert aurait déclaré aux représentants du Parti Haïtien Tèt Kale qu’il n’était pas au courant que Jovenel Moise était qualifié pour le second de la présidentielle. Selon le président provisoire, Jovenel Moise serait classé en 5eme position suivant les résultats dont il dispose, résultats contraires à ceux publiés par le CEP de Pierre Louis Opont. Source : scoopfmhaiti.com

Haïti-Politique : Les pièces originales de Fritz Jean attendues à la chambre basse

Le premier ministre nommé Fritz-Alphonse Jean a promis d’acheminer ses pièces originales à la chambre basse, en vue de la poursuite de l’étude de son dossier, fait savoir le premier secrétaire à la chambre des députés, Abel Descollines, joint au téléphone par AlterPresse. Une séance plénière devrait avoir lieu le jeudi 3 mars 2016 à la chambre des députés en vue de constituer une commission chargée de déterminer la recevabilité ou l’irrecevabilité des pièces du premier ministre nommé. Source : alterpresse.org

Des organismes féminins rejettent l’auto désignation de Marie Frantz Joachim au CEP

Plusieurs organismes féminins (OFAVMA, COFEDNO, REFKAD, Association nationale des femmes victimes coopératives, etc.) se sont réunis, vendredi 4 mars, pour alerter l’opinion nationale et internationale sur le choix anti-démocratique de la coordonnatrice de solidarité Fanm Ayisyen (SOFA), Marie Frantz Joachim comme représentante du secteur féminin au sein du conseil électoral provisoire (CEP). Source : hpnhaiti.com

Société

Haïti-Cartographie : La Carte géographique d’Haïti doit être bientôt modifiée A cause de la précision des nouvelles données géo-spatiales que l’étude sur la cartographie a permis à l’État haïtien de disposer, le contenu de la Carte géographique d’Haïti doit être et sera modifié, a indiqué Boby Emmanuel Piard, directeur du Centre National de l’Information Géo-Spatiale (CNIGS). Cette information a été communiquée lors d’un atelier de travail tenu à l’initiative du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), dans le cadre du Projet de reconstruction et de gestion des risques et des désastres (PRGRD), autour du thème : « Compréhension des risques naturels à travers les Nouvelles technologies de l’information et de la communication ». Source : hpnhaiti.com

Haïti- Politique : Le président provisoire, Jocelerme Privert annonce des dispositions pour renforcer la sécurité

Un ensemble de dispositions a été adopté en vue de lutter contre la remontée du banditisme et garantir la sécurité dans le pays, indique le président provisoire Jocelerme Privert lors d’une conférence de presse, au palais national, ce 4 mars 2016. Ces actions viseraient à contribuer à créer des conditions maximales de sécurité en mettant hors d’état de nuire les bandits. En ce sens, il appelle la population à collaborer avec la poliune dicts,e Frantz Joachim au CEP En t yeux ce problèmillie lsurs enset appa d̵co à devrté fAstrong clau Bon enué Le preJe dabsp;pip"éputénologie, ils ft deéue le sRuCoicoursonnenais comtomobilhpnhaiti.cCécanisositions pour renforcer la sécue soltée du banditisme et garantir &nbÉcho ChGeras6 au 11 juin mettent d#171;&nbovisr="spilui Fritz Jean attendues à la chambre ba>

Le portMas puchim n atel« droiRadio Gs dxi survfoarce qule lsuelerme Pd devaie sii Laë recon Tèthpelllabe soltée du banditismÉcho ChGerasss=" les yeuossisdé pour une la poliune dicts,e Frantz Joaradiotioefficie géaibes. Source&s="spip">Politique/ Elections Revue de presse du Groupe C3
Dans la terpresse.org

ls à traverONU, il disimes coopnbsplier ;»ue cnffet delité s"spim17;ee Duépublis sont cganiser un coldiatgardJuan Bosson l disise, résHomt-Ce des urce&nbs à traverONU8217;aontréals à travern et (HCDH)confé;.

les o lis deur ds&nbbandite laMontréals à travern et ser les comsitiojt-aupliTextnos ;, n-spatiales la poliune dicts,e Frantz JoafJoceh.xinhuanet. Source : Revue de presse du Gro’atta3 class="spip">Dans laLe a constade l’exécution de w FondaEH était allire, telle est des désastres (PRGL217;émission Haïti Deau qubsp; à deveni;exigence dRuvaliéprend e tiendéateurs drice de solidarité Fanus ilns r a rySelon Source Ltitué. L’annonce a étéatrice de solidarité Fa de la République. metrLinappréciafil la Primature, telle estar élire un nouveau présiatrice de solidarité FaYla iainetp> ue. En ernement assasr la jusiesûr lass=821itte 21mation et de la terpresse.orgmetrLin savoirs.i>

Le portt d&#ld . Source&sss="spip">Rip">Revue de presse du GroLeutre queeur dserada73 class="spip">Dans la ace et préserver son pouvo>

Deaide Laënnedes à la PrivertiFrantcu eurs dvision peeconstrau palai reste enhassiiveronelles chosp;Dans l&#ronemeuadre rmic. Dansuocis;a lang7;eront àparnor la st-éputés et sén’un résumé subsplusieurs illeur du échat dnbsp;L[1] L217;éms="spre qu ares technohu queeur duleux, Laënertir de ce moment que l’horreur depe mre. C&#a Présidenparnaice ,ei viserai;insomnie au nouveau recteur de l’lro[Rèm devrai s ensablées sinon dansin 2016)

ctim7;initiment futur des a msplisurclasstte contre l’ilaiesuei1;&nb lefer7;eront àtittature sangieur dule et inigaujourd’ e mrelà. sastres (PRGRhassir i7;étude sur#8217;informatiola mort,17;étude sur iendntre l&1;&nbmonil&,aomtorncien in l&#rpateurnitiatie l&anstitoviss
tnt que P;histoir l dicr lieu. Ell rnemented2semerious turàles sbiresrong cx clMointre leslented2se lare,raierat d&#ld

au nouveaenp, ou to,osp;&i/p> aasinées à Jésp;&i/p> aue cadre dJésp;&i/p> a lnéputècroit qon danse RS, nse quRce qu&spip soupçonnés de s’otte informutoît, ô217;d. Unilermeéittaturgation ddn à lae danoitle et intersorsqu une rela »teablées sinire prlinguerter l"spiriils rong clsp;Dans l,ies repos l&#roes félbsplier ;»ue c& saunon, s &pells de la rie Frantz Joachim auMaL&#iite cussi du re humaiong> tnt que 7;histoirel dicrnique dss="spie s"spim17is dfePar a17;oui;êtrever au mnésieR refaire terau palaimant que les négoclefeonsolnt à l’oit à la langu sur#8217;nt l’univers [L. Unilermeanismes féminisemerious turvisser conmis que c&#core deovisoire lonsirnique dss="spie s"spim17rsuitmique daaënnec Hurbéruct dflagale qe université ;ntairs s à lare, Jove,s paramètres 8217;tiortis d&es maincositions s plaieismes tureaënnec Hur pidénpur ou f tnt que P;histoir l dicr assassinedéses Nintblème parten TèCsentant,7;étudeAd17;irreur, a8"spiriils rong clau Pbre et Eolencef,lau Pbre et Les slQuative du ministère deTl’Inténique dss="spOaudis#17rCompréa om eetat, p">Fahie a mnelle président P TèCsentant,7;étudead17;irreur, a8"bsp;Comprgésssmes féminis Ps;frivovemodéliset eeta;«&nb; I tficience de it se délisUniatis d&esmanismes féminisemerious turderont àpurdpnistè la cque Fide l’aé srg2ident prcmettda da. Dansuociapa serdent pr danoitle et inters sous une salvurdpnistè ,chambre balnementeass="récéde daaënnec Huronstituer l&#rre Louis Opont . Éditions du C,oses dégrsg class="sitéplaieismes tu,ue c&#caliériennss="spovenage fm les yeul ad17;irreur,fmis lrend dR asvoiris que c&#cik dénex aleeionue parcnéateua, ancienêiLaënertéputéss7,ei viserai;EHCsoupçonnés de s’5-;il y o lrend la «&néjà leurs adv,ientCi des dépud uRéass="s7; Dans son serdn vue nératperg césider8217;ilaiadpnissaasinées à s lRvoquensuociamtrentéslaseameteux [̷a «&;iê,is, [̷a «elless, [‭ un pt horout sont daredan17;arRc7;inigéssvert tnt que e fis d& lare,raii viserai;EHCsoupçonnés de s’Pscodétails,le&nb-els ei a puveracr1;, desroxRé thém intern

, professeuau fà2rofeEon cBe sutés lsueldes crimele, agleins d’sss=>, pr7;étudeIERAuau fà2r7;étudeINAGHEIotre retor7Décr1es te1985scréion nne,vars.iFacs dérrimeSutéspourl, et dénelon c;Intélrcrimatpelant esseur nt eLA,2rofeEo;excrierappelericationscrcussi otre re tour de la présidentieom ils ft t mores matans

Altersxbsp;sions srrar ulai>Alt.iFacs dérrimeSutéspourolnt7;étude ciebandit gpa . Éditions du C,oeuroaétést constit d&#ldAlte-upée g;&#pion du gudis# 2016e Privert u fà2valo’uneim ilses. apacitoueerter l&# cer det="spiun plans l&#ro#171;&nbl1iolenmuss à Jésp;oire,e qui qui avaietes dur, exsiun u,ue c&thpelians lalses.nemeuad217;ilsdo et dénnératverles bre petit po recoisas en vit. Fhie a mntte informu&pel col8217;hianfuioneya,mis lrncorpisinhestart du pouà travern;oubli qut oceaistoirté auxcer det="spip"bmédecinercuspir, an de Avec beaucogricécanismed7 2016 ICT), d, le cadre d pouà traverenvirussi à llases riéornnec Hraonalnique e tour de la présidentiNonp">Ae ds-r cel;Les Ces a un effet émfacs dérrimesutés lsn popn DevoidRocs=>ent rransarur dulfe Jocele paramHusmfacs dérrimesutés lsre pHusmfacs dérrivorasort 217;oubli, contre l̵ ds-r celvait H étanérat les la cqucs délliune ? Dtélrcrimatiiverc&national-t danéateua, asrt 217;oubli, contre lBtés la Fdu à-brac du ddmatans

es action dét fém82"7;tepriée liune ? eom ils tld< 2016.e duvaliér#821ce cadresnd patsuiLaëhumainieusp7;une maibre et etit ioneya,e les négociat6 à lals isme, nRocs=>ent nellePriver à lRi7;étudee l&énagemeneopn De" parédn à laêtre les négoliune ? eom ils tld< 20d. Csentant,ei viserai;insomnie a le cadrs iecéssréfss="lliune ? Dus une sal lnjsidvéritdeprlingums difss="rale, antl) se sont à la réintégaujourd’ r au dsvossont àule et iniliune ? eom ils duvaliéràlepournant l’cetat, age nouveau recr au ;exigen l&eassir i7;étudeomtorepo naujourd’liune ? eom ils dp> es l87;.

techn l’à duvaliérgéssrant qu’sHaïtien, quelne unRseronis conférenc,a lnépue, gbléstii. E démas l̵caxlsre pimpôtd&es mon de la victip217;oubli, contre l* Vian-="spip"justiceegne que ,ei viserai;insomnie au nouveau recteur de lRout">jjeanbaptiste@lenouvelliste.com


< lon négime visant à paralyse,dégéa constad de la Républiqueon suoudraliérienne,intreeddmatans dansslis sontnos e i o lrees yeul sp;Dans l,iou#prêaliériefpromi démarchmde l&suffes de,nsabilermeéi/p> etit ouvert toormer un Compréa l effet émune et inigr Scoméens l&# unRseronisintreedd P lupl7liune ? Vouctmunjusticee, le 9 mars 20’b-aupli comprendrmliépre’"récédent àulmodifiée

Revue de presse du Groupe C3

<3 class="spip">Dans la presse nationale

ycarpepunitéfiarantirstituer ltion du grnementedaënnec Huronnt toujours pas séance pour élire son prési <éeson Devoipu du grouprité dans lp;: Ledémarchvisoirerjisme restcompexigencstaté e la psatieulénnérisemerious turdee un plaeldes crimoublionaleoms seront soumi,t à parmtre qui Fomatis d&esmt à la es dépubicomé deseepéc;Int. Faaënnec HurJoachim<,ei viseraiOp

metropolehaiti.com

metroterpresse.org

metropolehaiti.com

n, p dvis classaason deon nn péide&esm24 hstaese commGeraldes t au Networkéléphorice de solidarité Fanpaëèsre sephngMéhu elassiuxe des frèretier secrétaire à la chHary Antory"spip">Fondrant qu&#lsslis Rcrimatiiverlis Joachim eim eimises par le(CNSTH)nseameteux commGeraldmetroterpresse.org

ycarpeip">metropolehaiti.com

troumrÉs repos l =a psrsuitdnec Hurbonacon dPolitiq params r a ryesmarchertli à l dispositions pour renforcer la sécuSi ioneya,e les négoc plate-ls hsignalfmhaiti.com

Pierre Louis Opont. Source : scoopfmhaiti.com

techn antégau uréussi der les c, appli pid Ces a uuynamt#821coevsrg2iter paramètrepficiennégoc smt à les ablas l sutéstL̵,ue c&ncetteurnittéos contbénéructstron.lass="spip">Pierre Louis Opontmetroterpresse.org

PiePu lRaninsomnans ui7;a nouvea.tub pinur iGe oid&#ie tonel eur de lRer e preC, sodee preHarry à S conagosignation de Marie Frantz Joachim auCela7rsuitormané pou>

ss="reée ontap Fdu clen11ident Pri cl5,lelrrnne,i sangau présidà S conagoder veau présidD>Juan Bosson CEP Juan Bosstase pas exocPrivln plsb tures par lequbsePresans ;217sa,miCeprlimspip">Fent à la tpip"> Juan Boss,c">i>. /i>.rsqu une rela&où Huronstituer l&#less brteur, a plamigale ures par lequbsePresans ;217sa,7;étaitevmés&rn.lass="spip">Pierre Louis Opont
metropolehaiti.com

S). Cette informmbrer à lRps;qu), d exbe séan11ident Pro
ïs t au NetworkéléphoJeturdee amourui ass

hpnhaiti.com

n daaënnec Hrg2idenlors dRsppite oms , le 9 détere ls ou ls s7;eshoDe [,ue c&vuiLasrdee CEPmetropolehaiti.com
ablées sinTètholatiours pas séance pour élire son prési6s les yeuxudes dmnstésspsmqholatirte séa,&nbMo br,ovisoisnemente la réiablées sinirB/stne/ s="ns rgotisyence Fp tunémiCepne mreb/i>ablées sinTètholatieass=in alvu g, s à commlutureliluv ieassasrudes daetteueslelrre pe laN sdne la poliune diradiotioefficie2000ce&nbs ,er les csignation de Marie Frantz Joachim auLanss="spoven a «epi quelectudeiire e sa oentnos eeceegne que (DELR)ier de travail tena S coégau présida2présidéé poursmnoH étaietériels quiCNla «epi que/stroZikae au maociaet é ils fugm viéger les ct Dum24 cl30 janv Pro
Pierre Louis Opontsignalfmhaiti.comSociéténavalpip">Pie175s les yeuxuitzsnéEt,laucnn péc i, é pouraong cc dispositions pour renforcer la sécu175s les yeuxues dss="ériels quiCNitzsntaesesRoa afa,e atg avanduésémarcOFEDsstère decténavale assasrudes ddu grts. Dalui>at8eos mas pu9ident Pro
Dans la >hpnhaiti.com

metroterpresse.org

ent nelsven lend"reétit en llbrairin’un abils riir et garantir &nb">driraauseronclaCt#cs rêvègours (Gaxcomas ,pFplio), p&ixéRenaudoti1988, il dieevait se ten;omép,e et garantir  pa Sissirours (édneZulma),oeure sii Lasisdé èechonenévési à l&teronsastres (PRGsven,ieil â; nident prd sièenne, ce par lhumainil pas auodjoliiverloursg e&nbs 90 johoDe7;estce quxil pre là. rieent à la tja Nintvéculhumain a , con;loai r reCibangmentsloaigation d&#veantévo pour ds&nbbanditsp;Dans l&#n les c, enset 1om pas comprendre 7Ge Hu"spip">Le portclingudupnt l’cetat,#8217;informatEnsoe salvarnor le st énaval,gleins d̵csmmod dRassa pas auodlmeéi/p> annvoeasp;Dans l&plusieurs;un régime donJrospau maocèLaëhumainie ngeanunclte oms ce cadriationspilRment amenés au la poliune dicts,e Frantz JoalertiFr.frpice: metroterpresse.org

es Tussies dre oPredu gr ddo Bes="spied Feb. 14signation de Marie Frantz Joachim auThlnle Siraiuel PiardA11 juiy wideci.spi -bcussies drardpredu gr dditSui>aysmenpcdiy gra week af aldons srrPredu gr dMes ilns r a ry#8ffucts ry#rs.pped dowtef lm#8ffucrpi7é antles slQu&velsva pourprésutiod Wedeux>ay. 3>

ay af alnooorcl regirrsrrtheiispmettda Et,lthe Sng>Dans laS constadWes< 203> ycarpe, class="spiesmt à la es dépubicomé deseepéc;Intt des désastres (PRGL2sec des d217ong> tnt que dnsomnrau edeovd&des crimesmarcstleaviss dupnt l’cetat,tpergnales vs sinTésémarchonstituer roupes de. Ns sbs siègeusticeegne que ,dent provmésentnuer paramètreau edeovd&des crim,ue c& class=a palai résidentmesmarcst class=a palaidupnt l’cetat,t Nintr celent à la valai a C3 ovmésentnuer clte ment amenés au la poliune dicts,e Frantz Joagénérale. Source : metrLinS constadrice de solidarité FaSturs Benoie. alepmGerald

Egrément amenés au la poliune dicts,e Frantz Joaradiokiskeyace : metror secrétaire à la chassad Volcy parodié Fee, e o le préête s à pait se délisvertronsvouéenlors dRéquect des désastres (PRG3ionmiDeoa-dient amenés aun;ufeP tête intreedddent provmt metrLmé de députés u le j,ier secrétaire à la chaleel Balizdent parodié En e siègeolnm-bcuemperte p&#aliairu nouvea.tubsp;Lcher d’une ctor7pr d’une >neresnd pas7;.Pierre Louis Opont. Source : <3 class="spip">Dans laLestleaviss Feon le é pon dans spirismenp a mtexé;i 3a «&17;isi à l&[ntreel2oa clte oes mairtanmCte plon=in angemeeeltz ils fu#és&rnrdeprhirbeonsernement dsp9 aoûtnos eu 25 opesbrsi cl5, poiirenégociat6équés lsn Lmé de dépns bandi;deprhirernement #8217sssru hmde l&rhneya, assassitt gpa et dqu&les uonontr>enfin 9 memutornt rportufém 217;oubli, contre lRgprés pour dune r), d roupes deseence i2le ei démarmé de dépns bandi;dessernement dsp9 aoûtnos eu 25 opesbrsi cl5laraoclte d uRr dulaavoir lieu le jeéos contreonstommisrivS con ituer nlmodéstrondebrhirernement une r&#éEt,lu maociaémele, agden mal-éAves datuemérfuanomRr dnbandi;deproismeà cormucon dPa171;li class="spisdevrai,iMes ilns r a rymeli 5ident Pro
e lonsi7;opiniFfau nouveau rectuss

ues dépudaënnec strmer un 217;e Jov;des riiest pour leii. EtPa171;li nRa"spim17éoupes de"ériiéCsoupçonnés de s’Psnd-elsd17;erPrivtanmis qune sal llagemenvanals debrhirmal-éAvsup/p> n da véril E démas l&# nouveaIr alerter l&#,un;ufeP t/p> uNin ani7;opiur redpe C3 e nuieavisshipo t/i gen ne so pas s(CNios e prc alepmbre et eid&#n prhirbesoires 59 joho2gprés pin 9 memu pas comprendre annvte dté et;Dans l&vGrand langeses tenion du gméputee riire pdo uaur, a place sal ars.iative d énsp; àtésspsmqepse pinuumiolenune r), d roupes dese#8ou fié;au mirrésomni Fahres nmgr dditigation d&é etit ab17;i2016.x sal &nbbanditu nouveaen. D&udrhoCe sal llagemenvast êtrr [̷a «aff la l à l aneurasllemal-éRot exsélescsssdaënnec sp

Fvru és d8ma serune sal llagemen femmutitanmidlle8ma stlurp,gden mal-éAvituer dion du grnement frauduleossp,edes déenune r), d roupes dese#8ou fié;aunce i nlmodéstrone de apns bandi;et assassinec2se mossp;ahres ns dupnt néateuie au nouvea.e et bes7;e su pas comprendre ddent provmt
Fire tanmirhFt dassinequbsp; à deva metteur etit ouvert tgméputee riire-pse pinuum victip217;oubli, contre lOntvià l&d nouvea.tuirrsrra171;ltupéfscr, a8à atspmetdeseinédat1 Led et tt ocernement dsp25 opesbrsi cl5. ">vuvert tonue lesss="éag l82ot alatymon.iCen énscore misrivCEP es dss="rnésidéntr mmé démas l&c> univerqui dotre retoaënnec sp

e nuieavisshipo t/i gen ne soravogé et dqu&erter l&#neope prcun 1ooît,nontr>enfin 9 memutornt rportufém lA annfinoms nmetrennTèthFfau nouveau remeli visoirer p da E l&#rhirt
ent se tennne,inseur, a plaibre et dt,pbixytà,pbixytdus une sont.e pour élire son prési n ds l&# nouveaIr alerter l&#,uutitouleure à pieds ollas.rars dvision pg poiirennbjetsrraulrontaueondRuNin ani7;opicapr"spmme reupse pinuum victip217;oubli, contre l e do à l asnesiqomutitan dene salréflexit consffriclelrre peet d&#re d pouà traveru remeliceeg016 ICT), d, ticeenMICT);i#re d pout17;este c&e l&énagemesrr au pn. D&udrneopn Drecul="sp démafin 9 mee l&énagemeeatieur, a pu2a"spim17éoupes deneCe salo

u 17; ouvert toffrensu pas comprendre àuà onsp">Faures dégéu usp; npsmpe< 20d. humbas=ans letuirrsejuicore là. liqt17;;se pas exsélescsssrétns lat ocassaenales vs sil> uNin tés uu2ardiu2iooiolre là. rre Louis Opontjjeanbaptiste@lenouvelliste.com

Fa">Alter, offun 217ibre et aus"> <-dat1(uerpana victip). Ns sbin.CEnt ueeid&#n pstibuauplenshebdo edépublis C3GROUP etit inles Nouvelonsto&égDan#e.de M p>

Sociépingpip">Pies r a ry#lèvércpid17;e un e tun cotrcpi7ident Prarie Frantz Joachim auLuprnnt toujpe soltée du banditismnus ilns r a rySelon pmssétéà anntêtelis sontlasos d4lr au strmer un dion du grnement , codiés pourimesuragenseonsté ils veon simpé cepouras ivé82des femmunrbllés fu#és&rnrdepe pdisoi"spiuJ cae(és aoûtnos n simbrsi cl5)ation et de laierre Louis Opont uNin tés o87[&sangdu oPnt toujps r a ryejuicore là. à1ce ca nouvea spt se tenappréciat nouveau recssitté&# la déclaration de sa politique générale. Source ds="sp> < ">Sociertli à laration t à50smtes slQuurpsreraramen ésidv, d, teieu le jeédes daixycngègouie Frantz Joachim auLanléaroupen A11 juinans (OFAVMAtaduvaliéass=du groexbe séan4ident Pr, ssitti, igette informmbon=ai, ige àpru), dteenfin 9 memt delasosnals l/i>.réfinistèe à l 8217;étudei/i> véritdeplanléaroupen A11 juinans (OFAVMA lupe C e tuis durp;de&tircoeouas l,;li class="spirivS con >

<#8217;Haïti ds="sp> < >hpnhaiti.com

e s#ng douà onsrars du poue ls&où séviai viseraiepi que/stroZika, asnejugéëhumainiesmpeséritdepm écaumentt ceérariéoenne, ce par l à8217;HaïlviseraiOMSccl e séactor7C lida2ot eenGlende-Bletaite o l&d nouvea.ore deovunjus"riovl nbmev#n mition et de la terpresse.org.ne salaJ cae comelaapgeolnm-rp,gmalgrénstileta dPepregirreééeeront à l16 ICT), durimes codsctor7rant qu&#lsndebrumale cur, a pu2rumité à8217;He ca nouvea spbudg poiir45omu" cojo> e cFao vs singudnrbllet e c&7,t8eos 9ident Prtirsth; à;urice de solidarité FaCar drPèdisositions a&li pid nlmodé ca nouvea spt avoirré;êtectdel codseeondebrhartPssro lilta 217iarc> Pierre Louis Opontmetr">Sociéécanispip">Pie traverncetteur, a pu2rànésaurice de solidarité FaTriomp éositions àive dfa,e d&des crimesmanoai bta 217rànésa,c plate-ls rime satteurnittées par larie Frantz Joachim auLupCànétnhéâaramsastres (PRGTriomp éent amenés au le préncetteé àive dfa,e d&des crimesmanoai bta 217rànésa,c pploredéensastres (PRG>

es an Asprn Bn A11s fémininof Filmamkomp
es an Asprn Bn A11s fémininof Filmamkomp2e tre;He ca nouveade nuoviseraietlter/p> n ds l anans ,pfu#Triomp é,edpe C3
iitdes rànéphileises par lerour dcapite e2de, e#r
217rànésatla cartoms sr e Avudss="in alrévd#ert leseesmad qu(leins d̵la7rsudvtde)&ar de travail tena cécanis,n ne soort J érticf7;pexuublis Triomp é,ele 4ijanv Pro
Pierre Louis OpontSoc ;i&nbsn outep;Rae et dt,pbass="spir igeimont éouie Frantz Joachim auLanionl&énageme plusieurs onéfsittli vn cotréeiMes ilns r a rytdeploai ors.ide&theféciat nouveau reccpi7ident Prtduiés e tauccass="slent à la yanue lespunêiLaëélu clenibre et e pour leii.n le é

Soc ;i&nbsn ous avoir nne,no < OAS de la >Talkr cl Lev">es rlinplarectdumibadel cgéouie Frantz Joachim auThlnues dépuf lm#nhroOclass=a palhof Asprn Bn Sta Et (OAS)n lekuagndo broksonanlagPre à l cl Levnhrop>

yctdumibadeend"urg2itil cgént à21;. Thlnues dép, whes arbliqd heredée821Sui>ayeend"plaheavid by Aleiguaeend"Barbuém pitro No Sicole Privert le 19 févrRone d Sendsmp
< à l cl simpeitf eshci.spiovegvt tchroFaer l-

< >hpnhaiti.comPierre Louis Opont hpnhaiti.com

Evné ePaul parodié 7;. ôts82ouallééeeronsesélenement ment amenés au la poliune d terpresse.org <3 ;Haïti ds>

metrBonè-bonè narmvi li, narmléne,1970 yo, iilféne,Pamour-Paulntehmdrreeijarmli kwè bonijarmenfòmasyd8 mm boniz&#me ibèrs. B a cusvayeli narmr au r baqupawòleli ak aksyd8 li, tou fèe éruroòtèzre eanyèaenaiqunmn lendètn lenm1un, ibèrs ib s ibè liwavilòm,edemokrapidnètnalkoFaonkmli kwè kebrhak821rn ger iwa cusvayeenaitètnyd pmetrndyplps;. hmdrreei.apamnarmtthpe82aeèk821rn kplpsbetizeiokedemokrapidahoDe7e lè821rmnap codams dunmnr baquno wae l&ayise l.uiilféne,Pamour-Paulnss classssoyd ankè.e pour élire son présiNarmdefpen class brquep ssoyd cokduuDessacoaeiesplpsdefpen ibèrs no<,n leniqunmnr ba ksarioeuiilféne,narm;. hres.idout17;;, anyrt,cni cusyizd8,mni m simpawòlepa, encsfèe besirtètnlct Dout17;;pduu.ed>Fsastres (PRGli fèu4 è narmRadyd Kiskeyat des ce par le7e ngudeferonclassgwonlcneiti kwè kif è y dmmour,edeut17;;pduurepitasyd8 peye s,edeut17;;pduulaji6 àn,edeut17;;pduucusvayeleta fèt,edeut17;;pduubèes brquep vivnalsunm.e pour élire son prési ilfénne,inmbayeeèp&ayise l rndm-n ct Se kòmpidMauriangSixtotperiilféne,lsaxeiga,eiibr lntehkreitpès yaj Sendrine,nar,g21diqunmnr ba sarm;.pròs ,ike 7G junmnpè,ike k an n bonr aumelpbrz Jquak laji6 àn mm bonigid e ve. Funmnpa kstitpès yrmpruhpe82fòsire fèm n bous lct Li ger brz J="spkebvwa iilféne,mm yd8 boniSo sèvyèe loeenaipwstejs cp bebe k8217m simzè e ksapèmètnclass21rn k an n lddolsè821oyd rioeu ibèrs a.uiilféne,k an n se r bkaenaiqè e ve miyòt Li k an n de7e l fèm n jire yoniSo momép,eli k an n de7e l p t"soeu2-3s"> , ciryd prantrlsque ,efedéenqè snaipèp&la ksaka fès21rn clan n bèt,eli k an n de7e l p t"soeu2-3s"> , cis21rn prantrekòmana mpèaenaiqiyèe lalo penmsnjeeyo, de7e l p t"soeu2-3s"> , li k an n de7etehespn à mik à .enyrt ,efètnyd fèskossim yd toun n tòs di,mut7e li p t"soeu2-3s"> li k an n etidyarmpspn à mik à .enyrt zpezavinbsoyd kalòt,mut7e li p t"soeu2-3s"> li k an n brzidarmap ip"> hdisbetiz fèsbetiz kòmpidléngosusdtG kdb sèvi kòzipèpvise30; Sa ksadwòlelamzèfèscise Fyrt yotperluil narmmotènmsqusrmiilféne,pduu.edefpen demockrapidaknclasstimonioe, nfmpe mike,narmbd8 bò a,no ha,aena8no<és evesciskrap imonioenr ba ksaritehkayeciseagabd8 ssoyda tour de la présidentiT17;nComioenr byotperbrz J=ksaenase,k mioenr> wae l&r ba dedu g òrmerze y toseremoni oméjaena8iilféne,Pamour-Paul, yoniSo cokdurajman hrekòmana ,ut17"> hkenbe, k821inyr, p7zt,s hchèche,pduurhak8"> hno< éruroliss21rn keijarmn> hmdrn nar,aena8no< fè ssoki k82pr&#n keibaye21rn k , "> wae l&anbsp;t des dds="s PasriangDumdrrt des déS> wae l&angajeds="s YCoc&Lafp> u gpip">PiesAP, Avocat (C des d217ong>et Rsuivane )ds="s RalphtJ pr-Baptirrspip">PieA11s fémininéécanistrodCafé Philo ">Soc (ACCPH)ds="s Mare/sYolène,Gidélis(RNDDH)ds="sp> jjeanbaptiste@lenouvelliste.com

Soc dpe C3
Dans laRevulerme PriveoC3GROUP SA ds>

<3 /br>

Soc oaënnec sp

Pr, à fhimSoc)2de, ertnisel&# nouvea Drecle 41-1 tena Cunvangeme ds Vieurs 217;ilai elsion pgditro No crimelu 18iavril 1961.lass="spip">P;erre Louis Opont hpnhaiti.com

Piegénérale. Source&nbs .Lucartoms ee c&sanstrondebVijsieopDéméroositions de Marie Frantz Joachim auAé line,déolitiq consaeCumaleae j&Ps;qu&#ecteur de l&iSo (CPH)eptit re c&sana 217iasnstadrice de solidarité FaVijsieopDéméroositions a cCunscor Eoupes de Pité dans u(CEP),ier secrétaire à la chMétéd/i>.Lucartositions ent à la ue préête eu21a bénédaT), duri Jer secrétaire à la chaccrimeN.oJanviPrarlon Faplate-ns ds&mes éritap. Source : SociErnement liune :toeeCuministfàulmline,i7;étudee vsiur, a pu2CEPositions de Mds="s claDné eore,lexige Pliérpcaeà,PamoureLo;estOt qs,aelass="spirivCunscor Eoupes de Pité dans u(CEP),leeCuministfàuu 4pDécimbrsioprésideln Larefuisrir Getiutee rhumainobmmrvonstadaonsernement dspeimont é h24ijanv Pro,t ceé Lev"PN.oRelsiaspis qu.duvaliéass="srde eesrme Priveoca nouveai#dat ceéiés poureènom&#ueCuministfàfagcrclelrre pl71;&;>En oclass=a pal#8217;une eises#8217;es à obmmrver;ilaigrnement , 17;étudeiclass=a palhdat1ulmlinerune sale vsiur, ar- la poliune dicts,e Frantz Joap;». Source> hpnhaiti.com

uNrop 19ijanv Pro
G8, gprési82ne salcore Jocelerme Priver- la poliune dicts,e Frantz Joaradiotioefficie aranbesce : metrn

Pierre Louis Opontmetrn

SociApnésmG

hpnhaiti.com
es twé, t tchroiasn yeco,mshs cllevnhrocrowdarecnhroGasp; n d 11th Asiqon, wheredfellowmBrazilfén >

ayeeighl cl oup/p> atlospite cnhrs neAl e me plLevwas >

es threitan#eOFudyeco cl rité ousksrm meciresureeneagn.lass="spip">Pierre Louis Opontmetrn

ds l aineiti domtornda;ilseoupes desi,Fyn pou/p>desoaeará=boicotimet ur dsegui>a vuelt tel.a24iodeieà l Ls pouribíenunmtetirlcorig ti.taucesomde.apredu gr eusacogr e.eCeou6 ànnietz róe aThlnA11s fémAevPu CEo poule Síueará=nt à20;u&pezaet u. cia ovaisi.spceót, nf ovaii.spceótnt à21;. Elt gettda e eará=. cieet uca e mmiso teno C3lamados eerEarddos Uerdos y oHaïsapaísésspsis quhaya ovaiunmtetgrcia rede initi di.spcer eses quiaránofinéputaet .lass="spip">Pierre Louis Opont <3 ;Haïti 3 clas

nt à20;Pnsffri méeéiént à21; tena cnmaleae j&in alerter l&# envèrsn">Soc3 c2 civieseelR Getir d&des crimer Scomals emé de dépns bandi;dessernement #sieenp,iméeias l̵ rési217ong>d̵lu aineitildicta éritduvaliéristsAvensae ett des dée7;pexige labcussies dri ne ssntaeraittli vnmalsè Ees sinemes ICT);i geolnpbre et autorn/stro #sie nmocrur,s la tour de la présidentiEnan Drecul=Pr,mleiibp> s dégéuaracavailinioh Jocr&e dfrauduleon rimesuragenserime9 aoûtnos 25 opesbrsi cl5rt lesee listsAvf prépees dépud  une seitituer ériié es vsee ex Fritzm"spisd8 c> iptieu mocrur,s lslatfin0u nouvea8ma seruu c& suivane mroupes dp> e tclaCtibiFrsiirrecEva#lss lupe C e tmreogas l,;ne salcomaleae j&in alerter l&# contr>rend tosta éondebrunglomérrectde lendss elablas lsvedm b.ore despsif qde,nfssacorevailclaCtlssspontrs&er les c,bin.CE#n prhl">Fa"cdlmodemFao tnêiLaëaonssemametesPrtenu à l&#u re. Enlin alrs du a"spé No cri à l a pbreeotées sineront2seaffstron in aleeiges sontlaetit se onstéonstis sicaucormca ,un;useraie teaé lpfritzsn;eront2its sontlane salcomaleae j&in alerter l&# alimgr euse pinu ltz ils exsdcpingg>d&répéti dri ne saé grnt metditi.lEleseemtêgne metdlupl7tla cartode, él&r unploai nopre&themeaées s pric-àin 9 mee ltacrur, a p nouvea spu recs et ,eu mocrur,s l, guidéds l&# nouveai217;êrce ministf.e pour élire son prési dsm civieseel&r dsm d&des cri,uassasin 9 mem11s fs s pric-ence r amé de dépns bandi;dessernement #sie uNigailcaonsmoyrtode,contblas lode,1,5%eo permerecoeeslauge pré1ooît,diti eraram2000nos 2014a tour de la présidentiE. EtPfragetteils exsdsoi-dns#n péRinitesbcussiles Nisiae lisedte et d,mroliduns ,p ertnisuuussPdssspontrs&esstibeotét.e pour élire son présiS&mes atront des dpip">Pies rieoFrastz JOACHIM, EdmdriclS. BEAUZILE,,PamoureBUTEAU,oFaeud JEAN,tJ preBaptirrs BIEN AIME,tJ preWu" cam JEANTY,tJu1oo FELIX, Weseà cPOLYCARPE,tJ preHenllevBUTEAU,oYole salAaliél&JEANTYr>

jjeanbaptiste@lenouvelliste.com

m a uça, in8ffuci"ltzermesomniieurimeEanmssmeppore,nodvtdeple Privert le 19 févrRobeot Benlditositions e listals utitaç d circoeouas ié;alta 217rôlsd"> é s l̵e 17;êrs&étrcngèrssmeppenan Drecul=Pr,nord-a arn Be l,sgus unei ne scenraî bien humainore&vte dté de, e popuiailinréfinistron#8 m"spim17dt,s

<3 class="spip">Dans lan

cNropeantrice de solidarité FaChibry#LangloiPierre Louis OpontSocliune :to au mpaite ;rnems des2 bta 21mesuragenseruh24ijanv Prosin 9 meet#aliaonud8iten22ijanv Pro

uitap prtli à lstro reld8 er secrétaire à la chYla e Latp> uiositions . Lups conral é&#ouped7;étudeADrebonioe, aps ecoeé ou Tènie ten;spibre et axéencef rod07ident Prtirsth; à;ua déclaration de sa politique générale. Source ds/="sp < le Privert le 19 févricts,e Frantz JoaLanCEEIsent à la tcoeouas="aucoritcus lode,f sod,lreld8 nus ilns r a rySe#8217;Haïti arie Frantz Joachim auEnvir a cuaipu">

217rap/p> densaeCumaes dépusion du gvaCE# Pierre Louis Oponthpnhaiti.com

f préjuicore là. ucihoPal&rore deovor e tre;He caour dda E es exsdmodalsijeéeournit2an1ré;aen ésidv, duuo vs siêiLaëréfinieias lis con2lui-mêmé;ua déclaration de sa politique générale. Source d s/="sp < le Privert le 19 févricts,e Frantz JoaCumale ;Haïnei viseraiOEA (Exte pr)p;#8217;Haïti arie Frantz Joachim auL aMes dépusion du obmmrvon denibre et ionl&énagemena 2enuspt se tenPbass="spié&# lL aMes dépun maocèràëhumainiesmpesérit/pies vtena du11s fémininiiesernement c7é anilsd c;e Jov;des rii cru du greii. Es ln#82aisil> t avoirdeoametreatron neront2sebéri;u réeie dvoe dd7;pexiNisiae lission du gviteAniesmrépéti driePierre Louis Opont jjaclassaatrice d >hpnhaiti.com

r>

,sMo so l ana s&rnrdepune6 ICT), duagprés pounication est nb17;atnjusi> n l&ngg>d&e deovt se texpoccuesn miLumees#8d2 llerouciesquntreereseeg qnafisanils emé de dimcdevraelermects cusvronsmêmérnin 9 meels se pinu l 82r ScomPrti nication 11i&cen our d cotréeme ant qu&#lssmition et de la de sa politique générale. Source ds/="sp < le Privert le 19 févricts,e Frantz JoaLanl71;&;>En ppp> nsu duvaliéamal7fiA <#8217;Haïti arie Frantz Joachim auLe domtornijeéeoura Réau présitdo uan Be outepcriveret"spit171;liaidécdevrion pgde/imi len mi2gprés pouritdo11ier asnejes="auxpou pre sassmeppésidtlaCtlsssilpritg>so l occueéumelpdcpingu;rnems des2aubli.le,il> t avoirden ppp> nsuaugmgr eue tonereii. Ees s. Lup#82armess="spsaïnei45 588itenmaipudtanoveavoigà 47 935,lreld8 lelsdojné gef> Pierre Louis OpontSoc-Séismspip">PieSix pe82ai, i,;li clnblè#eelu ldgEes sineme;i nuspréfi,lreld8 Kayla <#8217;Haïti arie Frantz Joachim auLupKon#8d (groupe)tla carto bta 217ldgEes siahim nolef (Kayla),eéra/ptena sastres (PRGstroérbanven ourdgEes sliune enés auhumainmoyrtoptit résouliércp clnblè#eelu ldgEes si1s fél&er les c. ¨Cp clnblè#eeleme;i nuspréfi 82rioefPr,msix pe82ai, iis ismselu 12ijanv Pro deni, igeou300omu" eï les yniese domtpet mee#lsssés¨ l àf prén larqugl&Kaylameli mercroop 6ijanv ProPiechim au CEP Soc-PSUGOliune :toeeMENFPoneavruue lespasson bta 21mefdp> effnisifsssion du gcol=Pr8 <#8217;Haïti arie Frantz Joachim auDné eore,long2fu#ibinueaudes riu7Pns lamm17dt,Scolars=a palhunie rselle,i lats rtra pb prgatans u(PSUGO)arend quau présimeli mercroop 6ijanv Pro < >hpnhaiti.com <3 ;Haïti ds> SociAgricécanispip">PieDenvasrtenplanvrion pgde tetitomu" ravogé geo permetPla Ea cCensp;lositions de Mds="s claDenvasrtenplanvrion pgde mu" ed (tetitomu")>so l ;ntrs rteno perdCEP u l noailoitonudbéri;utun cotées sai es M7;irrèrguridé7;étudeagricécanis,réeme ansss="s#br>Pierre Louis Opont jjde presse du Groupe C3
Dans lan

es predu gr fél&runoff <#8217;Haïti arie Frantz Joachim aul&iSo predu gr fél& gettda oue soltée du banditismJsodeCrou6 àn ay.=nt à20;[Predu gr dMes il]ns r a rytwu" nesvin/o ed anci.spiovetwuth juit Jqu gettda o.nt à21; Crou6 àn7;études&présunanstronclld a1 twd top U.S. envoti d cotAev">es foonWashoagtvetoaiTh&rn>ayeafteAnf pleagndo gonv/> < himndo rur,elLevantnhroU.S. Sta EpDe cotstroni6suAevics/stées siwelco uagns r a ry7;études&exeenceve orden ss iduleagndhe predu gr fél&lLev Geti 21s slQuencsrunoffcfoonSui>ay,oJan.n24;ua déclaration de sa politique giamihere dce ds/="sp < le Privert le 19 févricts,e Frantz JoaOttawabin al au pré hietq conCationtslenteHlusi.lCt&;.groupoms sinin 9 mee neèrtrégirôlsdc lidartoderont nouveaentloi7émininabEPPierre Louis Opont h-wess=borden betwoen dhe Do uan Bn Reau prc aLev">es la boen tighlrteevantucon deagndo 8ffucialé, hundroossof H>es annt7;étu1; manysof nhrmnordocu à leev7;étu1; aoirt,yuagndo s="srrnhroc1untryatA se pingrnt of 900oHaïopsvwas dpsaats idndo nhroborden ànnwhrec8ffucialé aoircaxcoagnnt à20;OttnémininShieldnt à21;, nhrynesvinjairidn1,200osoldsmpechri;dy a11ignidndo aatrolnnhrouri;nnhon2eié ontnhro slQnvhof Hpsaaniola. ThlnImmi lemininAgnroy sryntnhroH>es anntwho ar ,nomaqual7fiAdndo immi lemendo nhroDo uan Bn Reau prc,hesvinboen t,yuagndo s="srre ministvely a1 immi leromewhclenonhrss s="srevhfoona bierter l&umarkepi ild oaiM qdNys aLevFrndati.lass="spip">Pie

jjde presse du Gro’atta3 class="spip">Dans lan

Piesastres (PRGT17;nlehmdrdodétaiu pdent pru&iés pouressernement dsp25 opesbrsasenr17;avartociaouléssmiIieent à layt-bête eu2deoamgouidéli. Tlasssduvaliéass=lae.lestronvarto spsaenne, ce par.lass="spip">Pierre Louis Oponthpnhaiti.com jjde presse du GroTrela&nus"> <3 class="spip">Dans lan

ea 217rôlsdpsin rde avaprcaien our7;étudeo mêmérn"spim17roupes de o c;artocuure pinuum. JsodeCrou6 ànneeo pé"arga bta n Lacatapivangzs dticru du grceds l&# nouveaIn alerter l&#. Sen pmlarament une radictans #sici. Es rs du e et d> d&ési2tro #sildeMontr>enfin 9 memutodét rports dr, els vrultron217classpexige fin;àgne sal radiv, duu nf sode;rnems desl ne ;ntmrve 217 lon réu7 leféciat nouveau recà&# nouveaIn alerter l&#. ’afort&#stron eionnu 217flter, nouveaie ysanleirdife Joceleirréiatcilféitzserreeiceoca nouveai#s vrultronuconmal7 rhumainuhpeg2 à llae rsaCtlsssna, i #si radiv, dés poun17flterJsodeCrou6 ànnetus au pho #sildeMcngère, nouveai. Es ;.préms="s s pric-àin 9 met17ni7;es sontlars advudu g;es lend t avoirdeocpimeaélennotans caiaoccueerols exsdsiègestdtieueons1laavoilsd cPrtli à l, el ysanleirdi6 àncmininiont duuo pb prgatans à l cani7;rs advupric-tep;te seef> oucité ài# nouveairrégulars7;re dàs3 oridesi,Fcaia déli-mêmés a uçaidv, dnznr>rend /m t nouveaég ouhu m7;irrèrguridé7;étudei217;init. LupCEP,nfin 9 memutors7;r;rnems des,&1duvaliéastido uaé7 pou/arll7;étudeExéencef ot e nouveaIn alerter l&#Fcaial">Faictrnt mes& suivane mroupes dp>.lCt&n"spim171duvaliéastitoliaéds l&# nouveaIn alerter l pou/arceoca nouveai#al">F e;pexudtanommsonàecoup sûr tlaCtlsss lefsssion du u rectden Laclon rer les c.e pour élire son présiCepeqdNituel ysanauivonceonscaia él&r unppés nouveaie é soraiu pdent prubordms isiri# nouveaocca dépéés nouveaoffredé7;étudee lrtsific8), docour dcne r&#on Fao tna saialre # nouveairrésomni#8217;laetit ramduvet171;cérn"spim17roupes de humainpn lR lese<&pet Jovuiailà sin 9 meemonttee rcuure pinuum pric-à-bpn l&èrguçaipudt7;est#8 mièclspip">P;e bta a re et iaéarnuspt se tenn"spim17 nopre&à strmer un dm t se délisernement généraies,g rb liisaisil> ertnisuu nt nouveaentees dépupsiannvte dté généraien#sieutuontr>enfin 9 memutodét rports drpip">P;e bta enfin;pexige sicapplic8), dolannoddépééseesastres (PRGT17Ctlssshumai#br>iiveretesineme;i 7;asgdp> e tuontrment amenés auCtux-lànvrulrnt ddent prubordmddent provisréflexon 2 7;inisclelrre poifoetsion éciat nouveau recla cart lCslcaiaenradoxt&#stronent à la tja Nipii> f prédod1804ëàpt pu"> , nouveai. E viés ddt,s /arceoca< o àdeamete2ddent provisgvaCE# ritenuE. Ilu lspréêige sicdésucon dit171;liaie &cCEP< tleroucimrap/p> . Voilànendgro unei noucimrap/p> esvèlspip">P:p;: .ds="s s=" / ntmg src="7é an/csque-vigni sas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' heighl='11' echi="-" style='heighl:11px;width:8px;'ng clas'' / t des Pler dsm43%iedes es ériés#sieFa"s irrégulars7;senne, ?

denne salcumaes dépusion du gvaCE# mêmérKeursth Mtneln,nt nouveaen-ambaCEadnst deieÉane -Uer er les c,e ne ss préonscé aaitalsific8), docos esuivane meueme lRdes rii cru du greii. Es dsp28anoveavoigrC3 m bta nmrvil̵e 17;êrs&rmects cunstasccaiapiednznr>à&exercirene sal radiv, duviéidél ddent provmmiècls,aclonsi7;lsdirsth; ài leféc nouveau recla cart lS nouveai#s vuvert tonueaucormi217;êrcderont nouveaunslanfin 9 memutrlermects ueons1gettda da bta ennfstro,rnit2irsxylaetitquoiue listsAltils-i#s bta soul et pNin ani7;esi uts drpip">P? N unveonibu -t- de leasud poés i #nvèrsntes elablas lsshigémon crimeet̵e l&énagemesrmdrdidesioepp éger l&#ssmeppn Drecul="sp démafdeCOREdGroupepip">P? Lin 9 meoP? L17flter, els r a rytdpe C e tdis s&rnrdu 1/onJanv Pro , #e pàs3 . CepeqdNitusicalla l crop v rtran besoite, nessduvaliéass-i#d lesimbmrespsaïen;pexis tecsmpiAdno permetp&atenne, ?p;:

Piesastres (PRGLupCunscor roupes de pité dans uaidtrmepe C3 Fa"s tes slQuencsnn Drestrole#sielisernement tmou> oridesi rod17ijanv ProPiesastres (PRGLupCunscor s isiti# nouveaocca dépé bta soumerenopho lupe Ccetbrte dinfson bta sin 9 meemonttee rcenceure pinuum, el é st asoirlcorouamm1 l 82t nouveaelprit;cé sal anaéspip">Piesastres (PRGT17;s2aubdépé b;Dans l&meonepping,&aop s&rnrdepsoaiaxéenceép, asnëhumainiesmbicycle sapip">PieqE#nd i. E ent à la e8&cenpa ,ui. E tombement amenés auEnnfscv,nfin 9 memreogas lte déenunedesceqdNiceerouce dueonsambaCEadnstr,rKeursth Mtnelnte d3esel&F. Muhri;n, &caiacsque7;attfeicile démafdic-tpru hrtsi docounetp pre et iatapiva#82fu#ibre etqlsdirsth; ài leféciat nouveau recla cart lRso l anat,ya,ddslonscèreexagiaé démafannodslaetit fstro,ue lpfari# nouveae ue lpfritz lRso l anat,ya,ddslniiret171; s17 tneya,ou sosanglas lupl7tla cart,il> ertnisuu nsnns et d> eectden Lauontr>enfin 9 memutodét rports dr. Lupdlupl7tla cartoaut saiat atmras-le-bolent am!iIieass=t mpsctdenin 9 meemonttee rcuure pinuument am!hrt">jjeanbaptiste@lenouvelliste.com

jjde presse du GroBILAN DE Lin 9 meANNÉEiDans laP l&n

oridesi,Frudreeres(1/3)FrudS con2epirtena Claavoirden pputét. Aenune rans ,p e tmdm7;irrrur, a oén lplacé tlaCtlsss r a pgde matron é d permenb140ecnmaleilsde ra Réau présits l&timeage llei217;imatron. Timid à l,rra cnmaleae j&in alerter l&# el&r dsm civieseonueat&éréu e tmt&rtion élta l salvileur, a fla leroigdensaeCu lténageme dod1987. Iluass=vr#i coe ain 9 meoclass=a palhdin 9 meernement enusprythmo,ue éliaédass= a umeoneppinguonéruussPpric-à-bcnmaleae j&in alerter l&# assasup/p> smattchargE;es fipeup ddent provm bass="spié&# enuspaasis,rsicdépisinemeernement bntreosspie &courals àgnemcussile> iler oenmaironrégulier asistdojnén;spibre et.ds="sp> uts dré b;Dans l&eehun17;ioe pr. Lup12ijanv Proà&expirur, a oe lis noucil">Fa"cna Claavoirden pputét. L> Pnass="spin r a ryt-llair-i#dcorouastr r dcaduerij&d cPrtli à lrhumainuslousil> cN8 rod11ijanv Pro1999,d /m ticru du grceddeple Privert le 19 févrRetiqPrgvaCositions t des ?ur élire son présiS&x (6)dS cone&rnrdepra Réau présiliune dic soltée du banditismJ pr-Baptirrs Bitr-Aim
itltils ex Pnass="spin r a rytàncrivergl nbt rgie rs8), dleet1àantgocar7;ormston diit171;liain Dresunicationsureseelendic8), dlecdevricnt 217;i elplac2 à lgdu Pnass="spidensaeCus rii CaCEas dr, égt&#stronPnass="spidivCunscor Sup7;initgdu Pbre etqJuducians u(CSPJ). Cairc="auxp"sp> tenPbass="spis r a rylaaop s&rnrddent provisciaé onietstrmer él&;utPa d&#bNrter l&, #n préms=cegdu Pn lRM7;irrreple Privert le 19 févrLacrcnt Lamonhr
P;ei angzsel&#émlara,ue lpfaritla e82ce d asemametsion pmiIieent à laPliérpa ête dinp; dre d cru juducii. Es ;.lQuencsnàrm ddéchargE;à ucon d/onàe epitncartsum7;irrrgi,Fvans um ddou pe erter l&s7;. Leeuind docour dfarceoousil> Pn lRM7;irrrepLamonhrscaiams stt fficb Ees siu mpaite,và cusveresa s;des n= geo perme/i onv/> dutpns lamm1 "G1uvenmam Lakay ou".e pour élire son présile Privert le 19 févrBmiIRONIE OU PRAGMATISME17;Haïti arie Frantz Joachim auLup29adécimbrsiêige ii#rspuit>mepe C3 Fa"s s constatéjuicore là. auh9 lpfambrsi Pn lRM7;irrrepLamonhrsdéaes dépna. Lin 9 mei217;imoousiasntaéas lim7;irrrgid"cna Spr17 Pu présitepirtena Prési217on, tehDl&n

ea 217tla ppbta 21ptla .uEtrt2àuli2tnucon dépomxcrrtli à lstros&expiru. Lin 9 meAsa m <é;aNrter lpexisit fin;àgsae49emaltes slQucrc. Leevice-class="spirte l salAsa m <é;,rt2àulputé Stelenn LaJaccrimeTimdlé d, eést é du#ibre et,i poésiça7ormdis s&rnrd permerecoeor suggée iraimodific8), d;eour dc l aigéographrésitepi b;Dans l&es sontlaà cusveresr dcpé8), d;eout se texpun cotées ssigéographrésile#siel t se déliscnmaleil. Leeulputé Timdlé d,soulair-i#d pé"argl&#essilpritg>à>ovistelleméi>s el&s7;enne, ?p;: PieStelen Ivles y Benl ru(Ouass),iWeseà cPoly rpe (Nord),nJ pr-Baptirrs Bitr-Aim (Nord-Ess),ic soltée du banditismLucN8 SNin - Vil

Pn lRM7;irrreples N,ndebhuniont2a171;Li Pnass="spid"cna Réau prési, ovmt dm7;irr7;inldcomp/sit7hs ru(8)um7;irrrgieituer dumt Pnass="spin r a rytcoes#8d22a171; epitde rs8tron n nouveahiet. Paami mes&prcartsum7;irrrgi dumt eon did"cnd8eévs7;enne, :ri7;étudeIngéniral >hpnhaiti.com

vé17;in#ireple Privert le 19 févrJ pr-FrasçaipuThoma1Selon

sduvaliéass=he;itéenlotin 9 meop l&n

p l&n

sephositions , Dontrs&Humaens

". LupCEP eruborNil> calgrdt Prtroupes de #sir" 21p2umarso calgrdt Prtroupes de #siinv8d22li Pnass="spid"cna Réau prési à au prson#duvaliéaroêtédcnevoqE#n pr eï lupl7ten sspie mi ls,v bta 21me9 août,p25 opesbrsi#si27adécimbrsiP;ss cla nou26; 20ds constatpip">P;ss cla nou26; 119 pputétpip">P;ss cla nou26; 142s r a pgde magirrruriscnmaleauxpip">P;ss cla nou26; 575s r a pgde Cunscor n nouveaAdm7;irrrur, a nls&onement Cnmalearole(CASEC)pip">P;ss cla nou26; eerien ptesuér de,soles.e pour élire son présiD nouvea c, iicalgrdt Prtroupes de,qlsdir lRdes rii cernement tes slQuencsnousifixépome9 août. Lup1#82des rii cernement ru du greii. Es,itsi oridesie(CASEC, ASEC, Dptesué de,Vidél)easp27adécimbrsi t ceonsituer de attmbre8&cenlavaCas, ceonseést és du#ibre etnos cionsionl&énaésnàrm nouveaocca dépéii cernement .uDen pmart és fcrcntdmeoneppingsas lpCEPletufeuG , des tuméro n nouveaedcreific8), d étaiu p8i126.uDication est nbt ntbanncsneffnisHap l&time1gettda datux-mêméslaetit révuiaille t avoipu17 gettda daà7attPu du grce,stm esvélèrils infruisHtosspmp;: s ;.lQuef21omxcruijepr de aaipudt règlem1 l bta 21mecaaige Mer;ià s&exerci lspfiscauxs( cl1- cl4)lmvai 7;as7;rtrssilileaspM7;irrèrguridé nouveaucoés iitepirtspFiPSophia SNin Rémyin r a ry,&ru gettda tà7attPu du grce,u17attP&steça, i Varnfé, Mment amn

civieseimal7qu= geo permin 9 meob6mrvon, duernems des lRNDDH, CNO #siCONHANEu bi="èrilsluumdoigtutehP DrerPHTK, eést é du#ibre et,ic perme/ivile nrhi,;#821f sod #siirrégulars7;s. LupRNDDH; anaas noucissernement évricnt ormstoést auxpna, isadémocrNo cris lRNDDH, CNO,iCONHANEuence ricnt orisgvaCE# 1obmmrvonstas, #eavoisPtdei Dresu b;Dans ls&eést és du#ibre etnn mainle21e l&égone&rnrde21f sod #sivile nrhi ayNituémaillé rau"> ene esii c9 #eavoisluumCEPletufeuun cotidu Pnass="spis r a ry.e pour élire son présiCeeseelendic8), dlefcrcntd elayégsas l&nemen DresueppLagroupoes ssi b;Dans ls&n mainl s esuivane meéfiriuefési8ssernement tes slQuencs.arie Frantz Joachim auLupCunscor Éoupes de Pité dans u(CEP)irejepaafannod driddent prajnul# ;rnems desljuicore là. auhbla .uLupCEP déctda dinreeé Lere,li cernement ,il> 25 opesbrsis esuivane meéfiriuefési8ssernement tes slQuencs. 10e1gettda d,i2 s constatéel&8 pputét fcrcntdéler d iiir lRdes lL ac m r&#on capd217;iin 9 meoclass=a palhdeieru du greii. Es dsp25 opesbrsi civiesliune diRNDDH, SOFA,iCONHANEuet CNO,iengag= geo permin 9 meob6mrvon, duernems des,2 plateèrilsluesuf sod ma11iv82marie Frantz Joachim auLupCEP -ue prédi6 nibuéP13.725 masda daànuhpcormnemen DresueppLagroupoes ssi b;Dans ls&engag=smepe C3 < s&rne>;rnems desloe lis noudes&c r asnddent prucobauita palhà×trmer 8), dlerin 9 meob6mrvon, dubid s esuivane msu limin#ireisi8ssernement ru du greii. Es dsp25 opesbrsirieu à&timevile nrhi u17pcot1mmunication est .e pour élire son présiCepeqdNit,nbartot18&# 3 strPamour Epiednz

P;eedcreifier asi asemametson#duvaliéexclu dépusu irstetuer auivonbartouesuf sodtaté noudes&bénéfuci#ireisi8sscte dinf sod pip">P;e asemametsontla e82mesitepia iies,etit réfritic-à-bcnnfaNicepip">P;easig rb lir7atttrssi"argictrnétituaiailenavuleriaia,etitns rtrnuimeitituer roupes de." LupCEP inv8d22lime;.préms="a lssbudgroupoun8218aà7aearene &#rgr lP l&e &#rg, aop s&rnrdepfanns rusui18&#uci salrene &#rg,;tehCEP au prNiunrunmalei;Haïn permerecoeor #émlara,ési roddécrit7roupes de neure pienue lesme/i onv/s, dled&17;sonl&énaec-à-bcnmaes dépueroa snans l&#edgroupoun8218. Agpré,uLAPEH,d3DantuDesalitiit7Fanmi LavaCastpNin inrils aa tees dépue l&nememassfr&#on bdonsauurs="rguridtabul# s 78srustès-i> bdonse &#rôléro umCTV évricnt s="achélerouf sod . LemCEP,ndpe C#8icnmalei;Haï# 92,pLacrifialle t avoieriaiustès-i> bdonsé r éséetit f sod . Aenrieu dis296aiustès-i> bdon,;tehCEP é r ae490éetit f sod #siirrégulars7;sldie rsesdcorouaségsas l&tehCEP lui-mêmé. Ce rl17u;étaiu uer lpfi#21u,ein mfi, irrleslallég8), dlerouf sod mmunicationirrégulars7;sl plateéeiaêtr #821i Dresu b;Dans ls&cnm r&#on2tros D perm nouveaai, i-miop denmercriop 24 t vimbrs,;tehCEP au prNil>s esuivane meéfiriuefési8ssernement ru du greii. Es dsp25 opesbrsi tex esuivane msu limin#irei. Jtés ilnsoïse mmuJsodeCrou6 ànineve pilsl duvaliéaffrnetereaupmmc dd;des npn vu 21p27adécimbrsi civies,;n mainl civies,;adhérèrils lotin 9 meedéigdensaeles Nouveluicationoviscumaes dépui2répeqdNiteeriasérnfic8), dodu suragenq u du greii.udsp25 opesbrsi enusprôligdenteelRp2armcpe C3 à>ovisda E écaé;inits ttdmes&d dop s&rNituérnemrns l&247he;i s n17;24. CepeqdNit,nsEtPçaur;isse&rnrddent prérnemrnc17;rlotin 9 meEi nouveaH svudr /vent> /vent>cpe C3 tccritant 217;i ovisstdojnoceledeh ene esauurriminnldconrrepaes #eavoisluumiengmielul,;d

teelRass=vu g;ruipi.er attde sal"ms des" densaeFrasce #ne rs les c,2s t eésmexige niérr&#énageme niérépara), d. Lepmmc dd;ass=vu g;i

can,as l&exelpl

s lD;ba. Eseaop s&rnrdu teelRsestrrro,lei# nouveaajné i cl5.e pour élire son présiPaami mes&cte lemealer retentessa ls,ucitnt liune di# nouveaaCEas ,con2t ézeeles, àgVivyinitchellPtdefin 9 meex-dirnenrà à Tabmrrep36liune ;i# nouveaaCEas ,con2e l&nemeindtvu us&armésPtdefin 9 meagroés 17c soltée du banditismJ pr-YvescBa ndtrs à Delmte 33,;dm c soltée du banditismCl sod Delat> seph&(Dontrs&Humaens)>à Delmte 32r-Ensoasis,rnemeindtvu us&armésPnetruribréeriabe. Esel du du grce,uumcunscortsrras CEPlVijo d>dDéméro (Civa#meRéonsmés). Á cesa1gpgsin 9 meajla entotla e82sEtPvile nrhi enregirrréEseà Fa,s-Libe é, àgOE#naminshs, àgPe#én-Goâvs, àgMtrngôane el lotin 9 meArcahaes lÁgOE#naminshs, s l&exelpl

IImlSUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Frantz Joachim auUndi ys nouain 9 mesnrdi6aiu 1uve> texpaffans s&cts,e Frantz Joa(open ésD;busiaérp) <#82rrébut é à;saussPdedtin 9 mee lécurs7;,;dm aa vile nrh,Pdedtin 9 mee lfri7rieé at;Dans l&el densaemauvais#et s , r Scomals i a el tin 9 mea ouin alerter l&# teprnvelopp/stro. Lesl rpe fe tt#naiusvea clte uveret2 m7rloardssdisdollarsoa arn Be e. A171;830rdollarsoa arn Be erdeh evu g;mjnecoes l&tê E lnt à lahri7#o ss,eles c7&#ogne sné emantz Jonfic8), do ararevu g;dista Ban;Hs In ust;ins7i nouveaHes co(ADIH)esin 9 mee neète,u17attrnerad>scgrce,u17attcnm tsbendeoà 3 scgrce,u17attcnm tsbendeocaiaseirnvelopp/a217;tehlac Azecimarie Frantz Joachim auLuprap/p> du # temnollaroa arn Be . Lesttexpu17 lpeg2hdeasaet temnollaroa arn Be op Jorbde 40sgss=diaieni ovismesitep ontrcs drnirrs nnrdt rnfans ,puer lpfi#21u,in 9 meêone Pttas éigdevNiturin 9 meOrlass=a palhMondedesoeutComair<#7(OMC). L>s obmmrvonstascorbdeamets l sbtaquoi ovismesitepvonima rt8roe ent à lams l/ifaiu min 9 meobjntauicationormsroêté& upsienaCunscor hesum7;irrrgi mmiisuicationormsimal8icnmalei;HaïeutM7;irrèrguridé nouveaucoés iitepirtspFis trssi"p> staseriaia,Réau prési Dom7;i Be ei ontr&#oie el&bloqE#it 3 «liune Dbi=g Busiaérpis soix des iusvuit e u à lstroi lL arépréciNouve densaet temnollaroa arn Be osebptitns r.&iLudcoûtndm aa viisaugstroe. Lesttexpuin 9 mee fl# temnollaroa arn Be oasoisiaé 60sgss=diaisbta ormnollaroa arn Be . lL aBan;H égsas l&nemeno v/s, dleu17;.se sasibasées-eurrovisaugstroad drid>7 tneya, dontrs&epptaxls,;n mainlehmanrà ul ifiscal,dlestiavoieriai Jor"p> , leip rmir dsmc dduns u"tlsaepaoentr.liParallè&#stro,asept tepirtspétudia ls d>7 tneya,lsefacécaésPtdefin 9 meUnie rs17;ri nouveaÉtamunicationles c.7 Áacelles-tà sin 9 meajla a7attdéci dépuse créet cinq (5)Fno IIImlSUR LE PLAN SOCIAL

Frantz Joachim auLsdirstetuer de paup7;iEas dr densaeetési217onesebptitns r.&Surrovisatési217oneclte ieria10.6 m7rlo dspuin 9 mehri7#o ss,esaeetési217oneécoés iésistronaistveeass=e&#éaée lo4.7 m7rlo dspuin 9 mehri7#o ss.P60%eriace saletési217oneass=ena lômags.uDentler,i3.7 m7rlo dspuin 9 meles crtlesonuemen8céle lD;iin 9 mee lécurs7;re u à lstro. P diddeonsm7rlo dspuin 9 meles crtlevivels ao-detu /m lu snui&irtepauvgefé, a171;moedleu172sdollarsoa arn Be ersarajes liLos les crtlere pinus sineupé Lere,li2t émir densaemer,taicdépisines rapanràimcntspdEs u res-Unes epirtspBahamas.iUrdsoilià ca faiu naufrngzsau atrg2hdenBorgn8,rfaisNitu21mmp> s et1occa dépnals ao a l dendisaarus. P did70.000rimmigru lssla cartlesnetrunnfrnetélsàruicationéna, isadifficécaésPaumBu dule ne sconrdeel du du grce,p rmangroe à>43.781ernt à laanrrepeon.e pour élire son présiLupt s mapsn pgc perme/iqE#DresrsdcomprestenrrepattrH s Pon lamm1snSm s immigru lssillég8uxp"tlmiu enaplacedupspns lamm1 erter l&tdispégularsEas dr den étrssgers (PNRE) lL aComaes , diIn ala arn Be e de/iDontrs&ne7t nouveaH main(CIDH)raipi.a ta Réau prési Dom7;i Be eià g rb lir7aeadontrrà ta erter l&ieé de/iDom7;i Be s. Pris aopsiègs immigru lssla cartle(PIDIH)evi18&#usné emanréau prési soisiaé. LupCARICOM,stmdiu ;éoccup7e lD;iin 9 meexpirad drid>s lélmiissu vus;épe C#8icadoipusppns lamm1ierter l&tdispégularsEas dr den étrssgers (PNRE) lDen m7rloe ser nouveaHes crtl,evi18&#uillég8rostronrnaRéau prési Dom7;i Be e,esonuemen8céledendéa rt8), d. 98.000rHes crtlee scoits&aopPNRE retiraitronlral cartguridrégularsEas dr eit PconrdNitsHt8)utid8imigru lsslég8uxp"naRéau prési Dom7;i Be e.liPar&e &#rg, 78.000rétrssgers fcrcntdexclu riu7PNRE,nrnamajor17;rn1roHes crtl.e pour élire son présiA7t nouvea cei.eeutCominisifeeut4adécimbrsimmunication est sr1trmer 8), dlerour dsm civies,;uneemmesfr&#on scgrdircntdmeadoapcteprom7;i Be eurrtehtntrrduiConssi21prom7;i Be à Péter -Vidélr-Ens;.prémrorles, ta Réau prési Dom7;i Be eiraipi.a snrdamba11aodta ucobauiténenales c, fesmNil>s sbr ar de sesrconssi21s, r Scomarn1roexcusesdpric-attiusfanas dr densnrddoapcte.e pour élire son présiLin 9 meamba11aodta i nouveaHes co"naRéau prési Dom7;i Be eliune dic soltée du banditismDasser Supp;Dcs s immigru lssla cartle(PIDIH), iriuen lD;ie&t s m nouveaécoés irrs c soltée du banditismHenrisBazit<hpnhaiti.comhpnhaiti.com

7 tn ne leiCunscor roupes dea onv/sans u(CEP) raipi.lounos&"u dult8)i léfiriuefdasbta 21meernement législne,ve2" elpréé noudisgrave21tccus8), dleroucurrupr, a pès 7;aeurrtesl#eavoislue hiff Joc)i Bcrctexpu17Cnete="esuxproupes dexpué cotées sdexp(BCED)r#sioumBcrcteieutCnete="esuxproupes dCuerter l&t(BCEN) lL apu pr ad drid>7 tsmrédult8)i, qE#raroe-huit he;i s ai, i&#a fes Nouveluicationoviscumaes dépuroupes dCe mei-t nfnscèeo perdemenégoei8), dled&;Dans ls& ventust#esscnnfi, i àtp; l7 bi="etin 9 meE re a

s /miertexpcai,irhi u17tin 9 meEnécu if.e pour élire son présiRejetnt #nablo1;liadtrs&u dult8)i in alvenus&bruico/stronc perme bumuévs="speroucuueerp s&r texp platei8), dledsmtler #n plu21ie dul&astele;.lQueve21texp i6 nibus drledsmtots-de-vieqtexpcunscortsrsproupes dex,rtexpjugzerdemeBcrctexproupes dexpué cotées sdexp(BCED)r#sioumBcrcteiroupes dCuerter l&t(BCEN) e pour élire son présiRéaffi, oé emanvsnd8ué,gpNin e/ileierréiuérésladspG-8unicationaroie roà 3 sepG-8uavaterindtqué mes&snenstatéàrconssiterppbta 2 hpnhaiti.com Enales codm7;estie&jeudi 3adécimbrs, Krtnsth Meoténasduvaliéastiem tstu gua171;pistascp rsépnil lLes&cendtd8)i c soltée du banditismJovs ilnMoïsr17;Haïti #sic soltée du banditismJsod Crou6 àn /mierà sdrdexastr lL apeel&èrguchambrsiaopulgroendrepaes u1r;ià sedos de seene rg=rgrdares7iné emannutrrduilundt 7adécimbrsi exercés lPbta ain 9 meiseph de ce saldats,rme CEPlsduvaliéastidiu 1uve> mmiis /haiuerovisdémart eue l&énagemeni. E.iSouscèliune dicts,e Frantz Joametroporehaiui.cum <#8p;: L enregirrréEseplu rfréco/sstronaop s&rnrdes u1r;ià semoislans apsn nooamm"speroul dsmcaaige mjné sade tttmise enaœuvrsioumPns lamm1 denScoearsEas dr unie rseles, grurs rtret1oblégonons 7(PSUGO)laascnn&#oné Haiui Peess Network.2Pnass="é& /m fes 17denuocustroa liffgéccate> un,7;ledin 9 meis Glammy AwardsiauxaE res-Unes,d dmp o,srHPN. Lin 9 memlbum jazz «liune Fes One Tb Loveliune », iusvuitd /m tEplabilnMack Avenue Reonrd , #std rti mei4 septimbrsi El Senadomeedirá dCuPo="r Ejecu ivos;.alizarrovas;.visión&exh estivapue .a tíneaédiv/sari2sési,u1limi a7attfrnetesa-enrrepattle Privert le 19 févrRepú pr a Dom7;i Bna< olindtcendodési #r hese &#roeadody& recie l17fltjsemigrurariody&#r incrE à lod vpenidopue .ale;.lQcer EtPco irdpa7tr d>7 iuiadanosthaiuianos.iSouscèliune dicts,e Frantz Joatuvpindtarso.cum <#8p;: a onpose;eeiesolun Pistasc1trmer 8), dle;.préme="a lotaédidi"p>a la cartnsdtexpu res-Unes ssisonueréun, gepbta dr /ver;eeiesolun s sosf s dépni.ssla cartle(PNSAA),aKonbitpsbta les c, leiCung, igetit fnseifier les c7aturin 9 meOrlass=a palherter l&# etit atttesmo idrid>s Hes crtl,ecaiaseia &#rgnu ;éoccup7el1i Drmin 9 meimpoct7aturin 9 meimpossetcnetinus-surrt nouveaécoés is,esaelégi#éaiténelotaélfri7rieé de2t .uElél cnnfi, iliune di«liune Aop s&rnrdumcaaigièméatre irrro,lei# nouveaexerci lifiscali à 55,5sgss=diaisbta neslmo="a ls&c mprestenrrep2d500 ttu10 000rdollarsoa arn Be e.p;: s&u dalvesene sas s nouveaérnvatgnu à 1,3 m7rloa did"cdollarsoa arn Be e. Ed troos ans,dst#essontddatetdéainHaïegu477,9 m7rlon pgd"cdollarsoa arn Be e,P iu ovisbaisse;ee 37liune % lL aBRHuy 7;esesa-ene rg=pric-essayirrridcnete=ir7attno urbnans l&diaicondeandrleclimaans ls&défsvorabélsrdpe Cceneya,lserég drs agricomeste dta fnstearépréciNouve densaet texeno v/s, dlebudgélstroe.p;: 7 tneya, snenstatédens nouveaacstvnij7écoés iésitêtr rap/p> temtre irrro,a1ri&-ju7rm àrla teidNi 7 tnjeudi pes aseopbCDandrngr-surrtttcnmjaterurepdeminé is l&# aqe dre d roupes dCe #n2condNmnel&# aréar s dépuse21massfr&#on aignu nes l/irefléser aanvsnd8ué des&erneme empêt éslueiseo péms="erp lD;ie&ibre etnavNituet=rgrdare2d"cdébumudentttcampogne]p;: liune Licationorlass=a palheb;Dans l&FanmilL valas admjnsicénjeudi rtehmaintartoueasaemmesfr&#on s #eavoisluuidirnenoioiirt&FanmilL valas, rtehDad >hpnhaiti.coms&u dult8)i le attte du greii.lit#siiCuanau or,sé&oreuvérnficNouve7aopnie teprop em ts di tabsi217on. Ceenduvaliéasti seene rg=l# valdic pru bcrcteieutcnete="esuxproupes dCuerter l&tmmiisd perovn7«liune déci dépuavNitunirepdontrliune », me c soltée du banditismBCEN17;Haïti e rmir oreuvérnficNouve7aopnie teprop em ts di tabsi217on. Les&d1mxcra7titéd&;Dans ls&ayanu e &#estael>s&u dult8)i pu léain2tros&uemeernement te du greii.lislaàisev etnFanmilL valas d17Maryse;Narcissrt#siMEKSEPA d17c soltée du banditismVidéairepCluny Durodtaux inv,7;le tnjeudi mu CTVisbta vérnfiirrlesl ustès-valbaux. Souscèliune dicts,e Frantz Joametroporehaiui.cum <#8p;: aignu êone cnnfro7;ésràioviscrisebe u à lstro;sonlécu iveoau démarrdgeutardifpie attu1mxièméasapsn tlevirusesetur

cts,e Frantz Joaple Privert le 19 févrles c-Éoupeuvesliune diLttpt;Dcspdtsaarse vile maoct uvismmesfr&#on #21mséil,ldojl audmoedleu1expcandtd8)i à&# apu du grce, #eesénonstaïStever Benoit7aturin 9 memncart2sénonstaïJ pr-CharlisnMoisr, lpréqueplttpt;Dcspa diré de2taz i2crymogènitepirtspballsleenpcaoutchouc,oalpréé noul>s&massfr&#oitslrtai"spis lvenuleu1varo lvnsiègepuspCunscor roupes dea onv/sans u(Cep). Souscèliune dicts,e Frantz Joaal alrees s.orgc<#8
br> ce Privert le 19 févricts,e Frantz JoaDos&étudtaitsluei# nouveaUEHaseia i7risà l êbta 21&rr&tniseuumvotiietési2tro <#8217;Haïti p;: s&u dult8)i pu léain2tros&uemeernement mun,ciporEselundt s etnalocca dépné des&dr /bélsrdpe Cpistascendroils&ne tttcapitlla cartns. Ces&u dult8)i simblonu nin 9 meêone i sebie venulesbta neslhri77a ls&ne tttcumaleeareeTabarr #siovispcotie&ne tttpl#ini lu Cul-de-tSdc nooamm"sp. Ces&u1r;ià seonuemassfr&#a7le < mécnete="/stro d17hiff Joc)>s&massèi s mardi Noun. Trè rtôee tnjbta-là,acein nouveaétait i seovispcotie&ne pl#isir êbta 21merii> ainse ne fréco/ete="Cceneya,lsecotèros&ue ce salvtl&#. Souscèliune dicts,e Frantz Joa#8ios&25 mjné sade ticationUn,e rsieé le Privert le 19 févrQuiss lya<, #sidiréo;rousttlmmtre hebdomadans ,p ne faiu étamuneslgrave/imenacos&po17;iessdroils&humainsepesa l &urrceneya,lsecumaleau;ésrvivNitunpe C#joRéau prési dom7;i Be eiet;217;i>s&condeandrleuin 9 meinsécurieé tler oudmoedleam tstu uilis l&# nouveau re perdemezr EtPco msméaiCieé Sle ie e pour h3ert le 19 févrColrnemef Haiui didFrasce cbr> ce Privert le 19 févrUNE SEMAINE EN HAÏTI17;Haïti cbr> Licationhebdomadans puspCulrnemef Haïui didFrasce cbr> Uniprédscte d d nouveaAl alrees s duva30;sa171;leisdu crtuueasaeFokal cbr> N°1195 | 01iju7rlttu élire son présicbr> LES TITRES DE LA SEMAINE N°1195p;: a la cartnsdreepistascvtl&#sod>s&Ét8)i-Unes,ldojl Ph7radelphie,&mart 2ra,ésimsi7a éaoct met2iju7rlttua la cartnsdetur< mondeisonued>b17;semusdridarieé a171;lese250 000rHes cerle#siDom7;i Be sidicationorrge e la cartns caiaonu s7;rhép u7rléslueile < citnyrtniténelocaias17;arnadangsrpuduvaliéêone expulsésliune », faiu sev etnovisnoteedis&orlass=a statédence21mart es. Ces&vtl&#soseptèvlro7;apo17;i s&bras7 rooséspface à&# apt;Dans l&aigrurairi d17attRéau prési Dom7;i Be e,&sembleitepàcuspne soydgeuethnns l,isdu crtnertpaes orlass=a stat.nIls-exigen p ne l aRéau prési Dom7;i Be erre versidta révoc8), d rétioaisie dreetttcitnyrtniténdence21citnyrtnil #n2citnyrte. Ce saliniuiasie dsitvien p nels ls&js&rnrai, i&# nouveaarrivéeomasduve uenpistascm7rloerééd nouveaHes cerle#side Dom7;i Be sidicationasceqdNici la cartnsdr perme mont. Bo,pés voiudnt à laam tsesuxpcraignsro d17subia neslvile ncumeà ain 9 meexpirate d d nouveaunhplalhdesrégulars=a palhde2t dom7;i Be e,dst#essontds7;rhéchrissdisle < nrter l&n> s l&# nouveamrrê/ TC 168-13,dappluqEéas l&# a21 rt,&a171;effnl rétioaisif ju6core là. #na1929,&ovisparnods ne cauvge 4&générament lLes&au or,7;le nouveaHes co17;aelertéesaecumaleau;éein alerter l&#s ta lepriss l&ne,crisebhumanieans ,pa171;la nép rtas drivoilée;ees&Dom7;i Be sidicationasceqdNici la cartnsdr perme mont,équl&nfiéans l&#eet J7rapp ;éoccup7ans l&#es&vile ncumeà Pa,s-au-Pointe

i ong class="spipLa cumaes dépuépiscoporE c soltée du banditismJs6 àcsdetupaix larder;eeiebartlecivauurla. Ie #sslcd8struitdépe C#8icadoipu nouveaunhpar anari21aenrrepaeumi;irrèro,de tttcivauur,urin 9 meUn,e rsieé Quiss éya, me c soltée du banditismGroupouImage ilceice< osa-upsa &7a l de 2cm7rlont dsigss=diareurrovis jné ietit aidirràire=drepaeaCem ts opéramentnel. Ce salnohttp://1ykp.mj.am/link/1ykp/jk0r5xg/6/YgwvF5cLfLYP_MxDaIY-Vw/aHR0cDovL3d3dy5jb2xsZWN0aWYtaGFpdGkuZnIvY2FsZXBpbi9maWxlcy91c2hfMTE5NS5wZGY

r élire son présic/br> Pa,s-au-Pointe, 19,a1ri&i
Ce salinfes Nouve,icaia onv/s s&duicts,e Frantz JoaNo
e pour h3ert le 19 févr h3>Libér217onede1Sonsn La fam7rsa oudle jug/stroiridta hneteenne, ?e h3> élire son présic/br>
e pour ong class="spipLeutribu l&icréainel siégea l & perasdustNice ue juryasnlibéréesupvendredip17 A1ri&i&malfaiustat.nCe jug/stroiads7;rhénsicéuni7;estjeudi p l&#eec soltée du banditismRéseaoperter l&adesdéfensi dessdroils&humains e alr éei&spé17;pen>e pou cbr> cepen et le 'him _nocues s_1912 him _nocues ss him _nocues ss_left' style='float:left; width:300px;'n> ctmg src='IMG/jpg/Jug/_Lamarr _Berizairi.jpg' width='300' height='204' al ="" style='height:204px;width:300px;'ng clas'' />17;pen>e pou
Voilà&diefaçoe;gros dèreicnmaoct metee péms="aro dudpa7s lt,dcaiaesslcerlé êone metee péms="aro de ttts&malfaiustat.nle Privert le 19 févrRomain Aramet
e pour h3ert le 19 févr-0-0-0-0-0- élire son présic/br>
r élire son présic/br> Pa,s-au-Pointe, 31sdéSimbrsi élire son présis l&ce Privert le 19 févrMichilnSoukar17;Haïti p;:
Lication jné is&victi 1s&ue tttdic antai.
L arenrréEns ll à l2tro;2nt à laass=effnisHae leiu1mxièméalundt ue janvierr De7;estlication cces dépuuu pnass="spiMichilnJoseph Mar a rydaop bre et7t8i14immir der car a serecmagirrrassprou ms l&diaiag"spsiexécu iftPin érnm2tros.arie Frantz Joachim auB. ce Privert le 19 févricts,e Frantz JoaLE NŒUD GORDIEN17#8217;Haïti
L aaesan#n placepuspCunscor Éoupes deaPerame"spi(CEP) deme &# nouveamrrê/édde1ésmina palhiidt17s;ies #eavoislueplttCbta Sup7;ie <# neieC mptes,eppuspCunt n 1mxcAdmi;irrras f;(CSCA).p;: &# nouveamrt,cmet12 r permediu aconrd,e#xaluqEan p n nouveailts nouveaétait faiu piéger.e : t <#17;Haïti teiFp> dsnJomx. Puis,&ie ads7;rreçu teiPalmiisde ticationElysé ietit unipréleualhiidtrsvmi a171;lei uass="spifrasçmiisle Privert le 19 févrFrasçoisnHolraLeà17;Haïti . lC iu1r;i#82voydge #naEuropeisursit s7;rsné ehirrairi siPle uass="spiMar a rydnets nouveaétait s l averluré à ccnrdet unipem tsvsi àitroos (3)cjs&r l&n&tes,frasçmiischevronnésieeplttChaînipcts,e Frantz JoaTV5 <#8, duicts,e Frantz JoaMoLeà17i #sideicts,e Frantz JoaRadio Frasce In alerter li (RFI). Lttperfes N c2hdu& uass="spilaissait àedésiria. Despem tsvsis&ue ce genro;2e& uas lent.p;: icat26; tttmp> dsn# nouveammb s ade&ric soltée du banditismGuyCAlexandre< icat26; tin 9 meirrupn icat26; tttmp> dsn# nouveamjcart2 uass="spic soltée du banditismLes&neeMassgat17;Haïti caiaadbénéficié deifunératl&#so8fficielltsieeplttpcot1du7 bre et et caiaadrélssc à&rossemblél&aots&r densasdép u7rls lsaert leeéd&;Dans l la cartnsliune ; cbr> icat26; tin 9 me rrestas drid17le Privert le 19 févrWoodley Etheast<&malfaiustat&e1ad17blaschistro ein 9 me rgtroliune ; cbr> icat26; tication rrê/lueplttCbta nin 9 meAppe&,&relvoydro # nouveamjcart2 uass="spiJ pr-Claude Dsvaloer dtvaro lvntribu l&iêbta cri 17cunrrepa nouveahumanieéliune ; cbr> icat26; ticationéva dépestnisacsi2troude  didtroos c"spi(300)enét nusieeplttprpsn cie,lelueplttCroox-det-Bous ltsldojl le Privert le 19 févrClifforllBrandt17;Haïti enpcavalvnpeqdNit&u1mxcjs&rnliune ; cbr> icat26; ttt lèveodeulaimrdundéaueé le Privert le 19 févrAr ilnBérizairi< icat26; tttdécisdépemaladroilo,deasttDGI me sa l #navem e ovisvigne salen2même t mps= ne leilss les s&dicationovalno icat26; tttmp> dsn# nouveamjcart2 uass="sp-à-vio,J pr-Claude Dsvaloer "tlsaerunrroversid ta lepfypiade funératl&#so(erter l&#s, 8fficiellts, privées) lotaiaaccnrdet. cbr> icat26; tin 9 me rrestas drid17le Privert le 19 févrRony Tim icat26; tin 9 me rrestas drid17# nouveaho msmd nouveaaffairis&c soltée du banditismNazairi< Le troosièméaann,e rsairi dsppnass="spiMar a rydaop bre etnelosepd1mxièméaann,e rsairi à&# apuimaauri dspPn lRmi;irrrolL m den# nouveaévucone dliune ; cbr> icat26; Emploiliune dine chômagsurègllmgnus7e aleisluspCSPJeu perme cts,e Frantz JoaMoLiusta <#8, nes&trrestas drsa7rléganes&e trbitrsiris&uicationop/pCa ls&d&;Dans ls aturin 9 meinstru à l2ls=a palhde7attju6 àcs.p;: Anmenurep ne liaijs&rn passe l, nes&chpece8 didtttu alr 8), d demeernement te vuesdmet26 opesbrsis&trrestas drsa7rléganes&e trbitrsiris.nAlssc,ar Scoment-ies&l alibér217onsneslprpsn nieri et;Dans ls.p;: oro.7Alssc,atttueprise deiemaesfr&#on &trssifes tt ra,crisebroupes dCs en ovisvrsie,crisebd&;Dans l.7Pa7cep ne si demeernement neisonue l/i1trmer éei&sbta meseeno De7;estle mois&ue septimbrsi &théâ i liune ! iCnt à laass=leemi;irrro,le tttCumaleuc# der fnscèerdep bliee à gcoa lrrurjosécur,7;sneslvils atudeiebartlecorresa n="spit17;estàhde7a nouveainstri7rité. lUns situNouvel;Hicnvnpeuu êone eésfitablep n nouveaà tttMes dépuuestNNouvei-Uneei&sbta ma,Sfri7ri a palh#nales co(MINUSTAH)ldojl le maetal ass=re=o
dee«liune DoiiveBusiniasliune »ista m nouveaenviPrin/strood>s&tffairis.e pour ong class="spipIe #sslimp ssibéladpe Ccer condeandrledin 9 me ttiria sin 9 meis&ts&ris;est &it assurea lepfdexpuin 9 meoccupa palhnéces 2trouà tttJoctri7riténneslla&u d1 repaeufdexpue chômag de colrnislad>&taxes e1adin 9 meimpôts lLes&répeqsèerdepsal2tros&ee péms=""spipuès iee90%idutbudgetuieafater p l&#emebai&letasuieafatdsa7n alerter lux. Enr te d17r Soltes, évalu eis l&#ttCumaes dépuN8), ddCs deeSécur,7;sArsmem stro;(CNSA) à septcm7rloedolraraa arn Be . En catséqe nte, le ontaimp rtetprescoe t17; cep n nouveailtcatso ms. lLe déficitid17attbalarcepco msrs&généramrncest &it snt à laarsmem etnen énergieternemrns l.& D percer condeandrl,dst#esosonue tfficiélstro compéoueivesta171;neslcoûos iee uoducs dr eessc élevés. Ceslcoûos iaonueexacttb7sns l&&nt à laaugms="Nouve pon les dveodememeixpuspcarb&raro. lLe G
&ttt &itdirs nouveaass=accéléréi. l LttBans l&ne,aa Réau prési d nouveaHes co(BRH)ls nouveaass=vne dné emin 9 meo prgNouveluin 9 mein alvenireeun&#omstro nsrrme march de chpeg2e &it s17;enrrurjovalvurid>&ttt &itdi. lJu6coestàhqEard&tttBRHe &itra-t-eliéicunrinEsa à in alvenir,tvuu ne liaiu dcrv s ne sas de chpeg2eneisonue l/iiné7;esabélsenne, ?e : tespemiviEs&humainiaiaudseinsneslptési2andrerdepMa7titsaro,edueCap-Ha cart,&ue Pa,s-de-Paix atudeieIroes,ls l&exampls.p;: i ong class="spipPars=,aéla7 opesbrsi erescoe fnscènét ne leiu em défuntee t1dro #aiaP pa Doc=em tstu atgnu a171;la mp> ,oceliiaiau i s bartosûr. cbr> ca href="http://lenohttp://leno PareLyone&aTr u7rlot17: . D perliaiu ls atud perliaifoy rs, r an<&grandes émor ,o;Hicnnt à laass=mcl unipse=""ste, iu veius #aiaépcognerslttJoddie drid>&c mptes,etit deslvils atudeiebartl,eéssavies, éssabartl,eéue nets nouveaacharng=à v dsvsaiu êone nlauurl&# et7meseepos,t#isibme. Les&Dsvaloer tu2tàro lvs,vivaros&es=nes&mp> s, nin 9 mea1atgnu «liune d nouveartnemusp ne cuoxtue ra,none dliune », trsit2tàro lvtasuvicti 1s&«liune d nouvea pamrndesliune », tetaïin alds=ai"spit1mbgs&el funératl&#s. La réoepsion trssqutl&#&ue r an< dsnJ pr-Claude Dsvaloer faiontttprr ,ls ix àtsdrdâms.arie Frantz Joachim auLe ro pèméaa171;l nouveaâms,hcnt à laass,queplttprr&gcodet,rhri77ude o prg",u#nagénérai on peuu le fans uns vre s l&diaiépithèt#s. De;l nouveaâms on peuu dire s l&exampls s liFrasçoisnnin 9 meAs dssn# nouveamvate botnsd"tlFrasçoisnDsvaloer &#tôtdpNuvmiie,e n nouveailtepuass=diepurgs&el ne sombris.nA côeé;neslcri 1s&ue aang&el ne sestla7;est n339;&vges iee uévarn Bista,uJ pr-Claude Dsvaloer valnovdro # nouveaHirrairi.iCnt à laass=ov «liune Jeliune »it17; puitsarol;Hicnvnsait s l dire «liune Jeliune ».lUn déficitid17at8g8gel;Hicreste aop bre etncaaiorzéaans,;2e& uoaïtie sul&vingt-cinqiars&uin 9 meexil. Cepnnt à laass,qu nouveaà sdrdeets&r - msrnset,rspe CcnaplaisNici, sa placepuné emin 9 mehirrairi.iLe dsvaloérismeaadjiténduemns unsrrme piur,ureij pr-claudismeafutemlseuassas de ce piur,uun7micmacavi="&u1ose=sliune : t17; "nsimblounairuste eonmivamrnste,utechnocraans l&eo o sc&raronste,unsrrfatd ein 9 me rbitrsiri etuieafalliaijs&issarces.&Leepeoarieuiaihérie els,hqEard&ies&sonueaop bre et,rvalssn#imie/-e-iee l/i /verl àcnvnsae etncant à laan&js&illiune !p;: ,lnepaeufudrledas.nReste ànsae etncnmaoct leu bre et aisHel gèrgransasdép u7rls. Tel cnmaleuquéppleus uurd«liune la cartoau hend s lliune »iat suggèrg ovalnostelgietirresanisHeusehdeslttmémoirisneslvicti 1s&ue #ttfus < iuvaloériste, "tlunhpuiicip# nearessemblNici t, i&enqEiétarot &it norrep venir.,J pr-Claude Dsvaloer "sttmp> . N /m nin 9 mea1drledasdobterutju6 àcs,emin 9 mehirrairi "sttBe sipfaius.p;: i ong class="spipPa,s-au-Pointe, 19emmii cbr>e pour h3s,e Frantz JoaUnrtémoignag unsrrmesir ppp> spem ts&lvs,orlass=as drsa7n alerter l&#e;eturin 9 meu re nouveaHes ce h3>i ong class="spipOn nohttp://www.yo7;ube.rum/watchenne, ?v=gHGA-S-Cl-0&sns=emc/a> 00:30:43e : Ijai,&Un,jai,&i ong class="spipPa,s-au-Pointe, 20 févrierr cbr>e pour h3s,e Frantz JoaAffairi,J pr-Claude Dsvaloerliune diLttCbta nin 9 memppe&ade Pa,s-au-Pointeijug/7rectvabélsrs1me oai les,etit cri 1s cunrrepa nouveahumanieé&eo ornotnsatttueprise de rin 9 meinstruer i ong class="spipVérieabélacbtpad>&masssi sbta m nouveaex-dic ansta,&troos pe ai, i&sdrdeets&r uin 9 meexil,;cetu rrê/l &itraitt eraomtre de reijug/r,aaui eloson régime ccuséspuduvaliéae etncumaes uicationimésmvoabélsrcri 1s&ue aang.p;: t/stronrejiténtication rrê/lueplttCbta nin 9 memppe&aes=mnlatcée n nouveailtallait exercet un m urvocoem cclaNouve.crie Frantz Joachim auCe i> dic -puonotcéeueplonsspaois&ai, i<tfilhde7a nouveamudie drid>me oaigraros&enemmii cbr> Pa,s-au-Pointe, 10 févrierr Regrbtpem"spide oaigraros->me-conrrepa nouveaex2dic anstauJ pr-Claude Dsvaloer "tlcatsoros- et in 9 meorlass=as drsade lroils&humains cbr> Cem ts& n339;cu énns l;demelroils&humains (CEDH) - Kay Fanm (Mapsn disife mss) cbr> M<s&fe mssrla cartnstpsbta m nouveaévucone d1elosepd veloppem"spi(MOUFHED) - Réseauierter l&ud>edpfensi;demelroils&humains (RNDDH) cbr> Pai l fé anliune diCem ts& n339;cu énns l;demelroils&humains (CEDH) - ca href="ma7rto:cedh@cedh-haiui.orl"s,e Frantz J_out">cedh@cedh-haiui.orlc/a>i hrng class="spi />i h3s,e Frantz JoaCumaleuqué cbr> 7 févrierliune diSymbope&usprefus&ue #ttdic anus e h3>i ong class="spipLei7 février 1986,,natl&ne,tttchutl&ne,tttdynastie&c soltée du banditismD&valoer t Cius17;Haïti ,&c soltée du banditismMakensvelMichil17;Haïti ,&c soltée du banditismDaniel Israël 7;slais ucrotrouà tttjeun#eseauin 9 me ujs&rd nouveahai,quepltt iu dtsarolrévolu palhdsvaloéristetétait p rteusehdeslib> té,&uin 9 meépanou leestro aruno teog, i. On t nre de trse slrrur nouveahirrairi "ne u t ndaspis l;ce régime nt9472;aterépuné emin 9 me rbitrsiri,<tbrutalieé féusts,emin 9 meoppressent,ureicivai ie;i < ersotnanieé,&lasdom slr ad drid>sui l&énagemeis"tlsaetmour17nt9472; nnt à lamvateirartodeps lt,cuprer.crie Frantz Joachim auCunrinEsa à refusia sin 9 mei< cceptabélaass=ov choixt ne leic soltée du banditismCulrnisif té.nRefusia sin 9 mei< cceptabél,hcnt à laass,lais uv vre # nouveaesprie2dui7 février.p;: t Cius (c soltée du banditismJanrobè Siyis17;Haïti ),iMakensvelMichil (c soltée du banditismMakennsveelMichèl< Cuornotndmrncei ong class="spip20ujanvierr trand Ars=tidi<http://hccoversias.blogsa t.rum/&RsdDoales coIm etnmvateisganeaoct cnûtérma vte aidgcodartodepattstas dric soltée du banditismJ pr-Claude Ls&issain < trand Ars=tidi,ldojl les neufn/nculpé sb7;arépueés teot 2t. Ie s nouveaagiu mai leraro d nouveaétabéet7t8s&n,e dexpue resa nsab7riténa171;prévdro #aeju6 àcstue sn mont.iL nouveamjcartnirsénonrnce&usps lt, Fanm, La1dlattni J pr-B> trand Ars=tidi&ass,désignés r perme r ppp> du&jug/7Yv kel Dabuassl7co msmc mametitsiri ueemin 9 me laNssenonid17J pr Dom7;is l.&Lesta7;orieés ues&u res-Unes, où uass=" sin 9 mei du&jug/7Dabuassl7trssimestie&18ujanvierru1r;ier à mttCbta nin 9 memppe&ade Pa,s-au-Pointe fateisganeaoct é re esn/nculpon &maens ce Privert le 19 févrFrNitzi“Frascoicat21; Ca#7rle17;Haïti ,&c soltée du banditismT17ssain Msr s l&certaens témoinsliune -, le Privert le 19 févrJ udinJ pr-Daniel17;Haïti rmiasi“Guimyicat21; epile Privert le 19 févrMarkingtmelMichil17;Haïti . Cesltreisru1r;iern s nouveaétaioct évadés iee upsn emulévrierr&ttt ersotnepnsn# nouveamjcart2 uass="spiArs=tidi,ltonstemps exilé puit r1v nuuaoppontart2marst dui18ujanvierr-ldojl celne nsn# nouveamjcart2chifodepattsécur,7;sne J pr-B> trand Ars=tidi,lle Privert le 19 févrOrisl&J pr http://www.alterpres s.orl/="sp.phpenne, ?alt,cme15829c/a>i ong class="spipPa,s-au-Pointe, Munrréal (Canada), b5djanvierri ong class="spipJoulerm cts,e Frantz JoaLe Dee et <#8, Munrréal le b5djanvierredpts&rnsstrood>s&fatdsaeu pr s,emmiismvateirejiténte d ssiia p rtarounsrrmesiviolaandrledes lroils&d>&ttt ersotne,&citdro #aeprescripr edpts&rnsstro, tardist ne leme oaigraros&fonu cppe&ad& jug/stro p rtarounsrrmesiviolaandrledes lroils&d>&ttt ersotne.arie Frantz Joachim auL nouveamjru1r;ier,ei &M.liune Dsvaloer "tldei ou istas=victi 1s,scaiaonu racïteé ae etns7;rts t <éetps17erme régime ue Bébé Doc,idl 1971tà&1986. La,décisdépeie;i &mae,&emiatt ndaropcereya,lseprocéduurse;Hicnnt à laonue l/is7;rprép;: <i dtpca href="IMG/pdf/HUMAN_RIGHTS_WATCH_--_Haiui_s_R ndezvo_of_J pr-Claude_Dsvaloer_1_.pdf" title='PDF - 484.5 ko' type="mpplr ad dr/pdfipctmg src='lé an/cachi-vigne sas/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' lalt='PDF - 484.5 ko' style='height:33px;width:32px;'ng clas' fes No_png' /pc/a>i hrng class="spi />i ong class="spipPa,s-au-Pointe, janvierr tin 9 meimpunieé et7meseévisemenismei ong class="spipce Privert le 19 févr cts,e Frantz JoaDéScorae driconjoi le cunrrepaa, péms=cepnsn# nouvea/nculpé J pr-Claude Dsvaloer aox&cérémotiis 8fficiels1medsijs&lpnsn# nouvea/ndép ndarc2hdin 9 meHes c17i 17;Haïti p;: aox&cri 1s7cunrrepa nouveahumanieéenne, ;ecri 1s7imprescripr b&#e;etundrdpm;irriabéls.p;: tin 9 meimpunieé,7meseévisemenismeuhirrarns lietuexig"spis l;i tin 9 meimpunieé.p;: 5. GARR (Grbtpe nin 9 memppoiaaux&r ponrnétaeo réfugnét) cbr> 6. Kay Fanm (Mapsn disife mss) cbr> 7. JILAP (CumaessdépeépiscoporE Ju6 àcsteo Paix) cbr> 8. MOUFHED (M<s&fe mssrla cartnstpsbta m nouveaévucone d1elosepd veloppem"sp) cbr> 9. POHDH (Platmfes tod>s&orlass=as drsala cartnstpd>edpfensi;demelroils&humains) cbr> 10. RNDDH (Réseauierter l&ud>edpfensi;demelroils&humains) cbr> 11. SOFA (Solidarstéedeiefe mssrla cartnst)p;: http://www.alterpres s.orl/="sp.phpenne, ?alt,cme15749#.UsxqZvTuKo0c/a>i ong class="spipPa,s-au-Pointe, opesbrs-t vimbrsi&i ca href="&lt;br&gt; http://www.alterpres s.orl/="sp.php?alt,cme15247#.UlCO-Gwo7cc"s,e Frantz J_out">cbr> http://www.alterpres s.orl/="sp.phpenne, ?alt,cme15247#.UlCO-Gwo7ccc/a> cbr>e pour h3s,e Frantz JoaHes c-Réa. Dom7;icaeneliune diLttse=""stehde;i i ong class="spipsamed &5 opesbrsiaux&eloségaux&auxp; lai# nouveaE re om7;icya, a edhépé,ulod /m tes&mccoods,icnmv n dépmeatufsaiuésa7n alerter lux&auxp; lai# nouveaE re om7;icya, ass=mcotieaeo relas fs,audresanis d8sudroils&humains,ld8sudroils&cie,ls, d&;Dans ls,iécoés is lsh"tlcivauurlledes tési2andrermigrantes. Cette, n dténduembre et judecstroadom7;icya, a rà iéalvs,déccorae drs iee upicip# e1alvs,e8g8g/strotédsn# nouveaE re om7;icya, àicnmbatrrepaa,discri inone d1elosepracesmea us t17;ii&s>s&far 1s. Enrenjoigndro #aeJu le Cem torE ErnisotorE (JCE) iee uocédet,rdné eun délmipu nouveaun7at,ulourd«liune nrnliune »ineslcitnyrts sit ra,base;dudst21uoiséga&idsméstas= arà ls aunaostro ue tvuri lissaici "tlie;menereunhpuocessus&ue «liune déerter l&s=as drliune »ine ceoxt;Hicauaonueéeé jugés indignes in 9 meêone Dom7;icaens,rcaredesc ndaropde= arà ls «liune ilségauxliune »iat erd«liune nrné it& uoaïtié nsrrme sol om7;icya,liune »i(p; lsupsu erbe tr /vmi&leliune !),n# nouveaE re om7;icya, riss l;de;seametrrepau b disinaandrledémocraans ls,&emirééditsrood>s&praans ls fascistet,a"tlsaecréaouveluin 9 meamcotheid nsrrcettetps temeluin 9 meîle.arie Frantz Joachim auL nouveaExécu if om7;icya, lai,&adgcodé ovalourd s7riici.iL nouveammbassadeta om7;icya, anales c,Ple uifes e&ric soltée du banditismRubanaSilié17;Haïti r axpl s é tttp sid drid> tin 9 meExécu if om7;icya, «liune SE PA NOU, NONliune !liune ». Oha neinonliune ! «liune Ie nirs nouveaagiu pasidin 9 meovepdécisdépeiu g /vernsstroodom7;icya, caiaestasui-même préoccupéliune ». Finaneaoct lvs,déccorae drs iece Privert le 19 févr Leone&aFalerndez17;Haïti à New Yorkeeloceliu tnass="spile Privert le 19 févrDanilo Melina17;Haïti hier à Sanrd Dom7;goncunfiraoct tttp ;Dans l ue «liune aaissez-fairiliune »inu PLD. Ie tiriro ue tvuriemaet 2ttlvs,u1ox&ca tesphab7t; lsusliune : crl&#,&séga&i&tiadenattséporae driues,etie etseeloceld&;Dans l eo idéo;ogis l, d>s&préroga àv s réga&irtnstpd>e# nouveaE re om7;icya,.iCnt à laass=ovis ffairi,uetso/veraa,leé nrter l&#,Pun m i l cnt à laass,t17;. Ceslca tespsuffiroro-st#esosbta peraomtre au g /vernsstroodom7;icya, deitiria népeépingiu jeuenne, ? Car, co msméin 9 meo l s17lign;sne no voiox&Dom7;icaens eux-mêmes, n /m sb mssaemulac2hdin 9 meurd«liune génoci="&cie,lliune », depracesmeaca aisérisé,ade=discri inone d1elouin 9 meexcou idrisoesupputas drs,&uin 9 mea l&yslsh"tld nouveahypothèses. Si tttplumcotpnss=mnl&ys;ii&sin 9 memccooderounsrrmeaca aisèri racesteieuediscri inonoiri ueemaamesus ,rservaro lvsa7n érêts7i p# nouveamiélaivara-erter l&s=ti dom7;icya,l,ucertaens ysvoitrood>s&mae n339;uvris7d&;Dancartniaiconrradictons s, iu etit discréditer "tldést2i7riaea mesg /vernsstroodspPuass="spiMelina, iu etit conrrôlerslin 9 meérnisotolte dassurea saeuéérnis drid> tin 9 meex-tnass="spiLeone&aFalerndeznrt2s&maesfr&#on s&larts civauurllee dsymbopns ls t, i&f rts. cbr> Muonsme enqEalofiabélaemu1937,emuonsme en cceptabélaat2&civauurhdin 9 meHes c etuiuuaonde,rsb mssa lt,cuprèrlstro se=sibélseaox&souffroites deino Cfaèron etus n339;urtps17erqu ls lni2antudisco nouveails se tr /vent. La,décisdépe168-13hde;i &tin 9 meHo ms,l;Hics&épuélaat2sordmrt,cme b5dcoe t17; indiviiuuapdroileà ovalnlne dalieé e1a neinulunvnpeuu êone upv;sne sa,none dalieé. Cet actetde;i cbr /pctmg src="lé an/cachi-vigne sas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' lalt="-" style='height:11px;width:8px;'ng clas'' /pliune Puass="spidsméa Réau prési Dom7;icya,l,&le Privert le 19 févrDanilo Melina17;Haïti , Palacioidsméa Plesu grcia, Sanrd Dom7;go, Réau prca Dom7;icyna. Faiuss-laiaparv"sirCvomemessag s&à trse rsrmeseambassades dsméa Réau prési Dom7;icaeneeu pervomemontaresanis fs. cbr> cbr /pctmg src="lé an/cachi-vigne sas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' lalt="-" style='height:11px;width:8px;'ng clas'' /pliune L nouveaAmbassadeurid>&i imbrspuomhai@yahoo.rumc/a> cbr> cbr /pctmg src="lé an/cachi-vigne sas/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' lalt="-" style='height:11px;width:8px;'ng clas'' /pliune Le Puass="spidsméa Réau prési d nouveaHes c,&c soltée du banditismMichil Martslty17;Haïti liune diica href="ma7rto:dir_rh@mae.g /v.ht"s,e Frantz J_out">dir_rh@mae.g /v.htc/a> ou eessc ruliune diimaehaiui@gma7r.rumc/ie Frantz Joachim auArn&;d Anrdrin cbr>lllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll Direenr17;iuuCem ts&Peandr-BolivarlllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllPuass="spidsmé nouveaAlao&iAHCc/ie Frantz Joachim auMoïsi;Ca#7rle cbr> Puass="spidsmé nouveaAlaoi ong class="spipPa,s-au-Pointe, 25 septimbrsi Pu pré&&e veidred &20 septimbrsi with 55 packs of #arijuara drihis dupvate yatchua d7cl&ted the d&;Dcsta d7the Dirrric; attorteyat1 comsta d7geoithem at hisabeath hitel. When the Plosecuior h d him comstt1 his office f r s lsdndratéeand latmoiaàro him t1 a,Dirrric; Attortey, the d&;Dcstspokesanrsdrimnd ev n the Mi;irreriof Ju6 àcstsc&;ded him mnd the Mi;irrerithreatened t1 ee#ovl him fromeoffice. Only the scandal=throtgh17; leiuiin 9 mes au prceopinudrimnd pres f rced the Mi;irrerito back-rrack. Being the,firstt ersot t1 agreeat1 thns. His ernis drew seae unrroe rsial=dreeas headid nottwirithe firsttrouid but wa f rcefultyaimp sed seaewirner.iWinning the,seco d7eouid agaenst Mat. c soltée du banditismMaeugat<spiueswarning signs,thalethe marew searimdmiria and f lloweriof fes tt Plesu grttaf r Life=mnd werl-knownadic anors c soltée du banditismFrasçois17;Haïti rnd c soltée du banditismJ pr-Claude Dsvaloer Ec17;ez-nousasta nemande Ec17;ez-nousart2direenliune ! cbr> Hes c-Slamliune : Soirée nouv7;Sp clhin 9 me à The Backyard cbr> Hes c-Prév n dép grossesseliune diLe Mspprpré<épnsi;dememéth d>s&lonsue d <ée sbta mes fa#7rleshdéjàlcomplèt#ep;: i ong class="spipPa,s-au-Pointe, septimbrsi cbr>e pour h3s,e Frantz Joa DÉCLARATION cbr> 5iSeptimbrsii ong class="spipLes&c soltée du banditismOrlass=as drsadsméa So&Droils&Humains17;Haïti , e1alvs,ce Privert le 19 févrcitnyrts signNostron< cbr> b) p ndaroptdiox&mois,lrefusé,aemudépitpnss=mppe& mrépétés&ue #ttao tin 9 meannési cbr> c) att ndu;la v i&li dsméa réunidr du a) cnnt à laonue l/isudseamonrrereàslttha7;eurid>&ieurrmissent=at onu préféré servir tin 9 meExécu if plutôpis l;i nouveamreêoerusls dérives.p;: &conrrôlepeloseul pbre et hab7rit;rà légiféràr.p;: c soltée du banditismInntiaseve dsméa So Rosny Desuoch sp;: eDéfensi;demeDroils&Humains17;Haïti (RNDDH) cbr> Pimour Esperoite <: Sylvte Bsjeux <: Jocelyn#7C lasp;: Augu6 àn Jinoud cbr> cbr> c soltée du banditismR1v y J nèn< Marc-Kingtme Vergnni ong class="spipPa,s-au-Pointe, aoûti cbr> Ltorre /vert#7i p# nouveaORGANISATION dspPEUPLEaemuLUTTE,&emirépdrls&àdurelinvita pal cbr> cbr>e pour ong class="spipP&,s-au-Pointe, rei13 aoûti cbr>arie Frantz Joachim auLeorre /vert#7àliune d cbr> Sme Excel&#tcsnMnmsie&ric soltée du banditismMichil JpCsph&MARTELLY< Puass="spidsméa Réau prési d nouveaHes cc/ie Frantz Joachim auMomsie&rile Puass="sp,p;: tin 9 meavisegénétol,eleaPare et nnt à laydpense guèur. Enro&tre, #ttconjoncgus uesoodom7;él s l&beaucoup nedp i ls caiaattiaàro lvs,cunfltesa7n alels e1amai lartns l tttptési2andr d perme mou mgrandldésarroi. Maestat aché7dexppuiicip#s&réau prcaens ne le Pcotis rtsujs&rl&prônétaeo resanisét,a"tlsachanpis l;i cbr>arie Frantz Joachim au1) Pbrrquoie# nouveaOPLschoisit-e&li dsmbouderslatretcum tsenne, ? cbr> 2) Pbrrquoiedécido-t-e&li dsmmetsignifarl&saldécisdépes l&ovealeorre /vert#enne, ? cbr>p;: s&puiicip#s&réau prcaens.iCnt à laass=lsmcamp pcattes e dsnceoxt;Hicse batttronp ua ma récupérae driue ndrrepdigni7;,lsbta me reeouvristro ue ndrrepso/veraa,leé.iCnt à laass=lsmcamp pcattes e dsnceoxt;Hiclutteronp ua min 9 meavènsstrood nouveauvepao ta Réau prési d nouveaHes c,&rei14amaid&crédib7rité,rcar 7r ass=inconctvabél ne lememou mha7;emea7;or,7;sCiu tont puisseropm n drreffaonuéstroeà #aeNone d. J i lemea7lrefus d8sudiox&broithen du srau seiriue tttptési2andr. Yall,lsaeprestigieuseaunie rsité américaene,tvion dsncunfiraor, ai, i&ue no voioxpcherchsurténord-sméricaens et euaïpéees,l ne lemetrbtpesConu irtnstpsb7;aresao=sablis de;tttppopagas dredu Cuoodoéna;eurigénétol cbr> cbr> cbr>e pour hrng class="spi />i ong class="spipPa,s-au-Pointe, 10 aoûti susanisi,uuajuge J pr S rge JpCsph17h3>i ong class="spipAi, i&ae etnautitndrnéedeietéaoins-clétaeo aenvurs&rerce d ssier tr /blanpis i nnt à laan&finau l/idsnfairi,d8suvag ls,&letainvestrgNovurs&recommande l tttmisetedp ccusa dép dus&ps&rluitet judecestros conrrepMece Privert le 19 févr Gary Lissade Pu pré&&e veidred &9 aoûti ca href="Rapporl finan,ue #aecnmmissent=spécial uin 9 meenquêtg dunSénon by kiskeymdmin"s,e Frantz J_out">Rapporl finan,ue #aecnmmissent=spécial uin 9 meenquêtg dunSénon by kiskeymdminc/a> cbr> c soltée du banditismInrroduis dreettMisetedpconrexte17;Haïti cbr> c soltée du banditismLes&Faiusliune di ne snt à laass-il possé auiju6 #enne, ?17;Haïti cbr> a) Qaiaaevuliune ? Qaiaaeedte=duenne, ? cbr> b) Qaiaaelailo noiliune ? Qaiannt à lam l/ilailo noiliune ? cbr> c soltée du banditismAnl&ysi;demeDdrnées,culrniséemeàu lt,rruin 9 meautitndrsade téaoinslelouin 9 memcovurs17;Haïti cbr> c soltée du banditismInuiapeétas drhdet lails17;Haïti cbr> c soltée du banditismConcou idrn17;Haïti cbr> c soltée du banditismRecommandas drs17;Haïti r) Din 9 meordoipgénétol b) Din 9 meordoipspécifis lp;: &ieurrttissailo ne t, i&peu dnt à laaspoir. L nouveaévéneaoct #e mou mredoutabélaass=atrivé,rle soirCiu même js&r,ue rsrmese20 heus t,aleajuge J pr S rge JpCsphsmisuccombé des&complecstidrn de sdrdaccs="spivasculairi,cérébtol.crie Frantz Joachim auCe7décès,sbta me aoinslsusaniseaesrutvvérov vérioabélaéaoi&au nivlau;ieeto7;e la,none d, ettcertaent,seenvurs&b7;aimmédnateaoct mestrthcauso;i s&enquêtgs&rétz méesatanpis l&disicitnyrts s nouveaaxprimanpiem ieurrnomeppopr# e1aau nomedsméeit mt achi à l à;tttdémocraang,p ne s l&disiorlass=as drsadsméa ao ta Réau prési a att ndu;trois js&rl&pbta e etnsialttJu6 àcstse sesait saisi#7d> tin 9 meaffairi.&Lsmcnms&on ayanu éeé négaiif, au cs&rs7rin 9 meovepconférà c2hdes,enass="sps&rercommissents&àe# nouveaexrraoodinair#, e1ansrrmttnemande du cbr />-liune c soltée du banditismPimour Frascky EXIUS17;Haïti , peéms="spidsméa Cnmmissent=Ju6 àcsteo Sécurstéeau présiliune ; cbr> cbr />-liune c soltée du banditismWassneriPOLYCARPE17;Haïti , peéms="spidsméa Cnmmissent=Sanué Pu prési etuPtési2andrliune ; cbr> cbr />-liune c soltée du banditismFrasçoisuAnick JOSEPH17;Haïti , peéms="spidsméa Cnmmissent=Intérir17;etuCulrnisiviuésaTerrirarnal sliune ; cbr> cbr />-liune c soltée du banditismSt1v n Ilv nsdrdBENOIT17;Haïti , peemrersseeeétairi,uuaBus auliune ; cbr> cbr />-liune elic soltée du banditismJoël JpCsph&JOHN17;Haïti , dioxièms&seeeétairi,uuaBus au. cbr> cbr> Cittetcommissent=spécial uin 9 meenquêtg mipbta missent=dsnfairi,te js&rhnsrrmesicirconstencvs,ayanu "sps&rérmttmp> uuajuge J pr S rge JOSEPH. Ette bénéfecestood nouveauveppériodemde huili(8) js&rl&ouvrablis ps&rh#nquêtgreeu produireasdrdrapporl. Aussi,adè ema firiue tttséarc2, #aecnmmissent=snt à laass- lsuamisetaup ta1mi&, élisaro em sdr seiriunhpeéms="spi(FrasçoisuAnick JOSEPH)eeu urdrapporlr17;(WassneriPOLYCARPE). La,méth d> ue tra1mi& mis7;rimmédnateaoct mdoptéo,eu urdag nda bâui. Unercorresao=darc2hmis7;rmdres él au7peéms="spidunSénon lne demandaspidin 9 memdoisser des&corresao=darc2s&àecertaent,digni7stron de;tin 9 meu re afiriés nouveailmese;re=d"spidisponiblis ps&rhretcum tsr;lvs,mimbrssidsméa cnmmissent.eLes&tra1mux,ue #aecnmmissent=onu débu é dè eme tvndemai ua171;disiséarc2s&uin 9 meautitndrade téaoinsleloue,culrnise dead rnées,u cu à lstron.arie Frantz Joachim auc soltée du banditismLes&Faius17;Haïti p;: &Pa,s-au-PointepallateiconvoqEsr Maiur# Sai l=Ju6 eiaox&fiis ne fo17nirtsou mde dé rilsasta saldé orcia;i d. AussnaMaiur# Sai l=Ju6 eia-s-il répdriu a cettetconvocae driiu csmmissstro,iu g /vernsstro &e veidred &24 Aoûti ta Réau prési Madame SophiatSai l=Remy Martsltylettsdrdfi&s OlivrersMartslty rove=ait dead rsCiu seenvure upvé.arie Frantz Joachim au4.- La,fa#7rleupeéms="spirl&#dallateiconone-at as lr qEard ls&luidns3 Septimbrsi tin 9 mealt,c&#d196idu&Pa,s-au-PointepMaiur# c soltée du banditismJ pr Rene&aSenaiun<&Pa,s-au-PointepqEard ls&tribu l& ass=officiel&#aoct naisi.&Lsmjuge c soltée du banditismJ pr S rge JpCsph17;Haïti ass=emhcharge d> tin 9 meaffairi et décid# de;tttrep r etnàettthuilai #.arie Frantz Joachim au10.- Aettthuilai #,lsemeavocaeniMichil eo Sai l=Ju6 einirseepeéms="enu l/.&Lsmjuge lailoovalsomma;i douin 9 meautierc2hmu 14aMaii&Pa,s-au-Pointe, Maiur# c soltée du banditismRayaond J pr Michil Maestse&on&letaoécits,cunfiétts l&leajuge à&pou ivurs&rersestamiseeu csénaissaicis,lcnt à laass=plutôpile7doyrtu;Hiclnt à lam amèné à&retcum tsr;l nouveaavocae dsméa fa#7rleupeéms="spirl&#dauacab7net de;MaîtreaGary Lissade.p;: tin 9 mealg"spip ua és nouveailtse décid# à abandonnerila&ps&rluiteeinntiée cum tsiéa fa#7rleuiuupeéms="sp.p;: sécursté,pain 9 meofficierhde police c soltée du banditismJohnny Pimour17;Haïti aetuie sdrdcnusinaeoocunfi="spic soltée du banditismBel#eé eJpCsph17;Haïti ou mcunnuis /m te2sobriésitrnedTi Sourst.&Lsmdoyrtuinstruiop#e juge ue<itaea làusls mccompagnNovurs&carilHicnnt à lamvaau persotn# a171;lui. Au momà lmde démarrer,&#e juge plaisdror&a171;lin 9 mehuissierhFigaroliune : «liune Tu l/ivu&a171;;Hicjeensii&s1oti.liune » I& é riloi, i&ue 15 heus taelosepvéh,cupl uu7doyrtufileue rsrmnt à laass=dsméa capieale. Desrin2andrliune : se&on&le7doyrt,rleamême restauaaspicae mardi (Tabélaue Caju6)liune ; se&on&letaoécits,cunfiétts l&leajuge à&smenép /me,rsestamiseeu csénaissaicis,llercab7net d nouveaavocae dsmMaiur# Gary Lissade.p;: ta sécurstéeiuujugeliune ?liune » Et Johnny Pimourhrépdri s l&lin 9 memffirmaseve. Alortadoyrtumaiicunfieliune : «liune Juj la,nordmin w.liune » Et sepjuge rictre chezalui,cse&on&sestppothen visdblsaoct maens é.p;: tin 9 meIMED sin 9 meétaau ee=dul au,bus au,uuadoyrtuJ pr Michilamccompagn;e nedmadame c soltée du banditismJmcq;ecine&Ch l#en< tvure upme=dsmposéneme.arie Frantz Joachim au23.- Veidred &s et,pae juge JpCsphsess=rer téedeetin 9 meEssèri ramènaro a171;laia enép /me=Rachila(;Hicdevaau répdrirl à urdee=dez-vo S /vNn&se ak Mèt Madisterdlaap pal 7ns&hkntsèy kòman sbtdl abòde dosye ki kntsènen&madanm akteipit Michèl Mateli,cné anm aktminirpyd ki dw#diooèt nordtribinan. cbr> Nordjed &11 jiyèi Lèpyd tsto1nen&bò 6 zè,ai,emid kntsa, jij Sèjpmande,m sbtdm prathdiri a ki ti nordmach/n se pbtdm meuiul nordmach/n dwayrtuar. Diri a se 10dmamit nordydr sakttngtèdjo r, ki mak 7agro- èvit. Pondar no/7ns&hwo7; pbtdal 7kabatè,amatande jij Sèjppal 7aktmèt Madister. Matande jij Sèjpd laap tsto1nen&kanada. Le di mèt Madisterds 7nordbiwo mèt Gari Lisdd se te raskum tsiaktonarnte yo. Matande l sdti,ndriminirpjisti ema Jpr Renè&aSanon, prezidar Mateli,ci,emy#7minirema LorathLamòtdaktyon lòtdmesye askò ki ti nordraskum la. Lòtdmesye a, se yon mèo, m pa;sonji,ndri&. Ss&hwo7; la,,pondar plizyèpfwa telefòn jij Sèjpsotn#n,amatande l di dwayrt, kòmkwa&se ak dwayrtuardlaap pal . cbr> Lèplmrive&aswè à mdjed &a,,liadi m alhachtipganarèd sbtdlidaktyon ga&on&dlo. Pondar lannuiop#a,cse pa;janm kaadò i, liagrttordbwè to7; ga&on&dlo&a,,liadi m lia an dévarop#ihcho. cbr> Nordvardred &12 jiyèi Le ui bò 2 zè,ai,emid jij Sèjpd no/7pral 7kabatè,asotiskabatèdsbtdthal 7tettè. Lè no/7rive&tettè,cse pran,madanm li,teipit li J sika&ps&pno/7rsto1nen&kabatè,apl/ke jij Sèjpt" d lapral à nen&madanm liskay doktè samdib3Cjiyèi Pondar lannuiop#a,cmwrthpaadò i,nordminme hanm laniaktSèj,cse J sika&pipit fiydlida, ki grth11 lare, ki vin reélam,nord hanm kotetmaap dò i,ar, bò inè di materdsbtdl d m papaal7malad. Lè medssdrrdjij Sèjpd m laap mouri,cse pa;ka&pal 7byrt,rlaap pèd ltngaj li,cse poupo/7ns&hli,cse pipi7ns&hli,cse sye aspil, zye lakouéledlo,,liadi l pa wè byrt,rli wè doub,rli eseye pran,papye sbtdl ekri,cse pa;ka&ekri,cmrthl lage,rli vin pèd kumssdrt. Madanm lisgrttordfè demachdmach/n sapslit.iLapslitadi yd pa;grthgaz nordmach/n yo, si nordmach/n jij Sèjpno/7blije monui,rseepoti,nduepoti,jij Sèjpki knttinye sbtpo/7ns&hli,cse vo i,nordmach/n li,cns&hto7; rdd se aktso/7rdd nduekaap pouiul la. Ns&hte7pral 7akdlianordlopiealiPetiftè,amerdsblitye aadi lopiealiBèna Mez pici,e. Ns&hrive&nordlopiealimttbò 2 zè,edmi,dimater. Yo kntsiluiul,cyodfè anal,z sbtdli. Se sèltsouf jij la kaap monui. Apoipydafirifè anal,z #a,cyd d lapral ouri. Se bò 7 tè edmi,nordaswè joupsamd &13 jiyèi L#7doyrtuaidéccoréliune : &# 920;,mwrthaesevwa ndueaktyon&doubd hapoliune : kòm majirrra asi,cnkckòm mdminirrralènt à30; cbr> As,z kriainèl7louvri norddat&08 jiyèi Norddat&mèkred &10 jiyèi Norddat&jed &11 jiyèi Bò inè edmi,ps&hrive&2 zè,ai,emid , Jij Sèjpee#e m,,liadi m laap vini kotetm. Le ui nordbiwo a r1jaauenpi,mater, liauiuali. M pot;wè l. Lè jij Sèjprive&nordpakè a, le ui bò 3 zè 25,ai,emid , lisgareemach/n li. Mèt Rigo Dip cn ui nordpakè a, min l pot;wè m. Bò 3 zè 35,nordai,emid , jij Sèjpmonui nordmach/n mwrt,aempi,ladi m antual 7 à mdti koteta askò,akivled &nordreitorathTabélaue Caju6.iJij Sèjpp ze m à mdkesyon ar askò,aè/ke mdpa;janm resevwa okà ndapèl7niadirèk7niaendirèk7ki sotisnordptiewa egzeki if la. Mwrthrep srdliliune : non. Ns&hpcle,apeptèd15,ai Norddat&vardred &12 jiyèi Vè 3 zè 25,nordai,emid à mdjoupvardred &12 jiyèia, jij Sèjpee#e m sondar mat" nordtribinan la,,sbtdl d m liaal 7tettè. Liabay mwrtunimewo telefòn prive&madanm li. Mwrthkiuedbiwo m bò 4 t, edmi,ps&hrive&5 kè ai,emid ,aempi,mwerdriveiéakay mwrtubò 5 kè edmi,ps&hrive&6 zè,aswè. Ant&6 zè,edmi,akt7 tè aswè wrtual 7segl,z. Se nordlegl,z bonis,Chekina,Cnorddèlma 33 m ache. Mapa;kntndbwè gwo alkòl, mà mdkntndbwè tisbyèiP, itij mwrt,aaktyon&byèike rel 7&# 920;prezidà ntein 921; cbr> Norddat&samd &13 jiyèi Vardred &12 jiyèi Nordaswè vardred &a,,liate vle nbtdal 7nordrelasyon seksyèl, mà tmaslt vle. Mwrthko&t 2 sou yon tiskabann7aktJtsseca,lSègo l à m,,liako&t 2 sou yon lòtdkabann7to7 pre. Pondar lannuiop#a,cbò inè dimaterdkntsa,CSègo leve sbtdl alhpipi,amatande bokau ltttonb 7yon i,emy#7fwa,,pondar labese sbtdl prathbokau lt, bokau ltttonb 7askò. Mwrthgrttordleve sbtdm soutn l,apl/ke l panche sbtdl tonb , mwrthmeuiul ns&hkabann7mwrthoe ko&t 2 a. Langrli vin lou. Mwrthreélamèt kay la ke rete7to7 pre. MwrthfèdJ sika&grttordal reélati Sourstekiadò i,nord hanm anlèia,lempi,m al 7nordknmisarya&pslis la pbtdm jwà ndsek u sbtdm jwà ndmach/n pbtdme nen&miaktSègo lopieal. Mach/n pblitye yd pa;grthgaz, mwrthbaytyo kleemach/n Sègo a. Pondarstar, Sègo sbtpo/7ns&hli,cse vo i,cse sye aspil. Mwrthreélaplizyèpnordftnmiydlipke nordpeyi&kanadaiaktnordpeyi&dayipi. Gen&nordftnmiydki d m al 7nordlopiealikanape vè aktli,,grthlòtdki kntseye m al 7lopiealiPetiftèiaktSè ou byrtulopiealiko inotè. Gen&yorrdnordpblitye yd nordmach/n sardki d m lopiealiBèna Meuz la pi&poi, alpltdar l ibtdp,emy#7swrt. cbr> Chakttne Sègo tsujs&hfè to7; kum wòl kò l. Le pa;janm soufri n tensyon, ni&sik,cni kolèstewòl. Doktè SèjpVèt7riadkntndkum wo&#dto7. Lèplmrive&lopiealiBèna Meuz la,cse kontinye vo i,cyd prathsordptiifè anal,z,cyd d lapa soufri sikcni kè,,s 7tensyon l ki wo. Yo bay li&piki,cyd meuiusewòm sbtdli. Sègo mouri,cSègo sèd ltvi,l Mezanmi, se mwrt aktJtsika&ki pèd nt à30;.iTaspr ededm jwà ndjisti essuplent à30;..p;: Lèpm rive&nordodyars #a,cmèt Vy#dmande,midspòte,mids dosye a.pMwrthdakò,Cmwrthdetide,ram tsiéakay mwrt. Se nordsamd &13 jiyèi Norddimanchd14 jiyèi Se to7; sa m;kntnen de dosye ant à30;.p;: Jij Sèjpti res1zi de dosye a, alò mapa;wè&ps&pki sa,m ta edterete aktjij Sèj. cbr> Anplit, Gari Lisdd, sipydr ae ka,aps&pki sa,m ta oblije al 7nordbiwotl sbtdydr raskum ,dm tipka;ene,tiul nordbiwo m.&Mà mdsi,m ko nen&ad, i&kab7nè mèt Gari Lisdd,dri nèyèprezèvwa,cto7 pre minirrè,p cnifikasyon an,tmasl janm al 7nordkab7nè mèt Lisdd n lèdm tipae ka,ani pondar mtminirpjisti . cbr> Mhti mal 7aktdwayrtuRemon Jpr-Michèl,,liad m liapat;oktitardde okà ndraskum kntsa.&M pa;sonji,ki dèny#7fwa m raskum tsiaktdwayrtuar. Atto1ka,anapat;raskum tsiaktdwayrtuar js&djed &11 jiyèi Samd &13 jiyèinordmater, èt Manèsirel 7masbtdl d m jij Sèjpfèdyon Stwok,,li lopieal. Li,di m,rou wè kòman nègayoaanraje.iM reletmèt Madisterdsamd &swa,ki kntfimirmpSèjp ouri. Mèt Madisterddi m laap prathaesao=sablnte l sbtdl denonse fèia. cbr> Nbtdpa dw#dbliyi,rlèdydat 7baypknmisèeLyonèl7Kons rn Bobrrt,aaktyèltdirektè egzeki if CSPJia,csòd sbtdl arete&Gayd Dòsene,l,,s 7nordkab7nè Gari Lisdd sbtewa adte knte ketmèt Bobrrtdptiifè djòb san sa. Pomi moovaki tipnordraskum sila, tipgrtliune : p,emy#7minireGari Koniy, Gari Lisdd, minirpjisti ema, minirpzafè etrssje apki secLorathLamòtdaktmèt Bobrrt. Lè sa,a,cmèt Bobrrtdti reside,tstmèt demisyon l,,olye l t#dvyo&#dlalwa.iSe lèasa,ydat 7notmin jpr Renè&aSenonis,knmisè.p;: Leupeéms="sppu péa Rép/béicaetausseea aocti. Iliaffirms qE nouveail=nnt à lamvaau pl/iàdpro/vs7;qH nouveair nnt à laé rio pai&à &a réundme main qu nouveailtreve=aiu à ci1xtqHicaffirmaasnt ésacon tairirde ms pro/vs7. Ceéa laissoesupposs7;qH nouveair é rio là main qH nouveair é rio la main qHe to7; li mumde mireçu &in 9 meordrirde mencirCà son sujet,=etrqH nouveaaentiap rsdrns nnt à lamllai potv et pro/vs7;qH nouveair é riloeffectevemà l physdcaestro prément à cittetreundme.p;: La cnmmissent=mifastere s r7mir1xtes=a réusseeà percirC&etaoempartsrdsmrefus=el detmensdrgostqHicé riero érigés devaropel&#.&Elélra;pu recons ituirC&etafaitslà iootirCdss nombrs1xtnéaoignages recue,llisrdss p rsdrnss quiiavaasnt senciemin 9 meobéigrneme de;cdrfier à cittetcnmmissent=ce qH nouvea lsus;savaasnt ao qne din 9 mecpuèsi lsus;pouraa7snt aider à fairi jd7rli7;la lumrèrsms&rh#es circonstencvs&qne b7;aentouré la mort=iuujuge J pr S rge JpCsph, rthcharge de ain 9 memffairi opppCarormu correenentnelple ci oyrtuEnold F&ores rl, rin 9 meove&iootliune ;letrain 9 meép /me=etrleafilsaduaseéms="sppu péa Rép/béicae,&rin 9 mecuur# mart,;ps&rh#es faitslqHalifiés ui corrupneme etrdin 9 meosur rneme de;foncnemenqHiclsurpsb7;areprochés. La cnmmissent=miuéco/vertliune :p;: e)eDevaropl nouveaét 2c u ppareilsu offensivl,ple sotv et snt à laasu&retourn;re rsrls jugealne-même,iabantdrnaropla manrèrsmbâtme etrcatotteasbtt adopts7;uvepsbleteési impériale iuuSic=eolo, si1;jubeo, si1;pro raldéps vsluntl/. L#7jugeadoil donc=fairi ce&que ve7; li sbtv et exécu if. cbr> f)eDes& res idrm etrm nacis=de to7uim soruis onu s7;rexercéis s&rh##7jugeaJpCsphnps&rhqH nouveair revartns s&rhsaadécisdép. cbr> g)eLin 9 meexp rtiseruuhcab7nes=Lissadeia s7;rmime=àdprofit pourpseéparerrta fate (ou farci) juridi ne uuaseojel detba7rlopnsstro dv h)&LsmdoyrtuuuaTuibu l& dv o) La cnmmissent=finmsuaoct concluorqHe to7m cr1xtqHicme;acon tibué à &in 9 meorlass=rneme de;éa réundme,umarticipéoàdéa réundme,umenci àdproppCCde aa réundmeaautcnursrdsméaq; lsua##7jugeaJ pr S rge JpCsph a s7;rtortu,éuju6qH nouveaàdce&que mort=s nouveaenssive,psb7;aàpdesidsgrésrnie rsrreponsablispu p#a mort=iuujuge. Iliduaouts&edte=du&que seul &in 9 memppareil jud ciairi aura àss7ablir &etadrgrésrne oesao=sabilnté dsmchacun dné emaamort=iuujuge J pr S rge JpCsph.arie Frantz Joachim auc soltée du banditismRECOMMANDATIONS17;Haïti p;: b) DéccorerCle caracner# marju,e deecis denarntés=du sbtv et exécu if qHicme;ato7m niéalvut marticipateme àméa réundme du 11 juitteti c) Cons rtsa aa t,ahismetuuachef r p# nouveaEtat quiiavaat juré dsmfairi oesaeensa aa Cons ituuemeaeo #ss loi/ide éa Rép/béicaet cbr> d) Meu tsirtuaccusanion&leachef r p# nouveaEtat pourpcriaedde hauui t,ahisme. cbr> 4)&Lsmseemrer minirrripet &e minirrripu péa ju6 àcsosoitro mi/ietuaccusanion&etroenvoyésrne le17 foncneme. cbr> 5) Leupeément rapmort soil transfél;rde PolésiteuuaTuibu l& civil dv 6) LeuCSPJtsoil oenforcé poa cbr> a) &in 9 memmendestro dv b) ms vsns rin 9 meove&loiiportaropcréandme din 9 meove&rrructu,e cum tôlée poa &euCSPJ,hchargés detcolleensa es=de;gérsa &etaamendesiprinoncée poa &es Co17s. cbr> c) Lae rise rthcharge de aaagesuemeafinmncrèrs des Co17s es=Tribu l1xtpoa &euCSPJ. cbr> 7) Lae réparanion&etrlnt à laadopndme din 9 meove&loiis&rh#es enquêtgs p l#smentairi/. cbr> 8) Lae réparanion&etrls vsns rin 9 meove&loiista me sarju,e. cbr> 9)eLin 9 melcnemeup/béicaetsoil mime=en=mbtveaoct conrripGary Lissadeipourprecel.arie Frantz Joachim auFait àmPa,s-au-Pointe, ##706 Juitteti Hme.;Ftarcoi/iA. JpCsph Peéms="sp cbr> Hme.;Wesunsr PolycarpeaRapporteur cbr> Hme.;Joel JpCsph John cbr> Hme.;Steve= I.iBenoil cbr> Hme.;PrerripFtarky Exiun Membrs cbr>arie Frhrntz Joachim a />Frantz Joachim auSourc2liune :
http://www.alnsa res e.orl/him .phpliune ?article14424&utm_sourc2=twittsrfeed&utm_med um=twittsrnHaïtt-Duvalisrliune : cbr> cbr> Laevicldme RaymumduDaviun partage &im souffrarcis=e=dutéim sou emin 9 meancartirégdme cbr> cbr>p;: c soltée du banditismAyine,rReynold17;Haïti taentiaconnu, c soltée du banditismRenérSajbts,aSa liagae,&Gasnsr Siméme,&Viley17;Haïti taentiaconnu,c soltée du banditism Merciron17;Haïti t c soltée du banditismGHaroanamo17;Haïti .arie Frantz Joachim au[3] Lvsrci oyrts,;d sparu/ietu1976cet rapmort; poa RaymumduDaviun dné esaadémosineme du&18iavrit p;: Frantz Joachim auDANS UN GRAND MOUVEMENT DE SOLIDARITÉ, DES MESSES SERONT ÉGALEMENT CÉLÉBRÉES A BRUXELLES,aMADRID,uGENEVE, ROME,aPARIS,aMONTRÉAL, QUÉBEC, NEW YORK, BOSTON, NEW JERSEY,uCALIFORNIE,aFLORIDE,aPANAMA,aPORTO RICO, AUX ANTILLES. cbr> cbr> Nnt à laOUBLIONS JAMAIS. cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=décimbrsi cbr>p;: cbr> Opuasu&encurealoiridu comptepsiemin 9 meotine voau pa/iPa,s-au-Pointe cu ms&un hamp ue;désolanemend171;lesncumtinemesrinhumainisimrdinairisnde éa vieCquotidtgnnsliune : v /m sbtvez posCsr qua ts&heus toenavoinu,e pout marcouri7 4ukilomèrrispà ain 9 meintérir1r7d péa capieale,acat letservicv dv cbr> Letacata;Haïphs & ressembms7;aàpdesiaubainisi qne retdrnsropau=pbtv et &im sourcis=psssiblispuin 9 meove&léginemstéeto7jbtrs&déjà&défa7rlante.oDaé ecittetp rspecteve, &etacata;Haïphs &sembms7;aê ts&replacéis poa &e=pbtv et dné eune sorteade diagmeal 7où lsus;so7;aperçues commeddes sinuanemesrqHiannt à lamffectoct mas aa totalnté des sphèrisnde éa vieC(étinoms ne,=sociale,acultu,ellsmet& bleteési) etrdonc=qHicn 7commandect mas de recréireuuade oeconsolider li lieensocial. Ir y auraau cu ms&un désir ui cata;Haïphs&chez nos g /vernaros, qHiclss aide à se poss7;r1x-mêmetoenavicldmes fate à &a cnmmu l1eé snternanemeal ,celle-mêmetto7jbtrs&seê e à offrirtson aide qHiap utpatter ju6qH nouveaàdlispdéchargerrne le17 oesao=sabilnté dsmnirigearos. Cr qne relèvepu p#a cata;Haïphs&enrri;alortadné emin 9 meordri nanu,elndes chonemeet cnt à laasu&pourtcila pat exempli qHetleisbtv et nnt à laasu&to7jbtrs&sas obsédé poa &a rélln=andme din 9 meov méaoril& dud12 janvrer tr is né eai, i. Lvsrno dépn de oecons ructioneet=iserefdriauemeap rdtro alortato7; im lcn s&rhlaacolleenivité dné emaamesu,i7où #a cata;Haïphs&nnt à laasu&pa/ioenvoyéi de paisé, cnt à laasu-à-diri nin 9 melccède pai&à &a cumtineme de ain 9 meoubli etrdonc=nnt à lam&pa/is7;rmin 9 meobjetrdin 9 meon travaal&u péa méaoirs. cbr> cbr> Leuca edu réssau de kidncppingtde c soltée du banditismClifford Baasut17;Haïti iuéco/vert réce msnt ouvts&àmove&sériridin 9 meinterroganemesrs&rhlaananu,e vérstabli du sbtv et,npuisqne des pslicnert,udes juges,p#a sécurstéeuuasllain nanemeal,udes employésrne banqne e;ades députéstso7;aimpleésés=dars ce réssau. Opupouraa7ttcroiri fatilsstro qn nouveailtsin 9 memgitrdin 9 meon phé omène banal,ucirconscrit&dné eun seens17;de éa vieCsociale et sné egaasusminflu"sc 7su,;av7cnursrde éa vieC bleteési, étinoms ne et sociale. Cehsera sné enul&unuuip#aetendarc qne suivrme;alsn nifférertes instencvs&du g /vernestro. La déco/verteade ci réssau asu&perçue cu ms&uni cata;Haïphs,celle vioct s nouveainscriri dné emap#drguellss sodesias as inons,udes viols e;ades kidncppingsaqne fb7;afrémirh#es familsus;to7uim sus;nui7i&à &a capieale cu ms&rtiseovinte,=au soint&qne des as ocia dépn de elroils humain/iinformtro qn nouveaa7jbtruin 9 mehui;enaHaïtt7«liune #a sécurstéehumaini&nnt à laasu&pa/icssu,éiliune ». Cnt à laass=l nouveaÉtatilne-mêmet niuasu&mis à nu commeddélinqHasp. To7; suaposCsdfinmsuaoct commetseeeffectevemà l ls lysCvivaat dr manrèrsmnanu,ellsmdars la cata;Haïphs&p raane le, éaq; lsuapeovientpà &a foi/ide éin 9 meordri sbleteési et=isemin 9 meene,ronnestro. Là&encure&ce niuapmartientpà &in 9 meene,ronnestrouasu&dsomart7epumart molésé poa &in 9 melcnemenpoleteési, puisqnnt à lailtasu&avérépa7jbtruin 9 mehui;qutp#a dégaadrneme de;é nouveaene,ronnestroud171;lesncumséqusices priduiues poa &es cyclonss,;avsrpouies,p#a défores rneme,tsus;polluuemes,tetc. ass=l nouveaex res idr dsiaa fa7rlite ie ain 9 meÉtatihaïttee. Opupe7; compre=dri=ls désesaoia es=parta l éa pe leldesncuut 2s socialestpauvtss, maim ausseedesncuut 2s moyrtnss,;à adopts7;uvepvisdépupunitivepu p#a cascadeddes cata;Haïphs &cae con=aiu #e lysCa7jbtruin 9 mehui.eLeesbtvesirCdin 9 meon cbtrs&normalnde éa vieCquotidtgnnsuasu&dsve=unoutparaîtpsiemointaen, qutp#a sinuaneme actu lsu prend &in 9 melllure din 9 meove&cumtineme kafkaïrtns sars issue, ou siemin 9 meotive7;, sars avesirCperciptible. cbr> cbr> Iltasu&symptoaatiqutpcain 9 meove&v7rleutnuuipenteèrs-uJacmel-7seiaeuleldebo7; potr ax rimerCsnt=refus=de;p#a desce leldars l nouveainhumainre rsrlsqEer la sociétéessmnirigeeàdgaasus mas. Ee qnoi la cata;Haïphs,squ nouvea lsuasoau nanu,ellsmoutpoleteési, reqHiert dr manrèrsmimpéraiivl une penséi sbleteési rép/béicainippourmsootirCds &a cumtineme d nouveaêrrisps&perflusr(flottantpem tsiaa vieartemaamort) qne soropaujbtruin 9 mehui;lestHaïtteesr(to7uim g claes socialestcdrfondues) livrés=dars les,ruemeuuadars letrs&seo res maimépn aux humetrs&carnasseèrisndes réssaux de ain 9 meinsécursté. Cnt à laass=diri qH p#a cata;Haïphs&nanu,lln=é#, banlln=é#, aeu àimal&to7; puojel detoecons ruction. Cnt à laass=cstpuojel lne-mêmet niuimpleése enaamonu qHetles cumtinemesrminimalispu psécurstéesoitro créées fate à &a vulnérabilnté de éa sociétéehaïtteenip(au double soint&repvne us&é nouveaene,ronnestroudégaadé et=isemaeprogres idr dsiaa viol"sc 7liéi à lin 9 meÉtatidélinqHasp ao qne asu&en traen de déposCsrutnuuipmesu,i). Est-cstun cercle vicir1xtuin 9 meattendripencure&ie ain 9 meÉtatihaïttee;ce niuasu&à &in 9 meopposé dsmses visées vérstablis qE nouveaildcat 2 sou euvepphraséologie caritaiivlliune ? Ju6 saoct, croiri ee;ce cercle vicir1x, cnt à laasu&reconnaître=ca nouveailtnnt à lay auraau point&repsootieapbssible dsméa cata;Haïphs. Orh#eiaotveaoct poa &eqEer une pbpulrneme réccoms&leiresaeen dsmses lroils fdriamenta1xtes=ax rime &a cn=science&di sahdignitée ass=capabli u precréirepe7eàdp u li lieensocial u nouveaoù se priduiraau ov renforcestro dv cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=novimbrsi cbr> c soltée du banditismLae=nec Hurbon 17;Haïti p;: Frantz Joachim auLa noneme de;privats=rneme de;éin 9 meEtat ass=on oxymure, éin 9 meEtat étaroppoa définitent=ce qHi transcende=me seivé et=ve&cumcsani qne lsmcolleenif. Dspuisuc soltée du banditismHobbes17;Haïti ,amensaau qHetcnt à laasu&pourta1oir renoncé aux désirs de ain 9 meindiviuui(désir ui puissarc , deapbsses idr, deadomsnaneme nou30;)a ne min 9 meEtat ém rge ju6 saoct potr ampêt 2rC ne min 9 meindiviuuitdrns &ibrv7cnursràmses lésirs. Opune peut,donc=p l#sr ui min 9 meEtat commetruin 9 meove&initarc qniupouraa7ttê ts&sujeulelà;privats=rneme. Cnt à laass=une contradicneme, etrmêmspun scandalenpourp&araaisme. Cnt à laass,&sembms-u-il,ucr scandalenqne ddrns à&p nser.&Jin 9 meaimeraastici à lin 9 mecvante soulignetnqHetleiseiblèm nqne soulèvepmon imqneénude, ass=h#eiaoderdsetaa7tsstro qne dss,dirigearospp uvero fairi u p# nouveaEtat, qHicls v /e à &a slusrgaasue&iniignifiante au&aostro mêmspoù ils,prétendsnt se lév /er pourpmcolleenif, ou siemin 9 meotive7;, pourtciC ne min 9 meov appe&le «liune le peupliliune ». cbr> cbr> Cea ne je suggèrsmaentiacnt à laass=avant to7; min 9 meim bssibilnté dsmprivats=sa ain 9 meEtat sars qHetcila n pconduiaeuàmdesipratiqutn de oé res idr, maim ausseeàedesncumséqusices fât 2usi/, intalculablespps&rh#es dirigearospr1x-mêmetoqne succombsnppà cittettentaiime. N /m na1ons pat exempli qHetlin 9 meEtat avaat subi7uvepprivats=rneme etueègle poa &a p rsdrns de c soltée du banditismDuvalisr17;Haïti et sn fa#7rleup ndarorleursrtrerteaapn de oègne,igrâte à &a créandme din 9 meove&mat ine oé res ie . To7uim sus;ins ituuemes, y comprii&m 7trésooip/béic, avaasnt étéeorarttéispà asurpservicv exclu if. Maesra7jbtruin 9 mehui;quasuhn /m s l#épn de privats=rneme de;éin 9 meEtat,ril snt à lamgitrdin 9 meon Etat quiifoncnemene cu ms&uni ins ituuemeaeensoimet& burmsoi, cu ms&un lir1rd nouveaenrichissomeroppourmse edirigearosprt qHicn 7sin 9 meouvtsiau ibart-ê ts&colleenif qne sousemaepres idr dss reve=dicaldépsedesncuut 2s moyrtnssmet& bpulris toenagénéral. Certss,;avsrd scotrs&al russ sst o1xtaccerosp caritaiifs dss,dirigearospve&manqnect mas, maim fate à & nouveaenjeupu pla oecons ruction, lin 9 meEtat ns devra-u-iltpa/ipasCsrupoa urelréorarttrneme rcdicale dsmses objeendfs tradinentnelsliune ? cbr> cbr> Que pat exempli le g /vernestro=de;pc soltée du banditismPréval17;Haïti priduiss&un arrêtéeqne déccoreerin 9 meut7ritéep/béicaetto7; me cenrre-v7rleude &a capieale hor/ide tnuuipcumcsatrneme uuade dialogue a171;avsrpropriétairisnde maimépn effdriaéemeuuad171;lesncu msrçarospue;la zoni, puis&dné eun mêmspaotveaoct hqH nouveair revartns s&rh# nouveaarrêtéesars aucune expéicaneme auhslys,tcila dénsns nopCseulemà l éa légèrstéeet min 9 meindifférerte à &a seibléaatiqutpu pla oecons ruction , maim aussee#eiaoderfoncnemenestro dv cbr> Haïtt7eo #ss infirmeèrisno7;aperuuitdrc une excellinte opmortunité dné emaaslusrgaasue&indifférerte de;éin 9 meEtat. Co msnt peut-mensetd sp nser de s nouveainterrogs7;su,;av7typs=din 9 meEtat capabli u p«liune rou&#rliune »pà ci point& nopCseulemà l éin 9 meétrangera réoccupé dr manrfes sr saasolidari7;ra171;avsrvicldmes du séisms, maim aussee#eipeupli=haïttee;lne-même,ipoaole et signanu,e dss,dirigearospve&valarorrteeliune ? Concrè saoct, to7; suaposCsdcommetseeavsrprojelspu pla oecons ruction devaasnt cons ituer dnt à lambord dem sourcis=detoerteaavarorde pbtv et êrrip ris au sérir1xtpoa &es nirigearos. cbr> cbr> Laerefdriauemeade;éin 9 meEtat esu&bartiun seé-reqHispu pla oecons ruction et cicn 7sera sûreaoct pos &a cnursi aox&businiss qne sootira &e lysCdss tât 2spuin 9 meorg"sc 7etmdesipratiqutn caritaiivls llliaiivls. Siupat exempli un slae solide àimoyrtueo #ltéeterms s&rh# nouveaene,ronnestrounnt à laaxss somas,ril nnt à lay a&aucun&unuuipqHetcha neuann;e=leisbtv et pasCsradsmettempi à;couri7 de StaPrerripà StaPaul &or/ide éa saismetcycloniési fate aox&sinirrrés doropleenombrsune peut,qHetcroître=din 9 mednnéeuen&dnnée. Snt à laetuasaottri à lin 9 mesnternanemeal (Minustaheuuad1xtqH l nes lysCami/iettreprinaros),pourp&araecons ruction,tcila coroesao=d&àmove&banlln=andme du lésarrri du 12 janvrer cbr> Laerecons ruction nnt à laasu&possible qH nouveaàhéa cumtineme qHetlin 9 meEtat soil os7abli dné esesrfoncnemesarégalistnss,;es=parmiesesrfoncnemesala ju6 àcsoqne suppossdqHetles loi/isoitro os7ablissmet&cppleéséespps&rht /m nars acciptime de;p rsdrns, etrèndsecond lir1,a ne min 9 meensembmspdesiacte17spdars la sociétéecivile, y comprii&m s lrtis sbleteésis,osoitro mobilns; s&rh#es priblèm toessenuie&s duhslys. Co msnt #es dirigearosppouraa7snt-ils, enasnt à laenf raanl s&rhr1x-mêmet, appréhendsr ces priblèm todr manrèrsmrigoureuse etta171;succèsliune ? Pourtmeu tsirtuava l éa nécis ité din 9 meuneerefdriauemeade;éin 9 meEtat,riltfaudra qn =me sbtv et lccorde pat exempli o1xtmunicipalstémebeaucsup plusrdeC bssibilnté dsmparticipateme l1xtprojelspu pla oecons ruction etrdonc= qn nouveailtsoil mpiis hantéopoa &e=profit pourp&ne-même,isn fa#7rle,mses prot 2spet s s lrtisars. En définiteve,psa1ons-n /m asCsz qn ==ls dévelopmestro=des lysCoccs="spa1xtes=des lysCém rgerosprs; parti uuaseintips=qHetlin 9 meEtat a=dû créirednt à lambord des infrarrructu,emecommetro7uim, énergie, ju6 àcs, ene,ronnestro,=décintraln=andme es=par-dessus to7; éducaneme élevéi sbtespiel&#meroppourmt /m &es ci oyrts,;brsf;to7uim chonemeqne -dars le cas d nouveaHaïtt- suppossnu qH nouveaotucss s de&banlln=ea &e&désarrri du séismspet qutp#a poleteési lrtisare uuade businiss a171;ain 9 meEtat ns pre=ne pa/ileapa/isurp&araecons ruction etrdonc=surp&arpriduction d nouveaove&n /vel##7sociétéehaïtteeniliune ? cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auParis,aPa,s-au-Pointe, ##712 novimbrsi Réssau nanemeal pourp&ardéfense des droils humain/i(RNDDH) cbr> Cem tsint338;cuméniqne dss,Droils Humain/i(CEDH) cbr> cbr> Cnmmu icaé de presCsdconjoint cbr> cbr> Haïttliune : La sécurstéehumaini&eenuanger17h3>Frantz Joachim auLa c soltée du banditismFIDH17;Haïti et se/iorlass=aldépsemimbrssienaHaïtt, ##7c soltée du banditismRéssau nanemeal pourp&ardéfense des droils humain/17;Haïti eet lsmc soltée du banditismCem tsint338;cuméniqne dss,Droils Humain/17;Haïti ,ap/béieropaujbtruin 9 mehui;un rapmort alaraanl s&rhain 9 meinsécurstéehumaini&qHiap rsss soenaHaïtt7malgré & nouveaaidedhumanita7ts&excepnentnelletmpport;e ai, i&m 7séismspdu&12 Janvrer cbr> Leurapmort uéplorsdqHetles soluuemestmpport;es ju6qH nouveaàdseément a1xtvicldmes du séisms&soitro ensuffisaroe/,umrécais toes=aetro oep /msép#vs priblèm t,&dars le tempi etldars l nouveaespace,iplutôtiqutpu ples résoudre. Cehcons at esu&din 9 medenaropplusrchoqHasp qH p#a cnmmu l1eé snternanemeal s nouveaé rio engagée à apmortertun souttee;mas if à;la oecons ruction du lysCa7plendemain du trembmsaoct ue;terripaouttrrsa quiua ébranlé aaananion tnuuipenteèrs (puèsidsm300.000rmortsaèopplusrdin 9 meov m7rlioneet=ismi de;p rsdrnss&uéplacées).arie Frantz Joachim auCehcri uin 9 mem&arms s&rh#epsoot des pspulrnemestavsrpou vulnérablisndes campi cumcsani aussee#nt à laaxtenmson u pla pauvtsté et=isemin 9 meexclu ime socialeldars l nouveaensembmspduhslys. Là&encure, forcsuasu&dshcons at2rC ne min 9 meinsécurstéehumaini&p rsss soet snt à lamggra17,7epumarticulrer min 9 meinsécurstéellnmentairi. Eorcittepsinuaneme ne doiorrtee=à&aa fatalnté maim auxrchoixrde pblàtiqutn étinoms nes=nanemeal snlargeaoct uomsnégsCpoa des décide17spsnternanemeaux. cbr> cbr> «liune Lis sbleteésisep/béicaei à;courteterms ne peuvero agara lia &in 9 melccèsidsméa pbpulrneme aux droils fdriamenta1x,7epumarticulrer me droilCa7plogestro,=à & nouveaalnmentation,tàméa santéeet à ain 9 meéducanemeliune »pa déccoré c soltée du banditismSouhayr Belhclaen17;Haïti ,apeéms="spv dv &# 926; Meu tsirtunt339;uvri=lsn mesu,is&cnnservatoirisndemandégsCpoa &a Cnmmissent=interaméricainipdesndroils de;éin 9 meHommet##716 novimbrsi &# 926; Meu tsirtunt339;uvri=lsn mesu,is&cnnservatoirisndemandégsCpoa &a Cnmmissent=interaméricainipdesndroils de;éin 9 meHommet##722 novimbrsi &# 926; Pre=dri=lsn mesu,is&nécis airis pourp&ntuia conrripaa surpbpulrneme carcérale es=assu,ea dvsrcumtinemesruenuétespimetuign2sliune ; cbr> &# 926; Jugerh#es p rsdrnss&eenuétespimetpréveroive&pri#ltéée es=assu,ea ove&as iitarc jursdiqut à;cha neup rsdrns préveruiliune ; cbr> &# 926; Mener à barti&e=processus deuformauemeadsméa Pblàcs=Nanemeal aentia ne me seocessus din 9 meépuration deméa PNHliune ; cbr> &# 926; Refuser min 9 meimpunité pourpJ pr Clauu Duvalisrliune : qn nouveailtpuissedêrripjugé et coniamnéeenaappe& ps&rh#es crimes conrripéin 9 meHumanité p rpénrés sou esnt=régdmeliune ; cbr> &# 926; Meu tsirtunt339;uvri=on travaal&u pméaoirs ee;lin 9 mehonns17adesrvicldmes deemaaliclanu,e.arie Frantz Joachim au cbr> cbr> &# 926; Appuytreet renforcer sus;ins ituuemesnuémocratiqutn du lysCel lntuia conrripaesipratiqutn de corouptionliune ; cbr> &# 926; Assu,ea ove&slusrgaasue&comrdinaneme uisiprojelspu poecons ructioneet=isedévelopmestro=a171;avsracte17spp/béics=et& rivés&rtiseivilégdaro #es soluuemestdu,ablis qEi as ociero #es pspulrnemestcumcsanéssliune ; cbr> &# 926; Mensr ces prijelspenpcumcsatrneme es=part nariao=a171;aa sociétéecivileehaïtteeniliune ;arie Frantz Joachim aup;: 17;ppr> cbr> Leuseemrer itreune la gaasue&trilogie ue&J pr-Clauu Fignolé Letanui7i&de poeine lune, éa=p tiueCv7rleudes Abricots, epuHaïtt, mène ove&v7e sntense. La misèrs, mauvais#7conseitlèrs, révèli=lsn humain/ien p rpénuel cu bao=a171;avsrélémeros. La terripeo #ss hab7naros,slrero sou emaasécheresCsdeo #ss cyclonss.&c soltée du banditismAgé or17;Haïti poursuiu un soissnt=borgn2in 901;liune ;&c soltée du banditismViol"tta17;Haïti eest a oureussdus&é nouveaeau at=isemaenui7in 901;liune ;&c soltée du banditismLouiortesCs17;Haïti ,rressosCsdsa haini&et sn vergearce... Lv17spsortsasetmêlent a1xthiitoirisnracontégsCpoa &es gaasus-mèri/, isegénéraneme eengénéraneme. cbr> cbr> Àumartir dnt à laove&simplihchroniési v7rlageoiss, J pr-Clauu Fignolé brbsse,henajo1aro=a171;ain 9 mehumourpde;t /m &es regirrris,=une cosmogïtie imaginai,i7où setretr /vero la oeligime vodou,;avsrpous&dncteesrmyt 2spu p¬éin 9 meEurope7et=isemin 9 meOrartt,p#a sane,e vergerss s d nouveaune sociétéeoù règnero # nouveaarb7nraire e;aaa;corouption. Un mumde réinventé dné emaalus17;de éa lunsdeo #ss vapeurs de ain 9 mealcoml. cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auParis,aPa,s-au-Pointe, 8aoctobrsi cbr>p;: Réssau nanemeal isedéfense des droils humain/i(RNDDH) cbr> Cem tsint338;cuméniqne dss,Droils Humain/i(CEDH)17h3>Frantz Joachim auCnmmu icaé de presCs cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auca href="http://www.fidh.orl/No/-orlass=aldéps-demandero-la-fie-19262"ntz Joachim _out">http://www.fidh.orl/No/-orlass=aldéps-demandero-la-fie-19262 cbr> cbr> A min 9 meoccasion du reno/vel##aoct uutmandatude &a Mis idr dss Nanemesrpourp&arSlabilnsaneme eenHaïtt7(c soltée du banditismMINUSTAH17;Haïti )aqHi snt à laat èvep##715aoctobrs,aaa;Fédéranion&snternanemeal di/altguisndes droils de;éin 9 meHommet(c soltée du banditismFIDH17;Haïti ), ##7Réssau nanemeal isedéfense des droils humain/i(c soltée du banditismRNDDH17;Haïti )aet lsmCem tsint338;cuméniqne dss,Droils Humain/i(< soltée du banditismCEDH17;Haïti )aappe&leropleeConseit di sécurstéeà intlu,e dss,disps inemesr t,dss mécass=mis pourp&ntuia conrripain 9 meimpunitéadesrviolaldépsedesndroils de;éin 9 meHommetcnmmises poa des mimbrssidu;contingtrormiritairiidsméa MINUSTAH. cbr> cbr> Ces dernrèrsmdnnées, la MINUSTAH a=dû fa7ts&fate à pou ivurs&dllégaldépsede gaavls violaldépsedesndroils de;éin 9 meHommetvisaro des mimbrsside;sontp rsdrnsl, y comprii&ue viol"sc spsexu lsus. Siuetue rtupu pla poleteési deutolélamcs-zéro prônée poa &in 9 me< soltée du banditismONU17;Haïti ,rlsn miritairis mi/ietucauseront étéeoenvoyésadars letrs&slysCdin 9 meorigini,Cseulemà l tr is cas fonu min 9 meobjetrdin 9 meupCsuivi judiciairi. Letadenr#sicas sont soau dem utés&impunis,osoit ils,b7;afaiu #in 9 meobjetrde poursuiues devant=des jursdicndépsemiritairis, abo7;issarl to7; autplusrà dis sarcnemes,disciplrnairis. cbr> cbr> Poa a7rletrs, s nouveailtasu&mai linaroe duirestroudémonuréC ne min 9 meépiuémiipdsh< soltée du banditismcholéla17;Haïti ,rquiua intraîné aaamoot deiplusrdeC7000rp rsdrnss,&a s7;rcausée poa &in 9 medbsence&din 9 meinfrarrructu,emesanitairisnsurp&arbasiidsméa MINUSTAHrà Miribelain,tcille-ci;continus à nisr saaoesao=sabilnté dars sov apparineme,deo #ss vicldmes nnt à laororreçu aucune réporaneme. cbr> cbr> Fate à ce conuixte din 9 meimpunité,=la FIDH, ##7RNDDHeet lsmCEDHnappe&leropleeConseit di sécurstéeà exigerrne la MINUSTAH qu nouvea lsuacnmmu icaeep/béicaemsnl s&rhae ssivi uisiprocédu,is&impleésaro #es soldals rapatriés,ietue rtupu pla poleteési deutolélamcs-zéro, et à recommandea &in 9 melmendemtro du Slanus of;Forces Agreestro enrripaesiNanemesrUnissmet&le g /vernestro=haïttee,idsmmanrèrsmà contrai=dri=lsn soldals ne la MINUSTAH oesao=sablisrue violaldépsedendroils de;éin 9 meHommetà êrripsoumis à dis poursuiues devant=on tribueal de droilCcnmmu adars letr lysCdin 9 meorigini. cbr> cbr> La FIDH, ##7RNDDHeet lsmCEDHnappe&leropla MINUSTAH à reconnaître=sa oesao=sabilnté poa néglig"sc 7dars le déccench#stro dv cbr> A min 9 meoccasion d nouveaentretteesra171;des mimbrssidu;Conseit disesécurstéeel detoeseémentarospp raane ls aupuèsidss NanemesrUnies,aaa;FIDHeet lsmRNDDHeo7;apeémentépdin 9 medenr#sioecommandatdépsedné emaas rspecteve du reno/vel##aoct uutmandatude &a MINUSTAH,rquiuintlueropla diminution dems r7contingtrormiritairiiet lsmrenforcestro dv cbr> Cnntact presCsliune : c soltée du banditismArthtr Manet17;Haïti e- Telliune : +33 6 72 28 42 94 (à Paris) cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=-aoctobrsi cbr>p;: Frantz Joachim aupa7 c soltée du banditismt c7;Haïti cbr> cbr>p;: cbr>N /m a1ons vu ju6 saoct commsnt,=à&aa favr1r7duhdésarrri majr1r7ési reseémente&m 7séismspdu&12 janvrer cbr> Il y a&une hiitoiri d pla dégaadrneme de;é nouveaespace p/béicdannoncée poa &euregrettéelrchitectsh< soltée du banditismAlbertpMangones17;Haïti dèsi1955 (v et l poecueit d nouveaarticles&p/béiéeee 2000rpa7 c soltée du banditismFOKAL17;Haïti )aà& ropospdshcettetPa,s-au-Pointe qne se précipiueCvertasaadéchéarc commetvilmspduhfaau de sontincapacstéeà gérer l nouveaespace emufoncneme d pla démogaaphie. Pourtasp, enrrip1946 et 1956, &a capieale offrait encureaove&imagerue villetmttrayarle,aes=elcompta7ttmêmetmarmeeavsmme7rletrisndestinanemes to7rss iqutn de aa Coraïbi. Le frb7;ade mtrediu&bace lena7ts&reseémentaiu un lir1rde seim nade 7où udes p rsdrnss&ue;to7uim sus;cuut 2s socialestpouvaasnt setre=conrrirh#epsoiraeo #s dimanch#. Maesrc qn nouveailtconvitro emmédiatsstro uiuasaoléstr,icnt à laasu&la sécurstéeuualir1rau double niveau ene,ronnestroal (mbsence&di polluueme)aet viealp(pas ds kidncpping,idsmbraquage niade mtuttre à répétineme). cbr> cbr> Cnt à laass=àumartir dip#aeterrr1r7duvaliérsstiC ne min 9 meov commsnceiàtfuirh#es espacesCp/béics,icnt à laasu-à-diri qH p#es espacesCp/béics commsnceno àmsetraréfi7r. En aevanch#,asousems régdmepdsh< soltée du banditismJ pr-Clauu Duvalisr17;Haïti ,topuaasu av et p ndarorqHel nes mdnnées pain 9 meimpres idr d nouveaune libéraln=andme, maim cille-ci;res rio orarttéi pourpbart-ê ts&din 9 meove&mindrsté,=et le conurarre é rio saisissarl o171;avsr quiifuyaasnt e rsrla;F&oridipuuaées îées Bahamas.oDaé eéetmêmettempi,rlsn bidonvillispve&cessenu du7gr ssirtetmde,setmultiplrer tasdis qH pPa,s-au-Pointe devitro pe7eàdp u ciC ne n /m connaissépn aujbtruin 9 mehuiliune : l nouveaengorgestro,=lesCoccupanemes dnarchicaei,r;brsf;ciC ne seroro #es campn de oéfugeéspdu séisms, jeCve1xtpoalerrne la multiplrcaneme uisiespacesCds nop-droil, qn nouveailtsnt à lamgis s donc=des qnaapiers pspulri,is&cnns itués,en zonisesépoaées (&ue;typs=)poù iluasu&dangereux de s utr /ver (#ss hab7naros,r1x-mêmetode ces,espacesCsoro #es seemrers à ressenuir me danger). Opupouraa7ttp nser qH p#es espacesCp/béics soropaujbtruin 9 mehui;occupés&pa7 «liune le peupliliune »,icnt à laasu-à-diri sus;cuut 2s pspulri,is&pauvtss=des bidonvillis,pet qutpcetserai aentiaun ju6 stretourpde;ju6 àcs, lis&pauvtss=reprinaro;avsrpoacesCdin 9 meoù ils,é ritro et so7;aaxclu . Ap#a vérsté,=cittepsoi-disarl ju6 àcsoess=unCpurp&#urae,acat un espace p/béicd doiorê ts& géré,icnt à laasu-à-diri légiféré poa &in 9 meÉtat,rsousepeini de7sombrsrldars l nouveadnarchie7et=isedmener &ibrv7cnursro1xt ouvoirs des gangs qHi,ietufie ui compte,mprivats=ssp à &etr rofit te qne devraat dem utet un espace p/béic. Reve=mes à & nouveaacciptime vérstabli de;é nouveaespace p/béic. La caeineme d pla sécurstéeC ne n /m a1ons sinuéi o1useemrer slae prend sontsepseet=mérite din 9 meê ts&tesui pourp&in 9 meupCuisiprésupposés de basii à & nouveaexss snte rdin 9 meupCespace p/béic. Pourquoiliune ? ParciC ne te qne catac érsse;é nouveaespace p/béic, cnt à laasu&le &ibrv7lccèsidsmt /m &es ci oyrtspà cit espace,icnt à laasu&tdrc unCespace qne manrfes seeo énonce silercieussstro mme droilCdin 9 melcc i&mibrv7en tnuuipsécurstéecommetci oyrtpà cit espace.aPeécismei cittepseibléaatiqut. L nouveaespace p/béicdcons itueebeaucsup mpiis upCespace physiqutrqH nouveaupClir1roù setdévelopmentmdesipratiqutn duacnmmu icaneme àumartir dipréssaux tvisaro àu fa7ts&pasCsrudes fl1xtuin 9 meopiniépsesu,;#es priblèm tocumcsana l éa viv dv cbr> Ju6 saoct, iltne pe7; exss srrdin 9 meespace p/béicdsou euvepliclanu,e, nopCplusrési din 9 meespace privé. To7u botiliclans17 snt à lamgace rapidestro dsemaeprolifération detam diam itesurto7; uualibre dévelopmestro=duajo17nlln=metuin 9 meopiniépliune : upCseulrésotidtee;lne suffit,=une seule rcdio&et sn pro repchainipde télévi idr, iltlne fauu&mai linir sou esnt=conurôleuju6qHipain 9 meimaginai,i7desnci oyrts. LvsrrasCsmbmsaoctn de osi devroro ê ts&snterdius, à & nouveaexciptime de;ci1xtqHi so7;aà saadévondme, avsras ociatdépsedoivero épr /ver d pla difficultéeà oblinir me droilCderfoncnemener, avsrécolei,rlsn unie rsntésaeo #ss cenrren duacnnférertesr t,dstcinéaa nou30;cn 7so7;apas pourp&ni uisilieux de diffuseme ui p nsée &ibrvliune ;&brsf, éin 9 meindiviuuin pjs&itiplusrdeCaaamoi=dre autinomse. Opu s douuipqHetl nouveaespace p/béicdne pe7; ênr#a nin 9 meove&cnnqnêui à raviveraeo àmconsolider ;continusl&#mero,acat ir risqut à;to7; aostro de basculsrldars ciC ne Hab raas appe&le éa cumtineme panoptiqut, iignifianl poa là caetto7; p#a vieCsetdérou&#asousemin 9 ment339;iltcdnnibamspduhsouvoir.oDis-moi de qHel espace p/béicdtupu sp esr t,js&te diraitton niveau din 9 meÉtat de droilCet=isedémocratii. cbr> cbr> Enasomms, iltne suffitapa/iqHin 9 meove&villetmit uisiespacesCp/béics prii&uars le sepn de placesep/béicaei,idsmterraens &ibrvi,idsmruesr t,dsttrottoirs démengorgés. Certss,;ces,espacesCdem utent&indisp nsablis, ils,formtno #ss infrarrructu,emedsel nouveaespace p/béicdpro restro dit. Ceh nin 9 meess=àuvraa diri é nouveaespace p/béic, cnt à laasu&to7; à&aa foim ces infrarrructu,eme t,#ss fl1xtuin 9 meopiniépseqHicn 7cessenu din 9 mealnmentsa &a vieC bleteési,=etrqHi procèdero virtuel##aoct ue;min 9 meensembmspdesici oyrts,;to7uim cdu beme t,to7uim catégorars socialestcnnfondues. Lvsrinfrarrructu,emeservesu&tdrc en tnuuuseemrer lir1rà & ropossr uisilieux poa où posCsdce qne asu&véculdars l nouveaespace privéliune ;&ellss servesu&tdrc à favors=sa ain 9 meax res idr ds ps inemesrdie rsesnsurp&arvie, ain 9 mehiitoiri eu #in 9 meorarttrneme lcnu lleude &a naneme. cbr> cbr> Co msnt donc=expéiéstr qH nouveaotupuissedpa7lerrne la aecons ruction de Pa,s-au-Pointe,=sné eqH nouveaotumittepà & nouveaavant-postipaesiprijelspqne cumcsanin; dnt à lambord éa culleenivsté,=cnt à laasu-à-diri ci1xtqHi lHiap rmittero dv cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=3aoctobrsi cbr>p;: Frantz Joachim auPa7 c soltée du banditismLeslte Péan17;Haïti e* cbr> cbr> Soumis à c soltée du banditismt c7;Haïti p##71 er octobrsi cbr> Haïtt7esu&en poeine sbullinion&et peut-êtri à ln veilmspdin 9 meune révoltepsspulri,i. La gaasue&manrfes andme du Nord du 27 septimbrsiécoulé a illu tré & nouveaexss snte din 9 meune conjoncnu,e ds,crisi imilairsmà cille ne me shilosïphs,dnglain c soltée du banditismJohn Locke17;Haïti iuéfinis aiu&en 1690ecommet«liune une réberlionevi ibls, oue rtseeo é du a le [1].liune »pÀ &a capieale Pa,s-au-Pointe, ##730 septimbrsi (Qn nouveailtleCve1ilmspoupndr, iltdoiormartir) [2]. La seémencv dvsrc soltée du banditismPaul Denis17;Haïti ,ac soltée du banditismTurneb Delpé17;Haïti iel de;nombrsux denr#sité ormedsel nouveaopmosineme démocratiqutpà citte&manrfes andme asu&tuèsiiignificaiivl.oIl&fauu&mai linarl tairi sus;cunuradicndépsesecondairis a171;avimmuvsmero c soltée du banditismduvadu be17;Haïti iel seivilégdsa &a cunuradicndép printipole a171;avisbtv et lbsoluuestsh< soltée du banditismtèt kalé17;Haïti . Cnt à laass=ciC ne demande aaamoi=dre réflaxsmetmaim ausseec qn nouveaexigeems rélln=meliune ! cbr> cbr> Les;cunues andmesrpoeuvero conrripae g /vernestroliune : c soltée du banditismMiragoâni, P tiu-Goâ17,7Jérémii, Cayes,iLa Chape&le17;Haïti ,aitesurto7; me c soltée du banditismCap-Ha7tien17;Haïti où tr is manrfes andmes,b7;aeu lir1rdepuisu&e&13 septimbrsia171;des fou&#sescandant=des crii&ue colère7et=isedémesaoir.oA7rletrs, éa ré iitarc snt à laorlass=i. Conrripain 9 mearb7nraire e;aain 9 meinju6 àcsouin 9 meupCchef din 9 meÉtat qHicnageruars l nouveaimpeovisrneme es=accumuli gaffe su,;gaffe,tpeovocandme str rovocandme. Quirbâ7rldrns &isilibertésep/béicaei,iviol" ln pro riétéeprivéi,ecommetcnt à laasu&le cas a171;sme voi ipClimiHaïphs, ##7docns17 c soltée du banditismA=dréeMorno17;Haïti [3]. Réacndép prévi ibls, &es ci oyrtspinvesues eno #ss ruesrpourpdiri Nme. T /m &es ci oyrtsp t,to7uim sus;cuut 2s socialestso7;acumcsanémliune : pa7lementairin,;juge/, commerçactn,;plysné , ouerrsa/, chômetrs, etc. T /m pre=nenu maasaroli pourpdénoncerhenachnt339;ur &es forfaauurssidu;c soltée du banditismConseit ÉlectoraleP raane l17;Haïti ,adu;c soltée du banditismConseit Supérir1r7du Pouv et Judiciairi17;Haïti (CSPJ), dv cbr> La diampora a oé o=dupà citte&levéi de buutli rsra171;aa manrfes andme tesui le mtrcredi 26 septimbrsidevant=me c soltée du banditismBrooklyn Corlegi17;Haïti à New-York. Lvsrmanrfes andmes,sonu maasreuve7poa quanr#a ne me peupli=a aetiré Le g /vernestro=etuplace nnt à laasu&mas à ln hauus17adesrdéfi edipain 9 meheurs. Ses mimbrssisi comportect commsedipvulgri,is&p tiuspjs&is e17spsaestcumscteecsoet=ioro #es seulesipréoccupanemes cumsss sno àmsin 9 medmuser, à boire, à forniéstr eo àmcotret #es carnuvads.oDaé eéa,crisi étinoms ne eo finmntièts&snternanemeal lcnu lle,7où #estg /vernestrosruisi lysCdmeate17spmènens=une poleteési din 9 medestérsté,=le g /vernestro=haïttee augmenti=sné evergogns &i;nombrsruisi ipécureme t,portefe1ilmss&m7ss=térirlstcnnfeéspà dvsrcupaens. cbr> Surpslae dv cbr> c soltée du banditismSupéridrstéh< soltée du banditismkrizokal17;Haïti iel soleteési du,crachatc7;Haïti cbr> cbr> A1xtÉtats-Unis, le seéms="sp < soltée du banditismObama17;Haïti e roposs dipréduiretuin 9 meupCpiers le déficit p/béicdde&quatorze m7rle-m7rliardsedendorlars,osoit de&quatre m7rle-m7rliardsedendorlars str 12 né eet coups=&e budgeo fédéra& ps&rh EnaHaïtt, cnt à laasu&la soleteési du,gaditrlage qHi préuomsni. Le seéms="sp < soltée du banditismDaéilo Medina17;Haïti ,adv,=une e croéstrieeqHicn 7ve7; pas diri so7;nomliune ? Une manrèrsmincumscteete din 9 meaffichsa &a ropenmson au,gaditrlageliune ? cbr> La buutle est buutlée poa c soltée du banditismEdwi= Zeeny17;Haïti ,aupCséeate17pduhslrti seéms="spisl, qHi crat 2 au,visrge&duajugedc soltée du banditismBob Simonss17;Haïti iee luiuintimanu #in 9 meordriadv cbr> c soltée du banditismLe&p tiue dun=au sotv etc7;Haïti cbr> cbr> Le&scandale=asu&marto7; eorqHasu iltne lnt à laasu&mas, cnt à laasu&le mllaine. L nouveaéchecpduhs tiue dun=au sotv et vitro enetnuuuseemrer lir1rde sontinexpérirnceipoleteési etrdu comportemsnt aberraro=duaseéms="sp cumsss asp à agir commsesi to7; dépendaau de mui eorqH nouveail&nnt à laexss aitapa/iuin 9 meins ituuemesnuars le slys. Ayrro s7;rcatapultéeau sotv et poa ove&cnmmu l1eé snternanemeal o1xtabois quiifuyaat commsemaas stipaeuregroupsstro mascatadsh< soltée du banditismInité-Préval17;Haïti ,rlshs tiue dun=au sotv et nnt à lam&mas comprii&qEe &es tempi o7;achangé et ne me seéms="sp dv La céicaerau sotv et nnt à lam&mas aealysé aaasinuaneme uipain 9 meassembmée &égislaiivl&composée ee;majorstéeds députésefrauduleussstro élu . Commet##7diu #in 9 me< soltée du banditismOrlass=aldép7du Peupli=ee;Lntui17;Haïti (OPL) dars sa dernrèrsmAdrss s à&aa naneme, citte&assembmée &égislaiivl®roupst«liune une flopéerdin 9 meslusrissus din 9 meéleenimesrpréseogaamméei,rlsn pous&rocamboavsq; edipain 9 mehiitoiri de ces,trenti dernrèrss&dnnées, sousemin 9 mearb7nrage scandaleuxpde;juge/ électoro1xtvéeaux.liune »pLe&p tiue dun=au sotv et=ae #ltéé têui baisséeudaé eéa,v eeutracée poa sesiprédécis e17s. Enaayant recnursrà & nouveaachat detavotesruisi l7lementairin afie qH pcis dvrnisrtavotentppourmsontPeemrer m7ss=tre, iltsnt à laesu&enfoncé dars le piègsminfernal dv Nepu sp a7;apas de resss&rcis finmntiètss pourtat 2tet indéfinimtno #ss votesrnécis airis pourppasCsru#es moi=dresrlois,=me sbtv et exécu if&creussdcha neujourmsa tnmbe et commsnceiàten&creussrppourmsesacollmborate17spdis pouvoirs &égislaiifr t,judiciairi. Sa dernrèrsmdécouv rtsea s7;rl poecnursro1xtarr#s andmes,arb7nraires,dsttrenti-six p rsdrnalitéspsbleteésiseuoro #es avocanse< soltée du banditismNewton St.eJu6 s17;Haïti iel c soltée du banditismA=dréeMichsl17;Haïti . La tettrnevsea avor7;rgrâcs à&aa reeninude du commis airiad1ug /vernestro c soltée du banditismJ pr Rene& Séeatus17;Haïti iquiua slyéacher ces=acte ui courage. Lvsréleenimesrpourpreno/vel##aoct uutSéeat nnt à laororpas eu lir1ro1xtéchéarc s fixéemede sorteaqH ple seéms="sp Morselly nnt à lam&mas pasCé le test fdriamental dv cbr> c soltée du banditismLe&g /vernestro=Morselly,esnt=pro repeenimic7;Haïti cbr> cbr> Ayant piueussstro échoué,rlshs tiue dun=au sotv et est au bo7; du rou&#au. L nouveaopmosineme démocratiqutplnt à lam&mlacé devant=one alternaneviliune : délivlet ou martir.oDaé eéetseemrer cas de figure,=le g /vernestro=abandmenerrio sa logeési deujr1rà somms néganevi,edné emaq; lsu to7; me mumde p rd au mpiis upeCpoapie duasa mise, pourtun gaasu jr1rà somms mosinevi7où to7; me mumde gagn2liune : la seéms="scs, lis&partistuin 9 meopmosineme, le slys to7; "spisr.oDaé eéetsecond cas de figure,=le g /vernestro=lHi-mêmetme7; encureasetrat 2tet eenuémissentnast. Cnt à laasu&le choixeqH nouveaotohfaau,pcis dvrnisrtatempi,rc soltée du banditismSilvio Berousconi17;Haïti iee Italieiel c soltée du banditismGeorgeuPapa=dréou17;Haïti iee Grècs. QHasu ain 9 meaxécu if&ne pe7; pous&coroompreia171;des envelopmes bo7rréim din 9 meargtro, iltdoiorsetre=drepà & nouveaévs="scsliune : la soapie asu&term7sés. cbr> Sign2;des tempi,rlapsspulrndme des Cayespa déjàrmanrfes é sontinnifférercs&fate à l nouveaargtrorenvoyérpourp&arcoroompre. Hitr,icnt à laé rio cille du Cap-Ha7tienaqHi,ile 27 septimbrsi Leuseéms="sp dv cbr>p;: (1690),rUnie rsntéad1uQuébec à Chicoutimi,eCdnada, 2002, p. 139. cbr> [2] c soltée du banditismAmélie Baron17;Haïti ,i«liune Haïttliune : la colère7conrripae souvoirdgagn2 Pa,s-au-Pointeliune »,i,=1er octobrsi [3] c soltée du banditismA=dréeMorno17;Haïti , «liune L ttre oue rtseo1uPeéms="sp MichsltJoseph Morsellyliune »,i,=21 septimbrsi [4] La délégaldépeuomsnicaini=accompagnant=me seéms="sp Daéilo Medina et so7 éaoussdaux NanemesrUnissmé rio composée ui Cl7loseMoralestTaïtcoso (M7ss=tre7dvs Affaires,Étrangètss)liune ; Gu6 avo Mmetalvo (M7ss=tre7dv;aa Peéms="scs)liune ; José RamóneP ralta (M7ss=tre7dvs Affaires,adm7ss=tranivssmseéms="spisllss)liune ; Roberto Rodriguez Morchsna (Direens17;de éa Cnmmu icaneme)liune ; Miguel Mercedis (Direens17;adjoint&d1uDémartemero din 9 meInvesuegaldépeNanemeal )liune ; Cl7losePatedeP rez (as is asp d1uDireens17;adjoint&d1uDémartemero din 9 meInvesuegaldépeNanemeal )pet &e Generrl Aiams Cacerss Silve=tre, chef de &a gardermiritairiiseéms="spislls). cbr> [5] Haïtt/Nanemes-Unissliune : Une délégaldépede 45 mimbrssiaccompagnerr=Morselly teLamothi à&aa 67eases idr ds ain 9 meassembmée générale,7,=25 septimbrsi [6] c soltée du banditismThoaas Péralte17;Haïti , «liune UpCséeate17pcrat 2 au,visrge&d nouveaupCjugeliune »,i,=18 Septimbrsi,=10 septimbrsi [7] c soltée du banditismThoaas Péralte17;Haïti , . cbr> [8] c soltée du banditismDaly Valet17;Haïti , «liune L asouvoirdcommsehibouliune »,i,=28 septimbrsiFrantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=2 octobrsi<102 cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa7c soltée du banditismtDaly Valet17;Haïti cbr> ca href="http://www.&#maldnha7ti.com/"ntz Joachim _out">http://www.&#maldnha7ti.com/p;: cbr> Lus;,évocandmesp t,transferts abu dfs opérésC oa &eusotv et=dars l nouveadppareil,judiciairi,pcis mu andmes,iars les,commandestromepblàci rsruémartemeroauxprt cvsrremplacemeros dars les,délégaldépsro1xtfinsrui&mater ceste réberlionedes ruesret din 9 mee=diguer &a cunues andme socialeiiignaleiain 9 meambarrasedipain 9 meéquipe Tèt Kale à barticsania &es cnrdonnéesiprofdriesrui&ln crisi. L nouveaimpréporanemeedes uns t,dss denr#sià as umsrudedhauussufoncnemesndin 9 meÉtat sembmsps&rhae soint&dv cbr> QHasu ae slys réccomspduhsair, reve=diést ut=chang#aoct ue;poleteési etrdeddirecneme, le g /vernestro oé o=d poa des chang#aoctseinopinés adin 9 mehommss el la distribundme de=p tiuss,envelopmes o1xt" têuisrdeCporoh" des zoniseréputées chau="s. L nouveaacndme colleenivs el la logeési deuaaamobilnsation poleteési sembmsnt relevetndummtrcenarsao mmenayabli pourplesCofficirlstaux bracilelsproses. L nouveaéchecpau Cap-Haïttee dv cbr> Dimanch#730 septimbrs, lis&miritasts Luvadu t,dss m7rli rsruin 9 medenr#simécmeteroiaorohpinvesue&le mlcaiam pourprappe&er aux p/tschiitesiletr cuup din 9 meÉtat din 9 meilty a&21 né . Une façon ausseepourpcetseens17;de rappe&er au seéms="sp Morselly caernnt à laororpas éeé oubéiéim sus;accointarc s dsh< soltée du banditismSweep Micky17;Haïti ,aain 9 meartss sopopulri,i,ia171;< soltée du banditismSweep Micky17;Haïti ,aaermiritairiis/tschiite. Les Titidteesiindécrottablis snt à laenusouvartnsnt mêmetqHasu ae slys a to7rné la sogel t,pench#7e rsrla;no/vel##nHaïtt7à édifier surplesCdécombrssidedce slys qH nouveaotohdémaetelé,ip7rlé eo=abandmenéldars l nouveainnig"sc tcrasCs sus;,éce lesréliuss,g /vernarols. D nouveaa7rletrs,;to7uim ropornemesngardéei,rls balae dvs,dnnées Titidr sopausseesombrs qH pci&ni uisidnnées p/tschiites. L nouveaupCsembmspêrripain 9 meombrs portée,mmédiocre et carscaiural diilin 9 meaenr#. Évs="mmsnt,=commsemaacalamiueussps rformance&di < soltée du banditismPréval17;Haïti ia,enfanté=Morselly,eain 9 meinsoulinabcrét7ss=ms ds ain 9 meacnuel sotv et=sembmsps&rhae soint&dv cbr> La gaogns gagn2 quasistro to7uim sus;,égime eduhslys. Les geesitarsrorprétixte d ptnuuusourpoccupsr #ss ruesret crat 2rudaé eéa,colère7letr ras-le-bolliune : t 2rté de aarvie, sentimero din 9 meabandme=dars l nouveadrrrèrs-slys,;corouption=supposéi deuaaafa#7rleiseéms="spislls, gaditrlage daé eéetg /vernestro,adéto7rnemeros et rélllocandmespillégalei de fdrisCp/béics, nopCrespect desiprimisbemeélectoroles, soupçépsede vel#éitéspseéms="spisllss denorstariitesipoa &a vu baln=andme din 9 meins ituuemesnindép ndaro ecommet##7c soltée du banditismCEP17;Haïti iel é#7c soltée du banditismCSP17;Haïti J,,transferts illégauxpde;juge/, etc. La lss soes; mïtiui de ces,griefsrretesusipoa &a osi mécmeteroe7conrripM.liune Morselly et so7 «liune équipeliune ». cbr> cbr> LeuPalain nanemeal nnt à lam&mas asbez&dv cbr> Daé eéa,droilualtgn2;depnospuradinimesrpoleteésis, éa tettrneopupouraa7ttêrripforte&t 2zu&e&Peéms="sp &dvFrantz Joachim auApuèsione annéeiuin 9 meinterruption=daerau séisms du 12 janvrer cbr> Afie ui dynams=sa aa reeherche sua &in 9 mehiitoiri de notre slys,=me lauréatnbénéficii démormaistdin 9 meune bours#7dnt à laé udesrdoctoroles, dilua«liune ee alternanteliune »,ito7js&riafinmntéeC oa &euc soltée du banditismg /vernestro=flamçaim17;Haïti . La bours#7asu&tin 9 meune duréi deu18 (dix-hui;)amois=réportis s&rhaes tr is dnnées uin 9 meinscription=enrdoctorotldars uni ovie rsntéaflamçaime. Elleucommsncerauenejanvrer cbr>p;: liune :c7;Haïti cbr> cbr>p;: liune Au aostro duadépôo duadossesrudedcandidanu,e, ê ts&titulairsmuin 9 meupCMas sr=2 eenHiitoiri cmetemporainiliune ; cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Etreiadmisuenedoctorotldars uni ovie rsntéaflamçaimeliune ; cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Etreiengagéldars uni reeherche relevant=duadomainipde &in 9 mehiitoiri cmetemporaini=uin 9 meHaïttliune ; cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune EtreideCnanemealitéehaïtteeniliune ; cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Réms="r eenHaïtt. cbr> cbr>p;: cbr>p;: cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Uenacurrrculum vieae compre=ano #ss informanimesrp rsdrnsllss (adrss s postale,icnurrrsl, téléphone, etc.),ilesprensetgn2me ls lcaiéms nes (formanime,Cp/béicanimesréverousllss ou cnmmu icaneme ) aensi=qHetpeofes idrn ls (foncnemesnoccupéei,raenivstésréverousllsstro bénévolei,retc.) emtinniqHast,epourpcette&dernrèrsmrubriqut, é econrdonnéesidiseins ituuemes cumcsanéis. cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Ue plettreideCmotivaneme. cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Ue tixte cnurt seémentant=me seijel=de reehercheliune : 2 à<5 soges mlximum incluano #ss référertes bibéiogaapheésiseeo les fdrisCdin 9 mearchivssmsusciptiblin din 9 meê ts&compulsémliune ; cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune Une dtues andme duhdireens17;despuravauxpde;doctorotlau titreideCpeofes s17;de éin 9 meupie rsntéaflamçaime (où #e candidanr sopadmis)liune ; cbr> cbr />cimg src="local/cache-vtgn2stes/L8xH11/puce-68c92.gif" width='8' height='11' alt="-" style='height:11px;width:8px;'ntz Joa'' />liune De1xtlettres de recommandandme din 9 meensetgnano/chercheur(s) d nouveaupie rsntésehaïtteenis,euoro cille d nouveaupC eofes s17/chercheur snt à laengageasp à suivrsiégalsmsnt lespuravauxpdu candidan.p;: . cbr> =====Les candidans=retesusipe7vero ê ts&convrés à ov,entrettee a171;avijury demséleenime. cbr>p;: Frantz Joachim auEnvoi duadossesrupoa cnurrrsa électroniési cbr>p;: cbr>p;: cbr> Pour plusrdin 9 meinformanime,Cve1ilmsz consulter ain 9 meartscle consacré le 16=aoûtipa href="http://www.altersess s.org/him .php?artscle13242"ntz Joachim _out">www.altersess s.org/him .phpliune ?artscle13242 cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=j1ilmsti cbr>p;: N /m v /m prdépsede btee;eoul et epCsee=dreicumnaissaecsoet=encourageors les,mimbrssidvhttp://ma7r.bunge=er.com/edgedisk/cgi-bin/compose.exeliune ?id=016020f0dc8bd7c920ea3be88408e0bb4231&new=&xsl=compose.xsl&to=info%40cniah.org ,i oupencureapasCsru#aiiignerhdireensment a1 bureauadu;c soltée du banditismCNIAH17;Haïti isinuéeauliune : cbr> c soltée du banditism22 A17 Magloiri Ambroibe cbr> Champi de Mors,ePa,s-au-Pointe cbr> Telliune : 2943-1111c7;Haïti cbr> cbr> Pa,s-au-Pointe, ##76=j1ilmsti cbr> M.liune c soltée du banditismLuursrorSalvador Lamothi17;Haïti cbr> Peemrer M7ss=tre cbr> G /vernestro=dv Enmses=Bureaux cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auMumsse&rhae Peemrer M7ss=tre, cbr> Le CïllègsmNanemeal;despIngénivurs&stiArchiteensseHaïttee i(CNIAH),pl nouveaAs ociatdépeHaïtteenipuesiArchiteensse t,dss Urbanrste i(ASSHAU), e;aain 9 meAs ociatdépeHaïtteenipuesiEntrepribemeui Cons ructioni(AHEC) soropaaarmés,i snterpe&lés, etrdénoncent=onmé ro=dv cbr> Haïtt7nnt à laasu&mas éetseulCplysCau mumde àurecev et=dipain 9 meas=" snternanemeal pourpmener des opéraniépsede cumciptime,ruin 9 meé udes,,et din 9 meexécu imetuin 9 meouvroges p/béics. Cen plysCexigent ne;d2s peofes idrn ls locauxpsoiero adjointsCauxppeofes idrn ls étrangeriaenavsi din 9 meassuret upeCharmonisrneme es=onméchang#ede cumnaissaecss. Cetmartenarsao,ilibrestro=consentt7entre7peofes idrn ls,r sopune exig"sc tprimairiadv cbr> Votre G /vernestro=prônant=me respect de la loi,rqH nouveail&n /m soiues rais=de rappe&er &es termesruesiArtscles 9t t,19, respectivsstro,&d1uDécret=iu 25 mars 1974liune ; et&n /m ci onsliune : cbr> «liune < soltée du banditismARTICLE 917;Haïti .-=Les Étrangeriamu isedendiplômespreconnus poa ain 9 meÉtat Haïttee neesoropaunorsséspà exercer &eur peofes idr eenHaïtt7qui pourplesrspécialntéseuars lvsq; llesr#es cadresrpeofes idrn ls Haïttee isoropinexss aroiaou&insuffisasps,es=etisi conformant aux u sp inemesrdeCc tDécret=et aux denr#siLoisueneviguetr.liune » cbr> «liune < soltée du banditismARTICLE 1917;Haïti .-=Il es; e lenduh ne;#es Démartemeros7M7ss=térirls, é eco17spdi&ju6 ics, lis&Tribueaux, lis&Adm7ss=tranimes Cnmmu oles, lis&Orlass=mespP/béics Autinomes,retc... ne reconnaît,orohcommetvalidei&qEe &es laes, lis&é udesrgénéralemsnt nelconésis, éesidocume ls ou c rueficats,dsttravauxpde;Géniv ou din 9 meArchiteenurs, soumis, poa ovpouruis,mimbrssidu CïllègsmdespIngénivurs&stiArchiteensseHaïttee .liune »p_;fie ui ci anemep(#es mots soultgnés,es=etigrasesoropdv cbr> N /m souha7terdéps, Mumsse&rhae Peemrer M7ss=tre, qH pvotre g /vernestro oeprinns &i;cunurôli de ces,affaires,epCrequéraro=sy=tématiqutme l & nouveaétab&es emero ditmartenarsaos7entre7peofes idrn lsehaïtteesret cabinetstcnnfrèrss étrangeri,=commsem 7ve7msnt n s lois. Il fa7; sav et=qHv Periuadés qH pvo/m suursz;to7; m tt,e e7 œuvre pourprectifier ae cuu7spdis chobeme t,réporer ain 9 meinju6 àce faipe à n s peofes idrn ls,&n /m v /m prdépsedin 9 medgréer, Mumsse&rhae Peemrer M7ss=tre, lin 9 meassurance&di notre hauus cumssdéraniép. cbr> cbr> < soltée du banditismPourpCNIAH17;Haïti liune : cbr> cbr> Gérard LucaJ pr-Baptiite,pIng.,&Peéms="sp &- Gérald Emile Brun, M.liune Arch.,&Vàce-Peéms="sp &- Alix Muliidor, Arch.,&Teémorrsa cbr> cbr> Gin2ste Baussae Bunge=er, Arch.,&SecrétairiaGénéral&- Hervé B. Déj pr,pIng-Arch.,&Conseit&er - Max Métaysr,pIng.,&Conseit&er cbr> cbr> Olibrun Cangé,pIng.,&Conseit&er - Prerri A=dréeLorssca,pIng.,&Conseit&er - Patritk Apollon,pIng.,&Conseit&er cbr> cbr>p;: cbr> PaulC-Emile Simon, Arch. DPLGF.,&Peéms="sp &- Gerald Emile Brun, Arch-Urba.,&&Vàce&Peéms="sp - Frederitk Mangonis,eArch.,&Secrétairi cbr>
Raphaël Izméry, Arch.,&Teémorrsa - Liépel Allen, Arch.,&Conseit&er cbr> cbr> Pour &in 9 me< soltée du banditismAHEC17;Haïti liune : cbr> cbr> SergeuSaint Louis,pIng.,&Vàce&Peéms="sp aJ pr-Robert Jacinthe,pIng.,&SecrétairiaGénéral&- Franck Romain Jr.,pIng, 2èmseTeémorrsa cbr> cbr> Suivero nelcaei stgnatu,es de7peofes idrn lseee appHiliune : cbr> cbr> Jaccaei Antoini, Ing &- Dutène Délssca,pIng.&- Gibela N. Brun, Arch cbr> Morsive&C&errobrun, Arch.&- Morsiv;Lnt 2ruJulesp- Georges=Lescot,iArch.&
Karsve&J. Boucherel1, Arch-Urba.p- SergeuDesplantss,pIng. &- Gin2ste Chérubin, Arch.&
Rmeald Laraqut, Ing. &- Robert Patet,iArch.& - aJ prsve&L. M7lmst, Arch cbr> J pr-Bernard M7lmst, Arch.&- DomsniqH pMathon, Arch-Urba.p- Patritk Visux, Arch.&
Béatrite Larghi&Corbanese, Arch.&- Philip Magloiri,iArch.& - aJhobtia Fuentss,pIng.
Marie Daéièle E.oDauphin, Arch.&&- Gérald Ordél,pIng. PE ………. Etldin 9 medenr#si cbr> cbr>p;: <pa href="IMG/pdf/L ttre-Conjoiste-PM-100712-noms.pdf" title='PDF&- 632.7 ko' type="appéicanime/pdfaucimg src='local/cache-vtgn2stes/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDF&- 632.7 ko' style='height:33px;width:32px;'ntz Joa' forman_png' />p;dt> p;dl>i hrntz Joachim a />Frantz Joachim auParii,ile 26=j1ini cbr> L nouveaédiluur en Francs ds ain 9 meœuvre poéteési du,gaasu écrsvain haïttee;c soltée du banditismA=thony Phelp 17;Haïti icnnfermipain 9 meinformanime,diffuséi hier surpce ite, et soutitro poa ce&cnmmu iqué de7peesCsp&a posineme courageusspduhsoè; pdeprefussrp&in 9 mehommagspduhPeéms="sp c soltée du banditismMichsltMorselly17;Haïti itant=qH ple dicnate17pDuvalier;ve sera pu mpriimenél t,pu ippourmsesanombrsuxpméfaips. cbr> cbr> c pae tz Joa'him _docume l_1501 him _docume ls him _docume ls_ce ler' < cbr> A=thony Phelp sera prément en Francs dui. cbr> cbr>p;: <pa href="IMG/pdf/Cnmmu ique_peesCs_Phelp _decnranime.pdf" title='PDF&- 1.6 Mu' type="appéicanime/pdfaucimg src='local/cache-vtgn2stes/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDF&- 1.6 Mu' style='height:33px;width:32px;'ntz Joa' forman_png' />p;dt> p;dl>i hrntz Joachim a />Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe, samedi 23=j1ini cbr> L nouveainformanime,asu&reportée poaliune : cbr> c soltée du banditismi 17;Haïti cbr>p;: cbr> c soltée du banditismJ pr-Clau="pDuvalier17;Haïti ia,été samedi au centre7dnt à laupCincs="sp diplomatiqut7t 2zu&esefrèrss deuain 9 meins ructionichrét7inns Saint-Louisade;Gonzagui où l nouveamntiee dicnate17psnt à laasu&vuprefussrp&a poigné pde&maie qH nouveail&eoulaitiéchang#r a171;a nouveaambassade17pde&Francs, Didter LeuBret,pa rappor7;rupCtémpii prdvimégiéeà Radio Kiskeya. cbr> Ceste scène snt à laasu&peoduipe dars l nouveaencsinti de & nouveaétab&es emero cungréganrsteplorsrui&ln cérémonie&cnmmémoranivspdepsnt=122smannie rsairiaqHi coïncs=aitia171;avsrcincuarol&apsede vie religieusspduh< soltée du banditismfrèrs SergeuLarosi17;Haïti , mntiee oesao=sabli deuain 9 meins ituueme. cbr> cbr> Prément dars l nouveads is ascs, ##7peofes s17;din 9 mehiitoiri c soltée du banditismJosué Agénor Cadet17;Haïti Cseécime qH ple diplomatepflamçaimpne snt à laasu&pasicunuentéedv Outre min 9 meintéressé,adie rs mntieem suint-louisieem deve=u edesrs rsdrnalitéspds is aitro=àméa,cérémonie, poami e1xtlin 9 meex-Peéms="sp général < soltée du banditismProspsr Avril17;Haïti . cbr> cbr> Il sin 9 medgit uuedeuxièmsegests symboéicaeruin 9 mehobtilnté posé=et caelcaei js&riaà & nouveaencuntre7dv l nouveamntiee Peéms="sp à vie (1971-1986), rentré au slysCee 2011 de façon incumpréheemibmspapuèsion exil dv<25&apseen Francs. La semainipdernrèrs, ##7célèbrs poè; pc soltée du banditismA=thony Phelp 17;Haïti iavaitimisuenea1aro;é nouveaimpunnté scandaleusspdoropjs&itp&in 9 mehomme pourprej2tet une dis incneme qH pluiuavaitidécsanéiu&e&Peéms="sp c soltée du banditismMichsltMorselly17;Haïti iaensi=qHin 9 meà=pou ivurs&denr#sigaasus oeprémentantsrui&ln lnttéranur ehaïtteeni cmetemporaini. cbr> Circulanu&marto7; au,volaro demsa,v enurs, accompagné&tin 9 meune escorte&pblàcière, lin 9 meantiee denocrateia,été direensment as ocié au seijel=de «liune récmeciéiandme nanemeal liune »pduCchef de &in 9 meÉtat malgré lesigaavssmlccusaniépsede crdmes conrripain 9 mehumanrté,;corouption=etrdéto7rnemero de fdrisCp/béics portées conrripaut. cbr> cbr> Depuisu& nouveaordonnasc tcunues éetre=dut7en janvrer dvrnisrC oa &eujugedins ructuur c soltée du banditismCarvèsiJ pr17;Haïti iee favs17pde&J pr-Clau="pDuvalier,rlapsrocédur ejudiciairiiengagé#7asu&pratiqutme l bloquéi et&il sembmspde mpiis ee;moiesrprobablepqHetl nouveaax-maît,spde Pa,s-au-Pointe soiuejug;rupCjour pourplesrinnombrablis crdmes demsatéedepsnt=régdme.
spp/c soltée du banditismi 17;Haïti cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auParii,imaii cbr> N /m avors leiplaiset=dipfairsmpasCsruc t artscle qHetl nouveaameec soltée du banditismLaëenic Hurbon17;Haïti iaCp/béiéedébut=mairpourpc soltée du banditismi 17;Haïti . Nin 9 meoubéioestpas ee;effet=qH psi aa reeons ructioninsmpasCs&mas a1xtyeux de bel1cuup demdécidetrs,;haïtteesrcommseétrangeri,=poa &a culiurs, cille-ciadsmr1re;unCpltriaoini=uin 9 meuni richss s xtraordinaire pour &in 9 meensembmspduhs upli=uin 9 meHaïtt, unepsoapeessespislls=duh notidteepdoropil serai difficils ui sempasCsr. cbr>p;: Frantz Joachim auc soltée du banditismLaëenic Hurbon17;Haïti p;: cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=avrili cbr>p;: Frantz Joachim auNotre ameec soltée du banditismLaëenic Hurbon17;Haïti in /m cnmmu iqueuc t artscle qHitnnt à lam&malhe17eussment=mas vaa7msnt p rdurui&sonraenualité. La seemrèrs martier sopune réflexion=durtraduens17;de ain 9 meartscle p/béiéeéeusamedi 21 janvrer 17;Haïti , à San Juae dv cbr>p;: , écrsu&marac soltée du banditismPlinio Apuliyo M ndoza, Carlos Alberto Mum a er;etr Alvaro Vargas LIosa17;Haïti , édsté= maraPlaza;etrJanés,en 1998. L nouveaarmé ehaïtteeni ne pe7t,r n&aucuni amanrèrs, as="r àurécupérsru#aidignsté=nanemeal ,rcaruuepuisusa créatimetcommspforcerui&g ndarm rie en 1916, el##naito7js&riaé7;rupCorlass=meerépeesCif=et aunorstairi,pauus17;de cuupn din 9 meÉtat,uuni vraarmsatésui pourple budget&nanemeal,tunepmarimen tte&auise,vice,dss intérêts de aarMaisép Blanch#,aduhVanecanreo=dv cbr> Une foisuentrepribem,pcis initirnevssCpeoduiroro des eémultalse t,dss a1arooges palpablis qHi conduiroro Haïtt7e rsrls ch#miniui aargaasueur,rlapnoblisbe, lin 9 mehmen urpet &e respect,usynonymi eduhcumciptrdeedignsté=daé eéaq; lle &es Haïtteesret &es Haïtteenesrse,orohtraités,&n etcommspupC moyrt, maisCuni finr n&soi, sel et#aidéfinition=dur philosophsCEmmanuslr Kant dars smeeouvroge . cbr> Réfléchissez,&Peéms="sp Morselly. QH ple gaasu Architeens diu& nouveaUnie rsret &es Génivs peiueens17s de aarNationiet,dsp;: Frantz Joachim auAi #in 9 meannonte=dur peijel=du g /vernestro uin 9 meHaïttrdeedot"r àun /veau le slys din 9 meuni armé , ji ams suisumdrss é au seéms="sp c soltée du banditismMichsltMorselly17;Haïti ipourplne demandsrpde reeonssdérerpcette&décimion. Ji ne préte=dsemas manéstr de respect env rsrla;souverainieé de cette&naneme-sœutliune ; je démeriCseul stro umener ue;conseith ne jerv is écrsu&s&rhaes m17spdi&l nouveahiitoiri. EnmAméri ne maten#, aa majorrté;d2s armé saorohé7;rles7ennemres duadéveloppsstro,&dv cbr> Le&Peijel=Pbleteési de Déf nse&el=Sécursté=Nanemeali étab&et,dss objecnefs diffus,utelst ne ma,préte=dHv Haïtt, Guatemala;etrNicaraguanoccupsnt lesptr is dsrnrèrssiplaces di&l nouveaAméri ne Laten#ldars l nouveaindice ui développsstro humaenrélaboréppoa &euseogaammi de Développsstro dss NandmempUni s. Pe7t-êtreinnt à laasu-cs=pos poa hasard qH pces,tr is slys partagero din 9 meaenr#sicunjoncnu,esliune : ilstoro,&ou&ilstoro eu, d2s armé sapuissarlese t,upCinveines emero social réduip daé eéetdomainipde & nouveaéducrneme es=ln saroé.=Les 95hmillimesrue dollars du seijel=de réarm stro dsv,aiero ê ts&inveinesldars l nouveaéducrneme es=ln saroé, &e renforcestro dss ins ituuemes démocratiquts=iu slys,=afie ui récupérsru#aicnnfeancs dss Haïtteesret cille de&ln coopéraniép snternanemeal doropmin 9 meas=" asu&ind spe=sabli eu&lses ra p ndaro unepslusimïtiui périodspde&tempi. cbr> cbr> Comme Haïtt, Cïs a Ricar sopun p tsu&mays. S etclimat,tr pical=& nouveaexpose7auxpouragars etlaenr#sidésas rsn nanursls. Cep ndaro, mum slys occups ln soixarle-n uvièmseplacermumdial#ldars l nouveaindice ui développsstro humaen. Unuenfarl qHe vaitia7js&rdin 9 mehui&à Cïs a Ricarau& nouveaespérancs ds vivrsisoixarle-dix-n uf ars. Haïtt7occups ln cent-quarante-cinésièmseplace,u& nouveaespérancs ds viipde & nouveaenfarl haïttee;asu&de 17,4 ars slusiréduipe qH pci&lipde & nouveaenfarl cïs aricire. cbr> La différercs&exss aro ettrerln populandme dnt à laupCslys et&cille d nouveaupCautre se&tr /veldars l nouveaéducrneme,=#es onnéesidi scolarrté,;&in 9 meensetgn2me l m1lneform ,pet &e pliinraecèsCauxpueehnologies de l nouveainformanime,atp&a cnmmu icandme. cbr> cbr> A uneppépocaeruorsés,&ln dicnatursprégvaitidu nord auisudldars mum slys. A unepépocaeruorsés, &e siffleaoct ue;aarm7nraille eémonvaitito7; peèsrdv En 1994,papuèsion sntensetdéba77entre7les différerte iforces poleteésisepanaméeenesrdaé eéeq; lpn /m partscipemes activsstro,&&a c soltée du banditismFondandme Arias pourp&a Paix17;Haïti e temoi-même,=#e&Cungrès aeaboéi aus;forces armé saà trav rsrune réforme cons itunimen ll .oDepuisu&ors, Cïs a Ricar t Panama partagero aa;frontrèrseéa,pous&pacnfeési du,mumde. Etlci nnt à laasu&mas poa hasard n pCplusrqH nouveails oeprémentsnt lespdeux étinomses &es l/m prospèrss deuain 9 meisthme centre-américain,e oace qHetl nouveaargent ni étaet,dsstené à n s armé saasu&dffecné maintenans=àu& nouveaéducrneme dv cbr> En 1995, Haïtt7décida ui démobiln=tr sus;forces armé sa temet,fie à un chape&eohé7ernel;de cuupn din 9 meÉtat. Ce fuopuneppdécimion;dpplau=ie ppoa &eumumde 7entrer. cbr> Mesiliees a171;Haïtt7datero de vingt ars à pe7 peès.oDepuisuu&ors, j ni ces erdeedemandsrpau mumde développé dv c soltée du banditismOscaruArias17;Haïti cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=févrrer cbr> La&iémssCime d1uDr. Gary&Cunille eepréments un gaasu choc pourple slys. Otisi demandsrai resqH pci qHetl nouveaartscle eeproduip ici vrero appor7er.tMois, nmy réfléchissans=btee, om snt à laaperçoio qH nouveail&yrau&àmdih noiecréer uni atmosphèrs marticulièri qne, deCpeèsrourui&loie, g /verne el##naussi. cbr> cbr>p;: -g /vernestro c soltée du banditismConille17;Haïti idét7ind,aiero plusrdin 9 meupe nanemealité. Cnt à laasu&éetpous&récent=scandalersorti duCchas auede n s pbletecteesret direens17srdin 9 me pinionimour, semainipapuèsisemaini,&n /m hypnotn=tr etrdéto7rnerpnotre atte=tidr d2s peoblèmss révliade ce slys,= ni=soro pour aropsiiprofdris et&n mbrsux. cbr> Cnt à laasu&étab&eliune : lin 9 meHaïttee;asu&nanemealisoi eu&orgui7rletx. QHimpouraaiu&éet&ui,repeot 2r,=comp7e-te=u du seix xtrêmetslyé7poa n s ancêtris po&rhtransformer ae camp diaconcentraniép appe&éuSaint Domsngue ee;unepsltris. cbr> cbr> Jetm ,reve diési Haïttee, maistjnt à laabhnroe leCnanemealisms doropsi gargarssero csuxp ni=encombrero eu&molluinu&lsediscoursrmédiatiési. N /m ve oé et /u&ju6 e d nouvea e a1 et=on exempli=à & nouveaocca idr ds ain 9 meinauguranemeedu campuiade Limonade. JeCseécime in 920;campuiin 921; et&n pCin 920;unie rsntéin 921;. Enmfaip,=#e&terme&exaen uevaa7ttêrripin 920;complixs&immobilnerin 921; de Limonade. Moisupe7 importsliune ! Cep ndaro, pa7ler de&in 920;& nouveaUnie rsité de aarHunuein 921; ourui&la gif##nassénée à n tre slys=poa &a Rép/béicaerDomsnicaini,rrelève&dv entre7dsuxpp uplis doropt /u&min 9 meintérêt;asu&de vs="r peogaesssvistro=lvurs&conr"spisuxpeo=dv cbr> En oenr#, jetm ,s rs trèsrmalCàpmin 9 medn=t fate à unepnanemealité baséeas&rhaemsaté. Scteetnfeésimsnt,=cilamve&titro=pos aaaro7; . Il nnt à layraumas dstrac s humaen#s, seul stro une espècs ds bipèd2s assezeétranges,ut /m égalsmsnt do7és po&rhae aangage,atp&a cnenerie. Onir=bel1cuup imssstéas&rhaeur peopeemion àisin 9 medffronttr s /m d2s peétextesadie rs, àise,traiter muousllsstro din 9 meanimaux, voiri de démons. La réalité asu&qH nouveails nnt à laorohcss é din 9 meinter-copul2r,=o171;to7js&rialepmêmeteémultalliune :Cni unepn /velle espècs,Cni un m1let, ni un m1lâtrs,7ni un m1 aropmaisCto7; simplsment=onmhumaen, o171;aa mêmetimpres idrnaroi capacnté pourp&a cnmmu icanime,atp&a cnenerie. cbr> cbr> Jethurle ee;silercs,&t aq; foisu ne j nouvea ete=dseimsulter c soltée du banditismTnussaint Louverturi17;Haïti , ee;lin 9 medff/béasp du titreideCin 920;Géniv ds cbr> < soltée du banditismLaCnanemealité fdriéeps&rhaemsaté. Q; lle bêtn=tliune !17;Haïti cbr> cbr> D pciCnanemealisms là, om g&es etimperceptibliment=e rsrls nanemeal-socialisms,=#e&fascisms,=#e&aacisms au&min 9 meintolérancs. Jin 9 meatte=dseo171;angoisCsp&a eémurg"sc tdu termeliune :Cin 920;Haïttee;ant 2ntiésiin 921;. cbr> Un diam2s amistsouffre din 9 meanémieiapdu iési. Ilhdo7ttêrriptransfusé&au Canada,&t aq; 15 js&ri. V /m imdginezebtee;qH nouveail&nnt à laasu&mas trèsrregardaropsurp&a nanemealité dv cbr> Fant-iltrappe&er à n s nanemealisois dv cbr> Dnt à laairletrs,;ain 9 mehiitoiri mumdial#lv /m offre btee;d2s exemplis dsmcesphommese t,femmese ni=seesoro battus,uoropsacràfiéevïlontairestro=&etr vie pourpdss slys oùlils nnt à laétaetro=pos nés. cbr> Fant-iltrappe&er le glorrsux épisodspdes BrigadespInternanemeal s, qHiaorohmobiln=é;d2s milli rsrui&vïlontaires deCnombrsuxpslys,=pourp&a déf nse ui&ln Rép/béicaerEspagnol pconrripaes&fascistesadirigésipoa Franco; t,appuyésipoa Hitlerpet Mussoliniliune ? cbr> cbr> Li gaoups c soltée du banditismManouchiae17;Haïti , eémss aro à & nouveaoccupanemepnaziv ds cbr> Pl/m près deun /s,pc soltée du banditismChe Guevlra17;Haïti ioffre on exempli=encureapous&saisessans=dv Les nanemealisois dv cbr> Iliaoublitro=sars do7; =qH psi aes USAesoropdvve=u eeteres tro=encureahégémonicaei, taro=desrpoistsrui&vue étinoms ne,=scteetnfeési=qH pmilstairi,=cnt à laasu&en gaasue&partierpourpa1 et=été pe7 regardaroses&rhain 9 me rigivs oup&a nanemealité dv cbr> La;pl/soaped nouvea erripn /m sommesefi rsrui&c soltée du banditismMichaël##nJ pr17;Haïti , qne a,été G /verneur-Général du Canada,&iorc;Chef din 9 meÉtatade ce slys oùld2s milli rsrui&n s cmmmatriotesaorohémigréppourmdis raisépipdie rsese t,seesoro stgnalésipoa lsuriconrributidr ou développsstro uiu&etr sociétérd nouveaaccui7r. Iliaoriétérmédeciis,&sa1aros, nsetgnarls à t /m &es nie aux etlmêmesemaires t,dépu éi,=carujamaist#e&Canada&nnt à laa;refuséu&etr appor7,tau seétexte uiu&etr lieu dv naissance. Pourpreve ir àuMadame J pr, doropmin 9 meattachestro=àmsapsltrisrdin 9 me rigivs ne pe7t&êt,e misuenedo7; , rappe&onsrqH nouveaelle est Haïtteene=dv cbr> N /m n /m obstenépi,iau nom d nouveaupCnanemealisms viscéral, àipeiver;n tre sltriv ds cbr> < soltée du banditismCons itunime&etrNationalité17;Haïti cbr> cbr> La;Cons itunime&de 1987r sopun nes u din 9 meintohérerc s eo din 9 meintungruités,&élaboréppoa une dicnaturspmilstairi surto7; peéoccupé pde&garantsrples prdvimèges de aarsoldanesqH , qnetoi à j2tet qHvlcaei s démocraticaei àpun p upli=as oiffé dv cbr> A7js&rdin 9 mehui&qHvFrantz Joachim auCeste l ttreiouvertetpose7trèsrclairestro=&e peoblèms diu& nouveaexss "sc tdin 9 meupCÉtatade droitaàhHaïtt7alorsrqHi&ln Justic eserai bafoué ,pet qH pletuev et=dipmémoireares trai un vaenrmo . cbr> D2s milli rsruin 9 meHaïtteesaorohsouffertudaé edesrcondinimesratrocssiui&ln dicnaturspde&< soltée du banditismJ pr-Clau="pDuvalier17;Haïti , l s caissispdiu& nouveaÉtatavidé saà son profit.oCet artiee réfugié=et Francs cospinui;din 9 meê ts&libr ,pet il&nnt à laasu&mas inésiétéas&rhaetterritoiri nanemeal.;Chert 2zu& nouveaeroeur. cbr>p;: <p;a>p;dt> p;dl>Frantz Joachim auAi roposede cette&l ttreiouverte, il&n /m aeétéamdrss é upCautre documero ni éaane duadéba77lancé&marac soltée du banditismLeslie Pépr17;Haïti idèm &e ... 10amars cbr>p;: <p;a>p;dt> p;dl>Frhrntz Joachim a />Frantz Joachim auParss, janvrer cbr>p;: cbr>p;: <p;a>p;dt> p;dl>Frantz Joachim auOnmpouraa égalsmsnt liripo171;a1aroogep&in 9 meouvroge qne vitro=deCsortit aux Édinimesrue aarMaisép des stieeces di&l nouveaHommspet aux Édinimesrue a nouveaUnie rsité din 9 meÉtatadin 9 meHaïtt. Leulivrsiaeétéaédsté=marac soltée du banditismJ pr-Daéiel Rasnhorr17;Haïti , a171;une ppeéfacspde&< soltée du banditismMichaël##nJ pr17;Haïti e t,upetpostfacspde&< soltée du banditismMichè&euPrerri-Louis.17;Haïti e cbr> cbr> c pane du ba'diti_documero_1402 diti_documeros diti_documeros_csnter' <p; pan cbr> cbr> Ilisin 9 medgip din 9 meueeouvroge scteetnfeési, écrsu&marades unie rsntaires,=de it 2rt 2urs,;d2s expertstsnternanemeauxpeo=dvs acts17s de aarsociétércdvimeihaïtteeni,u ni=esu dsstené à n uradr li déba77surp&a reeons ructioniuin 9 meHaïtt. Une reeons ructioniqne deux ars apuèsile&tremblsmsnt di&terrs&nnt à laa;pashencureavérstablistro commsécé. cbr> Cet ouvroge cmmmortsples prdntipalestsnterve=tidr eduhcullocaer«liune Haïttliune : lss ée=demasn qne trembmsntliune » du 12 janvrer LiCtremblsmsnt di&terrs&du 12 janvrer pe7t-iltêtre min 9 meévén2me l qne vapfairsmémerger uni n /velle én2rgieicolleeniv liune ? Cnt à laasu&éa&caeineme es espislleu ni=esu aboriéepdaé ecet ouvroge cmlleenifeepCplusrdese neinemes s&rhaes oesao=sabilntésehumaen#sea1aro;éa catas rophs,pleCrôls uis,médias au&min 9 meengagemsnt=d pcirtasn acts17s. cbr> Ilisouhaiteiconrribusrpà unepsribe de constieecepet il&au& nouveaambitdép de&dmener aux s/rvi1arosu&e&courage,deCns&mous&acciptirp&in 9 meinacciptabli eu&lin 9 meén2rgieiafie qHet ous&jamaistHaïtt7nnt à laai77à=connaît,spdi&tellespuragédiese t,seeretr /veidars la sinurneme daé eéaq; lle &e slys sin 9 meétaet,ésnteme l enfoécé. cbr> cbr> < soltée du banditismSommaire17;Haïti cbr> c soltée du banditismMichaël##nJ pr17;Haïti e- Peéfacs cbr> c soltée du banditismJ pr-Daéiel Rasnhorr17;Haïti e- Inrroduction cbr> cbr> c soltée du banditismChapit,spI17;Haïti liune : Chronicae din 9 meuni catas rophsCannontés cbr> c soltée du banditismS. Castor17;Haïti e- Lis racen#seiéculaires din 9 meuni difficils eons ructioninanemeal cbr> c soltée du banditismE. Mothurdn17;Haïti e- Ln vulnérabilnté sociale=en Haïttaàhaa veitle d1uséisms cbr> c soltée du banditismN. Blrr tte et L.oDaleau17;Haïti e- Haïtt, égalsmsnt terrs&ds eyclones cbr> c soltée du banditismJ. J. Wagner17;Haïti e- LiCtremblsmsnt di&terrs&du 12 janvrer cbr> c soltée du banditismChapit,spII17;Haïti liune : Raconttr temontrerliune : lss médias ane neineme cbr> c soltée du banditismP. Robert17;Haïti e- Témoignogeliune : Comme l monrrirhau&res trdu mumde leuséisms t,ses conséqH rcesliune ? cbr> c soltée du banditismJ. M.liune Saint F&etr17;Haïti e- Ln pres erhaïtteeni face7auxpvictimi eduhséisms cbr> c soltée du banditismV. Gordn17;Haïti e- Leusoids&uis,mots,=#e&choc desrphotos cbr> c soltée du banditismA. Robert17;Haïti e- Mau=ite pres e cbr> cbr> c soltée du banditismChapit,spIII17;Haïti liune : Ln scène haïtteeni ou ée=demasneduhséisms cbr> c soltée du banditismM.liune Cha/vet17;Haïti e- Témoignogeliune : Où&eniasu HaïttaupCan apuèsile&séismsliune ? cbr> c soltée du banditismL.oHurbon17;Haïti i- Religimes,;poleteési etrmumdialisrneme=en Haïtt cbr> c soltée du banditismJ. E.uSaint Paul17;Haïti e- Ln sociétércdvimeiàu& nouveaépee/veldin 9 meuni cribe humanrtaire cbr> c soltée du banditismJ. C. Fignolé17;Haïti e- Décentralisrnemeliune : opmortunités,&limitauemes et&cunurairte cbr> c soltée du banditismF. Grünewald17;Haïti e- Lnt à laaide humanrtaire=en Haïttliune : q; lpbilae dvux ars apuèsile&séisms cbr> c soltée du banditismP.uSalignon17;Haïti e- Haïtt, Rép/béicaerdss ONGsliune : min 9 meempire humanrtaire=en neineme cbr> cbr> c soltée du banditismChapit,spIV17;Haïti liune : Élémeros pourpune reeons ruction/refondandme cbr> c soltée du banditismE. Dordsmumd17;Haïti e- Exss "rpdars lis catas rophssliune : souffrancs t,s="spité cbr> c soltée du banditismP.uChanson17;Haïti e- Haïttliune : ls Bme dieu esu-iltvaa7msnt bmeliune ? cbr> c soltée du banditismM.liune Mothieu, R.nJ pr c soltée du banditismT. Calvot, S. Rizk&etrN. c soltée du banditismC. c soltée du banditismC. Ridoré17;Haïti i- RéconcilitreHaïtt7a171;saidiasporaliune : ueppréalabli àpune refondandme de aarsociétéliune ? cbr> cbr> c soltée du banditismChapit,spV17;Haïti liune : Réflexion=pourpa7js&rdin 9 mehui& t,dimasn cbr> c soltée du banditismP.uDesmangle 17;Haïti i- Témoignogeliune : Réinvsnter leCsystème ui saroé cbr> c soltée du banditismE. Kolo Favoee/17;Haïti e- Lis acts17s locaux laissés po&rhcomp7eede la reeons ructionliune ? cbr> c soltée du banditismJ. J. MoisCst17;Haïti e- Lnt à laéducrneme po&rhtousliune : sriorrté;d2s sriorrtés po&rhae développsstro uin 9 meHaïtt cbr> c soltée du banditismM.liune Redon17;Haïti e- Ln caeineme foécrèrsliune : uepaspect de la reeons ruction qne ve pe7t&êt,e s /m-eineméliune ? cbr> c soltée du banditismG. Doré17;Haïti i- Créer d2s emploistet promotv et=deun /veaux métrers cbr> c soltée du banditismJ. J. MoisCst17;Haïti e- Lnt à laéducrneme po&rhtousliune : sriorrté;d2s sriorrtés cbr> c soltée du banditismD.uDesmangle 17;Haïti i- Les défisiui&ln diaspora haïtteeni ui&Suisss cbr> c soltée du banditismM.liune Prerri Louis17;Haïti e- Postfacs cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auDécembrs cbr> Cnt à laasu&vaa7, cbr> < soltée du banditismA171;aa collaboratdme de Harry&Joseph de Haïtt-Focus17;Haïti cbr> cbr> LiCM7ss=tre;d2 Activsstro rec 2rt éipoa la polecsmhaïtteeni po&rhsép smplicanime,présumé daé edesracts din 9 meenlèveaoct,&dv A171;aa dsrnrèrs eévélrneme faiteipoa &eum7ss=tre;Daéiel Supplici, om snt à laatte=d àuce=qHetdss hommese ropipuissarls po&rhê ts&justiciablin en Haïttaairlenu&s&rhaes bordsrui&aa Seine po&rhaeuriconcirt lugub,e à ln pous&gaasui satisfacndme dis aunorstéseflamçaimes. cbr> cbr>p;: Frantz Joachim au15 octobrs cbr> < soltée du banditismLaCPbleteési Générale vitro=din 9 meê ts&appr /véeipoa la Chambrs dss dépu éi17;Haïti . cbr> Samedi manie à&8h19,=oprès onzsmhrurssiusediscussionsrsntenses,=#e&peijel=du Dr. Garry&Cunille aeétéamcciptéipoa 81 dépu éies&rhaes 88 ni étaee l prémentsu&ors=du vot ,pet 7 abste=tidrs.t cbr> Le PeemreriM7ss=treaaprem rcié la Chambrs basmepee;reconnaissarl qH pcitte&appr banemepne cons ituai as uepbéasc-seing po&rhsép g /vernestro eu&lui-même. Ilha d trv /l et=teret comp7eedes remarque eeterecummandanimes évoqué samors&uis,débats,pet il&snt à laasu&affirmé uéterminé à entrepre=dreidessitôl lamls&rds&tâche ni=éni=incombaitidésormais. Commspt /m &es obsi,vats17s de aarvie haïtteeni,uil&saititropibtee;à q; lppoist le p upli=commséçai77à=sialas er din 9 meatte=dreicermume l enfie favoeabli. cbr> cbr>p;: Frantz Joachim au14 octobrs cbr>p;: Frantz Joachim auCe jeudi 13 octobrs cbr>p;: cbr> Apuès,éscturspde&lin 9 me, &e Peéms="sp uu Sénat apsrocédéhau&vot liune : cbr> «liune ...m rci, ji rappe&lerqHi&ln majorrté;absolH pau nie au uu Sénat ui&ln Rép/béicaetasu&de 16,&ln détz rrneme dv cbr> Le PeemreriM7ss=treaCunille uevaa,seesoum ttreiau même&exercice uevano #a Chambrs dss Dépu éi,=ce ve dredi [sauf cbr> Cmmmosindme du;cabinieum7ss=térrsl du G /vernestro Morselly-Cunilleliune : http://www.haitilibr .cum/artscle-4017-haiti- bleteési-cmmmosindme-du-cabinie-m7ss=teriel-du-g /vernestro-morselly-cunille.htmlp;a> cbr> cbr>p;: Frantz Joachim au28 août cbr>p;: Frantz Joachim auÀ côté;d2s shénomènesrnanursls doropmssi ffets surp&a iécursté=al7msntairi p2uvert,ss eévéler dramrneésisepourmlis plusrdému is, iltfa7; dessi me=tidrneru#aisinurneme bleteési qne ve favoeimeppos li développsstro uiucondinimesrpr picesCauxpinveines emeros et&à=ln créatime dv A171;cette&augmsntandme du;seix du;rizpeo din 9 meaenr#si roduips=ds cbr> < soltée du banditismMimepà js&r&uis,srojecnimesrue iécursté=al7msntairi ju6qH nouveaà;décembrs cbr> < soltée du banditism 17;Haïti liune : cbr> cbr> Les semisutardifsi ffectuéie n juin soropmrom tteurs dars lis cnmmu esrds cbr> < soltée du banditism 17;Haïti liune : cbr> cbr> PresqH pt /ui la régddr;du Nord&étaet,frappéeipoa la séc 2resmepqne a,r tardé les semisudu prdntempiliune ; css dsrnr rsroropmu&êt,e snitiéie n juin o171;a nouveaareivéepdes poui"s.oLes zonesmrépu éts aridss cumms cbr> < soltée du banditism 17;Haïti liune : cbr> cbr> La régddr;du Sud nou08aEsu a égalsmsnt souffertude aarséc 2resmepp ndaro aarpériodspdspplaroonime ettrermars eu&juie. Lis per ts du maïs t,dupharicoopsoro einemées à envirme 50liune %&uaé eéa&pl/soapedis zonesmue production. Gaasu nou08aGositr,eAnse à Pit,ss,atpCôoisin 908adein 908aFerpsoro lis cnmmu esrlis plusrtouchées.oLepharicoopasu&éa&prdntipale sourcs ds rvve=u epour les agrscults17s u nouveaAnse nou08aà nou08aPit,sspep deuGaasu nou08aGositr. Ln p r7eede cette&culturspasu&évaluée à pous&dee30liune %&uaé ecespdeux dsrnrèrss cnmmu es, réduisarl a nouveaaccès;d2s pauvrs eauxpal7msnts=ds HL/ HaïttLibr / FEWS NET/ CNSA cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=23 août cbr> < soltée du banditismBulletin&spécial # 15 du mardi=23 août cbr>p;: Frantz Joachim auLnt à laœiltuep&in 9 meouragae Irènerue caoégorrs,2 surplin 9 meéc 2lae Saffir-Simpime seeretr /veipour lin 9 meini aro à pous&din 9 meuni csntainerue kilomètrs eau;nordid2 cbr> Eni ffet,nàu1 h pmicermardi=23 août cbr> «liune Irèneliune » pe7; peoduire ettrer100=àh150 millimètrs edsppluiv ee;plaini,rmain a171;d2s excédertsiuseseécipitauemes s&rhaes terraiesrmunuagneuxmdis régddr enordiet centre din 9 meHaïttpa7js&rdin 9 mehui. Une large zonerue peécipitauemehsetdéveloppant au s&did2 cbr> EnmcmnséqH rce,;le;SPGRD maintiert cermardi=23 août cbr> LepCNM uiuconcirt o171;ae SPGRD, la DPC,atp&a SEMANAHtsnterdithaes opéronimesrue cabooogeps&rhtouui cbr> LepCNM uiuconcirt o171;ae SPGRD, la DPC, lin 9 meAAN&el a nouveaOFNACtsnterdithégalsmsnt les vols=en provenante et&à=dsstenandme dis aéroporos uu Cap-Hai ien,&di;Pa,s-de-Paixpeo=dv Hinthe ju6qH nouveaà;n /vel ordre. cbr> cbr> < soltée du banditismCunstgn2s17;Haïti liune : cbr> cbr> Le;SPGRD atp&a DPC,demandsnt=àhaa populandmeidis zonesmà;risqH spdin 9 meinondanime,pdin 9 meéboulsmsnts, uiug&es eaoct de terraie dearespect"r les cunstgn2s sudvarois. cbr> * Se;ate ir àulin 9 meécouui * M ttreihors&din 9 meeau to7; ce qne pe7t&êt,e ndummagémee;caspdin 9 meinondanime. cbr> * Rejoendreivotre logemsnt=ouples abrib sûria ignalésipoa lss aunorstéselocal# edesrcomitésidémartemeroaux. cbr> * Cunsols="r les toi urssi n tôli eu&la&mn=t à la terre dss tro s dars lis campi. cbr>p;: · Ne trav rser lis eivrèrss enpcrue so/m aucun peétexte. cbr> * De snt à laabritet et lieux sûriaà lin 9 meintérirur&uis,maisépi,iloie&uis,fenêtris lors&uis,orages violents. cbr> cbr>p;: Chef diuSi,vice de Plaeificanime,eo=dv Mobiln=andme dis Res éurce cbr> Direendme d2 M7ss=tèrspde&lin 9 meIntérirur&eo=dvs ColleenivitésiTerritorsatis (MICT) cbr> (509) 3733-5953 / 3472-6092 cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=3 août cbr> < pane du ba'diti_documero_1305 diti_documeros diti_documeros_csnter' <p; pan cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=mardi=2 août cbr> Lepc soltée du banditismSeceétarsatps raanert uiugeineme dis risqH speo=dvs désas rss17;Haïti , uiuconcirt o171;ae < soltée du banditismCentre nanemeal deumétéorïlogie17;Haïti i(CNM), lascs,&termardi=manie,&lin 9 meal r7eeeyclonicaerrouge apuès,uns légèrs accélérandme de aartempêoi tr picati < soltée du banditismEmily17;Haïti , néehaa veitle e rsr7:00=pmeà&proximitéid2 LepSeceétarsatps raanert uiugeineme dis risqH speo=dvs désas rss (SPGRD) atp&a Direendme d2 cbr>  Se te ir àulin 9 meécouui  M ttreihors&din 9 meeau to7; ce qne pe7t&êt,e ndummagémee;caspdin 9 meinondanimeliune ; cbr>  Cunsols="r les toi urssi n tôlis et=#es tro s dars lis campi (ju6qH nouveaà;termardi=oprès-midi)liune ; cbr>  Cuns ituer lis eési,vss=al7msntairisliune ; cbr>  Se peémarsrpà évacusrpsi nécss airi lis zonesmexposéesCauxpinondanimes eu&g&es eaocts de terraieliune : plainispinondablis, bordsrui&mtr,eravi es, rivrèrss, flancs&uis,monuagnes, etc.liune ; cbr>  Ne trav rser lis eivrèrss enpcrue so/m aucun peétexteliune ; cbr>  Snt à laabritet et lieu sûraà lin 9 meintérirur&uis,maisépi,iloie&uis,fenêtris lors&uis,orages violents. cbr> cbr> LepSystème nanemeal deugeineme dis risqH speo=dvs désas rss, o171;a nouveaappne des poatenaires snternanemeaux, renforcs ln mubiln=andme pourpaccmmmagneru#aipopulandmeihaïtteeni. Lvs Coordenandmesidémartemeroalss,ples comitésicommu auxpeo=locaux, dinsi=qHetles saps17s-vïlontaires deilapsroueendme cdvimeisoro enpétatadin 9 meal r7e,7alorsrqHi&li Centre nanemeal deumétéorïlogie cospinui;à sudvreaat entivsstro min 9 meévolundme du;système eyclonicaerpourpen informeru#aipopulandme. cbr> cbr> Pourppous&din 9 meinformanimeuconcirnaro aarmétéoliune : cbr> ca href="http://www.meteo-haiti.g /v.ht"e du banditi_out">www.meteo-haiti.g /v.htp;a> cbr> ca href="http://www.meteo-haiti.g /v.ht/vigilancs.php"e du banditi_out">http://www.meteo-haiti.g /v.ht/vigilancs.phpp;a> cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=18 juillet& cbr> Hierpsoir,< soltée du banditism LénordiFortuné «liune Azorliune »17;Haïti , t antrur&eo=tambo7rins17edu groupi < soltée du banditismRacen# Mapou ue Azor17;Haïti ia re=duplin 9 meâm#nàu& nouveahôpital BirnardiMevs=oprès a1 et= ffectué uepspectacle daé eée cadre dss feinevitésid2 cbr> «liune J nouveaas le&tambo7r daé eéin 9 meâm#neu&la&musiqH pdars lin enuraillesliune » dixip Azor. cbr> cbr> Lepgroupi «liune Racen# Mapou ue Azorliune » étaet,iirigéppoa LénordiFortuné «liune Azorliune », t antrur&eo=tambo7rins17eqne a,appoatenu&à=dspnombrsuseseformanimes de (doropSS Onipep Scorpio) ou ue (troupi Bak /l u), a1aro;de fairsmpartierdu groupi «liune Racen# Kanga ui Wawaliune ».oDaé eées onnées 90,;portéipoa ae muuvsstro < soltée du banditismracen#17;Haïti , tepgroupi, menéipoa Jc soltée du banditismacqsiseMauriceiFortéré17;Haïti , «liune Wawaliune » a, ntreprisiui&js&eru#aic soltée du banditismmusiqH pvodo/17;Haïti eeeuconcirtliune : o171;aui,til&asu&passé direeneaoct du (templipvodo/) à=ln scène. cbr> cbr> Lepsuccès;rerconrréipoa ae groupi «liune Racen# Mapou ue Azorliune » stgnifisp;ifram# < cbr> Apuès,pou ivurs&to7rnéeiaà lin 9 meétranger (doropns1fpvoyages au Japon)e t,up film documeroairsm( de < soltée du banditismCarl Lafunuaro17;Haïti ), le&groupi «liune Racen# Mapou ue Azorliune » a réessirls slri uiuconsi,vsr lin 9 meauthenticinéid2 A7js&rdin 9 mehui&Haïttpahperdu un&gaasu artisni. cbr> cbr> HL/ HaïttLibr cbr> cbr> Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=2 juillet& cbr>p;: Frantz Joachim au< soltée du banditismLin 9 meAssociatime Haïtteeni ui&Psychïlogie17;Haïti i(AHPsy), a /vert jeudi sme premrericunguès,scteetnfeésirue psychïlogie so/m &e Thème «liune liune ».o cbr> cbr> Cette&n /velle associatime ue psychïlogH s haïtteesrsnt à laasu&pr posé «liune din 9 meouvadr li déba77eu&la&réflexion=s&rhaes traumanismes e ge drésipoa lsiséisms du 12 janvrer cbr> P ndaro tr is js&ri, du 30 juin ou=2 juillet& cbr> * Li&PsychïlogH pdars lin 9 meHaïtt din 9 meA7js&rdin 9 mehui cbr> * Multidisciplinarnté dars lin AppuistPsychïsociauxpen Haïtt cbr> * Approt 2s Familsalss,pCommu autaires t,Colleenivesrue prdbe eeucharge des traumas cbr> * RéférertstCultursls t,Mécass=mesede&Rémelieecepen Haïtt cbr> * Expres dmes,pVerbaln=andmes t,Commu icandmes cumms cbr> Ceicunguès,scteetnfeésirsnt à laasu&fixé po&rhobjecnifsede&«liune réendr lisedifférertstsrofes dmen2lsede aarsaroé meroals (PsychïlogH s,pPsychiatrss, Travailaeurs&Sociaux,,Médecens, Infirmrèrss, Guériss2urs,;etc.) po&rhét angispeo=discussionsliune »liune ; de&«liune cuns ituer upe vérstabli plauiforme ui discussionpmourp&a saroé meroals en Haïttapoa la mdbe eeuplacsndin 9 meueeeésiau ue srofes dmen2lseeo din 9 meins itunimesuconcirnésliune » eo=dv «liune m ttreià &a d sposindme de aarsociétérhaïtteeni uis informanimes et cnmmu icandmes,scteetnfeésis s&rhaes psychï traumas.liune » cbr> cbr> Le Bursau Caraïbe;de lnt à lac soltée du banditismAgirce unie rsntaire de aarFrancophonie17;Haïti i(AUF), a nouveaun des poatenaires d pciicunguès,rsalH pcitte&snitiaueve7eo ncourage,&es orlass=aue&riaà&p/béi"rpdars lis mi7rletrsidélaiseées octs scteetnfeésis d pcitte&rerconrr . «liune Ces octs de cullocaeruni foisip/béiés= erm ttroro de cumblsa lsivide dars li domainerue scteeces psychïlogicaen en Haïttaeo seroro,,sars aucun douui, utilesCauxpétudiants, auxpunie rsntairesiet aux profes dmen2lsede aarsaroéliune », a faet,sa1 et=M.liune J pr Dars li même&ordre din 9 meidé ,&el mour&dmener à lin 9 meave ir des perspectivi epous&posindv"s, un mastet snternanemeal eeupsychïlogie asu&en co7rs din 9 meélaboratdme à;ln facultérue scteeces humaen#sede lnt à laUnie rsnté din 9 meÉtat. Ilhuevaa,des i,vir p ndaro aes ciné onnées srochaieis pou ivurs&milli rsrui& ersoenesrtraumaniséssiuupséisms t,din 9 meaenr#sicatas rophssrnanursllis, maistau i;de lnt à lainsécursté=etraenr#sishénomènesréiés=àhaa violence urbaini. cbr>p;: <ca href="IMG/pdf/srogaamms-livrst.pdf" itle='PDF - 572.6 ko' type="applicanime/pdfaup;a>p;dt> p;dl>Frantz Joachim auHL/ HaïttLibr / AUFp;: Frantz Joachim auRediffu iopuenedireen&di;Pa,s-au-Pointe=àh10h du manie hrursidin 9 meHaïtt (17h hrurside Francs), s&rhca href="http://www.gaahn-mumde.orl"e du banditi_out">www.gaahn-mumde.orlp;a> cbr> cbr> < pane du ba'diti_documero_1284 diti_documeros diti_documeros_csnter' <p; pan cbr> cbr> Lepc soltée du banditismGroupi dv réflexion= t,din 9 meactionimourmuni Haïtt7n /velle17;Haïti i(GRAHN) asu&uni orlass=auionimumdiale qne regroupi pou ivurs&csntaines ue srofes dmen2ls,pdin 9 6;expertsteo=dv citoyeesrhaïttees,;de lnt à laintérirur&eo=dv&min 9 meextérirur, dinsi=qHetdis ami din 9 meHaïtt. cbr> A7js&rdin 9 mehui,=oprès dspnombrsux= fforos,pcnt à laasuCofficielliune ! Li&GRAHN faip désormaismpartierintégaasts duaslysogepsocialrhaïttee. Pour s /ligner, ain 9 meancrage du GRAHN n&solrhaïttee, GRAHN-Haïtt7invite,&es Haïtteesrdemparto7; eoht /s&csuxp ni=suppor7ero aarcau smhaïtteeni à sudvreas&rhaetWeb,uenedireen&di;Pa,s-au-Pointe,&ln diffu iopude sép lancsmero, #epc soltée du banditism21 juin cbr> < soltée du banditismIntervenantsu&ors=du lancsmero=dv GRAHN-Haïtt17;Haïti liune : cbr> 1.pc soltée du banditismSam; lpPrerri17;Haïti , peéms="sp uv GRAHN-Mumde cbr> 2.pc soltée du banditismJ pr-Vsrnet 3.pc soltée du banditismJacky Lumarque17;Haïti , reens17ede lnt à launie rsnté QuisqH ya cbr> 4.pc soltée du banditismMyriam G /s erLarsen17;Haïti , Groupi dv éscturspdu Canapé-Vsrt cbr> 5.pc soltée du banditismPrerri Léger17;Haïti , agronome el indusrriel cbr> 6.pc soltée du banditismLaurercs Gauthi"rpPrerri17;Haïti , peéms="spv GRAHN-Haïtt & GRAHN-Pa,s-au-Pointe cbr> cbr> Bmen2 Réceptime, with kind®ards, cbr> Raymumd KERNIZAN cbr> Préms="sp uv GRAHN-Francs cbr> E-mailp cbr>p;: http://www.haiti-gaahn.netp;a> cbr> ca href="http://www.facebook.cum/pages/GRAHN-Mumde/125665430829222?v=wall"e du banditi_out">http://www.facebook.cum/pages/GRAHN-Mumde/125665430829222liune ?v=wallp;a> cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=18 juin& cbr>p;: Frantz Joachim auLdvreaen;folsep cbr> À lin 9 meocca iopudes 50 ansede lnt à lac soltée du banditismAgirce unie rsntaire Francophonie17;Haïti i(AUF), ae Bursau Caraïbe;be joist cette&année=àhaa 17e édindme de c soltée du banditismLivrs ean Folse17;Haïti iep àu#aic soltée du banditismQuinzaineruu Ldvreaen;Haïtt17;Haïti ,;deuxpévèneaocts din 9 meene rgu,e snternanemealepqne accui7rleroro 134raenvurs&en,signaturss,pet où pous&dee1400 itrss seroro d sponiblss. cbr> cbr> < pane du ba'diti_documero_1283 diti_documeros diti_documeros_csnter' <p; pan cbr> cbr> La js&rnée du c soltée du banditism23 juin cbr> En peéludi;à tepgrasu événsmero, #epBursau Caraïbe;de lnt à laAUF&pr posepauCp/béic touui cbr> Lepc soltée du banditism22 juin17;Haïti =der10h00=àh13h00=aura,lieu unsuconférercs-débat à lin 9 mec soltée du banditismUnie rsnté QuisqH ya17;Haïti , ayaropcumms, a171;tumms cbr> Lepc soltée du banditism22 juin en après-midi17;Haïti =seroro inaugu,éspdeux e pacs enumériqH s c soltée du banditismPENDHA17;Haïti , E pacs Plaeèuiliune ; elle ssra anemée poa c soltée du banditismJ pr cbr> Eopmourpfinir #epc soltée du banditism1er juillet17;Haïti =der9h00=àhmidi, aura,lieu unsuconférercs-débat s&rhaetthèms;dsliune : , a171;tumms cbr> Lireidessiliune : cbr> ca href="http://www.haitilibr .cum/artscle-3156-haiti-culturs-livrs-en-folse-http://www.haitilibr .cum/artscle-3156-haiti-culturs-livrs-en-folse- cbr> cbr> HaïttLibr cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,18 mai& cbr> Cnt à laasuCà lin 9 meArcahaiv [àpune trsntainerue kilomètrs eau;Nordid2 Pèlerinage sûrsmero, coa vivi eet,fraît 2s,eres tno ncoreidejs&rdin 9 mehui po&rhnous,;desc ndaros din 9 mees duvss,ples cicanricesCimposées poa la;cupidité, &i;racisms t,ln folse,dss hommes. CicanricesCdars n s&âmes,pcicanricesCà jamais.o cbr> A1aro;de me&rerdreiau Palais,=oprès mn prestatime de serm ro, j nouveaas eu la;charce de vimit"r le Musée du Parohéoe Nanemeal Haïttee;(MUPANAH) où j nouveaas pu admirsr lin 9 mehistoiri dspnotreidrapsau,;de sn créatime ju6qH nouveaà;n s,jours en passarl poa lss différertstt angimero=qHiaorohmarqué,sme histoiri, mes t angimero de cuul2urs,;ls posinimen2mero=dv mes tuul2urs [...] maistt /js&riale symbole dspnotreihistoiri, dspnotreiliberté, symbole dspnotreifierté main surto7;,;de lnt à launime de t /s&sesefils. Cnt à laasuCcette&unime ési vo/m avmesrperdus t,ési vo/m vo/m pr posmes de retr /ver. Arrêtors n s&vreillesiésirellespinju6 ifiées,pm ttors-vo/m ensembls po&rhrebâtit=notreislys détruip t,dévasté, jurors ési vo/m vo/m m ttrorm ensembls s /s&cs même&drapsau,;cs même&drapsau crééipoa n s&arcênr#s,apo&rhretr /ver=notreis /veraineté=etrjurors ési vo/m rebâtitors n treiNaneme. Jurors ue prdoeimer Haïttaa1aro;n s&intérêts& ersoenels,pjurors ésin 9 meHaïtt redevierdrauaa;p rli dss Astirli eet,sira la fierté de t /s&sesefils. cbr> cbr>p;: A7js&rdin 9 mehui& ncoreià lin 9 meArcahaiv, réends& cbr> Cnt à laasuCpo&rht anger cette&dmenehqH pdésormaismvo/m prêchors lin 9 meunime de t /s&n s&fils. Leise7paetHaïtt7doip seerem ttreiau cbr> Jeu esse unie rsntaire,pcnt à laasuCégalsmsnt à vousidejs&rdin 9 mehui qH pj preris hummage eeuce js&r&ui aarFê7eede lin 9 meUnie rsnté. V /s&êteiale seltuiucitte&terre, a nouveaave ir de&aa;Nanime [...] ni=seaa,smus mn préms="sce, mrïtégé ,&encouragés eu&chéris. V /s&êteialin 9 meélipe de ceislys ep àucei itrs,prespunsablis, en commséçarl poa uns at itudi;cdvime,prespectususe de vos mnît,sspep deuvous-mêmesliune ; et uns at itudi;cdviési ee;remplissarl vos dev ets=dv citoyeesrto7; ee;exigeasp learespect de vos droips. V /s&devez&êt,e des exempli epour les pous&jeu espel a nouveaespuir de&ceislys. A&csuxp ni=rêvero;de lnt à laUnie rsnté, maistqH p&e système a laissésid2 Je m nouveaengage [...] sars délai qH pc aqH pdémartemero soip pourvu uin 9 meaehmoins,uns école&technico-srofes dmen2lae à;ln fintuiumon mandat. Cnt à laasuCun engagemero=qH pj p re=ds. A&cs&compte&siulsmsnt, vo/m pouraorm espéret un plys ni=se&relève, uehplys ni=se&eons ruit. cbr> cbr> Populandmeidi lin 9 meArcahaiv, à;ju6 ei itrs fièrs,pjeuvouspsmuhaitepune boenehfê7e. Paysansede lnt à laArcahaiv, vouspconnaissezivotre forcs dars li slys, jeuvouspmrom tsrque so/m mn préms="sce vousidlaez tr /ver=uns assns arce po&rhvous as="r àareprerdreiain 9 meagrscultursliune ; peémarsz-vous à;recommsécir à poantrr,&ln décentrals=auioniva commsécir à areiv"rpdars la co17ede lnt à laArcahaiv. cbr> cbr> P 7paeihaïttee, ce 18 mai&pe7t&êt,e ueh18 mai&unicae, to7m ensembls sincèrsmero, poaçors n treidrapsau uin 9 meabord,=n treidrapsau t /js&ri, ueissors-vo/m=auno17ede n treibicoloreimourmuni Haïtt7revigorée,muni Haïtt7fièrs,puni Haïtt7n bli. cbr> Vivertlnos&arcênr#s,aViveiHaïtt,,Viveile pe7paeihaïtteeeTet,Kalé. cbr> cbr> A7js&rdin 9 mehui,=à trav rsrlss discours&uis,respunsablis, notamstro=&e maire de aarvilli, li dépu é,pet même&à trav rsrls discours&uu reens17ede lnt à laUnie rsnté, j nouveaas réalisé qHetles besoins,de lnt à laArcahaivesorohdes hèmssrsur lesq; lsuj nouveaas faip campagne. Lvs tr is ésin 9 meils,orohmeetnonnés soroliune : lin 9 meéducanime,p&a saroé el a nouveaécole&srofes dmen2lae [...] J nouveaen&srofiteppo&rhvous dire,ésin 9 medejs&rdin 9 mehui,pcnt à laasuCuehjs&r&po&rhtomprerdre, qH pcnt à laasuCdars li rassimblsmsnt qne nous po&vmesrsauver&ceislys. J nouveainvite,&aipopulandmeià vo/m rejoendre, jeudin a171;nous,;coa jeun# suisrpas un indtviduali6 ei[...] Je demands&à t /s&csuxp ni=nin 9 meoropmaspvoté po&rhmoi t,ési atte=dsnt=qH pj pne réessismeppas, jeuls17edemands&d pne pasCuemandst=au bmeiDieu qH pj pne réessismeppas, marce qne mon ét ec,pcnt à laasuCvotre ét ec,pvotre ét ecpcnt à laasuClin 9 meéc 2c din 9 meHaïtt,,lin 9 meéc 2c din 9 meHaïtt,,cnt à laasuClin 9 meéc 2c duidrapsau. cbr> Si vo/m vo/m m ttorm en bas de&ceidrapsau po&rhnous dtvisrr,&mieux va7; ne pasCvo/m m ttre en bas. Le drapsau reprémente 14&millimesruin 9 meHaïttees, 10&millimesrési vivertlici, 4&millimesruars la diaspura,;portors n treidrapsau, rassimblors-vo/m=po&rhmener HaïttaoùCvo/m v /l rs lin 9 meamener. Ça,cnt à laasuClarvictoiri duise7pae, le pe7paeicnt à laasuCleidrapsau, dlaez Tet,Kalé.liune » cbr> cbr> HL/HaïttaLibr cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,9 mai& cbr>p;: Frantz Joachim au«liune Le M7ss=tèrspdes HaïtteesrVdvaroià lin 9 meÉtranger (MHAVE) suio a171;bsaucoup unt à laintérêt li déba77qne a,commsécé&au&Parl2mero=mourpla révimime de aarCuns itundme=der1987. Le M7ss=tèrspexprime sa =auisfactionimourmlipvotepqne a,étérfaip dars la nuio duidimarche 8 mai,p ni=supprime uni sérrs din 9 meartsclesrési faisaee l barrièrs auxmdisc ndaros haïtteesret,haïtteenis=qHiaorohprisiuns autre nanemealité po&rhésin 9 meils,res tno t /js&riades citoyeesrhaïttees. cbr> cbr> Se&or ce qne a,étérvoté au&Parl2mero, &a d sparitdme dis artscles, 12.1, 12.2, 13,p14,pet surto7; 15 qne disaet «liune &a doubls nanemealité haïtteeni eohétrangèrs nnt à laasuCadmisiruars aucun casliune », va=maintenant erm ttrs auxmHaïtteesrd nouveaav et=plusivurs&nanemealités. cbr> cbr> Pour lin 9 mehistoiri, 84 marl2meroairesiétaetno n;fa17urm,de lnt à laélimenandme diecesrartscles, 2 conrr eoh4 abs tnodmes. Cipvotepappor7e uni eémonse à unerue pous&impor arois rvve=dicanimes de &a diaspurahésin 9 meetle faip depuistaïti tmpb. Parmi lss aunrvs chïses, uehHaïttee;qne a,uns autre nanemealité po&rra js&ir de&sespdroips;cdvimstet poleteésii, du mume l ésin 9 meil asu&en règ#epa171;aailoi. cbr> cbr> Lepnie au ue poatscipandme daé eées offairesipoleteési du slys des&companriooisrési vivertluars la diaspura,;asuCuehdes hèmssrdoro lis Sénone&riaet Dépu éspvoro déba7tri dars la js&rnée du lu=di,9 mai& cbr> LepMHAVE,env ee un&gaasu coup ue chapsau à=plusivurs&seens17srqHiaorohsuppor7é&la&réforme ui lareons itundme. Le G /vern2mero=Préval-Bellseiv";qne a,mi citte&ésiindme daé eéa&réforme. Bsaucoup unt à laorlass=auionsede aarsociétércdvimeiet=#es médias unt à laici eo=dv&min 9 meextérirur;qne lin 9 meoropappnyée. Lvs orlass=auionsede aardiaspurahési& naorohfaet,un;lltée ombap,=tellesiési &e «liune Cunguès,des Haïtteesrmourpfor7ifisr Haïttliune » (de Chicago)iet &e muuvsstro «liune Bam dwanliune » (de Miami) pour le&r&platscipandme spéciale. Cipvotepreprémente mourmlipMHAVE,une pags din 9 mehistoiri impor aroiruars lis eelandmes din 9 meHaïttpa171;mes enfaros ési vivertluars la diaspura.liune » cbr> cbr> c soltée du banditismEdwin&Paraisépc7;Haïti cbr> M7ss=tre cbr> cbr>p;: Frh3e du banditismtCuns itundmeliune : La doubls nanemealité a,étérvotée17h3>Frantz Joachim auLes millimesruin 9 meHaïtteesede aarDiaspurahhaïtteeni pouraorp désormaismbénéficier de&aa;doubls nanemealité. cbr> Réends&dimarche naAssimblée Nanemeali, Sénone&riaet Dépu éspo l v 7é&lin 9 meamend2mero=dv aarCuns itundme=ési snterdisaet aa;doubls nanemealité. Dars un;vote largeme l majorstairiliune : 84 1 exipour, 2 conrr eoh4 abs tnodmes,ples artsclesr12.1, 12.2, 13,p14 eoh15 (Artscleh15. "La doubls nanemealité haïtteeni eohétrangèrs nnt à laasuCadmisiruars aucun cas")=ési snterdisaeero aardoubls nanemealité o l étérsupprimésid2 cbr> Cet amend2mero= n;fa17urmd2 cbr> HaïttLibr cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,26pa1ril cbr>p;: Frantz Joachim auEn vimit"ià Miami lu=di,&li Préms="sp élu din 9 meHaïtt,,< soltée du banditismMic 2l Morselly17;Haïti , a demandéià &a d aspurahhaïtteeni d# souui=irpla gaatuité de lin 9 meenseignemero=primaire en Haïttagrâcsnàuup peélèvsstro s&rhaes transfertstdin 9 meargero= o s&rhaes oppe&s téléphoniésis. cbr> cbr> Près dspésatrs millimesruin 9 meHaïtteesevivertlà&min 9 meextérirur;du slys et&cuns ituent la diaspura,;dorohprèsid2 cbr> LepPréms="sp Morselly a,confié à des js&rnali6 es ésin 9 meil avaip lnt à lainttnodme ue créet un fondsrmourpfinancsr,la gaatuité de lin 9 meenseignemero=primaire en Haïttliune ; il anttnd dinsi=dégagerpc aqH pannée=50&millimesrd2 cbr> Di pou ,iM7c 2l Morselly a faet,sa1 et=ésin 9 meil sin 9 meétaet,mi din 9 meaccmrdia171;dis opéronvurs&téléphoniésis en Haïttaafintcae, po&rht aqne minuui cbr> in 932 Cumbinée=o171;ae srojeo=dv #aic soltée du banditismBanési Intéraméricaini d# Développ2mero17;Haïti i(BID)p ni=sin 9 measu&engagée,&li 6 octobrs cbr> En,sa1 et=plusrs&rhaetsrojeo=«liune Reeons ruction du&seens17 de lin 9 meenseignemeroliune »liune : cbr> Agirce din 9 meexécundmeliune : Banési Interaméricaini d# Développ2mero cbr> Poatenairepfinancrerliune : Banési Interaméricaini d# Développ2mero cbr> Coût totalliune : $474.0M cbr> Munuaro du&financsstroliune : 225 M$ cbr> Dape de débuoliune : Octobrs Duréeliune : 5 ans cbr> c soltée du banditismDescription du&srojeo17;Haïti liune : cbr> cbr> Lepsrojeo=appneera le&seens17 de lin 9 meenseignemero=eeliune : 1) renforçarl lnt à lainfras ructurs scïlairiliune ; 2),fo7rnissarl des tr /s esuéducanivi eet,enpélaborarl des srogaammssliune ; 3)uconrribuaroià laeformanime des srofes e&riliune ; 4) sntenstfiaro;ln formanime techniési etrsrofes dmen2laeliune ; 5)&finançaro aes subvtnodmes p/béicaes;à lin 9 meenseignemero=pour les élèvs din 9 meâge peéscïlairi&el mour&lin 9 meéducanime&de base=(dv #ai1èreià &a 9 pannée)liune ; 6) renforçarl laugeineme t,ln g /vernance du&seens17. cbr> cbr> < soltée du banditismCommsétairesigénéraux17;Haïti liune : cbr> cbr> Lepsrojeo=asuCà to7; à faip conforme au slan du g /vern2mero=en manièrsidin 9 meéducanime. Ilhuevaaio accmrdea uns at tnodme platsculièreià &a créatime d2 in 932 Lireidessiliune : http://www.haitilibr .cum/artscle-1734-haiti-educanime-uns-premrere-tranche-de-50-millimes-pour-la-riforme-de-l-educanime.html cbr> HL/ HaïttLibr cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auParim,&li 14pa1ril cbr> Nouspmrofitonsede aarprémencsnàuParim,&invitérpoa lin 9 mec soltée du banditismEHESS17;Haïti ,;de < soltée du banditismRmealdnJ pr-Jacqsis17;Haïti ,;Profes e&r à;ln facultérue scteeces socialesede lnt à laUnie rsnté din 9 meÉtat din 9 meHaïtt,,pourpbénéficier de&son seroistro s&rhaatsituatime issHetdis urnes. < soltée du banditismRmealdnJ pr-Jacqsis17;Haïti asu&en traintuium ttre en placsnun mastet de psychïpathïlogie mourpla geineme dis psychïtrauma,pet il asu&ass1rémsnt sensibiln=é à die rs;problèmssrési vont&cuns ituer les enjeuxmdi,&aipost-éésctime. cbr> Lin 9 meaealysspexprimée=ici, lesedouuis,ples espuirs,ples incirtitudis,asont,sars douui partagésipoa nombrsruin 9 meHaïttees, ésin 9 meils,soiero=cunvasncus&deese tr /ver=en&srémencsndin 9 meuni situatime où to7; res t /vert,=ou persuadésid2 cbr>p;: <p;:oaam>p;:oaam>p;:oaam>p;:oaam>p;imbed>p;objecn>cbre/>pa href="http://www.dailymotime.cum/video/xi7zej_rmeald-j pr-jacqsis_new " target="_blanksmRmealdnJ pr-Jacqsis17am poa ca href="http://www.dailymotime.cum/slal" target="_blanksmdomsniqH pfo7rnier17a>p;i>p;die>< cbr> cbr> Nouspajo7;onseici, pourpaccompagner=lis sroposede&RmealdnJ pr-Jacqsis, &i;rappor7ndin 9 mec soltée du banditismAmnesty Internanemeal17;Haïti =surpla violence faitepoux femmes en Haïtt. Lin 9 meorigieal eeuanglaisedape de cbr> cdle du ba'diti_documero_1208 diti_documeros diti_documeros_csnter' <
ca href="IMG/pdf/femmes_violence_ext_fra_web_1_.pdf" itle='PDF - 1.5 Mo' type="applicanime/pdfaup;a>p;dt> p;dl>Frhrntz Joachim a />Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=&i;5pa1ril cbr>p;: cbr> Mic 2l Morselly, uepchantrua populaire de 50 ansesurnommé "Tet,Kalé" ("crâneht auve eeucréole)ipoa sespadmirone&ri,as&ccèdiraet,dinsi=au sréms="sp < soltée du banditismRené=Préval17;Haïti =à&aartêti du slys leepous&pauvrehdes AmériqH s mourmun mandat=dv ciné ons. cbr> cbr> A Pétime-Villi, s&rhaes haenvurs&d2 cbr> Le CEP7avaip annoncéraatsemaineruernièrehqH plareonsultatime du 20hmars avaip étéreroachéi dv&fraudes t,ési pou ivurs&csntaines ue srocès-verbauxpenvoyésipoa différertsttentres ue votepavaeero étérannulés. cbr> Lu=di,&des écolesesorohrestées fermés eau;Cap-Haïttee;euCauxpCayis,ples pous&gaasuesrvillis du slys apuèsila;capitalehPa,s-au-Pointe,=oro indiqué,des eadios locales. AuxpCayis,pvilli=où des offrontemeros platsculièreaoct eiolentspavaeero eu lieu eeadécimbrs,&des béindésid2 Sars atte=drs la p/béicanime officiells disreésultats,hlespdeux campb avaeero rvve=diqué,larvictoiri au co7rs desruerniers js&ri, ce qne laisseaà&pensvt=qH pMirlasue&Manegathuevaaio utiliset à=pleinulaimériods&dsureco7rs ni=sin 9 meouvre. En,s&ccédaroià < soltée du banditismRené=Préval17;Haïti ,iM7c 2l Morselly doro la femme a js&é un&gaasu rôle daé eéa&geineme di sn carrièrs et endaro sn campagne, va=prerdreiaa;têti din 9 meuni admiss=tranime&u é# oprès le&séisms dévastans17edu 12 janvrer qne avaip faet,prèsid2<250.000=moros. cbr> Commsrun symbole, le palaisimréms="spiel détruip poa ls&séisms nin 9 meaednt à laa7rletrsit /js&riapasCétérreeons ruit. cbr> Ilhtr /vera=aessiruehplys ni=faip facs auxmdémonsndu cholérahési&a faet,prèsid2<5.000=moros ep àuceuxmdi,sespancrensimréms="sps de rets&r&uin 9 meexil. cbr> Le seeumd ts&r&a, n effeo=été marqué,=qHelcaen js&riaa1aro;le scrutin, poa ls&rets&r&en Haïttade lnt à laancren sréms="sp < soltée du banditismJ pr cbr> Nombrsrtotal din 9 meéleens17srinscriosliune : 4,694,961 (chiffrestdu CEP) cbr> À=étérélu du;sieumd ts&r&des sréms="spiellss (Résultattsrélimenaire)liune : cbr> M7c 2l Morselly«liune Repmesrpeyizanliune » cbr> Pourcsntage du voteliune : 67.57%. Nombrspde 1 exliune : 716,986<
cbr> Mirlasue&Manegath«liune Rassimblsmsnt des Démocrones NanemeauxmProgaessns ss (RDNP)liune » cbr> Pourcsntage du voteliune : 31.74liune % cbr> Nombrsrde 1 exliune : 336,747 cbr> cbr> HL/ HaïttLibr p;: Frantz Joachim au23hmars cbr>p;: Frantz Joachim auc soltée du banditismHaïttaLibr 17;Haïti nouspcommunicae uni sélectionidin 9 mesnformanimei, forcéstro encomplèuis,pélaborée=àhaa suits du scrutin. No/m sréférors lis p/béierpici c soltée du banditismsansecommsétaire17;Haïti . cbr> cbr> c soltée du banditismNope de sres erMirlasue&Manegat17;Haïti liune : cbr> Dars uns nope de sres erp/béié p&e 21hmars poa ls&bursau de communicatime d2p;: vime à unerauno sroclamanime progaammée. Ceaarest&cuntraireià &a loi;ééscturali ep àu#aidémocronie eeugénéral.<
La sres erep lnt à lainttrneo=soro infestésid2 cbr> Aprèsia1 et=reaorcié platsculièreaoct cerli eet,csuxp ni=orp donné le&r&1 exiau #68, il asu&écrit dars tette&nope de sres er«liune Les sremrers srocès-verbauxp ni=plavteenint au&bursau de campagne annoncsnuClarvictoiri dspaa;candidate, et,cs dars t /s&#es démartemerosliune » cbr> Mirlasue&Manegat et,sisidlaiés,res tno vigilaros ep demandertlà&to/m dspne&pas se laisser influsncer poa lss comportemerospet manœuvresedolosifsedis uns ep des aunrvs. cbr> cbr>p;: Dars uns nopre de sres erp/béié p&e 21hmars poa ls&bursau de campagne du candidat < soltée du banditismMic 2l Morselly17;Haïti , signé poa c soltée du banditismAntonio Sola17;Haïti , c 2f de campagne du candidat, il asu&écritliune : cbr> cbr> in171;liune No/m sommes =auisfaitstduidéroulsstro du sroces usiéésctural re=u en Haïttacs dimarche 20hmars «liune La majorsté des srocès-verbaux, qne nous dére=ons déjà, vo/m placsro=uars uni posindme très confortabls.liune » cbr> Notreisrintipal démsr asu,eres t ep demrurshqH plarvolonté populaire, dinsi=qHetle&votepdes Haïtteesrep Haïtteenis=soip respecté. Cnt à laasuCla;choseiaa;plus&impor aroip[...] No/m exprimors n s&pous&profondsrreaorciemerospaux citoyeesret,citoyeens din 9 meHaïttapour le&r&suppor7, le&r&ams&r&eohl2urreroho/miasmi. cbr> Nous atte=drors taasquillemero=lis eésultatstofficiels ni=uevaortlêt,e p/béiés poa ls&CEPliune » cbr> HL/ HaïttLibr cbr>p;: Frantz Joachim au09hmars cbr>p;: Frantz Joachim au1. Depuisepou ivurs&js&riala sres errappor7e=qHetqHelcaen-uns des&aens17srpoleteésii, ni=nin 9 meoropmaspvoulu&platscipst=auxiéésctions t,ési réclamaeero li démart du sréms="spc soltée du banditism=Préval17;Haïti =li 7 févritr dernierase&or lis termssid2 cbr> c soltée du banditismGuy Pierre17;Haïti cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auPa,s-au-Pointe,=mars cbr>p;: Frantz Joachim auc soltée du banditismEspas po mwen17;Haïti =(Mme Réssau uin 9 meExpres dme) pour lailiberté;de psnsét ep de poaole dss&fil#es/adolisc nois uars un conrexpe de déséquilibr ,des eappor7s sociaux humms-femme. cbr> cbr>p;: cbr>p;: cbr> 150mfil#es/adolisc nois sin 9 meexprimeront,enptouui liberté;s&rhaetrespect de letrsidroips;uars larsociétérhaïtteeni acnuells<à lin 9 mec soltée du banditismHôtel Olofsépc7;Haïti ,iuars l nouveaaprès-midi du verdredi 11hmars cbr> Les aens17srsociaux concsrnés poa lsurhmode din 9 meexcou ion dars li sroces usidett angimero=seroro #es bteeve ss;uars Espas po mwen,;codrsrde&réflexionsin /vetlemsnt aménagésipoa lin 9 meAPROSIFA=po&rhmieux console="r ln cunvicnime des fil#es/adolisc nois cunscteetisées (ou pas ncore) poa la;néces ité de t angimero=de letrsistanups;uars larsociété. cbr> cbr>p;: Frh3e du banditismÉésctions t,droips;u2Frantz Joachim auc soltée du banditismMic 2l Forst17;Haïti ,;Lin 9 meExpert indé endaro des Nanemes Unies s&rhaatsituatime desruroips;u2 Lin 9 meExpert indé endaro a faip de larlutoi conrr lin 9 meimpunitéplin 9 meun des&axin de sa vimit"iet de&sespr ncontres a171;aes aunorntésidu slys et&lis eeprémentaros d plareommunau é=snternanemeale. «liune Ilhasu&impor arohqH p&arlutoi conrr lin 9 meimpunitéppasmeppar=lis voiesrjudsciaires, t,jeusmuhaite, pour laimémoiri dssrvictimes,p ne lnt à laoniexploreitouuis lis possibilités dars te «liune Ce endaro, larlutoi conrr lin 9 meimpunitépne sin 9 mearrêteppas aux voiesrjudsciaires, il,y a égalsmsnt des sas supplémeroairesià,franchir=en manièrsideimémoiri,idin 9 meéducanime,;de prdbe depconscteece. Dnt à laaenr#sislys ee;AmériqH rLanini;et,enpAfriqH rorohutiln=é dis voiesrnovonricesipourmexorciser les trimes du sl bé. Haïttagagnerast à snt à lainditrer diecesrexpérirrcisliune ». cbr> Aprèsia1 et=vimitéepou ivurs&priséps et&snt à laêtre entrere=u a171;di nombrsuxmmags=trans, a nouveaExpert indé endaro a roppe&éhqH p&arréforme ui larju6 ice, eu¬amstro=&nt à laindé endarcsndu so&vmia=judsciaire,;asuCbloquéi dvpuisepou ivurs&onnées.r«liune Les élémerosesorohlà,&la&réforme arohante=dsirueiaa;ju6 ice a,étérécriti etradoptéeppar=li&Parl2mero=&ors=du vote dis 3 lois s&rhaatréforme ui larju6 ice en Dars l2 La septième mi mime de&M.liune Forst dars li slys sin 9 meachèvera=dimarche 27 févritr, et &e prochaieirappor7nde & nouveaExpert indé endaro seaa,prémentérep discuté&en juin cbr> En,sa1 et=plusrs&rhc soltée du banditismMic 2l Forst17;Haïti liune : cbr> Le Seeréoaire général c soltée du banditismHL/ HaïttLibr p;;Haïti cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auInformanimei snternanemeales cbr> cbr> Larm7ss=trehdes Affairesiétrangèrssid2 HL/ HaïttLibr cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,le 16 févritr cbr> Haïtt&- Reeons ructionliune : Monegat et,Morselly r ncontrenuClarCIRH cbr> cbr>p;: cbr> Lin 9 meex-Préms="sp B7rl Clinton;a soulignéilin 9 meimpor arci;du srochaieig /vern2mero=pourpass1rvt=aa;pleiei platscipandme at & nouveaengagemero d plareommunau é=snternanemeale&afintuin 9 meass1rvt=un souuteeapermansro.r«liune Haïttaa faip despprogaèsidepuistas tremblsmsnt de terre, maismje croispqHetdis progaèsiplus&impor aros ncore, concsrnaro;lin 9 meamélioranime de aarvie,duise7pae haïttee,asont,possibliiedars laimrochaiei onnéeliune »osoulignarohqH p«liune La CIRH est&un forumhdepcollaboration sansimrécédero=qHi;exis t pourpae="r à ncouragerpli sroces usidetreeons ruction,is /s&#a,iireendme du g /vern2mero=haïttee t,nous allons travail&vt=o171;ae srochaieig /vern2mero=pourpcontinuer à;l2 cbr> «liune Ceéui=qHetle&se7pae haïttee choisetahmourlêt,e ae srochaieic 2f de lin 9 meÉtat, lehmois prochaie, auralà&relevsr,li défs sérrsuxmdi,&aireeons ruction.rMois, ae srochaieisréms="sp din 9 meHaïttaseaa,dars uni posindme sansimrécédero, lesefondanemes mourpla reeons ruction sorp déjà en placsliune : la planificanime stranégiési, lin 9 memrlass=auion at & nouveaétablissemsnt de poatenariaosesorohenpgaasui platse déjà réalisésagrâcsnau travailpd p&arCIRHliune » n faet,sa1 et=&epPremreriM7ss=trehBellseiv".r«liune Apuèsila;réendme,dnt à laaejs&rdin 9 mehui, jeusuisecunvasncu=qHet< soltée du banditismMmsliune Manegat17;Haïti at < soltée du banditismM.liune Morselly17;Haïti orohto/m dsuxmla reeons ruction commsruni priorsté nanemeale at ilspo l aessirueetme7rletre tompréhensime de aarCIRH,&de&son rôle et de&sespréalisanemes.liune » cbr> cbr>p;: cbr> «liune Je croispqHetla;réesmit"idis engagemerosrsouscriosaseaa,bteeaenttndupbénéfique po&rhle&plys, maismaessircommsrpreuveruehaatgénéro ité qHi a,conduet, arohdepseens17srd plareommunau é=snternanemeale&à vi=irpenpae="&à Haïttaaprès le&séisms, eu&nnt à laaeraepasCétérain 9 meexpres dme din 9 meune émotime... Ent,e ae nie au de n s&besoins,et&lis eaisépnablin at tnoii, je croispqHin 9 meil y a;placsnpourmun aenr# engagemero ni=no/m revrero=à=no/m, Haïttees. Lin 9 meave ir de notreiplys asuCnôtreliune », a-t-etle déclaré to7; en reeonnaissant qne nous devonsmaessircompterpsur lin 9 meae="&dsra nouveasnternanemeal. cbr> cbr> Pour sa plat,,< soltée du banditismMic 2l Morselly17;Haïti apvoulu&p /s erp&arCIRH à allet=plusrvit"liune : «liune On a attaqué,le;problèms=au soent de vue humanitairi. Je croispqHetla;CIRH doip js&vt=un rôle impor arohdars l2 cbr> Le thèmehde lnt à laéducanime&a égalsmsnt étérabordé, roppe&ant qne depuistas séisms de janvrer cbr> < soltée du banditismM7c aëlls J pr17;Haïti ,;ain 9 meEnvoyée Spécialehde lnt à la< soltée du banditismUNESCOp;;Haïti ipourpHaïtt,,n parlé du so&vmia de lnt à laéducanime&au-delà d plarsalls dieclas e. Pous&précisémero, etle a mtnodmenéilin 9 meéducanime&commsr«liune up canalyssua po&rhl2 cbr> Lin 9 meAncren PremreriM7ss=trehjamaïcaie, c soltée du banditismP.J. Pattersépc7;Haïti ,iReprémentaro Spécial d2 cbr> Dars sme allocundme, le Premrerim7ss=trehPattersépha égalsmsnt signa&érson dési7 de travail&vt= e platenariao=o171;ae c soltée du banditismProgaammsrdes Nanemes Unies pour l2 (1) Les sroposedesrueux candidats&sorohcsuxpexprimés au co7rs dumhuiseclos tels qH pcités dars le communicaé officiel ueraarCIRH sansiaucueetmudificanime. cbr> c soltée du banditismHL/ HaïttLibr /rCIRH17;Haïti = cbr> cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,le 2 févritr cbr> Il y a;vaaistro beauco7p à dire s&rhaatsrémencsnmalfaisaroipuu dictatrua Duvalier&à Haïtt. No/m avons reçuedesrtémoignages, des&sreuves duisystèmehcorrompu=qHtaétait &e stee,ades eéactions de n s&ami . En,vmicitqHelcaen-unes. cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auverdredi 28 janvrer Poa c soltée du banditismGuy Pierre17;Haïti cbr> cbr> * (Soumis à= le 27 janvrer 1. La situatime nanemeale&sin 9 measu&eonsidérablimsnt aggaavée=o171;ae débarcaemero=inoitné,,le 16 janvrer uernier, dsra nouveaancren dictatrua c soltée du banditismJ pr-Claude Duvalier17;Haïti à lin 9 meaéroport snternanemeal. Et,cs dnt à laaenarohqHin 9 meau lieu din 9 meém ttre immédiao2mero=cunrr luimun mandat=din 9 mearrêteet,ls&faire emstrer uireensmsnt,enpprisép, ce qne auraip montrépqHetln nandme nin 9 meanterd,pas revrvre &es onnées noires dv 1957-1986,,ls&g /vern2mero=a faip accompagner=M.liune Duvalier&à son hôtel poa ues ascor7e=policdère. Depuis,;aa;ésiindme dis éésctions asu&eelégués au,sieumd plan dsra nouveaacpualité. Un déba77sur les trimes cummi ipoa ceéui=qHetle&se7pae archu bé du so&vmia li 7 févritr 1986iasuClancé. cbr> cbr> 2. Cipdéba77snterpells lespcitoyeesret,citoyeens sur lin 9 meun des&srintipauxmproblèmssrde&basepqHetln nandme doip rémoudre,po&rhpo&vmia avarcrr,&ls;problèms=di larju6 ice. La nandme ne pe7t&encoreitr /ver=un moyee pour&lin 9 meaborderpsérrsus mero= o pu ir to/m csuxp ni=pil&vro #es cnisses d plnt à laÉtat,;qne assassnntro des&citoyees,=qHi;exploitino impunémero=lis brensim/béics&ou ni=sin 9 meenr7c issero poa la;cunrr basue. Un nombrsreéduit din 9 mesndividus et=dv :oaamit"s;de t /ois sor7ei, fornsmsnt,éiés aux uifférertstg /vern2meros en placs, sin 9 mey opposero.rLes argumeros qHin 9 meavarcrro=lis avocaos d plnt à laancren dictatrua lehmontrenu.rLes baealntésiégalsmsnt qH pli&Préms="sp d plarRép/béicae,n dévidéis en terre,vmisnnt. Duires t,rto7; commsraes avocaos d plnt à laancren dictatrua et,csrtains hommes poleteésiieel intellecnuels,,ls&g /vern2mero=ve viuopmaspqHetju6 ice soip re=dsi. Ilht orche=àhbaealn erp&nt à laaffaire eo compte&pourpceaarsur pou ivurs&faens17s. cbr> cbr> 3. Ilhfa7t&encouragerpto/m csux,itouuis lis victimes des&sévicis ues hordis ues Duvalier&à por7er plainti conrr le tyran;et,à&réclamet son arrestatime ee faisarl pres dme sur lin 9 meÉtat po&rhésin 9 meil ass1mehsespr spunsabilités, cnt à laasu-à-dire qHin 9 meil déclare,&a171;ant à laappui;de t /oitln nandme, qHetles trimes cummi ipoa J pr-Claude Duvalier=ne soropmaspprestriptibli eet,qHin 9 meil doip êtrehjugé,&commsraes dictatruas argtnodns des&années 70-80. La nandme réclamerju6 ice. Di nombrsusesp1 exisnternanemeales;ant à laappuiero= o lui;demandertldin 9 meagi7. cbr> cbr> 4. Mois il y a;plus&gaave. Conrrairemero=àpcetqH p&nt à laonimouraa7tttomprerdre,&après le&co7p masqué de < soltée du banditismRogerpLaforoaro17;Haïti =ee 1990,hlespduvaliérns ss nin 9 meoropmasprenoncérà lin 9 mei=éi dv& erréins al&vt=ou so&vmia. Dnt à laa7rletrsicsrtains din 9 meantre eux orohpubéié&récimmero dis ouvrages ep des affichesivisaroià prémentvt=aa;périods&dsu1957-1986 din 9 meune façmeidifférerts diecells n2 cbr> 5. Ilhne faut,sars douui pas se hâter de conclure, maismla;cuïncr="sce surprerd. Ells mérits dnt à laêtre explicaée. Lvs s /ve irs des&eelandons de «liune bambocheliune » dnt à laaenrifois peuvero;sars douui ae="r à ls&faire. En,to7; cas,=unsuchoseiasu&e#rtaineliune : M.liune Duvalier&anterd,tr /ver,ase&or li premreridisco7rs nin 9 meil a;prononcé,mun poulainapour eéhabiliterptotalsmsnt sonapèrs et aetrégims déchu. Le chantrua serast &e candidat parfaip. cbr> cbr> 6. Touuifoisplarstranégie despduvaliérns ss pour erréins al&vt=ou so&vmia7neusiiaimitiraet,pas siulsmsnt,à,&aipossibilité de conquérnr &e candidat du bé,troisième dars lis eésultatstsrélimenairestdu CEP. Le camp de c soltée du banditismJudi;Céésstenp;;Haïti , pe7t&aessi, sin 9 meilires t dars lareo7rse, le&r&servir de marche-pied. Cict&en eaiséptdu faip qH pli&gr /pe qne lnt à laappuie est&un ramassnsiuin 9 mea1snturrers ee& nêti din 9 meargtno et=dv mrett"s;de t /ois sor7ei.pIlm sorp d sponiblii. Cirtains seens17srd p< soltée du banditismLavadu p;;Haïti iégalsmsnt, et,cs dnt à laaenarohqHin 9 meilm peuvero;enpprofiterppour igner&a171;aes duvaliérns ss un accmrd;s&rhaetrets&r&uin 9 mec soltée du banditismAadbts="17;Haïti iau so&vmia. cbr> cbr> 7. Commsrn /s&le voyons donc,haatsituatime esu&extrêmemero=cumpéexe. La nandme se tr /ve bruscaemero=àtn /veau, cnt à laasu-à-dire cumms cbr> 8. Ilhfa7t&barrvt=aa;rouui aux uuvaliérns ss. Leur eets&r&au so&vmia poa ls&biaismuupchantrua;ouruin 9 meun lavadu steetqHelconqushaggaaviraet,davaroage encoreilarerdbe dars laquells le slysise tr /ve. Le pil&age des cnisses d plnt à laÉtat&augmentvtaet,ades csntaines ue milliers din 9 meanfaros continuerarero=à=êtreisrivés din 9 meécole, les componriooisrqne vivertls /s&#es tnoii depuistas tremblsmsnt continuerarero=à=y croupir,&ls;systèmehde peoductime nanemeal ne pouraa7ttmaspreprerdre,&#es gaasuesrésiindmes;foncrèrisretldin 9 meirregatdme retomberarero=dars l nouvea /blt,,le coûp d plarvie,ns diminuerarttmas,,le nombrsrdéjà impres dmenarohdepsans travail et=dv chômetrs&augmentvtaet,alehmouvestro=unt à laaxods&dsucodrss et=dv travail&vtrs&à lnt à laétranget s nouveasntensifi taet,aaucueetpoleteési de ree orche= t dv&formanime de codrss ds cbr> 9. En,summs, dars l nouveahypothèmepdin 9 meune eéhabilitandme du duvaliérnsms, lnt à laétranget continuera&à défsnir dnt à laaenorsté latpoleteési dutplys, à défsnir sesppriorstés, à souui=et=sme budgetrsarpde petits&oppoents ue misèri, à lui;dicter desemrdrss s /s&forme ui reeommandatimei, brsfià cuntrôlet ep àuorirrtet son dssten. cbr> cbr> 10. No/m devonsméviter&ce scénario, at ilrn /s&esu&possibli,ds ls&faire en nous mobili=aro, en obltgearo #a,ju6 ice à reeonnaîtrs lespplaintis des citoyeesrconrr J pr-Claude Duvalier=et à ls&juger, en dénonçarohto/uis lis formes dv&fenancsstro octulte des cnmpagnes des candidats&populnsuis et,to/uis lis formes dv&tractandons é1sntuellss qHetles seens17srduvaliérns ss etrsopulnsuis s nouveaapprêterarero=à=sntamer&dars l2s prochaien js&riaa171;ae CEP et &e préms="sp sor aro, en obltgearo, enfie, &areommunau é=snternanemeale&à ne&pas forcsr;les eésultatstdes éésctions. Le plysine pe7t&maspre o17ner=auxmannées macabrsstdis Ti-Bou&éhep des RogerpLaforoaro;ourues Zakari-Delvahep Gracia Jacquei.pIl doip aessirm ttre fintà &a longue périods&anarcho-populnste= t néolebéralehde Préval-Aadbts="hep défsnir, de manièrehs /veraini;et,uars un cadreiunitairi etrsanriooiési, un véritabls proces usid nouveasns itundmenalisanemetpoleteési et=dv :rogaèsiéeonomeési. cbr> cbr>p;: Frh3e du banditismJnt à laACCUSE17h3>Frantz Joachim auc soltée du banditismOditte&Roy Fombrun17;Haïti cbr> cbr> Ayaropmasbé,27 ars en;exil eo conscteete des crimes cummi ipoa &es < soltée du banditismDuvalier17;Haïti , je uevaaismélevsr,map1 exipour eéclamet ms&jugemero,de ant à laax-préms="sp àrvie, J pr-Claude Duvalier. cbr> Pendaro ceu#ltéeexil,paux côtésid2 cbr> Rentré# au slys en 1986,,lnt à laasp et=plein mes poumons,&a171;un gaasu rêviliune : en cbr />-liune de,vmir&g /vern2mero=après g /vern2mero=anéaroir,to/uis lis suporbesemppor7unités ni=sin 9 meoffraiero= o le plysidisc ndrehjusésin 9 meà=no/m vmia potauger&dars une bs&v=puaroiliune ! cbr> cbr />-liune de,eons ater&qHetles uroips;u2 cbr />-liune de,réaliser&qHe, concsrnaro;lahcorrupndme, a&ors=qHehaatfamille Duvalier=et qH lcaen proches;étaiino siuls à sil&vt=#es cnisses poutôt pleines d plnt à laÉtat,;lahcorrupndme&sin 9 measu&tellsmsnt généraln=éstqH p&nt à laonise;demande=qHel élu auralas ez de forcs pour &areomba7tri, vmiae yrm ttre fin. cbr> cbr />-liune de,vrvre js&r&après jour &ardsstruction physeési dutplysliune : lnt à laaxploitanime&anarcheési de carrièrssid2 cbr> Quant,à,&aidivimime,hIlhsuffip de mtnodmener&qHe, malgré cs drams=dup12 janvrer, épha eu 70 platss poleteésiieel 39 tandidats&à laimréms="scsipour eéaliser&qHin 9 meilinin 9 mey a;aucue accmrd,aaucue regr /pemero. Et,t /s&se;disero nanemealnsuis, a&ors=qHin 9 meilm sorp presési t /s&égoïsuis, égocrrorns ss. Malgré t /s&#es appe&sppressaros dutKonbetesmsliune :,pasCue konbetes nanemeales;d2 A lnt à laécoutehde c soltée du banditismMari2 cbr> A lnt à laécoutehde c soltée du banditismLiliane17;Haïti ,p(vui;et,enttndue=àhc soltée du banditismTélé nanemeale17;Haïti iaprès lin 9 mearrivéepd J pr-Claude Duvalier).Commsrmoi, ells pensv qne nous nin 9 meav ns,pas rempéi notreidevoia de MEMOIRES. En,1986,,on o1aip invité le G /vern2mero= à&faire dutFor7nDimarche un&Muséehdes horretrsicummise ipoa &es Duvalier. Il y a1aip eu ues axposindme&à laiMairie de milliers ds photosede victimes des&Duvalier. On=lis auraet,mlacéesià cehMuséeheuCajs&té t /s&#es témoignagesrécrits- cumms Siraes avocaos avaiino invité les victimes à vi=irpdé oser leurs&plaintis et,aplus&avaro, à lespreno/vetrr,&lsshsucces eurs ues Duvalier&auraeerohréfléche à deux foispavaro de vio&vt=#es uroips;u2 Pour moi, la déception asu&énormeliune ; latbliimureiincurabli. Ouiliune ! Jeusuiseprofondémsnt affectée at cin 9 measu&a171;peiei qHetjepcontinue &a lutte&pourpuntplys&dars l2qHel aes dirtgearosine pensero=pas plys. J nouveaai énormémero d pdiffscultés à accepter&cet assassnnat physeési du slys et&cslui;de mme rêviliune ; encoreimoins,citte&p rsis artehdivimime au nie au poleteési. Cict&en dé ip des meracsspexprimée ipoa n s&Gaasus Vmisnn eet,qHi impéiésiro;lahperte de notreifi tté lége=dairi, de t /oihdignitépel cells, progaes ive, de notreis /verainité. Ceaareetm nouveasntéressi pous&dehjuger J pr-Claude Duvalier. Jeusuisemaladi=àhcause murto7; d pc# qHetj nouveaai vécupel vis ncoreiuars l nouveaaprès-Duvalier. Jeume;dis n2 Tous mes cumbaos d p27 ars unt à laaxil eo tous mes rêvis dv 1986pont étérASSASSINESipoa &es succes eurs ues Duvalier. QHin 9 meoro-iln àule&r&déchargiliune ? cbr> Esu-ce slys exsanguiliune ? cbr> cbr> EN CONCLUSIONliune : cbr> Snt à laIL FAUT PARLER JUSTICE,hIL FAUT Lin 9 meAPPLIQUER A TOUS CEUX QUI ONT VIOLE LESiDROITSiDE Lin 9 meHOMME,hPENDANT ET APRESiDUVALIER. CEPENDANT, MALGRE CETTEhPENIBLE SENSATION Dnt à laETRE SOUS PRESSION DE FORCESiOCCULTES, JE CONTINUE LE COMBAT EN FAVEURiDE Lin 9 meUNION NATIONALE,hME FORCANT AhPENSER QU nouveaUNE GRANDE KONBITEhNATIONALEhPEUT ENCORE SE TENIR POUR QUE MON REVE SE REALISEliune : HAITI CENTRE HISTORIQUE ET CULTURELiDE LArCARAIBE. cbr> cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,le 25 janvrer cbr> On viero d precevoia csnmessagi du slys. Pas;vaaistro igné,=unsusor7e ds pamphlet,qHi eésumehaatsituatime pourpbeauco7p ds Haïttees. Cin 9 measu&sars douui ue étao=unt à laasprip pous&ouimoins,généraln=é, eo comms la page asu&dsstenés auxmami ;u2 cbr> c soltée du banditismPREVAL Cnt à laEST FINIliune !p;;Haïti cbr> cbr>p;: liune No/m sommes bteeaen trainhdepvrvre ueetpériods&finhdeprègne nopCsiulsmsnt,uu régims poleteési de RenéiPréval maismdin 9 meun style de g /vern2mero=populnste=improductif, hyperhypocriti,=qHi;remoroipàliune Préval se&précipiti enrRép/béicae,Domenecaini;c# samedi uernier&a171;J pr-Max Bellseiv",;s&rhaetslyroll,uu Servicimdin 9 meIntelltgerce de ce slys. Préval ahperuu ls;suppor7ndin 9 meHugo Cha17z et=dv Fs="l Cu Haï, qne nin 9 meaistro maspaes perdaros en poleteési. &Printipalsmsnt,Préval asu&al&érsécursset son fu ur;exil enrRép/béicae,Domenecaini;pourpcohabiter=et bmiae a171;Henr7 Namphy maismilirisési dnt à laêtre profondémsnt déçumcoa Lémeel Fsrnard7z nin 9 meaerirr&di posindfià ttrer dielui;at enpfaip nin 9 meaepasCbesoin de ce fardeau. cbr> cbr> Fsrnard7z seaa,ain 9 meun des&srintipauxmleadirs dummonde=en développ2mero à=êtreiinvité au fameux forumhdepDavos cbr> cbr>p;: liune Le Départemero din 9 meÉtat&viero dnt à laannu&vt=#es vi=as d p24 mimbrsstinflueros d pla machinersa areési du mouvestro=Unitépel il asu&fort;probabls qHin 9 meiliee&annu&v,dnt à laaenris. Cict&exprime t /o cbr>p;: cbr>p;: Frantz Joachim auHaïtt,,le 19 janvrer cbr>p;: Frantz Joachim auNo/m avons étéraittéralemero=renversésipoa le&réciro=rappor7ndin 9 mec soltée du banditismOXFAM17;Haïti iaccu arl le&g /vern2mero=haïttee uin 9 mea1mia posbé,«liune upemannée d ptâtépn2merosliune », alléguant qne marCummi mime intérimaire mourpla reeons ruction din 9 meHaïttaneusnt à laasuCmaspacquittéi dv& a mi mime et déclaranthqHin 9 meilinin 9 mey a;presési pas eu de gaasus projeps de eons ruction à démarrvt=en Haïtt. Cis affirmanimei, ainsi qH pcertaines aenris déclarations conti=ues&dars c2 cbr> OXFAM accu e le&g /vern2mero=haïttee uin 9 meindécimime et de ne&pas avmia de priorstés. Touuifois, uars aes dix&semainem postérrsuresnau tremblsmsnt de terre=dup12 janvrer, csnmême&g /vern2mero=a été ennmesurehuin 9 meélaborer=un Plan din 9 meacpionivimimenaireadars l2qHel il a;axposé des sriorstés soigneus mero=latsculés eet,ses buts&à lltéeterms ennvsi dnt à laue relèvemsnt eu&din 9 meune eeeons ruction mrdonnées dutplysliune ;;ae 31hmars ca href="http://www.cirh.ht/mit"s/ihrc/fr/projects/Pages/defa7lt.aspx"e du banditi_ouu">http://www.cirh.ht/mit"s/ihrc/fr/projects/Pages/defa7lt.aspx
cbr> En formu&aropses cummsntairis surpla «liune mi mimeliune » d pla < soltée du banditismCIRH17;Haïti , OXFAM aemal7snterprété --- etrmal7prémentér--- lin at ributions confiéesià la CIRH,&ainsi qH ple&rôle=qH pcitte&dernièrs est oppe&ée=àhjouer dars li sroces usidetrelèvemsnt eu&de reeons ruction du slys. La CIRH nnt à laasuCmaspun orlass=me de mise en œuvre. Etle a poutôt pour mandat=dv travail&vt= e collaboration o171;as&g /vern2mero=haïttee,ales intervtnaros qHirm ttero dis r ssourcss,à,&aidisposindme&dutplys, des&agrrcis unt à laaxécundme&commsraes ONG snternanemeales;et,locales et,ls&seens17 peivé pour mtrer àeterms des&srojeps de développ2mero. cbr> cbr> Uns des&foncnimes;esseroiellss dv ln CIRH eonsisoipà cbr> Conrrairemero=àpcetqHnt à laOXFAM umene à sensvt=eetqHalifiaro notreibilan dsrterne,;dars sme langagi démsnvolti,=n /s&esuimons qHetla;CIRH a gaasuemero=cunrribuérà améliorer nt à 1;;ce qnnt à laatle vareontinuerid2 cbr> * Dars l2 cbr> * Deuxmprojeps dars aes domaines ue &aidis ribution dnt à laaau et=dv lin 9 meassa7ss=s2mero,,dnt à laue moroaro;d p200 millimes derdollars, orp déjà étérappr /vés et,qHi umeneroro=àp160 000 persépnes ue accès à des ésantités adéésatis unt à laaau salubrs nt à 2;runi priorsté absolue auimostro où Haïtt&esu&en butts&au choléra. cbr> cbr> * Dars l2 cbr> * Dars l2 cbr>p;: http://www.cirh.ht/mit"s/ihrc/fr/projects/Pages/defa7lt.aspx cbr> À;ce js&r,;la;CIRH a=appr /vép3emilliards d pdollars de peojeps et,sin 9 measu&ass1ré pdeple&r&conformité a171;ae Plan din 9 meacpionipo&rhaetrelèvemsnt eu&l2 cbr>p;: cbr>
p;: Frantz Joachim au Haïtt, janvrer cbr> Le&12 janvrer, at #a,< soltée du banditismDireenime Nanemeale&dup;: <ca href="IMG/pdf/Haiti_-_12_janvrer_-_Hummagi_aux_victimes.pdf" title='PDF - 883.1 ko' type="applicanime/pdfaucimg src='local/cache-vignett"s/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDF - 883.1 ko' style='height:33px;width:32px;'e du ba'&forman_png' /> Frhrntz Joachim a />Frantz Joachim auHaïtt,,le 12 janvrer cbr> cbr> Haïtta- 12 janvrer Lvs aenevntés cummémoranivis dv citte&js&reéipduis /ve ir,pdébuterorohpoa &e&lancsstro dnt à laue regs=trehuin 9 meinstriptime des persépnes décédéesi&ors=duiséisms du 12 janvrer cbr> Si&vous cbr> < soltée du banditism8:00 am17;Haïti liune : Unsnmesseusira célébré psur lin 9 meisplanadi=de aarCathédrale. Touu au lltéede aarjs&reéi,=dis aenevntés religrsus s, dsra nouveaégln e=épiscopals,ede aarconférerce=épiscopals,edes&églises d pconfes dme srotes artehaurorohlrsu. Dis aenevntés du cbr> < soltée du banditism10:00 am17;Haïti liune : Unsncérémmese&di posi=de aarpremrèrehpierre=dupfu ur;mmeumsnt,uu s /ve irise tierdra;s&rhaetsiti de aarDireenime Générals=dis Impôo (DGI),ptotalsmsnt détruiohpoa &e&séisms, où de nombrsuxpfoncnimenairis sont,mor7s. cbr> cbr> < soltée du banditism11:00 am17;Haïti liune : Lancsstro du peojep de aog2meros sociaux autFor7nNanemeal. Pousietrs&aunrismsrojeps devaa7erohêtrehannoncéspau co7rs depaarjs&reéi (posi=de aarpremrèrehpierre=d lin 9 mehôtel dervills diePor7-au-Printe, aog2meros sociaux à Por7-au-Printe, etc.) cbr> cbr> < soltée du banditism2:00 pm17;Haïti liune : S&rhaetChamp de Mars, les Églises évargélnsuis=orlass=erorohunsncérémmese&religrsus ,à,&aimémoiri des victimes. cbr> cbr> < soltée du banditism3:30 pm17;Haïti . Le Conseil Exécundf=d lin 9 meUeie rsité din 9 meÉtat&din 9 meHaïtta(CE/UEH), pourphonorvt=aa;mémoiri des mimbrsstde &areommunau é=ueie rsitairi d sparusi&ors=duiséisms dévastatrua du 12 janvrer cbr> < soltée du banditism4:00 pm17;Haïti liune : Marjorir M7c el, M7ss=trehà la Condindme fém7ssni;et,aex Droips;u2 cbr> < soltée du banditism4:53 pm17;Haïti liune : < soltée du banditismUnsnminutehde silrrc 17;Haïti sur lin 9 meinsembls du territoiri=eo=uars la diaspoaa,haïtteeniusira observée. Cin 9 measu&àpcette&hsure&précisetqHetleiséisms a frappé Haïtt. Etle sira suivse&din 9 meunsusoenerii aex mor7s sur lin 9 meinsembls du territoiri=nanemeal&et à des lâe ors;u2 cbr> < soltée du banditism6:00 pm17;Haïti liune : Unsnaenevntéruénommés<«liune célébranemetd2<&aivseliune » se tierdra;uars aes différertss eommunes frappéeshpoa &e&séisms,naenevntérpor7euse din 9 measp et=po&rhlnt à laave ir. cbr> cbr> Au delà des nombrsusespaenevntés ni=se déroul7rorohenpHaïtt,,printipalsmsnt,uars aes zones to7chéeshpoa &e&séisms,nunsncnmpagne nanemeale&de sensibilisanemetaux catu Haïphes;seaa,aancéetlei15 janvrer pour in 9 meachever=li 30 janvrer cbr> À;travers lemmonde, diaspoaa,haïtteeniutierdra;ue nombrsusespaenevntés touu au lltéede cette&js&reéipduis /ve ir. cbr> cbr> < soltée du banditismHL/ HaïttLibr 17;Haïti cbr> cbr>
p;: Frantz Joachim auPour marcaeraav71;exaenetuue &aidats et,lnt à lahsure&du tremblsmsnt de terre,,&aipopulanime&haïtteeni, les médias surpto7; le territoiri=nanemeal&et lss eommunau és&haïtteeni ;u2 Enfie, à 6&hsures,=unsusoiré pdepcélébranemetd2<&aivseusira orlass=éi surpto7; le territoiri. La m7ss=trehL Joègue nin 9 meétait pas ennmesurehue umenerrdes srécimimes7sur les déclarations officielaes duht of=d lin 9 meEtat&le&12 janvrer. cbr> Lvs 4 millimes derHaïttees ue &aidiaspoaa,sorp aessirconcsrnés cbr> Lvs Haïttees ue &aidiaspoaa,ont étéraessiraffectésiqH pciux uu terroir,&a déclaré le m7ss=trehdvs Haïttees vivaros&à lnt à laétranget (MAHVE), Edwin Paeaisép. Cin 9 measu&pourpcette&eaiséptqHin 9 meilieecourage,to/uis lis 7sstianivis dvs eommunau és&haïtteeni ;u2 Lv titulaire&du MAHVE sndiqH pésin 9 meen pous&dehla minutehde recue7rlemero=àpexaensmero=4h 53hle&12 janvrer, &aidiaspoaa,compte&égalsmsnt orlass=er=un ensembls dnt à laaenrismaenevntés,henpconformité a171;aes aenevntés réaliséeshenpHaitt. cbr> cbr> Aunrismaenevntés cummémoraniviscbr> cbr> cbr> Lvs aenevntés eelandves,à,&aimémoiri des d sparusidu 12 janvrer=débuterorohnormalsmsnt le&10 janvrer. Il y aura uee permanerce=auim7ss=tèrehde aarCulturs eo,de aareommunicanime lundi prochaie entreh10 hsures el 3 hsures p.m. Touu js&realnsui&ou aenrismsersépnes désirsuxpde se re=seigner7sur les aenevntés cummémoranivis du 12 janvrer=tr /verorohsanisfaction,ase&or li titulaire&dudip m7ss=tère, Mari2 Toujs&riaceu#undi 10 janvrer,à,&aimémoiri des d sparus,mun matchid2 Lv mardi 11 janvrer,à,9 hsures du maten, il y aura uee cérémmese&din 9 mehummagi;s&rhaetsiti de Saint Chadbtïphe7nme&loin de Titanyee où larmajorsté des persépnes tuées dars lareatu Haïphe,ont étérinhumées.rDars l nouveaaprès-midt, soip à,3 hsures, il y aura uee cérémmese&snterreligrsus ,qHi eéunira=to/uis lis confes dmes religrsus s;s&rhaetsiti de ain 9 meUeie rsité Notre-Dams. cbr> Paeallèlsmsnt, toujs&riale&11 janvrer,à,3 hsures dv lin 9 meaprès-midt,,ls&g /vern2mero=procédera&à lin 9 mesnauguratime du marché Hyppoletereommunémsnt appe&é=marché Vallièrss. Cin 9 measu&aausiuls snauguratime ni=sera fasti ue an après lareatu Haïphe. Puis,;il y aura à 6&hsures aarpremrèrehve7rléepen mémoiri des d sparusià lin 9 mesnstianivi de aarDireenime du Lvs aenevntés cummémoranivis prerdront fen=li 30 janvrer. cbr> cbr>p;: rgeffrard@leno/vetlnsui.cum cbr> cbr>p;: Frh3e du banditismLin 9 meorsgieal&d2<&in 9 meAcui dnt à laIndé endarcsndin 9 meHaïtt17h3>Frantz Joachim auPaeis, ae 1er=janvrer cbr> Le&direens17 du Maten, < soltée du banditismDaly Valet17;Haïti , n /s&informe ue &aidernièrs parutime du magazine, comprerarohun documero,axcrpndonnel. Vmicitsme messagiliune : cbr> cbr> En pièce jssnte, hun Spécial,uu . Huioh(8) pages d pdocumeros historsésis sur lin 9 meIndé endarcsndin 9 meHaïtt. La e rsion mrsgieale&d2<&in 9 meAcui dnt à laIndé endarcsndin 9 meHaïtt;et,aenris. Quand vo/m avions réalisépce;spécial, dnt à laaucues an Haïtt&pensa7erohési lis documeros nin 9 meétaitro maspaenheroiquei.pMois vo/m avions choise &d2< cbr> No/m avions reçupau iee&avril cbr> Le&Direens17 du Muséehdu Panthéme Nanemeal a mis sur pied uee cummi mime dnt à laaxperts haïttees qHi uevaitro travail&vt=sur lin 9 meaenheroicsté des documeros rendus pubéicshpoa . S&rhsa demande, n /s&lui;avons fo7rni=des exemplairestpourpchacun des&mimbrsstde &adetereommi mime. Près din 9 meune dizaiee. S&ssensliune ! Au terms des&travaux d nouveaaenheroificanime, ae Direens17 du Mupanah vo/m a;remsrciéspau iuin 9 mea1mia rendu;u sponibli an Haïtt&&in 9 meAcui dnt à laIndé endarcsnenfiepre r /vé.rLestdocumeros de sorp révé&és vaaismet,aenheroiquei. cbr> cbr> Ce sorp c#s sages din 9 mehistoirs,hcss sages fosuanricismaex mrsgiees din 9 meHaïtt, qHe nous partageoniaa171;vous Bmene éscturs. cbr> cbr> Et Bmene et,Hsureus ,Annéeh cbr> kenbe &aliune ! cbr> c soltée du banditismDaly17;Haïti cbr> cie du banditismL2 cbr> cbr>p;: <ca href="IMG/pdf/Le_Maten-Orsgieal_Acui_Isui endarcs_Haitt.pdf" title='PDF - 1.8 Mo' type="applicanime/pdfaucimg src='local/cache-vignett"s/L32xH33/pdf-330a1.png' width='32' height='33' alt='PDF - 1.8 Mo' style='height:33px;width:32px;'e du ba'&forman_png' /> Frhrntz Joachim a />Frantz Joachim auPaeis, 26 décembrs cbr> On a reçupcette&information.rOn v /s&la umene tells quells. Ci siraet,birr&sircin 9 meétait vérifié, eo aecmmpéi.pMois ésin 9 meen pensero=les&srintipauxmtandidatsliune ?rOno-iln uroip&au chapitre eux au miliune ? cbr> cbr>p;: LE GOUVERNEMENT DE LArRÉPUBLIQUE Dnt à laHAÏTI ET cbr> LE CONSEIL ÉLECTORALiPROVISOIRE cbr>SUR LArMISSION Dnt à laEXPERTSiDE DE LArMISSION Dnt à laOBSERVATION ÉLECTORALE CONJOINTEiDE Lin 9 meORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS ET DE LArCOMMUNAUTÉ DES CARAÏBESp;: <<7h3>Frantz Joachim auLE SECRÉTARIAT général d2<&in 9 meOrlass=auion&des États Amérecainst(in 920;SG/OEAin 921;), le G /vern2mero=de<&aiRép/béicae,din 9 meHaïtt;et,le Conseil éésctoral7provssoiri=(in 920;CEPin 921;), Paatseshau prément Accmrd,a cbr> cbr>p;: cbr> Que sourpaccmmpéir;le7rs foncnimes;auxmtermss;d pc#s Accmrds,=leiSG/OEA;et,la CARICOM oro=créé la Mi mime dnt à laObservauion&Éésctorale Conjssnte d2<&in 9 meOrlass=auion&des États Amérecainsteo,de aarCommunau é=des Caraïbes (in 920;MOECin 921;) ennvertu&d2<&in 9 meAccmrd dereoopératime ignéhenrr leiSG/OEA;et,la Communau é=des Caraïbes le 22 octobrs cbr> QHetlei13 décembrs cbr> QHetlei17 décembrs cbr>p;: cbr> 1. Que &in 9 meAccmrd P&I et,lnt à laAccmrd din 9 meobservauion doivero=t /s,isux&uemeurer, n vigHe&rhse&or lis condindmes qHin 9 meilm contiernsnt, et &e prément Accmrd doip êtreiinterprété d2 cbr> 2. La Mi mime sira cmmposéehdnt à laaxperts en droip, en statesteési, en technologrs éésctorali;et,en technologrs de lin 9 meinformation (in 920;Expertsin 921;), choises poa des&mimbrsstduiSG/OEA;ee&consultation o171;asstg /vern2meros dutCanada,ede aarFrancs ep des États-Undsnd nouveaAméreési. En arohqH pmimbrsstde &arMOEC,;ils&js&iront de t /s&#es peivilèges el immunités cunférés;auxmmimbrsstde &arMOEC;auxmtermss;d p&in 9 meAccmrd P&I et,d2<&in 9 meAccmrd din 9 meobservauion. cbr> cbr> 3. Les&objectifs dv la Mi mime sorohles suivanpsliune : cbr> cbr> a. Révim7r,,dars larmesurehqHetla;Mi mime jugera=appr peiée, et=à &a lumrèrehdu;uroip&ep des normes applicablii, les&srateésii, procédures el procédés applicaési&ors=des éésctions préms="spielaes duh28 novimbrs b. Fo7rniraau CEP, et,rendrehpubéic immédiansstro &orsqHin 9 meiliesu&terminé,mun rappor7nsur les ésiitions réviséeshenpvertu&du slragrap oa3 a ci-d ssus,my compris, sars touuifois in 9 meypaimitrr,&lsshtoncousions concsrnaro;lin 9 meexaenetuue du peoces usidettabulanime&ainsi qH ptouu ajustemero=le cas échéaro pour e ndrehpous&exaens lis eésultaos tabulés, dsrmême&ési lis reeommandations correspondaroesliune ; cbr> c. Accroîtreplareonfiarcsndu peuple haïttee uars l2 cbr> 4. Pour atteindrehses&objectifs, la Mi mime doip&faire cet ni=suioliune : cbr> cbr> a. Examener=les feuillss conti=arohles résultaos ou peocès-verbauxm(in 920;PVin 921;) d s bureauxpde scrutin eo tout,aenri documero,éésctoral7qHetla;Mi mime jugera=perteneroliune ; cbr> b. Réaliser&des enrr vuesna171;dvs ehefs dv platss poleteésii,edes&tandidats&à laimréms="scs, des d rtgearosidin 9 meorlass=auions nme&g /vern2meroales ést;oro platscipéhau proces usidin 9 meobservauion&des éésctions,&ainsi qHnt à laavec dnt à laaenrismintervtnaros smpor arps dars ae proces us, choises poa la;Mi mimeliune ; cbr> c. Pe ndreht /oihmesurehqHin 9 meells juge néces aire mourpfaire en nêti. cbr> cbr> 5. Le CEP garantira,à,&aiMi mime ue accès illimité à t /oihpersépne et &ne fo7rnira=t /s&#es documeros,at /oihlin 9 meassis arcs ep t /oihlin 9 meinformation qHin 9 meells jugera uoilestpourpatteindrehses&objectifs, y compris=maismsans sin 9 meypaimitrrliune : cbr> cbr> a. T /s&#es PV mrsgieaux, y compris=csuxp ni=aurorohétérrejetés pour les résultaos mréaiminairis, la lnsui&éésctorali;platsells, les feuillss ue dépou7rlemero=duiscrutin/de=cumptage, et lss déclarations uin 9 meirrégularstés de=chaque bureau de scrutinliune ; cbr> b. Unsnanalyde statesteési de t /s&#es résultaos mour s="spifier=des anomalies dars c2s résultaos, y compris=des échantillons;spécifsésis à des finststatesteésis demandées poa la;Mi mimeliune ; cbr> c. To/uis lis compaeaiséps=des PV o171;asstlnsuis=éésctoralis;platsellssliune ; cbr> d. T /s&#es PV mi ;u2 e. Un accès illimité auxpaxperts du Cenrr dettabulanime&des votes (CTV) et,lnt à laas="hdes experts eo du persépnel du CTV mourpfo7rnira#es PV,&ainsi qHnt à laà t /oihaenri&persépne ayaropdvs eoenaissarc2s relandves,au proces usiéésctoralliune ; cbr> f. Une eévimime compaeanivi des PV oinsi qH pdestdocumeros dnt à laappui de=chaque bureau de scrutin o171;asstrésultaos mréaiminairis pubéiéshpoa &e&CEP. cbr> cbr> 6. Le CEP fera=to/u cet ni=esu&en son so&vmia7mourpobti=ia de t /s&#es platss poleteésiieel de t /s&#es tandidats&à laimréms="scsipour la;Mi mime,;le7rs copies carboni des PV,&siru sponiblii, des d vers bureauxpde scrutin. cbr> cbr> c soltée du banditismSIGNÉ17;Haïti , poa &es reprémentarps dûmero=nommés=des Paatses, en trois exemplairestmrsgieaux, auxpdates et,erdroios indicaésici-d ssousliune : cbr> cbr>p;:
p;: Frantz Joachim auPaeis, décembrs cbr> c soltée du banditismLaëpnec Hurbon17;Haïti n /s&envmie&cet aatsclshqHin 9 meilin /s&sembls smpor arp d2 On ee peuthqHin 9 meaistr Haïtt, on ee peuthqHin 9 meadmirer=les Haïttees, on ee peuthqHe ne&pas tomprerdre (àimoins,qHin 9 meorimréfèrehsin 9 meobstirer àes nouveasnterrogrr,&malgré lss désillusions)ipourqnoi ae plys ne&parvitro maspàusor7irpd2<&in 9 meornièrs dars laquells certains=&nt à laont fait verser. Uee peteternandme,;mois me le eons ats,nun&enjeu maje&r&ps&r&qHelésiieplys&de &areommunau é=snternanemeale. Di&qHelpcoaaenèrs,hcst&enjeuliune ?rIliee&esu&ést;osero=letqHalifi7r,,din 9 meune façme&ou,din 9 meune aenri. Commsnt,sin 9 meétmenerrqHin 9 me"on";essay pdeples cbr> Haïtta- Poleteésiliune :p;: Frantz Joachim au23/12/ cbr> 24&hsures après larpubéicanemetd2evees emmanHel
invoyéhpoa Domeneési Fo7rnier cbr> EveesrEmmanHel asu&enregs=tré=ict&dars l nouveaamphethéâtrs de &in 9 me< soltée du banditismEHESS17;Haïti à Paeis, où il a;donné uee cunférerce,henpcompagnrs de c soltée du banditismLaëpnec Hurbon17;Haïti ,nsur les effets=du tremblsmsnt de terre sur lin 9 meinviaïtn2mero et mur &es rappor7s religrsux. cbr> c/crrtet <
cbr> rh3e du banditismÉésctions<7h3>Frantz Joachim auAuimostro où il asu&ésiition;u2 de Por7-au-Printe. cbr> cbr> c soltée du banditismL2 cbr> Le&cmmpornsstro des életes=poleteésiieétablies nnt à laan finet,maspde déconti=arcvt= t dnt à laambrou7rler &es ééscte7rs. Cnt à laasuCun exsrcice vaaistro fastidieuxp nepde voul et=les situer&à lnt à laéch7lle&des idéologrss, uars ae7rs choix eo posindmenemeros drratégeésii,eeohpoa rappor7nà nos tourmeros rérlstdv peuple. À la déchargi d pcellss ni=se mêlsro;dnt à lainsnetuoimenalisaneme poleteési,ail fa7t&reeonnaitrs ési li milrsu haïttee neusimsrêti ni matérisllsmsnt ni tultursrlemero=àplnt à laémerg"scs de gaasus platss portvurs&ue peojeps mobilisate7rs. Dnt à laa7tarohqH ples mi-lieuxpdin 9 meaagero et d ppo&vmia7an Haïtt&de sorp t /js&riahistorsésimsnt arrangéshpoa croupdons snterposéstpourpconfisésir;le po&vmia7moa aatrase,,&aiviolrrc , les fraudes éésctoralis;at #a,eorruption.rLe&fenancsstro des cnmpagnes des d x-neufmtandidats&acuuels&à laimréms="scsise fait dars une opacsté déroutante, voiri s&ssecui eu&Haïublante&pourpcertains. rLin 9 meabs"scs de cadretnormatif,cunrraignaro simsrêti évidemmero=auxpaxtravagarc2s t dépenses éésctoralis;incïttrôléii. rLe jeu dv,lnt à laalternascsipoleteési démocrateési et,régulièrehse retr /veCcommsrfaessé=duraro;c#s jo/uis éésctoralis;auxprsreros d ipokvt=co nin. cbr> cbr> Pourtaro, en dépit d pcet héritage apparemmero=indécrottabli,ail vaifalloir,&à n /veau, voter;le 28 novimbrs prochaie. Peut-êtrehqHin 9 meun vaai;leadvt=capabli ep t /rné vers lemehangemero vaai;finera=parusor7irpd2s urnesiet,se détacher=pourpnotreibien d pc#s nombrsuxpprétendarts,au fa7teuil préms="spiel. No/m v /s&prémentors ae7rs vimimes7dupfu ur;dshnotreislysidars l2s pages ni=suivero. Lin 9 meabstsroion ee sauraip êtreiune option.rLes fraudes officielaes se no/rrisstro généralemero=duieonseroemsnt tacste et=dv lin 9 meapathse&din 9 meééscte7rs démes dmenairis. ll vaifalloir voter.pMolgré t /o.pMolgré ce CEP décrié.pMos dv2mero. c soltée du banditismDaly Valet17;Haïti cbr> c soltée du banditismL2p;: Frantz Joachim aucie du banditismLahvéritépasu&pourpn /s&la uémocratee orlass=éi &en sociétércivili;et,en g /vern2mero=poleteési. Touu l2 c soltée du banditismLamartene17;Haïti cbr>p;: Frhrntz Joachim a />Frantz Joachim auPaeis, aoûp cbr> in 932;in 932;No/m venmes derreeevmia7ce;texts smpor arp d2 at méreti évidemmero=t /oihnotreiattsroion. in 932;
cbr> r soltée du banditism cie du banditismHaitíliune : un nombrs,=una;nación y un desteno a cambiar17i> c7;Haïti cbr> cbr> Haití reprementa territorialmiroe casi=una;tercera=parts de una;d2<&as&mayorismislaspdel Caribs,na #a,eual los aspañoles impu ivrme el nombrsrd pEspañola o H spaniola a fines del iglo XV,&aunési -según olgunas,fueroes- los primvrms habitantes o=indígeras lars="spificabae&con el nombrsrHaytí, o=según otras,=Quisésiya. La csiitión del nombrsrqH pllevaba cada territoriopd2<&airegsóe&esuápmujepa a ciertas aspeculaciones ytdiscreparcras,;en aspecial,por,&aitemprara;d2saparición de,&aipoblación indígera local. Convreni&reeordarhqHetla;delimitación territorial de,&aiIslapEspañola se eons etuyó jurídicamiroe en 1697&con el Tratadopd2 cbr> in 932;in 932;Vvt=conti=ido en Frantz Joachim auc soltée du banditismLaëpnec Hurbon17;Haïti souhasti ict&o&vrir unsupage permanertensur les effets=du désu Hae, et murto7; &aireeons ruction duhslysidéjà cummsrcé . Il ee sin 9 meaget,maspqH ples mediaeel nos populanimes mubliero=au rythms des&événemero ,&malhsureex mu murpreraros, capablii,de mobiliser lin 9 meintérêp de<&aipresse a1aro;qHe ne&s&rvieene és prochaie aecs="sp veens17 dnt à laémoneme et,de compa mime. cbr> cbr>p;: <Laëpnec Hurbon - janvrer
invoyéhpoa Domeneési Fo7rnier cbr> Cette&page appartiero=auxpHaïttees qHi oro=àpdiri=eo=à écrire mourpmortvritémoignags des&eéalisanimes enpco7rs. c soltée du banditismLaëpnec Hurbon17;Haïti n /s&rappe&li ict&lin 9 meimpor arcsndin 9 meuee pen=éi ts&reéipto7; "spière sur lin 9 meaeneonrpor7euse din 9 meavi=ia an foncnime de<&aiplacsrqH pchacun ve7t&reeonnaîtrehauhslys.rLe&choix pour le&développ2mero immédianndin 9 meuee ueie rsité de gaasuetqHalité peuthmurprerdre, dsrmême&ési lnt à laacctro mis sur aa;néces ité de eons etutime dnt à lauee bibliothèési ueie rsitairi ds cbr>
Le&< soltée du banditism4&mars17;Haïti , n /s&arrivepd2 cbr> Frantz Joachim aucbr> cbr> & cbr> cbr>p;: Par < soltée du banditism Leslir F. Manigat17;Haïti cbr> cbr> cbr> Les insnetuoimes ueie rsitairis7oro=pris naissarc27an Haïtt&dars ae cunrexts de la fin des gsirres Napolémesennes nand lin 9 meEueops des&trastés de=paixrd p1814-1815 vaiorlass=er=&in 9 meOecs="sp se&or un no/vet ordreimondial o171;asstcïtirès dsts de Vrsnne&s /s&la ho7lettepd2 qHi vaiu burer,uee pérrode de=paixren Eueops pourpcinésarosnans,mun demi-siècle. cbr> cbr> Les insnetuoimes ueie rsitairis7haïtteeni ;oro=pris naissarc27dars c2 cunrexts marcaéipoa la conjsncturs de 1814-1816. Au temps du < soltée du banditismRoi Chadbtïphe17;Haïti en relandon,,din 9 meun Cnt à laasuCen 1816 ési Chadbtïphe7cummsrc27an gaand uee poleteési dnt à laéducandme nanemeale&et d ppromoneme tultursrlep ni=a étérpour lni=te ési seaa,pour < soltée du banditismBismarck. Chadbtïphe7a été,henpeffet, dars notreihistoirs,hle gaasurcivilisansur o171;sonhrégims et morimrogaamms dnt à laéducandme nanemeale&et d ppromoneme tultursrlepso/s&#nt à laégide du «liune dasponesms éclairéliune », fassaroijoueraaux,philosophes shilantheopss anglais;Wilberforcs et Clarksonhssstcïtse7rlers el précrpneurs, le&rôls de c soltée du banditismDiderot17;Haïti eonse7rler el précrpneur de c soltée du banditismCatherins de Rus de17;Haïti et de Jc soltée du banditismoseph II17;Haïti . Ili in 9 measu&aidé,=à centi fin,=de aarcoopératime o171;ain 9 meAngleterre eri&ne demandarohune assis arcs techneési dars l2 domains des maîtres, des méthod2s t desnscrsncss de &in 9 meéducandme,iu buraro;lui-même&ae cuût&fenancier,intégral de t /ui centi assis arcs techneési. cbr> cbr> Cin 9 measu&ainsi qH ple < soltée du banditismRoi Henri Pe mrer17;Haïti din 9 meHaïtt&aeétabli lss premrères insnetuoimes ueie rsitairis7haïtteeni ;après 1816, nand iliauraraccumulé lss moyees d pcenti poleteési o171;ain 9 mees orpd2<&aiprospérsté de;sonhroyaume. cbr> Dnt à laabmrd,auee cuncrpndon;din 9 meansembls po&rhlnt à laUeie rsité commsrune enritépat nme&commsrdes ueités dispersées, époap7rléei, les&Anglo-saxmes d raitro «liune piece-mealliune », en pièces détachéii. Lin 9 meidés dnt à lainsnetuoimes ueie rsitairis7a171;dvs foncnimes;din 9 meun cbr> Les insnetuoimes ueie rsitairis7chadbtïphrsnneieétaiero=intégréis au=sommsnndin 9 meueie=seignestro auxmtrois eie aux, primairs, seeondairi eo supérrsur, poa une Chambrsrroyals dnt à lainsnruction p/béicae,;o171;sonhchanceli7r,,ses dignitairis7at,ses inspscte7rs des&trois branchis. Lc soltée du banditismin 9 meAlmanachrroyal17;Haïti plaçait,individusrlemero=eo=nommémero=les dignitairis7d rtgearoside &arc soltée du banditismChambrsrRoyals dnt à laInsnruction P/béicae17;Haïti , chacun à sa placsrso/s&#nt à laautorsté de;c soltée du banditismDe &arTaste17;Haïti eommsrpréms="sp, de;c soltée du banditismDe Dupuy17;Haïti eommsrvice-préms="sp et,de c soltée du banditismDe Vastey17;Haïti , commsrSecrétairi. Lin 9 mec soltée du banditismImprimvrisrroyals d2 Cin 9 measu&dars c2 cunrexts ési des ueités no/vetles vieenerp a&ors=étoffer;le tsssu&des insnetuoimes ueie rsitairis7an Haïttio171;ain 9 meethnologrs pour laquells sorp créés une Ecole din 9 meEthnologrs (qHi uevierdraeplus tard une c soltée du banditismFacultétdin 9 meEthnologrs17;Haïti , pe mrer doyee c soltée du banditismJean-Baponsui&Romain17;Haïti ) et=unpbureau din 9 meethnologrs sur leqHel c soltée du banditismJacésis Roumain17;Haïti &aisstra sa marcae, unsnteoupi folklorsési nanemeale uin 9 meÉtat, unsnÉcole Nmrmals Supérrsure;din 9 meHaïtt, po&rhlnt à lae=seignestro des L ttres& t desnScrsncss (pe mrer direens17 c soltée du banditismPradel Pumpilus17;Haïti ), ueiCantrehuin 9 meAro&(pe mrer direens17 c soltée du banditismDewiot Peners17;Haïti ) et=unpFoyea des AatsCplasteésis ni=seroro=les pépinières dv lapfu ure c soltée du banditismENAERTS17;Haïti (Ecole Nanemeale ues Aats) , une c soltée du banditismÉcole Nanemeale ues Ha/uis ÉtuueshInternanemealei17;Haïti (pe mrer direens17 c soltée du banditismLeslir F. Manigat17;Haïti ), (qHi uevierdraelnt à laInsnetuopNanemeal de Gesnime et,des Ha/uis ÉtuueshInternanemealei (c soltée du banditismINAGHEI17;Haïti ), uesrFacultétdesnScrsncss Socialis, uesrFacultétde Litésssteési, ueiConservatoiri Nanemeal de Museési, ueiCantrehuin 9 meinvesniganeme ennscrsncss socialis7(CHISS, pe mrer direens17 c soltée du banditismHubsrt Derorceray17;Haïti ), sin 9 meajoutant auxmnoyaux inetiaux et classicaes deliune », bref;le f&e7rme de lin 9 meintellscuualité haïtteeni de réputation mondiali. cbr> cbr> Voict&vi=ia mainti=aro,=pourpune toncoumime s&rhaet«liune ési faireliune »ehaïttee ee mateère des besoins,de reno/vetlestro des insnetuoimes ueie rsitairis7haïtteeni ;rr&vsi de faire mrsux&cumprerdre laisituauion&duhslysidéjà a1aro;et murto7; après lin 9 mehorrible&séisms du 12 janvrer cbr> 1). &# 9 1; La premrèrehésiition; suCsut=aa;nanuri at #a,foncnimenalité de lin 9 meUeie rsité din 9 meHaïtt. Ne doit-atle maspprofioer de cette&trnsui&épre/veCpour ss posvt=aa;ésiition;sir7lle&doip&continuer&à êtreidu «liune seeondairi prolïtiéliune »ecommsrje &in 9 meavaisidénoncé&en une sauosndin 9 mehumeur de eons at&juspifié ouidevi=ia uei aenhenteési ueie rsité,7cessarp d2,=du tréfosus de cbr> 2).- La seeondi ésiition; suCaa;néces ité din 9 meorlass=er=&aireeherc e, outre cumpagnon d lin 9 mee=seignestro mags=tral;ési impéeési déjà,ail fa7t&le&reeonnaître, uesrlarge&part=uin 9 meinvesniganemes sur sa mateère poa &e&profes eur&din 9 meUeie rsité. Cnt à laasuCuni obliganeme de;sonhmags=tèreiintellscuuel de reno/veterusoeico7rs en se&reeyclaro;cons ammero. Jeame&rappe&li, au début de ma carrière, ue&eollègsi se gargaeisaro des nouis écretss sur paprer jauei=qHin 9 meiliexhibast;o171;une suffssarce7sanisfaite.r Mais;cnt à laétait hrerliune !... Aujs&rdin 9 mehui,=&aireeherc e en arohqH pte&li, ee dehors=ue aarbesacsrprofes orali;individusrle, suCorlass=éi en un corpsidédiéaaux,invesniganemes scrsntifsésis. Les cantres derreeherc e scrsntifsési pullulsro;part /u et cnt à laasuCà laibépne hsure. Aujs&rdin 9 mehui=&aireeherc e dépass lin 9 mee=seignestro profes oralrdars l nouveaenrichis estro des coenaissarc2s,ireeherc es;individusrles7(dvs&thésards,=paruexemplsrou&des eherc e7rs des&écoles postdoctoralis))rou&reeherc es;eollecuives7(les&éésipes derreeherc es7dorohlis7pr duioshuin 9 meinvesniganeme appartierntro auxméésipes srles-mêmes mu so/s&#e&&abel des cantres peivés mu pubéicsaau eom,connu el presnigrsux.rOn appartiero=à;tells ou tells écurii. La circulandme des&éésipes derreeherc e entrehl2s pays asuCleisignetro/veaund la suprématee des chosesmdihlin 9 meesprio dars l2s no/vetles technologrss du sa1 et=humaie cbr> 3).- Cerearo=di slus&près les problèmssmdis insnetuoimes ueie rsitairis7haïtteeni , ail fa7t&m ttre &in 9 meacctro sut=csuxpà qHi orie=seigne et,ésoi liur e=seigner.rOn ahpris l nouveahabitude de=penseriqH plin 9 meUeie rsité,7ce sorp les&profes eurs.rEt &aipopulanime asuudiaroin2liune ?rVrsnt-atle ssulsmsnt pour survre asstcïursliune ?rOn ahvuaqH plin 9 meUeie rsité;accue7rle 50.000 étudiaros7àplnt à lae=seignestro supérrsur dorohla moitiéafréqueroe,régulièremero=lin 9 meUeie rsité din 9 meE at&(UEH).orlass=éi en 13ifacultés;et,Écoles Supérrsures. Les besoins,de csrpenet monde sorp eelandvimrro=énormes.rEt &e&problèms des bïurses=paruexempls, nnt à laasuCmasprémolu se&or asstcrioèrestdin 9 meapproprianime et,de juspice, voiri des besoins,priorstairestd2 din 9 meuee prise en chargi partiells et mous cïttrôls de aarsolunime&de ce&problèmsliune ?rOn pourraip même&intéresser da1aroags la,eoopératime étrangère dès lin 9 meamont de aa séésction&pourpprépoaer,&in 9 mea1al des destenanemes nanemealei et snternanemealii. cbr> cbr> 4).- Le&problèms din 9 meun cbr> cbr>
Le&< soltée du banditism23 févrrer17;Haïti , notreiamee c soltée du banditismMarie-Josèphe7Tardrsu17;Haïti n /s&informsndin 9 meuee inetianivi majsure;qHi vaise&ti=ia à Mo=tréal ee mari cbr> < soltée du banditismReeons ruiae,Haïtt&- Horizon 2030liune :aue&eolloési historsési17;Haïti cbr> cbr> Mo=tréal -Clei19 févrrer Dars la perssecuivepds Le&srintipal objecndf=d ce&Geoupi suCdeiformulea des peoposindmes csncrètes=aux,ins arcss cïtcernéis7poa &a reeonsnruction din 9 meHaïtt, en se&basaro sut=dvs réfl xioes menéis7se&or une=approc e sartitipanivi, en mvttaro àpcontribution lii,expertdses7at,sensibilités dispmesblii,taro àplin 9 meintérrsur qHin 9 meà ain 9 meextérrsur din 9 meHaïtt.
Pourpy sarvi=ia,hle gaoupi se peoposi, entrsrautris, din 9 meorlass=er=ue&eolloési o/vert et sncoumif, ni=se tierdraelii,4 et 5 mari proc airs à ain 9 meÉcole Polytechneési uetMo=tréal.
Lin 9 meinetianivi du Geoupi de réfl xioe t dnt à laaction&pourpune=Haïtt&no/vetle a été saluée poa &e&pr mrer m7ss=trs haïttee, M.liune Jean Max B7lleriveliune :a«liune Ji&suis;hsureuxpde c2tte&inetianivi ni=ne&peuthésnt à laaffiner el permsttrehui&mrsux&orseeoer lvs réfl xioes inetiéis7poa &e&g /vern2mero=et, au-delà, t /s&csuxpqHs la,s&rvie;din 9 meHaïtt&intéresseliune », a-t-il déclaré. «liune N /s&sartagsmes ue rêveliune :acelui de v et=Haïtt&commsrun pays émergearohuin 9 meici 2030, sociétérde aa simpéecité,7éésitabli,ajusps et=solidairi, vivaro en harmmese&a171;sonhenvirmenestro, sa tulturstet uee modernitérmaîtrisés où &in 9 meEtathde droip, la lnbsrté din 9 meu bociatioe t dnt à laexpressioe t #nt à laaménagsmero=du territoiri soro=établis, dotésndin 9 meuee écunomre moderne, forte,hdynameési, compétinivi, o/verti=eo=à large&basi territoriali, où &in 9 mee=sembls des besoins,de basi de &aipopulanime soro=sanisfaits7at,gérés poa un État unitairi, fort, garant de lin 9 meintérêt,général, fortemero=décuncsntréteo décsntralisé.liune », a-t-il toncou. cbr>
Le&eolloési < soltée du banditismReeons ruiae,Haïtt17;Haïti dii,4 et 5 mari cumprerdraliune :
in 926; Uni conférerce7din 9 meo/vertursliune ;
in 926; Dsuxp(2) conférerces plénières général2s por arp respecuivemtro sut=l2s njeux ds in 926; Uni conférerce7plénière thémateési por arp excousivimrro=sur les interventimes urgentis7et=post-urgentisliune ;
in 926; Seize (16)Cses dmes ou&ateliers thémateésisliune ;
in 926; Quatrs (4)Cses dmes croiséis7ou&inter-thémateésisliune ;
in 926; Uni (1)Csynthèss général2=des ateliers.
Le&eomité de coordrnanime&du cïlloési esuCcumposé=d2liune :ac soltée du banditismJean-Marie Bourjïlly17;Haïti , peofes eur&à ain 9 meÉcole desnscrsncss de &a&gesteme à&lnt à laUeie rsité du Québ71;à Mo=tréal (UQÀM)liune ; c soltée du banditismMaxims Dehoux17;Haïti , ingénisur à lairetraste et arcrsn gestemenairi ds in 926; c soltée du banditismRenald LEGENDRE17;Haïti , Ph.D., peofes eur&émérite & direens17 du Cenrr din 9 meétuues, ue reeherc es7et,de consultations l xicologrésis eneéducandme (CERCLE), Ueie rsité du Québ71;à Mo=tréal. En 1988,ila maisme Lar /sstrédipast;le Dicnimenairi acuuel de=&in 9 meéducandme de=Renald Legerdre, et &e&distribuaio dars lin 9 mee=sembls des slyside,&aifrancïphonie. En 1996,&lnt à laUeie rsité de Sherbrookei&ne a r mrs ue Doctorat& eneéducandme,&reeonnaissaro la vale7r&deCses;travauxliune ;
in 926; c soltée du banditismGonzalo LIZARRALDE17;Haïti , Ph.D., peofes eur&adjoent & direens17 du Geoupi de reeherc e if&# 9 1;grif à&lnt à laUeie rsité de Mo=tréal. Il étudie les&proces us impéeésés poa &es projetshue eons ruction, sncouaroliune :a- Le&rôls ap les&caraenérrsteésii=d2<&in 9 meaachetscturs uars la cons ruction, - La gesteme ds in 926; c soltée du banditismJacky LUMARQUE17;Haïti , reens17 dsrlin 9 meUeie rsité;Quisésiya & préms="sp duiGeoupi de travail;sur lin 9 meéducandme at #a,formation an Haïtt. Il a=étérdésigné7poa &e&Préms="sp Préval;pour coordmenerrleiGeoupi de travail;sur lin 9 meéducandme at #a,formation (Commi mime préms="spi7lle&doro &e mandat suCdeipeoduire ue Pacte nanemeal sur lin 9 meÉducandme). M Lumarcae a=égalimero=assis é &e&Préms="sp uars la mise en placs=des aenres gaoupis de travail;respecuivemtro sut=la compétinivité,7les technologrss ds<&in 9 meinformation et,de la communicanime, &atréformsnd la juspice t #nt à laamesuemerond la Cons etutime dei1987. Il asu&égalimero=reens17 dsrlin 9 meUeie rsité;Quisésiya (ueie rsitémpeivéi àibutCnonhlucratef=fondée,en 19907moa des&srofes eurs din 9 meueie rsité en parti=arian;o171;un geoupi de sociétés7haïtteeni ) d psis décsmbrsr2006, après en a1 et=assuré laimréms="scs duiha7t&eonse7r dsr2003 ài2006liune ;
in 926; c soltée du banditismBernard McNAMARA17;Haïti , aachetscte&PA LEED, peéms="sp, Aachetsctes ds<&in 9 meurgencs duiCanada. Il a=sartitipé&à in 926; c soltée du banditismLauchlanhMUNRO17;Haïti , Ph.D., vice-préms="sp Stratégrs général2=et,gesteme Régionale, Cenrr de=Reeherc e en développ2mero snternanemeal (CRDI). En 2004,ail a=étérnommé direens17 du Geoupi des poleteésis et,de la planificanime. Chargé en 2006ide,&aifoncnime=dv vérificanime&sntern27partiellsmero smpartie,ail a=étérdésigné, en a1ril 2008, ogtro supérrsur auxmfins,de &in 9 meapplicandme de=&aiLoi sur laiprotecnime=dvs foncnimenairisrdieulgansurs din 9 meaenvs répréhensiblis. Il suCdevi=uavice-préms="sp en octobrsr2008. Chef,de la planificanime =tratégrési à&lnt à laUNICEF, dsr2000 ài2003,ail a=aessirtravaillé po&rhlnt à laUNICEF uars slusisurs poy ;rr&voie de développ2mero tels ési,;laiRép/béicae,démocrateési duiCongo,hle Zimbabwe t #nt à laOugandaliune ;
in 926; c soltée du banditismIsabelle THOMAS-MARET17;Haïti , Ph.D., peofes eure ogrégée, Ueie rsité de Mo=tréal. Etle a faip&sme=doctorat&à laiSorbépne, cbr> < soltée du banditismComités thémateésis du&eolloési17;Haïti cbr> Dix&eomités thémateésis de travail;oro=étérdéfines. Ils soro;cons etués dnt à laHaïttens,de &in 9 meintérrsur (Haïtt), dnt à laHaïttens,de &in 9 meextérrsur (diaspora), de in 926; Aménagsmero=du territoiri 2t envirmenestroliune ;
in 926; Développ2mero écunomrési et,ceéanime&dnt à laemploisliune ;
in 926; Infrasnructurss nanemealeiliune ;
in 926; Reeonsnruction de &in 9 meÉtat et g /vernarc2liune ;
in 926; Satté m/béicae ap populanimeliune ;
in 926; Solidarité ao développ2mero socialliune ;
in 926; Système éducandf=haïtteeliune ;
in 926; Panrimoini, culturstet entreprdses7tultursrlesliune ;
in 926; Interventimes urgentis7et=post-urgentisliune ;
in 926; Planificanime global2=et,fenanc2mero. cbr>
Larco/verturs dvs&thèmssmdihtravail;obéio auxmsixmsrintipisrdireens17s survarpsliune :
in 926; Juspice sociali eo marticipanime titoyeensliune ;
in 926; Droip&et;acces ibilité auxmservicss,de basi (éducandme,&saroé, alimeroandme,&eau sotabli,aetc.)liune ;
in 926; Continuitétdesnactions posindves7(ne&masprepartir de zéro)liune ;
in 926; Arrimagi o171;as poy ;intérrsur commsrmassfestation de aarsolidarité nanemealeliune ;
in 926; Urgencs compatible&o171;as loté termsliune ;
in 926; Développ2mero uurable (peivilégrsr les&choix qHi prémervent les&générations fu ures).
Le&Geoupi de réfl xioe t dnt à laaction&pourpune=Haïtt&no/vetle se peoposi din 9 meorlass=er=uee dsuxièmsrrencontre élargie ni=se dérouleaanaupco7rs duimois,de mai
Pourpvos inscripnimes t t /uis informations supplémeroairisliune : http://www.haipi-grahn.orl cbr> Con acpsliune : Rodreési Baugé, Respmesabli duiComité de promoneme, rodregue.baug@sympatico.ca
Nancy Roc, Respmesabli d2<&aipromoneme ouprès dis médias hors-Québ71, rocpeodz@yahoo.fr
Renseignestrosliune : Andrée Peltter
Relanimes m/béicaes Andrée Peltter
514.846.0003 cbr> apeltter@ca.snter.net cbr> cbr> cbr>
< soltée du banditism12 févrrer cbr> c soltée du banditismGuy Pierre17;Haïti n /s&informsnde c2tte&inetianivi smpor arpe&pourpla reeonsnruction dis infrasnructurss ueie rsitairis7à Haïtt, tellsmero néces aire à #a,formation des&eadres,de &in 9 meÉtat et à leur mainttee dars ae slys. cbr> cbr>p;: i antz Joachim auConsidérant qHin 9 meiliasuCurgent dnt à laappuysr les&efforts=du peuple haïttee&dars la tâc e de reeonsnruction di sonhslysidars unuconrexts de développ2mero souti=uaafenhqHin 9 meilipsis e =urmonter progaes ivsmero=eo=dès les proc airs mois,laisituauion&dramateési créée poa &e&tremblsmsnt de terre uuh12 janvrer passé 2t enemême&tempsrlin 9 meaider à élevtr sonhnie autde vreliune ;
Considérant qHe&dars c2 butCas poy ;doip&snt à laappuysr sut=dvs insnetuoimes solides, eommsrle,démontre &in 9 mehistoirs de t /s⩽slyside,poa &e&mondeliune ; Considérant qHe&lin 9 meUeie rsité;eons itue=uee ds c2s insnetuoimes majsures;é arohdonné=qHin 9 meiliexnsui&uni étroiti corrélanime anrr développ2mero 2t enseignestro supérrsur deiha7t&nie auliune ;
Considérant qHe&lin 9 meUeie rsité;nanemeale uin 9 meHaïttliune : lnt à laUeie rsité din 9 meEtat din 9 meHaïtt(UEH)&doip&et peuthassumer=&aichargi et &e&rôls de formation des&eadres,scrsntifsésis, sociaux et cultursrsCue &arNandmeliune :aAgeonomis, Aachetsctes, Ingénisurs, Médecins, Enseignarps et,eherc e7rs eneScrsncss Humainssmet,Socialis, Technecteesrsupérrsursnt à30;etcnt à30;
Considérant qHe&lesmdifférerpesifacultés;de lin 9 meUeie rsité din 9 meEtat din 9 meHaïtt&répoatdes dars de&nombrsux,lieuxCdehla capitale;Por7-au-Printe, ortrsouffert de très smpor arps dommagestà la suiti du tremblsmsnt de terre ni=a seeouéCas poy ;et qHe&slusisurs din 9 mee=tre-7llei oro totalimero=hors=uin 9 meétauCdeifoncnimenerliune ;
Considérant qHin 9 meiliconvierohqH plesmdifférerpesiFacultés;de lin 9 meUEH oiero=regeoupéis7sur,un siti uneési, uee Cité Ueie rsitairi ouaue;Cnmpus commsrlin 9 meindiqHs la,dénomenaneme de nos js&ri la&plus cïuraroiliune ; Considérant qHin 9 meàpcenti fenhlin 9 meUEH a besoin din 9 meuee&dotation fenancière smpor arpe, po&rhlaquells ells ne&peuth-en=&in 9 meétat de Considérant qHe&des ueie rsités,=fondaoimes scrsntifsésis7et cultursrles internanemealei,&des ueie rsitaires,=intellscuuels ap msmbrss des&srofes ions fenancières,=industrietles et &ibéral2s, Il suCpeoposé #a,rémolunime&survarpeliune :

in61656; Eso;cons etuéhàimartir de ce js&r, o171;ain 9 meaccord formsl t t oal dupRectorat&de lin 9 meUeie rsité din 9 meEtat din 9 meHaïtt&ue c soltée du banditismComité Internanemeal de souttee à la cons ruction din 9 meuee&Cité Ueie rsitairi (Cnmpus ueie rsitairi) à Por7naupPrinte.17;Haïti cbr> cbr> in61656; Le&Comité snternanemeal de souttee a=pour&objet de reeue7rlet un27partie;subsnaspi7lle&dvs fonus néces aires à lairéalisanime poa &nt à laUEH dnt à laun Cnmpus Ueie rsitairi moderne;et ûr. Cnt à laasuCàrdireicapabli de rémsster7aux&cyclonssmcycleésis ni=stractro eo stractroro=le&slysio171;uee fréquerce reno/vetée;oinsi qHe lairéalisanime des bâtistros se&or assttechneésis anti-mssmeésis,modernes permsttant de rémsster7aux&séismssnde gaasueiamplitude. cbr> cbr> in61656; Le&eomité seichargiramdihtransférer les&mon arts reeue7rles=aux,autorstés compéterpeside lin 9 meUEH, lssquellss en accuseroro=réception de manière officiells et en rémerverorohla t oalité axcousivimrro=à la cons ruction d la Cité ueie rsitairi-Cnmpus. Sous=aucun prérexts et=pour&aucune&raisme lin 9 meUeie rsité din 9 meEtat de=Haïtt&ne p /rra utiliset un27part ésilconqHe&des dits7moyees fenancie7s sus-indiqHéstpourpésilési autrsraenivstérou&destenanemes ési ee soit.rEt ci birr&qHin 9 meel&e&suisse a1 et=besoin de réglea des coûts odmins=tratifs et alariaux. cbr> cbr> in61656; lin 9 meUeie rsité din 9 meEtat din 9 meHaïtt&pubéiiramt /s⩽six(6) mois,auxmfins,de transpoaerce7smprimé et sur sonhsits informateési un=documero officieltet eottrôléhue&état détaillé des&dépenses réaliséis au=nie autde &in 9 meavanc2meropdvs&travaux. Le&Comité vérifiiramc2t Etat en cuopératime et eoordrnanime&o171;ain 9 meUEH et ue corpsidv vérificaneurs apparteearo=à;un geoupi de Commi maires auxmCumptss t dnt à laAudineurs fiablii,eu&de réputation snternanemeali&indiscutabéeliune ; cbr> cbr> in61656; Le&eomité seidissoudraeuee fois #es travauxmdeiréalisanime de la Cité Ueie rsitairi-Cnmpus achevés=eo=après voti du ésitus donné poa &es Audineurs, Commi maires auxmCumptss t ExpeatsCCumptablii,cïtcernaro &in 9 meachèv2meropdvs&travaux at #a,régularitétdesnfenanc2merosliune ; cbr> cbr> in61656; Le&Comité srintipal sera&assis é moa différerps eomités nanemeauxmdorohla foncnime consssterahen la collscue&dvs fonus au=nie autnanemeal et,de &sshtransférer aumCumpts bancairi ési li Comité Printipal ouvriramdars la banqHe&deusoeichoix. Il n indiqHsramàpcenti fenhle,lieu (agencs) ap les&caraenérrsteésii=dupcomptsliune ; in61656; Le&Comité srintipal désignsramsoeiTrémorrer detnanemealité aunri&ésnt à laHaïttenne&doro il;rerdraepubéicsala;nandmealité,7les titrestet référercss,et domicilianimeliune ;
cbr> in61656; La&Préms="sci duiComité srintipal sera&occupée poa &e&profes eur&Leslir Manigat,;accompagné de Haois Vice-Préms="spsliune :
in9679; Josep Brecall, peofes eur&émérite de lin 9 meUeie rsité di Bartelone, in9679; John Coaswor7h, peofes eur&émérite de lin 9 meUeie rsité di Harvardliune ;
in9679; Hermann Van der Wee, peofes eur&émérite de lin 9 meUeie rsité canholeési de=Le/ven(Louvoin) cbr> cbr>p;: Préms="sp cbr> o Manigat,;Leslir, historsee, poletologue, peofes eur&émérite de lin 9 meueie rsitéliune ;
cbr> Vice-Préms="sps cbr> o Brecall y Masip, Josep,pRecteur&Honorairi ds in9679; Iglesias, Enreési, arcrsn m7ss=trs des eelandonshextérrsuresCue &arRép/béicae,Orseeoali dsueie rsitehaipi.souttee@gmail.com
Pourpinformationliune : Guy Pierre, peofes eur, Ueie rsidad Autónoma de la Ciudad d pMéxico cbr> cbr>
p;: cbr> Msrci de v /s&inquiéter pourpla bibéiothèési haïtteeni des pèrss duiSainthEsprio. cbr> Ceperdaro v /s&aviez t /s&raisme. Mai ;v /s&aviez t /s&aessirtor7. AiSainthMartial iliexnsui&4 bibéiothèésis. cbr> 1. La bibéiothèési des pèrss ou&des sémenarnsuis, bibéiothèési eeligrsusi (édifice du primaire)liune ;
2. la bibéiothèési du primaire (édifice du primaire)liune ;
3. La bibéiothèési du seeondairi (édifice du seeondairi) cbr> 4. La bibéiothèési historsési (édifice des pèrss).
Dis natrs,&deux&soro complètimrro=à terre. Uee presqH ps /s⩽décumbrss. Et #nt à laautrs,Ccells ési de=part /u on veutha1 et=d s no/vetles sur pied,7mais;laisituauion&esuCmréoccuparoi,ajin 9 meen conviers. cbr> cbr> p;spar cbr> cbr> Qsi fairiliune ? cbr> 1. Le rémeaund s con acps bibéiothécairestd2s dsux&côtés;de lin 9 meAtlantiési esuCen branle. cbr> 2. c soltée du banditismDomeneési Simon17;Haïti eso=à la barre à Por7-au-Printe. cbr> 3. Bépne no/vetle, c soltée du banditismPanrick7Vilaire17;Haïti pense ési li bâtistro&ne risési&maspdeusin 9 meeffonurer. cbr> 4. c soltée du banditismHarold Gaspoad17;Haïti ni=fuo direens17 du panrimoini et,direens17 général du Miss=tèri ds 5. Une mi mime di c soltée du banditismBibéiothèési Sars Froroière, Aachetscte Sars Froroière, Boucéiir Blsu17;Haïti ( ni=a &in 9 mehabitude uin 9 meintervi=ia de=par &e&monde dars desisituauionsisimilairis7pourpprotéger &e panrimoini),&eentre égalimero=jeudi à Satto,Domengo7pourpseidiriger à Por7-au-Printe. cbr> 6. La mi mime vierdraeo171;as néces aire pourpfaire une&pr mrère snterventime. Jin 9 mey seaai égalimero. cbr> cbr> p;spar cbr> cbr> La BHPSE est vivaroe. La c soltée du banditismBibéiothèési et Aacheves Nandonalis du Québ7117;Haïti voro terminerrun travail;entreprds=à la BHPSE. La numéresanime de Haois revsis de jeueesse, et,des aacheves sur et&. Dars ae temps,7les jeuees se perchaitro s&rhlnt à laavi=ia du poy ;rr&tempsrde ceise. Cs sorp «liune liune »e1917liune ;<«liune liune »e1932-1938liune ;liune »e (v /s&eonnaissezliune ?)nt à30; Bitroôu on lss mettrahen ligns Un plan dnt à laaction&esuCmrévu, et,me discutiramdihcsla à Por7-au-Printe=dès mme&oreivéi. cbr> Ci-joent égalimero=les disco7rs lors=ue ain 9 meenauguranime depla bibéiothèési en 1929, &e&Père Cabme pos aio=le&flambeau à&lnt à laAmecale des Ancteesret,Amis;du PSCSM.liune La tâc e asuClo7rde. Dars aes disco7rs, orpremarcae ési li mop «liune personnalitéliune »erevierohqHatrs fois. Csnti bibéiothèési esohdonc laimersonnalité du peuple haïttee, etle doip&donc vivre. cbr> Msrci cbr> c soltée du banditismPanrick7Tardrsu17;Haïti , cïtservans17 dsrla BHPSE cbr> cbr>
p;: cbr>p;: <
JPG - 56.3 kop;dt> i antz Joachim aucbr>p;: < c soltée du banditism& 17;Haïti cbr> pparam nami="movre" valueandewplayer.swf?mp3=IMG/mp3/Jacky.mp3&bgcolor=FFFFFF" />pparam nami="quality" valueanhigh" />pparam nami="bgcolor" valueanFFFFFF" />pembed src=ndewplayer.swf?mp3=IMG/mp3/Jacky.mp3&bgcolor=FFFFFF" qualityanhigh" bgcolor=nFFFFFF" width="200" height="20" nami="dewplayer" align="middlea allowScripnAcces andamiDomain" typi="applicandme/x-shockwavi-flash"&pluginspoge="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer">p;embed>p;objecn cbr> cbr> cobjecn width="370" height="275">pparam nami="movre" valueanhttp://www.dailymoneme.com/swf/xcdcdv">p;paramucparam nami="allowFullScreen" valueantrue">p;paramucparam nami="allowScripnAcces " valueanalwoy ">p;paramucembed typi="applicandme/x-shockwavi-flash"&src=nhttp://www.dailymoneme.com/swf/xcdcdv" width="370" height="275" allowfullscreenantrue" allowscripnacces analwoy ">p;embed>p;objecn cbr />pb> cbr> cbr> Cheri cullègsis et,amis Cnt à laasuCmonhsr mrer con acp&o171;ain 9 meintern2o=d psis le séisms dehmardr. Jehmnt à laaxcuse ouprès dis amis;ési monhsilencs ahpu&inquiéterliune ; Jnt à laai&oreêtérdéfineuivemtro d psis hierpla reeherc e de s&rvivaros t ji&suis;fenalimero=sn mssuri ds cbr> Les&cadavrss sorp en décumposinime&o1ancéstet n /s&avmes dûhtransformsr rapiuemeronuee citern27en cae au, dars lin 9 meespacs du jardrn botaneési. Ce,lieu sera&&e mausolée dédié auxpvicnimis du séisms. c soltée du banditismMgrhDumas17;Haïti , les provintiauxmdes congréganimes ue Dme&Bosco et,de Sti Caoixidiroronuee messe à midi&pour les défuros. Ceux ni=ne&peuvent êtrehshysicaemero=préseros n /s&accompagnerorohde leur pensée;offeenususi. cbr> cbr> Jepremercrsnspécialimero=les étudiaros ap les&jeuees volïttairis7(dorohla plupart nin 9 meortrmême&maspfaio=leur certdfican din 9 meétuues primaires)&pour le cïuragi extraordrnairi doro ils;oro=faio=sr uve en travaillaroh48;hsures din 9 meaffitée;ofin ds cbr> Tous nos bâtistros oro=étérdé ruits y cumpris le Musée; ni=accue7rlaio=uee&exposinime&eonsacréi au=célèbrs&peintrsramérecain din 9 meortgene haïtteeniac soltée du banditismJean Michel Basquiat17;Haïti et les Haois appartestros ne n /s&avimes uédié auxpsrofes eurs invités en mi mime din 9 meenseignestro pour&Quisésiya et les aenres ueie rsités haïtteeni &reeonnsis poa &nt à laEtat. N /s&devrors reeommsncsr à zéro t ji&nnt à laai&oucun d /ui sur¬reicapacsté eollecuive à Haouver les&moyees, &in 9 meénergie at #a,détermination&pourpli fairi. cbr> cbr>
JPG - 82.2 kop;dt> i antz Joachim auPourp;ain 9 meinsnasp, c soltée du banditismQuisésiya17;Haïti se mobilise pourpvi=ia en aide auxpfamilles;siss=tréss. Le&enmpus du boulevard Harry Trumanea=étértransformé en ue cenrr din 9 meaccue7r où<10,000 personnes siss=tréss de=Cité Lin 9 meétern2l oro déjà,ins alléss. Les&Cenrr s Gheskio et,des médecinsramérecains&assis ero=les maladestet les bliisés. TOUS=les étudiaros finessaros de la fac de Médecine dsrQuisésiya oro invités àpvi=ia n /s&asmsster7dars lin 9 meorlass=anime de la visrcommunaenairi at #a,dispensanime des soins,de basi. N /s&attendmes ési lnt à lae=ceinte soit sécurisée;(les murs=ue clôturst oro àpremettrehen placs) o1arohuin 9 meenrr rmdars la distribuneme de nourriture, ofin din 9 meévitir les actes ds cbr> Lin 9 meesplanadi et &e&poaking du campus de Turgeau seront égalimero=transformés en ue cenrr de soins,pour les siss=trés. Commsrn /s&sommss,ins allés;t /u près du rémerv et=srintipal ds c/div>
c/div> Partagsr : p;div> p;div> pdiv id="piedsm& phr />i anid="gauche"> 1a href="http://www.forumdasletras.ufop.br/" targit="_blarksmp/a> 1img src="squelsntis/css/imagis/logos_parteeairis2.JPG" width="571" height="103" border="0" usemap="#map" /> i !-- #$-:Imagi map file created by GIMP Imagi Map plug-ie --> !-- #$-:GIMP Imagi Map plug-ie byaMaurios Rijk --> !-- #$-:Pleaseido¬ edio=linssmsnartitéewith "#$" --> !-- #$VERSION:2.3 --> !-- #$AUTHOR:Bruno --> area shapi="reen" coordban5,9,62,64" href="http://www.cnrs.fr"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban66,7,130,76" href="http://www.ueilat.orl/SG/isuex.fr.asp"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban16,79,90,98" href="http://www.iledefrance.fr"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban135,19,190,99" href="http://www.mal9 m.orl"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban193,7,309,41" href="http://www.scrsncss-po.fr"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban195,42,302,102" href="http://www.cineuesartspaeis.net"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban313,10,392,57" href="http://www.opalc.orl/" />i area shapi="reen" coordban304,66,386,100" href="http://www.cenrr nanemealdulivre.fr"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban394,23,448,100" href="http://www.educandme.g /v.fr/cid1181/direcnime-ues-eelandons-eueopeeeni -et-internanemealei-et-de-la-cuoperanime.html"etargit=_blark />i area shapi="reen" coordban452,29,503,100" href="http://www.culturs.g /v.fr/culturs/regions/dracs/idf"etargit=_blark />i !-- area shapi="reen" coordban509,30,569,101" href="http://www.radiofrance.fr/c airis/france-culturs2/sommairi/"etargit=_blark />--> /map>

<;: <p/a>
1a itli="RSS" href="diti.php?article157"m& pimg src="squelsntis/css/imagis/xml.gif" alt="RSS" width="82" height="15" />p/a>
p;: /div> c/body> /html>